LE SITE D'AIDE A LA DISSERTATION ET AU COMMENTAIRE DE TEXTE EN PHILOSOPHIE

banniere

EXEMPLES DE RECHERCHE


POUR LE SUJET: L'homme est-il réellement libre ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme libre

POUR LE SUJET: En quel sens la société libère-t-elle l'homme de la nature ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme nature ou homme nature société
»Créer un compte Devoir-de-philo
»
»125895 inscrits
Rechercher un sujet précis :


?

LA QUESTION DU JOUR
777 - En quoi l'extrait suivant illustre-t-il le rejet de la narration classique théorisée par le courant du Nouveau Roman ? Ce prince était un chef-d'oeuvre de la nature ; ce qu'il avait de moins admirable était d'être l'homme du monde le mieux fait et le plus beau. Ce qui le mettait au-dessus des autres était une valeur incomparable, et un agrément dans son esprit, dans son visage et dans ses actions, que l'on n'a jamais vu qu'à lui seul ; il avait un enjouement qui plaisait également aux hommes et aux femmes, une adresse extraordinaire dans tous ses exercices, une manière de s'habiller qui était toujours suivie de tout le monde, sans pouvoir être imitée, et enfin, un air dans toute sa personne, qui faisait qu'on ne pouvait regarder que lui dans tous les lieux où il paraissait. Il n'y avait aucune dame dans la cour, dont la gloire n'eût été flattée de le voir attaché à elle [...]. Mme de Lafayette, La Princesse de Clèves, 1678.
A
a) La syntaxe adoptée est trop classique.
B
b) Le personnage décrit est trop éloigné de
C
c) L'intrigue se déroule à la cour de France.
Réponse
Fermer
La bonne reponse est : B
Correction :
réponse b) Un des reproches adressés au roman traditionnel par les romanciers du début du XXe siècle est de proposer des schémas narratifs invraisemblables, car centrés sur des personnages qui n'ont rien en commun avec le lecteur. Certes, les critiques ciblèrent principalement sur le roman de type balzacien, mais on retrouve ici, dans ce roman typique des moeurs du classicisme français, le même type d'éléments : un personnage idéal au sens propre du terme, adulé de toute la cour, hommes comme femmes, n'ayant absolument aucun défaut, bref un être auquel le lecteur moderne ne peut croire et encore moins s ' identifier.


Les nouveautés du site

Littératures d'Extrême-Orient

Soumise pendant mille ans à l'influence de la civilisation chinoise, la vie littéraire du Viêt-nam connaît un changement radical. Celui-ci est essentiellement dû à la diffusion de l'écriture romanisée de la langue vietnamienne (qui succède au vietnamien aux caractères idéographiques inspirés du chinois... ...

2 pages - 1 ¤

Histoire de la Littérature espagnole

1967 Juan Benet : Tu reviendras à Région 1972 Gonzalo Torrente Bali ester : Lo Saga / Fuga J. B. 1975 Eduardo Mendoza : la Vérité sur l'affaire Sovolto 1989 Manuel Vàzquez Montalban : la Joyeuse Bande d'Atzavara Antonuo Munoz Molina :Beatus III 1990 Javier Marias : l'Homme sentimental Felix de Azùa :Quelques Questions de trop 1995 José Maria Guelbenzu : la Terre promise ...

8 pages - 1 ¤

La Littérature d'Europe de l'Est

Au tournant du siècle, le mouvement poétique de la "Jeune-Pologne" (1895-1914) affirme l'originalité de la littérature nationale en chantant les vertus du folklore polonais. ...

2 pages - 1 ¤

Histoire des revues littéraires

La Revue de Paris, fondée en 1829, plus exclusivement littéraire, fit connaître la deuxième génération des romantiques (Eugène Sue, Alexandre Dumas fils, Théophile Gautier), celle qui préparera le Parnasse. La publication, dans ses pages, de Madame Bovary de Gustave Flaubert, lui valut, en 1857, un retentissant procès. ...

3 pages - 1 ¤

Les Romanciers japonais

En 1887-1889, Futabatei Shirnei (1864-1909) publie, dans la langue parlée de Tokyo, le premier roman japonais moderne: Nuages à la dérive, le récit du désarroi d'un homme ordinaire dans la capitale japonaise... ...

3 pages - 1 ¤

Commentaire : Les Mots, JP Sartre, 1964 (portrait du père)

||Jean-Paul Sartre, auteur et philosophe français du XX° siècle, a particulièrement marqué son époque par ses engagements et sa volonté d’utiliser la littérature comme une arme susceptible de défendre des idéaux. En 1964, il éprouve le besoin beaucoup plus intime de revenir sur son enfance, qu’il retrace dans son autobiographie intitulée Les Mots. ||...

2 pages - 1,80 ¤

Penseurs et moralistes du Grand Siècle (XVIIe)

|| Le xviie siècle n'a pas été seulement l'âge de la littérature française classique, éprise de préoccupations esthétiques et marquée par le triomphe de l'ordre et du bon goût. Il a suscité chez les écrivains une intense réflexion - sur la religion, l'absolutisme, la société qui a progressivement modifié le visage de cette littérature. ||...

