LE SITE D'AIDE A LA DISSERTATION ET AU COMMENTAIRE DE TEXTE EN PHILOSOPHIE

banniere

EXEMPLES DE RECHERCHE


POUR LE SUJET: L'homme est-il réellement libre ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme libre

POUR LE SUJET: En quel sens la société libère-t-elle l'homme de la nature ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme nature ou homme nature société
»Créer un compte Devoir-de-philo
»
»125895 inscrits
Rechercher un sujet précis :


?

LA QUESTION DU JOUR
777 - En quoi l'extrait suivant illustre-t-il le rejet de la narration classique théorisée par le courant du Nouveau Roman ? Ce prince était un chef-d'oeuvre de la nature ; ce qu'il avait de moins admirable était d'être l'homme du monde le mieux fait et le plus beau. Ce qui le mettait au-dessus des autres était une valeur incomparable, et un agrément dans son esprit, dans son visage et dans ses actions, que l'on n'a jamais vu qu'à lui seul ; il avait un enjouement qui plaisait également aux hommes et aux femmes, une adresse extraordinaire dans tous ses exercices, une manière de s'habiller qui était toujours suivie de tout le monde, sans pouvoir être imitée, et enfin, un air dans toute sa personne, qui faisait qu'on ne pouvait regarder que lui dans tous les lieux où il paraissait. Il n'y avait aucune dame dans la cour, dont la gloire n'eût été flattée de le voir attaché à elle [...]. Mme de Lafayette, La Princesse de Clèves, 1678.
A
a) La syntaxe adoptée est trop classique.
B
b) Le personnage décrit est trop éloigné de
C
c) L'intrigue se déroule à la cour de France.
Réponse
Fermer
La bonne reponse est : B
Correction :
réponse b) Un des reproches adressés au roman traditionnel par les romanciers du début du XXe siècle est de proposer des schémas narratifs invraisemblables, car centrés sur des personnages qui n'ont rien en commun avec le lecteur. Certes, les critiques ciblèrent principalement sur le roman de type balzacien, mais on retrouve ici, dans ce roman typique des moeurs du classicisme français, le même type d'éléments : un personnage idéal au sens propre du terme, adulé de toute la cour, hommes comme femmes, n'ayant absolument aucun défaut, bref un être auquel le lecteur moderne ne peut croire et encore moins s ' identifier.


Les nouveautés du site

Faut-il préférer le théâtre littéraire et ses didascalies ou la représentation théâtrale ?

Toutefois, les représentations théâtrales ont elles aussi leurs avantages, leurs qualités, et surtout leur vétusté. Effectivement, le théâtre est tout de même à l'origine un art qui se regarde et se contemple, ce n'est pas un art qui se lit.  Une représentation théâtrale offre une expérience incomparable à une simple lecture. Elle éblouit les...

2 pages - 1,80 ¤

Pensez vous qu’au théâtre l’effet de surprise a son importance ?

• « Le Cid «, Pierre Corneille : les trois règles de Boileau détournées (unité de temps, de lieu et d’espace) ; côté épique mis en avant, récit de combats, héroïsation des personnages, thème de l’amour : Chimène : « Va, je ne te hais point «  • « Andromaque «, Jean Racine : chaîne...

2 pages - 1 ¤

Le théâtre est une tribune, le théâtre est une chaire, le théâtre parle fort et parle haut. Commentez (Hugo)

Enfin, le théâtre trouve son originalité dans la diversité des genres. Dans l'art de la représentation, de nombreux styles se distinguent, entre le théâtre sérieux avec la tragi-comédie, le drame bourgeois, le mélodrame et le théâtre comique avec la farce, la comédie ballet ou le vaudeville. Tous ces genres ont été crées afin de...

2 pages - 1 ¤

« Les pièces de théâtre sont faites pour être jouées », écrit Molière. A la lumière du corpus et des pièces que vous connaissez, vous direz si vous partagez ce point de vue, ou si, au contraire, on peut trouver plaisir à lire une pièce sans assister à sa représentation

Il y a également des pièces qui ont été conçues pour être lues, comme Cromwell de Victor Hugo qui comporte trop de changements de décors, de personnages et de répliques et donc que l’on ne peut que difficilement représenter.  En conclusion, il ne faut pas négliger le fait que l’œuvre écrite soit déjà intéressante...

1 page - 1 ¤

Electre Jean Giraudoux - Commentaire de l'acte II scène 9

Dans le cas d'Egisthe, la maîtrise est encore plus évidente car il était devenu un souverain dévoué à sa cité, tout de lui était devenu pur et sacré, ce crime n'était plus le sien, ce qui aurait normalement du la préserver de cette issue tragique. Les rôles sont inversés. Malgré son retournement, il est...

