LE SITE D'AIDE A LA DISSERTATION ET AU COMMENTAIRE DE TEXTE EN PHILOSOPHIE

banniere

EXEMPLES DE RECHERCHE


POUR LE SUJET: L'homme est-il réellement libre ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme libre

POUR LE SUJET: En quel sens la société libère-t-elle l'homme de la nature ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme nature ou homme nature société
»Créer un compte Devoir-de-philo
»
»125895 inscrits
Rechercher un sujet précis :


?

LA QUESTION DU JOUR
475 - Dans quel mouvement littéraire se classe Alphonse Daudet ?
A
le romantisme
B
le symbolisme
C
le naturalisme
Réponse
Fermer
La bonne reponse est : C


Les nouveautés du site

Solitude de Maurice Fombeure, Greniers des saisons

Je marche sans arrêt Dans cette énorme ville Où gronde le murmure Immense de la mer, Où l'on perçoit à peine Le signe d'une étoile, Le galop d'un cheval Dans la rue, le matin, L'agile des oiseaux Sur les arbres de neige, Le cri vert des bateaux Dans les vagues de marbre. Je...

3 pages - 1,80 €

Vous présenterez de cette page d'Albert Camus un commentaire composé, organisé à votre guise. Vous pourriez par exemple étudier le caractère à la fois descriptif et visionnaire de cette évocation.

|| Ce pays m'inspire, d'ailleurs. J'aime ce peuple grouillant sur les trottoirs, coincé dans un petit espace de maisons et d'eaux, cerné par des brumes, des terres froides, et la mer fumante comme une lessive. Je l'aime, car il est double. Il est ici et il est ailleurs. Mais oui! A écouter leurs pas lourds,...

2 pages - 1,80 €

Extrait du roman d'Albert Camus, L'Étranger. Vous ferez de ce texte un commentaire composé : vous pourrez vous attacher à montrer comment la technique du récit et du dialogue nous éclaire sur la personnalité du narrateur (Meursault) et contribue à donner à cette scène de « demande en mariage » un caractère déconcertant.

« Le soir, Marie est venue me chercher et m'a demandé si je voulais me marier avec elle. J'ai dit que cela m'était égal et que nous pourrions le faire si elle le voulait. Elle a voulu savoir alors si je l'aimais. J'ai répondu comme je l'avais déjà fait une fois, que cela ne...

4 pages - 1,80 €

Chanson de Marie Noël

   Quand il est entré dans mon logis clos, J'ourlais un drap lourd près de la fenêtre, L'hiver dans les doigts, l'ombre sur le dos... Sais-je depuis quand j'étais là sans être?  Et je cousais, je cousais, je cousais...    — Mon cœur, qu'est-ce que tu faisais ?    II m'a demandé des outils à...

5 pages - 1,80 €

(M. Proust évoque ici Combray, le village où il passait ses vacances d'enfant.) M. Proust, Du côté de chez Swann.

|| « Pendant que ma tante devisait ainsi avec Françoise, j'accompagnais mes parents à la messe. Que je l'aimais, que je la revois bien, notre Église ! Son vieux porche par lequel nous entrions, noir, grêlé comme une écumoire, était dévié et profondément creusé aux angles (de même que le bénitier où il nous conduisait)...

3 pages - 1,80 €

L'amour par terre - Verlaine, Fêtes galantes

|| Le vent de l'autre nuit a jeté bas l'Amour Qui, dans le coin mystérieux du parc, Souriait en bandant malignement son arc, Et donc l'aspect nous fit tant songer tout un jour! Le vent de l'autre nuit l'a jeté bas! Le marbre Au souffle du matin tournoie, épars. C'est triste De voir le...

1 page - 1,80 €

Vous comparerez, dans un commentaire composé, les deux poèmes ci-dessus qui rapportent des impressions de voyage, en diligence pour Nerval, en train à travers la Belgique industrielle pour Verlaine. Vous montrerez, par exemple, comment, malgré des évocations et des thèmes voisins, chaque poète présente une vision personnelle du paysage parcouru et comment il tente de faire partager ses sensations.

Le réveil en voiture Voici ce que je vis : Les arbres sur ma route Fuyaient mêlés, ainsi qu'une armée en déroute, Et sous moi, comme ému par les vents soulevés, Le sol roulait des flots de glèbe et de pavés! Des clochers conduisaient parmi les plaines vertes Leurs hameaux aux maisons de ...

5 pages - 1,80 €

La lecture d'une pièce de théâtre peut-elle suffire à apprécier toute sa dimension ?

|| Introduction : Quel plaisir peut-on avoir de lire une pièce de théâtre, alors que naturellement on regarde la représentation théâtrale de cette pièce ? Une pièce sans décors, sans lumières, c'est comparable à un orchestre sans musiciens. En fait on a un vrai plaisir de lire les pièces de théâtres car c'est le...

