LE SITE D'AIDE A LA DISSERTATION ET AU COMMENTAIRE DE TEXTE EN PHILOSOPHIE

banniere

EXEMPLES DE RECHERCHE


POUR LE SUJET: L'homme est-il réellement libre ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme libre

POUR LE SUJET: En quel sens la société libère-t-elle l'homme de la nature ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme nature ou homme nature société
»Créer un compte Devoir-de-philo
»
»125895 inscrits
Rechercher un sujet précis :


?

LA QUESTION DU JOUR
745 - Dans le discours qu'il prononce à Stockholm en 1957, Albert Camus déclare : « pendant cent cinquante ans, les écrivains de la société marchande, à de rares exceptions près, ont cru pouvoir vivre dans une heureuse irresponsabilité. Ils ont vécu, en effet, et puis sont morts seuls, comme ils avaient vécu. Nous [...] ne serons plus jamais seuls. » Que veut-il dire exactement par la phase « nous ne serons plus jamais seuls »?
A
a) Nous, les hommes, auront toujours besoin qu'un écrivai
B
b) Nous, les écrivains, déplorons de ne pouvoir re
C
c) Nous, les écrivains, ne pourrons plus faire comme si n
Réponse
Fermer
La bonne reponse est : C
Correction :
réponse c) Dans son discours, Camus affirme la nécessité, pour l'écrivain du XXe siècle de s'engager dans ses oeuvres. Il montre qu'une rupture s'est produite : après les deux guerres mondiales et le nazisme, les choses ne seront plus jamais telles qu'elles étaient. L'écrivain ne peut donc plus se voiler la face en ignorant le monde qui l'entoure. Le discours se poursuit ainsi : « Nous devons savoir au contraire que nous ne pouvons nous évader de la misère commune, et que notre seule justification, s'il en est une, est de parler, dans la mesure de nos moyens, pour ceux qui ne peuvent le faire. Mais nous devons le faire pour tous ceux, en effet, qui souffrent en ce moment, quelles que soient les grandeurs, passées ou futures, des États et des partis qui les oppriment : il n'y a pas pour l'artiste de bourreaux privilégiés. »


Les nouveautés du site

STENDHAL: DE L'AMOUR (1822). — MÉLANGES DE POLITIQUE ET D'HISTOIRE (1804-1837). — MÉLANGES DE LITTÉRATURE (1797-1841). — COURRIER ANGLAIS (1822-1829). ANALYSE D'OEUVRES

Le livre De l'Amour est un plaidoyer secret auprès de Métilde. Au lieu de recourir à une affabulation romanesque, Stendhal compose un ouvrage qui, dans la première partie, est un traité d'idéologie ou plutôt un « discours sur les sentiments «, et dans la seconde, une sorte d'illustration. Métilde pouvait bien lui défendre...

5 pages - 1,80 ¤

STENDHAL: ROME, NAPLES ET FLORENCE (1817 et 1826) PAGES D'ITALIE (1818-1828) NAPOLÉON (1817-1838) - ANALYSE D'OEUVRES

|| Stendhal découvrira-t-il en lui une veine plus spontanément jaillissante ? Evoquant ses souvenirs de voyage, il va rédiger Rome, Naples et Florence en 1817. Cette découverte du bonheur de vivre en communion avec les chefs-d'oeuvre, dans une ivresse de musique, devant de beaux horizons, au contact d'une société pleine de naturel et d'un...

4 pages - 1,80 ¤

STENDHAL: L'ÉTAPE DU PLAGIAIRE : VIES DE HAYDN, DE MOZART ET DE MÉTASTASE (1814) HISTOIRE DE LA PEINTURE EN ITALIE (1817) - Analyse d'oeuvres

  Après quinze ans de vaines tentatives, comment Stendhal se ferait-il illusion ? Le théâtre ne sera pas son tremplin ! S'imposera-t-il par un livre fulgurant ? C'est au-dessus de ses forces. Or il veut devenir écrivain ; mais ses premiers livres seront des livres plagiés : Stendhal possédera d'abord le génie du brigandage...

4 pages - 1,80 ¤

STENDHAL ET LA NAISSANCE DE L'ÉGOTISME

C'est un péché véniel qu'un écrivain débutant se trompe sur ses aptitudes. Henri Beyle connut cette mésaventure, mais il y persévéra quinze ans. Quel qu'en soit le sujet, c'est l'auteur, d'abord, que ses livres révèlent. Son oeuvre semble moins obéir à un souci esthétique, qu'à un souci de vérité qui atteint à l'art ...

4 pages - 1,80 ¤

L'OEUVRE DE STENDHAL

|| Tout ce qui m'éloigne de la connaissance du coeur de l'homme est sans intérêt pour moi. Journal, 1811. Henri Beyle ne signa de son nom aucun de ses livres. Même dans sa vie privée il eut le goût du pseudonyme. Quand il affronte le public, en 1814, avec les Vies de Haydn, de Mozart...