2 pages - 1,80 ¤

Commentaire - Jean Giraudoux, Electre, Acte II, Scène 9

Le récit du double meurtre, qui constitue la résolution de l’action dans Electre, semble présenter les caractéristiques du dénouement classique et remplit ainsi différents fonctions.  En effet le théâtre classique du XVIIe, s’inspirant du théâtre grec et des principes énoncées par Aristote, pose la règle de bienséance qui interdit la représentation de la mort...

3 pages - 1,80 ¤

Commentaire composé sur l'acte II scène 10 des Fausses confidences de Marivaux.

En rendant la dispute publique, Dubois met en place un système de double énonciation. En effet, le véritable enjeu de cette dispute ne peut pas étre comprit par Mme Argante, ni par Marton qui, en observant la scène ne voyent qu'une simple dispute qui ne semble conserner que les deux valets. De leur point...

3 pages - 1,80 ¤

Commentaire Composé Tartuffe Acte III Scène 3

Dorine est dotée d'une forte personnalité. Mais si elle fait rire, elle souligne surtout par contraste les vices de Tartuffe. La servante parle avec franchise. Alors que Tartuffe se réfugie derrière des formulations très générales «  les âmes « elle s'adresse directement à lui «  Vous êtes donc bien tendre à la tentation «. A l'abstraction...

3 pages - 1,80 ¤

Commentaire Composé Phèdre, Acte II scène5 (Racine)

Comme dit avant, l´amour est toujours évoqué en liens avec la violence, on peut donc en conclure que la violence joue aussi un rôle important. Déjà dans le second vers de la tirade le mot « violence « est évoqué lui-même en conflit avec la raison. Sinon il y a encore le es mots «...

2 pages - 1,80 ¤

Commentaire composé Phèdre ; acte1, scène 1 (Racine)

Nous allons continuer par décrire l’acte 1, scène 1 de Phèdre, pièce écrite en 1677. Cette pièce a été composé dans la période où le tragique et le classique dominaient, c’est elle-même une tragédie classique s’inspirant de la Grèce antique. Cette première scène nous renseigne sur les personnages présents et absents, première scène que...

2 pages - 1 ¤

Commentaire composé : La Dispute, scènes 1 et 20 de Marivaux

Les structures grammaticales : la pièce s’ouvre sur une série de questions de la part d’Hermiane au Prince. Ils se vouvoient. Hermiane l’appelle Seigneur, elle lui donne donc son titre tandis que le Prince lui avoue son désir de lui plaire. Le Prince rappelle la thèse d’Hermiane, ce qui se marque par le mode indicatif....

3 pages - 1,80 ¤

Commentaire d'Aube d'Arthur Rimbaud

||« Aube « est un extrait des Illuminations écrit en prose et est composé de sept paragraphes. La particularité de ce poème est qu’il commence et se termine par un octosyllabe. Cette poésie représente la vision d’une personne qui a la capacité de transformer la nature grâce à son passage, on peut donc comparer ce personnage...

4 pages - 1,80 ¤

Pensez-vous que le théâtre est le lieu de la plus grande liberté, de l'imagination la plus folle ?

||Le théâtre est à la fois l'art de la représentation d'un drame, un genre littéraire particulier, et le bâtiment dans lequel se déroulent les spectacles de théâtre. C’est un lieu de divertissement où les rires cohabitent avec les intrigues souvent très palpitantes. Depuis toujours la frontière entre la censure et l'approbation a été une...

8 pages - 1,80 ¤

« Il est plus facile de connaître l’Homme qu’un homme » ( La Rochefoucauld)

Il suffit de regarder autour de nous pour découvrir à quel point, nombreuses sont les sciences qui visent à connaître l’Homme.  C’est à partir de la Renaissance que les premiers cadavres furent disséqués dans le but de comprendre le fonctionnement du corps humain. Depuis, la médecine ne cesse d’évoluer au fil du temps de...

2 pages - 1 ¤

Le personnage de roman doit-il être un modèle?

Les valeurs d'une société et les représentations culturelles qui découlent des personnages déterminent en partie les aspects du possible et du vraisemblable dans le roman. Les normes du bien, comme la vertu, ou du vrai qui ont un ancrage dans la tradition mais qui évoluent dans l'Histoire prennent leur part dans la constitution d'un...

2 pages - 1 ¤

Un personnage de roman doit-il forcément être un héros pour plaire ?

Si le héros a évolué au fil des siècle, c'est à cause du fait que l'attente du lecteur a changé. Il faut donc se demander quelles sont donc les différentes attentes du lecteur et si ce dernier s'intéresse uniquement au personnage central du roman.  D'une part, le lecteur a besoin d'un héros, au sens héroïque...

2 pages - 1,80 ¤

Un personnage de roman doit-il être quelqu'un d'ordinaire ou d'extraordinaire ?