3 pages - 1 ¤

La Poésie en France au XVI (16)e siècle

Le cercle de poètes le plus illustre au XVIe siècle a pour nom la Pléiade. Il rassemble, vers 1550 à Paris, autour de Dorat, quelques jeunes poètes, élèves de ce professeur érudit qui les initie à la beauté des chefs-d'oeuvre grecs et latins. Pierre Ronsard est chef de fil e. Derrière lui, Baïf, Belleau, Jodelle, Pontus de Tyard. ...

5 pages - 1 ¤

Michel TOURNIER: vie et oeuvre

|| Au fil de son oeuvre, Michel Tournier s'est attaché à réinventer les mythes anciens en leur donnant un nouvel éclairage. Ses romans traduisent avec force et énergie, par un biais symbolique, la quête intérieure qui anime chaque être humain. ||...

3 pages - 1 ¤

John Irving: vie et oeuvre

|| L'écrivain américain John Irving a conquis un public nombreux par ses romans à l'humour parfois grinçant, où l'horreur se mêle sans aucun ménagement au burlesque le plus échevelé. ||...

3 pages - 1 ¤

Biographie de Hermann HESSE

Hesse Hermann   Ecrivain suisse d\'origine allemande   * 2.7.1877, Calw, Wurtemberg   + 9.8.1962, Montagnola   Destiné à la théologie par son père, prêtre missionnaire piétiste, Hesse s\'enfuit du séminaire évangéliste de Maulbronn en 1892. Mécanicien puis libraire, il décide de poursuivre une carrière littéraire après le succès remporté par son premier roman, \"Peter Camenzind\" (1904). Après un séjour en Inde en 1911, il s\'établit...

3 pages - 1 ¤

LE PORT de Baudelaire (lecture méthodique)

Un port est un séjour charmant pour une âme fatiguée des luttes de la vie. L'ampleur du ciel, l'architecture mobile des nuages, les colorations changeantes de la mer, le scintillement des phares, sont un prisme merveilleusement propre à amuser les yeux sans jamais les lasser. Les formes élancées des navires, au gréement compliqué, auxquels la houle imprime des oscillations harmonieuses, servent à entretenir dans...

3 pages - 1 ¤

Moesta et Errabunda de Baudelaire (lecture méthodique)

|| Dis-moi, ton coeur parfois s'envole-t-il, Agathe, Loin du noir océan de l'immonde cité, Vers un autre océan où la splendeur éclate, Bleu, clair, profond, ainsi que la virginité? Dis-moi, ton coeur parfois s'envole-t-il, Agathe? La mer, la vaste mer, console nos labeurs! Quel démon a doté la mer, rauque chanteuse Qu'accompagne l'immense orgue des vents grondeurs, De cette fonction sublime de berceuse? La mer, la vaste mer,...

3 pages - 1 ¤

Le thème du voyage dans les Fleurs du Mal de Baudelaire

|| Le thème du voyage assure pour une large part l'unité du recueil des Fleurs du Mal. A travers lui, le poète exprime tout à la fois son rapport au monde, la recherche d'un ailleurs, et sa conception de la poésie; l'écriture poétique est capable de construire cet ailleurs, parce qu'elle est imagination constructive. ||...

2 pages - 1 ¤

Les Petites Vieilles de Baudelaire (lecture et commentaire)

  Dans les plis sinueux des vieilles capitales, Où tout, même l'horreur, tourne aux enchantements, Je guette, obéissant à mes humeurs fatales, Des êtres singuliers, décrépits et charmants. Ces monstres disloqués furent jadis des femmes, Éponine ou Lais ! Monstres brisés, bossus Ou tordus, aimons-les ! ce sont encor des âmes. Sous des jupons troués et sous de froids tissus Ils rampent, flagellés par les bises iniques, Frémissant...

1 page - 1 ¤

Baudelaire et la modernité: Le Peintre de la vie moderne

« Ainsi il va, il court, il cherche. Que cherche-t-il ? À coup sûr, cet homme, tel que je l'ai dépeint, ce solitaire doué d'une imagination active, toujours voyageant à travers le grand désert d'hommes, a un but plus élevé que celui de pur flâneur, un but plus général, autre chose que le plaisir fugitif de la circonstance. Il cherche ce quelque...

1 page - 1 ¤

LE GOÛT DU NÉANT DE BAUDELAIRE (lecture analytique et commentaire composé)

Morne esprit, autrefois amoureux de la lutte, L'Espoir, dont l'éperon attisait ton ardeur, Ne veut plus t'enfourcher! Couche-toi sans pudeur, Vieux cheval dont le pied à chaque obstacle bute. Résigne-toi, mon coeur ; dors ton sommeil de brute. Esprit vaincu, fourbu ! Pour toi, vieux maraudeur, L'amour n'a plus de goût, non plus que la dispute; Adieu donc, chants du cuivre et soupirs de la...

