LE SITE D'AIDE A LA DISSERTATION ET AU COMMENTAIRE DE TEXTE EN PHILOSOPHIE

banniere

EXEMPLES DE RECHERCHE


POUR LE SUJET: L'homme est-il réellement libre ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme libre

POUR LE SUJET: En quel sens la société libère-t-elle l'homme de la nature ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme nature ou homme nature société
»Créer un compte Devoir-de-philo
»
»125895 inscrits
Rechercher un sujet précis :


?

LA QUESTION DU JOUR
744 - D'après cet extrait, quelle vertu Marcel Proust prête-t-il au pastiche ? Quand on vient de finir un livre, non seulement on voudrait continuer à vivre avec ses personnages, avec Mme de Beauséant, avec Frédéric Moreau, mais encore notre voix intérieure qui a été disciplinée pendant toute la durée de la lecture à suivre le rythme d'un Balzac, d'un Flaubert, voudrait continuer à parler comme eux. Il faut la laisser faire un moment, laisser la pédale prolonger le son, c'est-à-dire faire un pastiche volontaire, pour pouvoir après cela, redevenir original, ne pas faire toute sa vie du pastiche involontaire. Le pastiche volontaire, c'est de façon toute spontanée qu'on le fait [...]. Marcel Proust, « À propos du « style » de Flaubert », article paru dans La Nouvelle Revue Française, 1er janvier 1920.
A
a) Le pastiche permet de se forger un style personnel.
B
b) Le pastiche permet d'exorciser l'influence des oeuvres lues.
C
c) Le pastiche permet de souligner les habitudes stylistiques de
Réponse
Fermer
La bonne reponse est : B
Correction :
réponse b) Loin de constituer une critique ou une raillerie, le pastiche est, pour Proust, une sorte de catharsis personnelle qui lui permet à la fois de prolonger son plaisir de lecteur et d'exorciser l'influence que le style d'autres écrivains pourraient avoir sur le sien. Il s'agit donc de pasticher consciemment afin de ne pas imiter malgré soi la musique des phrases tant appréciées.


Les nouveautés du site

Commentaire: Sonnet XXXII (32), Les Regrets, Du Bellay

Tout d’abord, l’exclamation « Ô beaux discours humains ! « dés le début du premier tercet, accentue l’idée un rêve devenu lassant et sans intérêt pour l’auteur avec une touche d’ironie avec l’adjectif mélioratif « beaux « qui caractérise les discours or l’opinion de l’auteur n’est que opposée. Par la suite, l’expression « m’enrichir d’ennui, de vieillesse et de...

2 pages - 1,80 €

« Quoi de plus absurde que le progrès, puisque l'homme reste toujours semblable et égal à l'Homme, c'est-à-dire à l'état Sauvage. » (Charles Baudelaire). Commentez.

De plus, il semble que nous vivons dans une société globalement régie par certaines valeurs morales. Les valeurs fondamentales de la société humaine évoluent incontestablement. Les être humains peuvent de plus en plus prétendre à la liberté et à la justice. Les Droits de l'homme garantissent une égalité devant la loi et accordent la...

2 pages - 1,80 €

Boris Vian disait à propos d’une de ses œuvres : « Cette histoire est vraie puisque je l’ai inventée . » Qu'en pensez-vous ?

||Mais le sens évident de la vérité n’est-il pas la connaissance conforme au réel ? N’apparente-t-on pas la vérité à la réalité ? Boris Vian fait part de prétention lorsqu’il annonce son histoire comme vraie, justement parce qu’il l’a inventée. Cette attitude met en avant une sorte d’égocentrisme de la part de Boris Vian. A-t-il le...

2 pages - 1,80 €

« Les Plus Désespérés Sont Les Chants Les Plus Beaux. Et J’En Sais D’Immortels Qui Sont De Purs Sanglots ». Commentez cette citation.