9 pages - 1,80 ¤

LA FONTAINE ET LE SALON DE LA RUE NEUVE-DES-PETITS-CHAMPS

|| Le 21 janvier 1671, La Fontaine, nous l'avons vu, donne quittance définitive au duc de Bouillon ; il n'est pas en état de racheter ses charges. Après la mort de la vieille Madame (3 février 1672), il doit quitter le Luxembourg. Le voilà sans ressources. Comme, selon Ch. Perrault, « il a demeuré près...

1 page - 1,80 ¤

LE THÉATRE ET L'OPÉRA DE LA FONTAINE

Tu cours en un moment de Térence à Virgile. Dans son Discours à Mme de la Sablière, écrit vers 1683, La Fontaine rappelle ce reproche que lui adressent ses amis, alarmés de son "inquiétude". Le nom de Térence est une allusion précise et malicieuse à un échec tout récent que notre poète vient de...

3 pages - 1,80 ¤

LES PREMIÈRES FABLES DE LA FONTAINE

Quand La Fontaine a-t-il commencé d'écrire des fables ? Il est difficile de croire avec Brossette que Le Meunier, son fils et l' Ane fut adressé à Maucroix lorsque celui-ci décida d'abandonner le barreau pour l'Eglise, c'est-à-dire aux environs de 1647. Mais on peut admettre qu'au temps où notre poète glissait des apologues...

7 pages - 1,80 ¤

LES CONTES De LA FONTAINE

|| De 1664 à 1674 La Fontaine donne presque tous ses contes et la moitié de ses fables, mais aussi un roman, des poèmes, une comédie, des élégies, des traductions de vers latins. Il entend demeurer l'homme de la diversité et, comme Mme de Sévigné le lui reproche étourdiment, continue à « chanter sur tous...

5 pages - 1,80 ¤

LA FONTAINE : « LES QUATRE AMIS » ?

|| Les quatre amis des premières pages de Psyché sont peut-être des personnages de fantaisie ; mais ceux mêmes qui les croient peints d'après nature doivent convenir qu'il n'y a aucune raison sérieuse de reconnaître en Ariste Boileau, en Acante Racine, en Gélaste Molière. Rien non plus ne permet de penser que La Fontaine...

4 pages - 1,80 ¤

LES PREMIERS VERS DE LA FONTAINE

|| Sur ses débuts poétiques nous n'avons que des indications contradictoires. Sa première oeuvre imprimée, L'Eunuque, paraît seulement en 1654 ; ce n'est évidemment pas un coup d'essai. Mais, en dehors de quatre couplets de chanson, rien ne nous reste de lui, qui ait été sûrement composé avant cette date. Selon d'Olivet, nous l'avons...

3 pages - 1,80 ¤

LA FONTAINE: UN MIRACLE DE CULTURE

||   Son siècle l'a admiré, en le simplifiant. Ceux qui l'ont mis le plus haut n'ont voulu voir en lui, parce que leur esprit, soumis à la discipline classique, avait le goût des genres tranchés et des définitions précises, qu'un conteur marotique. Tout au plus lui ont-ils reconnu « quelque chose d'original « et...

2 pages - 1,80 ¤

« NE POINT ERRER EST CHOSE AU-DESSUS DE MES FORCES » LA FONTAINE

La Fontaine rapporte les pieux conseils que lui donnait Mme de la Sablière convertie. Mais que pouvait son « éloquence aussi sage que forte « pour retenir le poète dans une maison maintenant solitaire et le détourner de « vivre au gré de son âme inquiète « ? Pendant les douze années qui s'écoulent...

5 pages - 1,80 ¤

LA FONTAINE ET LE SECOND RECUEIL DE FABLES

Le 29 juillet 1677, La Fontaine prenait un privilège pour une nouvelle édition illustrée de ses fables en 4 tomes in-12. Les deux premiers reproduisent les six livres de 1668 ; les deux autres, datés l'un de 1678, l'autre de 1679, contiennent cinq livres nouveaux, numérotés I et II pour le troisième tome, III...

3 pages - 1,80 ¤

ABBAYE DE THÉLÈME. RABELAIS

|| Aux abbayes et couvents, qu'il ne connaissait que trop pour avoir été astreint à leurs règles étroites et asservissantes, Rabelais oppose de même une abbaye telle que la concevait son esprit, amoureux de la beauté et de la liberté. Grangousier avait, après sa victoire sur Picrochole, magnifiquement récompensé tous ceux qui l'avaient aidé, lui...

3 pages - 1,80 ¤

MOINES ET COUVENTS CHEZ RABELAIS

Rabelais n'est pas plus indulgent à l'égard des abbayes et des moines qui les peuplent. Dans le quatrième chapitre du cinquième livre du. Pantagruel, où il est parlé de l'Isle Sonnante, et des volatiles qui y viennent, il fait une allusion transparente à tout ce monde de moines et moinillons que certaines considérations,...