4 pages - 1,80 ¤

La Mort des pauvres de Baudelaire (piste pour lecture analytique)

C'est la Mort qui console, hélas! et qui fait vivre; C'est le but de la vie, et c'est le seul espoir Qui, comme un élixir, nous monte et nous enivre, Et nous donne le coeur de marcher jusqu'au soir ; A travers la tempête, et la neige, et le givre, C'est la clarté vibrante à notre horizon noir; C'est l'auberge fameuse inscrite sur le...

1 page - 1 ¤

La Mort des amants de Baudelaire (lecture méthodique)

Nous aurons des lits pleins d'odeurs légères, Des divans profonds comme des tombeaux, Et d'étranges fleurs sur des étagères, Écloses pour nous sous des cieux plus beaux. Usant à l'envi leurs chaleurs dernières, Nos deux coeurs seront deux vastes flambeaux, Qui réfléchiront leurs doubles lumières Dans nos deux esprits, ces miroirs jumeaux. Un soir fait de rose et de bleu mystique, Nous échangerons un éclair unique, Comme un...

3 pages - 1,80 ¤

LE MORT JOYEUX DE CHARLES BAUDELAIRE

Dans une terre grasse et pleine d'escargots Je veux creuser moi-même une fosse profonde Où je puisse à loisir étaler mes vieux os Et dormir dans l'oubli comme un requin dans l'onde. Je hais les testaments et je hais les tombeaux ; Plutôt que d'implorer une larme du monde, Vivant, j'aimerais mieux inviter les corbeaux A saigner tous les bouts de ma carcasse immonde. Ô vers...

3 pages - 1,80 ¤

Lecture méthodique: Chant d'automne - Fleur du Mal de Baudelaire

Chant d'automne Bientôt nous plongerons dans les froides ténèbres ; Adieu, vive clarté de nos étés trop courts ! J'entends déjà tomber avec des chocs funèbres Le bois retentissant sur le pavé des cours. Tout l'hiver va rentrer dans mon être: colère, Haine, frissons, horreur, labeur dur et forcé, Et, comme le soleil dans son enfer polaire, Mon coeur ne sera plus qu'un bloc rouge et...

2 pages - 1 ¤

Poème C - TABLEAUX PARISIENS - Fleurs du Mal (Baudelaire) - Lecture méthodique

La servante au grand coeur dont vous étiez jalouse, Et qui dort son sommeil sous une humble pelouse, Nous devrions pourtant lui porter quelques fleurs. Les morts, les pauvres morts, ont de grandes douleurs, Et quand Octobre souffle, émondeur des vieux arbres, Son vent mélancolique à l'entour de leurs marbres, Çerte, ils doivent trouver les vivants bien ingrats, A dormir, comme ils font, chaudement dans...

3 pages - 1 ¤

POÈME XCIX - Les Fleurs du Mal de Baudelaire (piste pour lecture méthodique)

Je n'ai pas oublié, voisine de la ville, Notre blanche maison, petite mais tranquille ; Sa Pomone de plâtre et sa vieille Vénus Dans un bosquet chétif cachant leurs membre nus, Et le soleil, le soir, ruisselant et superbe, Qui, derrière la vitre où se brisait sa gerbe, Semblait, grand oeil ouvert dans le ciel curieux, Contempler nos dîners longs et silencieux, Répandant largement ses beaux...

1 page - 1 ¤

Commentaire composé: La machine infernale de Cocteau, acte 1

La voix de jocaste : ( en bas des escaliers. Elle a un accente trés fort : cet accent international des royalties ) : Encore un escalier! Je déteste les escaliers ! Pourquoi tout ces escaliers ? On n'y voit rien ! Où sommes nous ? La voix de tiresias : Mais, madame, vous savez ce que je pense...

2 pages - 1 ¤

Les Mouches de Sartre, Acte III, scène 6: le départ d'Oreste (lecture méthodique)

|| ORESTE, s'est dressé Vous voilà donc, mes sujets très fidèles! Je suis Oreste, votre roi, le fils d'Agamemnon, et ce jour est le jour de mon couronnement. La foule gronde, décontenancée. Vous ne criez plus? (La foule se tait.) Je sais : je vous fais peur. Il y a quinze ans, jour pour jour, un autre meurtrier s'est dressé devant vous, il avait des...

2 pages - 1 ¤

1 2 3 4 5 6 ... 698 699 700 701 702 703 704 705 706 707 708 709 710 711 712 713 714 715 716 717 718 719 720 721 722 723 724 725 726 727 728 729 730 731 732 733 734 735 736 737 738 739 740 741 742 743 744 745 746 747 748 749 750 751 752 753 754 755 756 757 758 759 760 761 762 763 764 765 766 767 768 769 770 771 772 773 774 775 776 777 778 779 780 781 782 783 784 785 786 787 788 789 790 791 792 793 794 795 796 797 798 799 800 801 802 803 804 805 806 807 808 809 810 811 812 813 814 815 816 817 818 819 820 821 822 823 824 825 826 827 828 829 830 831 832 833 834 835 836 837 838 839 840 841 842 843 844 845 846 847 ... 997 998 999 1000 1001 1002

150000 corrigés de dissertation en philosophie

 Maths
 Philosophie
 Littérature
 QCM de culture générale
 Histoire
 Géographie
 Droit