Dans la littérature, surtout au 20ème siècle, on trouve beaucoup de héros qui n’ont pas de qualités particulières. On les appelle « antihéros «. Les écrivains s’inspirent de gens ordinaires, « de gens de la rue «, pour créer les personnages de leur histoire.  Ils ont le « pouvoir « de les transformer en héros en leur faisant vivre des...

2 pages - 1,80 ¤

Qu’est ce qu'une bonne histoire ?

Les personnages d’une histoire contribuent beaucoup, Ils sont le caractère de l’histoire. Le lecteur se met facilement à la place du héros. Pouvoir se mettre à la place de quelqu'un d’autre pendant un instant, le voir évoluer et vivre a travers lui des choses improbables, fait qu’on s’y attache et que l’histoire devient la...

1 page - 1 ¤

Les Fausses Confidences Acte III - Scène 8 - Marivaux

||C’est la dernière étape de la machination de Dubois. Tout est structuré autour de la lettre. Dubois a convaincu Marton de subtiliser a Arlequin la lettre de Dorante. C’est une fausse lettre. Le contenu et le destinataire sont faux. Marton dans cette scène révèle publiquement l’existence pensant qu’elle servira à faire renvoyer définitivement Dorante....

2 pages - 1,80 ¤

Les personnages des Fausses confidences de Marivaux

Monsieur Rémy est un procureur, c'est l'oncle de Dorante, il l'a d'ailleurs recommandé comme intendant dans la maison d'Araminte. Il cherche de marier son neveu à Marton.  Cultivé, possédant les manières d'un gentilhomme, il a l'habitude de côtoyer les gens et se montre très respectueux envers eux.  Il reste néanmoins un personnage autoritaire,...

3 pages - 1,80 ¤

Commentaire composé de Candide, Chapitre 3

On distingue clairement deux parties dans ce texte. Dans la première, l'auteur adopte une vision ironique de la bataille. Il commence par assimiler le combat à un défilé militaire grandiose. L'énumération des adjectifs élogieux “ beau ”, “ leste ”, “ brillant ”, “ ordonné ” renforcés pas “ si ”, les superlatifs comme “ telle qu'il n'y en eut jamais ” ainsi que l'hyperbole...

3 pages - 1,80 ¤

« Selon vous, quel peut être le pouvoir de l'écrit poétique dans le monde d'aujourd'hui? Vous répondrez par un développement argumenté, illustré d'exemples empruntés au corpus de textes, aux poèmes étudiés en cours et à vos lectures personnelles »

L'écrit poétique est une arme qui permet de dénoncer les injustices, elle permet d'être le porte-parole de personnes qui ne peuvent ou n'osent pas parler. Au cours du XIX et XXème siècles, la poésie a eu une grande place dans la diffusion des idées.  C'est ainsi que des écrivains tel Arthur Rimbaud dénoncent la...

3 pages - 1,80 ¤

Sonnets pour Hélène, Te regardant assise Ronsard (commentaire)

Le second quatrain marque une accélération du rythme. Le rythme du vers 5 est croissant, il s'envole (5 accents). Au vers 6, "Vite" occupe une place forte et vient confirmer la soudaineté de l'action, ceci étant renforcé par la comparaison à l'éclair. Les mots brefs "vite", "sur moi", "son oeil" accélèrent encore le rythme....

2 pages - 1,80 ¤

Ronsard, Sonnets pour Hélène, II, XLIII

En effet, le sizain est en rupture totale avec l’huitain en présentant un nouveau tableau, sinistre celui-ci, vision prophétique du poète inspiré par Apollon : il est mort « sous terre « et étant devenu « fantôme sans os «. Le sizain est, en majorité, en rimes masculines se reportant au poète : « os «, « repos «, « dédain « (dédain de la dame pour...

3 pages - 1,80 ¤

1 2 3 4 5 6 ... 696 697 698 699 700 701 702 703 704 705 706 707 708 709 710 711 712 713 714 715 716 717 718 719 720 721 722 723 724 725 726 727 728 729 730 731 732 733 734 735 736 737 738 739 740 741 742 743 744 745 746 747 748 749 750 751 752 753 754 755 756 757 758 759 760 761 762 763 764 765 766 767 768 769 770 771 772 773 774 775 776 777 778 779 780 781 782 783 784 785 786 787 788 789 790 791 792 793 794 795 796 797 798 799 800 801 802 803 804 805 806 807 808 809 810 811 812 813 814 815 816 817 818 819 820 821 822 823 824 825 826 827 828 829 830 831 832 833 834 835 836 837 838 839 840 841 842 843 844 845 ... 997 998 999 1000 1001 1002

150000 corrigés de dissertation en philosophie

 Maths
 Philosophie
 Littérature
 QCM de culture générale
 Histoire
 Géographie
 Droit