1 page - 1,80 ¤

LES PÈLERINAGES CHEZ RABELAIS

La France était, au temps de Rabelais, parcourue en tous sens par une foule de gens qui, abandonnant leurs familles et laissant leur travail, allaient demander aide et protection à des dieux ou à des saints, créés par l'imagination populaire, et que l'on croyait être les auteurs et les guérisseurs de toutes les ...

1 page - 1,80 ¤

PRÉJUGÉS ET SUPERSTITIONS CHEZ RABELAIS

|| On ne s'était pas affranchi, au temps où vivait Rabelais, des préjugés et des superstitions légués par l'antiquité et le moyen âge. Non seulement le peuple, mais les hommes cultivés eux-mêmes — humanistes, philosophes, artistes —croyaient à l'influence des astres et pensaient que des êtres aériens s'intéressaient aux hommes et que les présages et...

1 page - 1,80 ¤

LA LANGUE DE RABELAIS

|| A l'époque où écrivit Rabelais, le latin était encore la seule langue (les humanistes et des savants. Rompant avec la tradition, Rabelais voulut prouver « en barbe« de « botteleurs de matières cent et cent fois grabelées, rappetasseurs de vieilles ferrailles latines, revendeurs de vieux mots latins, moisis et incertains «, que « nostre...

1 page - 1,80 ¤

RABELAIS ET LE ROI

|| Rabelais défend le roi contre le pape; mais il fait aussi la leçon au roi, leçon douce et gracieuse, puisque, à vrai dire, il est plutôt question des bons rois que des mauvais. Pourquoi les Dipsodiens, dont Pantagruel avait conquis le pays, acceptèrent-ils si facilement son autorité et lui restèrent-ils fidèles? C'est qu'il avait...

1 page - 1,80 ¤

« J’accuse » (extrait), Emile Zola

|| Introduction :            Contexte : En décembre 1894, le capitaine Alfred Dreyfus, accusé à tort d’avoir livré aux Allemands des secrets militaires français, est condamné à la déportation sur l’île du Diable et à la dégradation militaire. Le vrai coupable, le commandant Ferdinand Walsin Esterházy, dont l’identité est découverte par le colonel Picquart,...

2 pages - 1,80 ¤

LETTRE DE GARGANTUA A SON FILS. RABELAIS

|| On a, dans les pages précédentes, réuni en un seul chapitre les principaux traits, épars çà et là, de la doctrine pédagogique de Rabelais. On croit devoir clore ce chapitre par une analyse et, quand cela paraîtra intéressant et utile, par le texte même, un peu modifié, de la lettre que Gargantua écrivit à...

2 pages - 1,80 ¤

RABELAIS ET LA SORBONNE.

La Sorbonne était, au temps de Rabelais, le refuge de l'esprit du passé, la place forte d'où partait la résistance contre les idées nouvelles, dues à la Renaissance. C'est en Sorbonne qu'avaient été rédigées les ordonnances proscrivant le grec comme « langue d'hérétique « et c'est en Sorbonne que s'était fomenté un complot...

2 pages - 1,80 ¤

CE QU'IL Y A SOUS LE RÉCIT PLAISANT ET FANTAISISTE DE RABELAIS.

|| Rabelais, dans le prologue du premier livre du Gargantua, recommande aux lecteurs de ne pas juger de ses ouvrages par leurs titres « non plus que par les mocqueries, folatreries et menteries joyeuses « qui s'y trouvent, mais par les observations qu'ils renferment. Il rappelle qu'Alcibiade comparait Socrate aux Silènes, petites boîtes, telles ...

1 page - 1,80 ¤

LES PERSONNAGES DE RABELAIS

A côté de Grandgousier et Gargantua, Panurge et Frère Jean tiennent une place importante dans l'oeuvre de Rabelais. Un jour qu'il se promenait hors de Paris, vers l'abbaye Saint-Antoine, devisant et philosophant avec ses compagnons, Pantagruel rencontra un homme « beau de stature et élégant en tous les lineamens du corps «, mais si...

1 page - 1,80 ¤

1 2 3 4 5 6 ... 716 717 718 719 720 721 722 723 724 725 726 727 728 729 730 731 732 733 734 735 736 737 738 739 740 741 742 743 744 745 746 747 748 749 750 751 752 753 754 755 756 757 758 759 760 761 762 763 764 765 766 767 768 769 770 771 772 773 774 775 776 777 778 779 780 781 782 783 784 785 786 787 788 789 790 791 792 793 794 795 796 797 798 799 800 801 802 803 804 805 806 807 808 809 810 811 812 813 814 815 816 817 818 819 820 821 822 823 824 825 826 827 828 829 830 831 832 833 834 835 836 837 838 839 840 841 842 843 844 845 846 847 848 849 850 851 852 853 854 855 856 857 858 859 860 861 862 863 864 865 ... 997 998 999 1000 1001 1002

150000 corrigés de dissertation en philosophie

 Maths
 Philosophie
 Littérature
 QCM de culture générale
 Histoire
 Géographie
 Droit