1 page - 1,80 €

H. de Balzac, La Duchesse de Langeais: la princesse de Blamont-Chauvry.

De ses anciens agréments, il ne lui restait qu'un nez remarquablement saillant, mince, recourbé comme une lame turque et principal ornement d'une figure semblable à un vieux gant blanc ; puis quelques cheveux crêpés et poudrés; des mules à talons, le bonnet de dentelles à coques, des mitaines noires et des parfaits contentements. Mais,...

4 pages - 1,80 €

Paul Éluard, Poèmes politiques: « La Poésie doit avoir pour but la vérité pratique » A mes amis exigeants.

Si je vous dis que le cristal d'un jour de pluie Sonne toujours dans la paresse de l'amour Vous me croyez vous allongez le temps d'aimer    Si je vous dis que sur les branches de mon lit Fait son nid un oiseau qui ne dit jamais oui Vous me croyez vous partagez mon inquiétude...

2 pages - 1,80 €

Francis Carco: Je me souviens de la bohème...

« Je me souviens de la bohème, De mes amours de ce temps-là! O mes amours, j'ai trop de peine Quand refleurissent les lilas... Qu'est-ce que c'est que cette antienne ? Qu'est-ce que c'est que cet air-là? O mes amours, j'ai trop de peine... Le temps n'est plus de la bohème. Au...

3 pages - 1,80 €

Vous présenterez de ces lignes un commentaire composé en analysant, par exemple, comment J.-P. Sartre évoque ici l'enfant qu'il a été et les rapports qu'il entretenait avec autrui et avec son propre personnage.

Note : 5.1/10

« Ma vérité, mon caractère et mon nom étaient aux mains des adultes; j'avais appris à me voir par leurs yeux; j'étais un enfant, ce monstre qu'ils fabriquent avec leurs regrets. Absents, ils laissaient derrière eux leur regard, mêlé à la lumière; je courais, je sautais à travers ce regard qui me conservait ma...

2 pages - 1,80 €

« Un roman n'est jamais une tranche de vie servie crue, mais toujours l'art qu'a un homme de trancher dans la vie pour la tirer au clair. » Claude Roy, Défense de la littérature. En vous fondant sur des exemples précis tirés de vos lectures, vous commenterez cette réflexion.

Note : 5.1/10

|| Introduction ■ Pour beaucoup, et pendant des siècles, roman = romanesque, mouvement, aventure, à émotions violentes, rapides, où l'intrigue est primordiale, la psychologie restreinte. ■ A part Le Satiricon de Pétrone (Ier siècle après J.-C.) véritable satire des mœurs sous Néron, l'ensemble de la production en romans jusqu'à La Princesse de ...

3 pages - 1,80 €

Louis Jouvet écrit dans Témoignages sur le Théâtre : « Condamnés à expliquer le mystère de la vie, les hommes ont inventé le théâtre. » Commentez — et au besoin discutez — cette réflexion sur la fonction du théâtre : les œuvres dramatiques que vous avez lues ou vu représenter vous ont-elles permis d'expliquer, sinon le mystère de la vie, du moins certains problèmes essentiels ?

Note : 5.1/10

|| Introduction ■ Théâtre, vient du grec théatronn qui signifie « ce que l'on voit «, de même racine que théaomaï qui veut dire « voir «. ■ Toute vie collective représente ou théâtralise son existence. ■ C'est ce qui s'est passé pour la Grèce antique, pour le théâtre élisabéthain anglais, pour le...

3 pages - 1,80 €

Cocteau écrit : « La poésie dévoile, dans toute la force du terme. Elle montre nues, sous une lumière qui secoue la torpeur, les choses surprenantes qui nous environnent, et que nos sens enregistraient machinalement. » Vous expliquerez et illustrerez par des exemples précis cette définition de la poésie.

Note : 5.1/10

||   Introduction ■ Cocteau = Orphée (voir sa pièce de théâtre et son film de ce titre, ainsi que le Testament d'Orphée, film). ■ Toute son œuvre est sous le signe de la poésie : « poésie de roman, poésie de théâtre, poésie de critique, poésie graphique, poésie cinématographique, poésie de poésie «...

3 pages - 1,80 €

La Grève d'Eisenstein (cinéma et littérature)

Note : 5.1/10

||Rappelons le synopsis de cette « ciné-pièce en 6 actes « produite par le grand metteur en scène soviétique Eisenstein, en 1925. C'est l'histoire d'une grève durement réprimée en 1912 par la police tsariste. Le « 1er acte « présente la vie des ouvriers à l'usine, leurs relations avec les contremaîtres et l'administration. Le...

3 pages - 1,80 €

« L'artiste ne doit pas plus apparaître dans son œuvre que Dieu dans la nature; l'homme n'est rien, l'œuvre tout. » Vous direz comment il faut comprendre ces réflexions de Gustave Flaubert, puis, en prenant pour exemples des œuvres que vous connaissez bien, vous vous demanderez si la thèse du grand romancier paraît conforme aux données de toute création, dans la littérature et l'art, ou si elle expose un idéal qu'il est impossible de réaliser.