Plus encore, pour Musset, la souffrance est source de purification. Cette conception chère aux romantiques est directement liée à l’idée chrétienne  du rachat nécessaire des fautes des hommes et d’une nécessaire expiation  par le supplice. Le poète devient alors celui qui doit s’acquitter de cette  mission divine, qui devient purificateur, sorte de victime expiatoire désignée  par Dieu. Il émerge de...

3 pages - 1 €

Lecture analytique : Mignonne allons voir si la rose, Ronsard

Dans ce poème, Ronsard déclare sa flamme à Cassandre. Cependant, son nom n’est jamais exprimé dans le texte, il est remplacé par le terme laudatif « mignonne «, notamment aux lignes 1-8-13. C’est aussi une appellation affective, qui rend plus proches le poète et sa bien aimée.Il apparaît donc que ce texte est un poème lyrique....

2 pages - 1 €

Ruy Blas Acte III Scène 2 (Hugo): En quoi ce passage relève-t-il du discours argumentatif ?

Ce discours répond donc à tous les critères du discours argumentatifs car Ruy Blas s’opposent directement à ses opposants en leur montrant qu’ils ont tort notamment par l’ironie et en exprimant clairement son point de vue. Ce texte n'est pas une commentaire composé, ni une dissertation, c'est juste une aide de ce que...

1 page - 1 €

Ruy Blas, acte III, scène 2 de Victor Hugo (commentaire)

A travers les propos de Ruy Blas, on voit que le pays dont il est le premier ministre a eu un passé glorieux mais maintenant ce n’est plus le cas : « L’heure sombre « l 5. Il représente la situation de l’Espagne par une allégorie : « agonisante pleure « l 5. Il utilise...

2 pages - 1 €

Victor HUGO, Ruy Blas, acte III, scène 5 (vers 1395 -1431) : lecture analytique.

• dans sa gestuelle : « Don Salluste, qui jouait avec un couteau d’ivoire sur la table « (après v.1395) : le couteau, arme de l’assassinat, évoque la lâcheté à la différence de l’épée que les nobles portent sur le côté) et ajoute à la torture morale qu’il inflige à Ruy Blas, par une ...

3 pages - 1,80 €

Lecture Comparée : « Spleen » Jules Laforgue & « Rêverie » Victor Hugo

• Laforgue met en scène sa propre vie sombre à laquelle il ne peut échapper avec des mots comme « toujours « V10 & « éternelle pluie « V2. Contrairement à V.H qui ne voit pas son exil comme une fatalité mais comme une source créative // Champ lexical de la féerie : « magique...

1 page - 1 €

Commentaire composé de Spleen de Jules Laforgue

Si on observe le vers 12, « Je mange, et baille, et lis rien me passionne… «, on voit une accumulation des virgules, des actions et des « et «. Ces accumulations montrent tout ce que fait le poète pour après accentuer l’impossibilité du personnage à sentir ou montrer plaisir ou joie de quelque chose (« rien ne me...

3 pages - 1,80 €

COMMENTAIRE COMPARE DES DEUX » SPLEEN » de BAUDELAIRE et de LAFORGUE

b) un état d’âme qui s’accorde au paysage chez Laforgue: dans l’analyse de son « ennui «,le spleen semble précéder le paysage, et c’est en allant à sa fenêtre, c’est en sortant dans la rue que Jules Laforgue constate que tout ,autour de lui, confirme son spleen, alors qu’il essayait d’y trouver un réconfort: réalité ou...

1 page - 1,80 €

Biographie de Baudelaire, Explication du titre Les Fleurs Du Mal, l'Architecture du Recueil

||L’angoisse du spleen : Le spleen chez Baudelaire, n’est pas seulement une forme exaspérée du mal du siècle. Certes, le dégoût du monde contemporain arrache aux poètes des cris de lassitude ou de révolte. Mais son état ne rappelle ni la mélancolie de Lamartine, ni le désenchantement de Vigny ni le pessimisme philosophique de Leconte...

4 pages - 1 €

Quelles sont les différentes fonctions de la poésie ?

||La poésie est l’un des genres littéraires les plus anciens, utilisée déjà dans l’Antiquité Grecque par les orateurs et les comédiens. Ecrite en vers ou en prose, la poésie existe sous des formes très variées. La poésie est un art du langage dont la fonction peut varier au fil des siècles et d’auteur en...

4 pages - 1,80 €

Relation Dom Juan et Sganarelle

||Nous allons à présent étudier l’impact que cette pièce, et en particulier cette relation a eu sur la société, et la particularité de cette œuvre de Molière par rapport aux autres.  Premièrement, nous pouvons signaler l’absence d’un raisonneur, ce qui diffère des autres comédies. Nous pouvons cependant dire, en quelques sortes, que Sganarelle...

5 pages - 1,80 €

Jules SUPERVIELLE, Gravitations. PROPHÉTIE

  Un jour la Terre ne sera Qu'un aveugle espace qui tourne Confondant la nuit et le jour. Sous le ciel immense des Andes Elle n'aura plus de montagnes. Même pas un petit ravin. De toutes les maisons du monde Ne durera plus qu'un balcon Et de l'humaine mappemonde Une tristesse sans plafond. De feu l'Océan Atlantique Un petit goût salé dans l'air, Un poisson volant et magique Oui ne saura rien...

2 pages - 1,80 €

CHACUN SA CHIMÈRE - BAUDELAIRE (commentaire composé)

Vous ferez de ce « petit poème en prose « de Baudelaire un commentaire composé. Vous pourrez montrer, par exemple, l'ambiance fantastique qui naît des images, du rythme et des sonorités, et la signification symbolique qu'on peut lui donner. Dans la plupart des pièces réunies sous le titre de Petits poèmes en prose, Baudelaire, qui avait tout d'abord retenu pour le recueil le titre...

3 pages - 1,80 €

LEITRE D'ICI. Jean TARDIEU, Une voix sans personne (commentaire)

|| Poète et auteur dramatique, Jean Tardieu a toujours été en proie à une inquiétude existentielle et au sentiment de l'absurde. Tels sont en effet les thèmes du poème intitulé "Lettre d'ici" où Tardieu, hanté par la mort, ne parvient à surmonter sa conscience de l'absurdité de l'existence et de l'hostilité du monde que grâce au sentiment de solidarité qui l'unit aux autres hommes. ||...

3 pages - 1,80 €

Charles BAUDELAIRE: LE GOÛT DU NÉANT (commentaire)

  Morne esprit, autrefois amoureux de la lutte, L'Espoir, dont l'éperon attisait ton ardeur, Ne veut plus t'enfourcher ! Couche-toi sans pudeur, Vieux cheval dont le pied à chaque obstacle bute. Résigne-toi, mon coeur; dors ton sommeil de brute. Esprit vaincu, fourbu ! Pour toi, vieux maraudeur, L'amour n'a plus de goût, non plus que la dispute; Adieu donc, chants du cuivre et soupirs de la...

3 pages - 1,80 €

RONSARD. Ode (commentaire composé)

ODE Ma douce jouvence est passée, Ma première force est cassée, J'ai la dent noire et le chef blanc, Mes nerfs sont dissous, et mes veines, Tant j'ai le corps froid, ne sont pleines Que d'une eau rousse en lieu de sang. Adieu, ma lyre, adieu, fillettes, Jadis mes douces amourettes, Adieu, je sens venir ma fin : Nul passe-temps de ma jeunesse Ne m'accompagne en la vieillesse, Que le...

2 pages - 1,80 €

Victor HUGO, Les Feuilles d'automne. SOLEILS COUCHANTS

  Le soleil s'est couché ce soir dans les nuées. Demain viendra l'orage, et le soir, et la nuit; Puis l'aube, et ses clartés de vapeurs obstruées; Puis les nuits, puis les jours, pas du temps qui s'enfuit! Tous ces jours passeront; ils passeront en foule Sur la face des mers, sur la face des monts, Sur les fleuves d'argent, sur les forêts où roule Comme...

2 pages - 1,80 €

VILLONELLE. Max JACOB, Le Laboratoire central.

  Dis-moi quelle fut la chanson Que chantaient les belles sirènes Pour faire pencher des trirèmes Les Grecs qui lâchaient l'aviron Achille qui prit Troie, dit-on, Dans un cheval bourré de son Achille fut grand capitaine Or, il fut pris par des chansons Que chantaient des vierges hellènes Dis-moi, Vénus, je t'en supplie Ce qu'était cette mélodie. Un prisonnier dans sa prison En fit une en Tripolitaine Et si belle que sans...

3 pages - 1,80 €

Guy de MAUPASSANT, Scènes de la vie parisienne. LA NUIT CAUCHEMAR

Je criai. Personne ne me répondit. J'appelai plus fort. Ma voix s'envola, sans écho, faible, étouffée, écrasée par la nuit, par cette nuit impénétrable. Je hurlai : " Au secours! au secours ! au secours! " Mon appel désespéré resta sans réponse. Quelle heure était-il donc? Je tirai ma montre, mais je n'avais point d'allumettes. J'écoutai le tic-tac léger de la petite mécanique avec...

3 pages - 1,80 €

Jules LAFORGUE. DÉSOLATIONS

  Dans ces jours de grand vent où rage tout l'automne, Loin des nefs aux vitraux plaintifs, loin des concerts, Je m'en vais par les bois solennels et déserts, Chantant des vers d'adieu d'une voix monotone. Des vers, des vers d'adieu qui disent en rêvant Les spleens chastes du Christ et des grandes victimes, Aux chênes incompris échevelant leurs cimes Dans la plainte éternelle et les...

3 pages - 1,80 €

DIT DE LA FORCE DE L'AMOUR. Paul ÉLUARD

Entre tous mes tourments entre la mort et moi Entre mon désespoir et la raison de vivre Il y a l'injustice et ce malheur des hommes Que je ne peux admettre il y a ma colère Il y a les maquis couleur de sang d'Espagne' Il y a les maquis couleur du ciel de Grèce2 Le pain le sang le ciel et le droit...

3 pages - 1,80 €

René DEPESTRE, Minerai noir. Commentaire

  Mon avenir sur ton visage est dessiné comme des nervures sur une feuille ta bouche quand tu ris est ciselée dans l'épaisseur d'une flamme la douceur luit dans tes yeux comme une goutte d'eau dans la fourrure d'une vivante zibeline la houle ensemence ton corps et telle une cloche ta frénésie à toute volée résonne à travers mon sang Comme les fleuves abandonnent leurs lits pour...

3 pages - 1,80 €

1 2 3 4 5 6 ... 689 690 691 692 693 694 695 696 697 698 699 700 701 702 703 704 705 706 707 708 709 710 711 712 713 714 715 716 717 718 719 720 721 722 723 724 725 726 727 728 729 730 731 732 733 734 735 736 737 738 739 740 741 742 743 744 745 746 747 748 749 750 751 752 753 754 755 756 757 758 759 760 761 762 763 764 765 766 767 768 769 770 771 772 773 774 775 776 777 778 779 780 781 782 783 784 785 786 787 788 789 790 791 792 793 794 795 796 797 798 799 800 801 802 803 804 805 806 807 808 809 810 811 812 813 814 815 816 817 818 819 820 821 822 823 824 825 826 827 828 829 830 831 832 833 834 835 836 837 838 ... 997 998 999 1000 1001 1002

150000 corrigés de dissertation en philosophie

 Maths
 Philosophie
 Littérature
 QCM de culture générale
 Histoire
 Géographie
 Droit