Note : 5.1/10

|| PLAN DÉTAILLÉ Introduction ■ Attitude romantique qui est encore très souvent la nôtre : « tout art semble plus ou moins l'émanation de la vie personnelle de l'auteur «. ■ Violentes réactions contre cet étalage du Moi (Parnasse, École Réaliste). ■ Flaubert en particulier, réagissant d'autant plus que la tentation romantique a été pour...

2 pages - 1,80 €

Pensez-vous comme André Malraux que la vie privée des grands créateurs n'est qu'un « misérable tas de petits secrets » dont le lecteur n'a guère besoin, ou croyez-vous au contraire qu'une telle connaissance contribue précieusement à la bonne intelligence d'une œuvre ? Vous illustrerez votre argumentation d'exemples précis soigneusement analysés.

Note : 5.1/10

||||    PLAN Introduction    ■ Goût moderne en histoire littéraire. Ire Partie    ■ La biographie est fort utile ou moins utile selon les œuvres.    ■ Certains écrivains s'y opposent.    ■ La « petite histoire «.    IIe Partie    ■ Nécessité de la biographie pour la pleine intelligence de l'œuvre.    ■ Tout ouvrage...

4 pages - 1,80 €

Que pensez-vous de cette remarque de Taine : « On relit le XVIIIe siècle : sous les moqueries légères, on trouve des idées profondes; sous l'ironie perpétuelle, on trouve la générosité habituelle; sous les ruines visibles, on trouve des bâtisses inaperçues. » Vous appuierez votre argumentation sur des exemples précis, empruntés aux textes et aux œuvres du XVIIIe siècle que vous avez lus ou étudiés.

Note : 5.1/10

||||   PLAN Introduction ■ Les apparences du XVIIIe siècle (esprit-légèreté, libertinage, ironie). ■ Autre présentation : attaques, luttes, travail de sape. ■ N'y a-t-il donc que « moqueries légères «, cc ironie perpétuelle «, a ruines visibles « ? ■ N'est-ce pas aussi le siècle des « idées profondes «, de la «...

5 pages - 1,80 €

« Je lis, je crois lire; chaque fois que je relis, je m'aperçois que je n'ai pas lu. » En vous référant à votre expérience personnelle, dites quelles réflexions vous suggère cette formule de Jean Cocteau.

Note : 5.1/10

PLAN Introduction ■ Que représente la lecture pour ceux qui l'aiment ? ■ Formule paradoxale de Cocteau ? ■ Valeur d'illusion sur la connaissance, l'apport, la compréhension même apportées par une lecture effectuée de façon coutumière, et souvent encore par une ou plusieurs autres relectures. * ■ La lecture n'est-elle...

2 pages - 1,80 €

François de Closets, Le Bonheur en plus

Note : 5.1/10

La vie moderne [...] propose, impose, même, le divertissement. L'environnement technique et l'usage qui en est fait attirent l'homme vers l'extérieur. Jamais vers l'intérieur. C'est l'évasion permanente dans «l'avoir«, jamais dans « l'être «. Les distractions des souverains paraissent dérisoires comparées à celles qu'offrent la télévision, le cinéma, les voyages, la promotion sociale....

3 pages - 1,80 €

OSER NE PAS PENSER COMME LES AUTRES - IONESCO

Note : 9/10

   Ne pas penser comme les autres vous met dans une situation bien désagréable. Ne pas penser comme les autres, cela veut dire simplement que l'on pense. Les autres, qui croient penser, adoptent, en fait, sans réfléchir, les slogans qui circulent, ou bien ils sont la proie de passions dévorantes qu'ils se refusent...

3 pages - 1,80 €

Estimez-vous avec F. Jacob, biologiste, prix Nobel de médecine en 1965, que « rien n'est aussi dangereux que la certitude d'avoir raison » ? Vous fonderez votre réponse sur des arguments et des exemples précis.

Note : 9/10

||La science est plus soumise aux exigences de l'esprit qu'au souci d'innover. Désormais les scientifiques sont modestes et admettent leurs limites mais leur attitude intellectuelle se heurte au désir de compréhension globalisante et définitive de certains et crée parfois une situation conflictuelle entre sceptiques et sectaires. D'ailleurs, les critiques fusent contre les scientifiques...

2 pages - 1,80 €

Expliquer comment, en exploitant les diverses ressources de la raison humaine pour contrer les erreurs de la tradition, les efforts de Zadig dans le chapitre 11 (XI) s'inscrive parmi les visées des philosophes du XVIIIe siècle.

Note : 9/10

     En France, ainsi qu'ailleurs en Europe, le XIIIe siècle avait pour nom le siècle des Lumières. Des philosophes tels que Voltaire ont marqué le domaine des idées sur la liberté et de la littérature avec des questions fondées sur la « raison éclairée «. Ces philosophes des lumières militaient contre l'injustice, ...

2 pages - 1,80 €

Jacques Rigaud, Le Futur du Passé.

Note : 9/10

Parce que l'architecture, qu'elle soit de pierre, de verre, d'acier ou de béton, s'exprime par une matière qui résiste, parce qu'il n'est au pouvoir d'aucune théorie de la libérer tout à fait des lois de la pesanteur, parce qu'elle n'est pas geste gratuit et irresponsable, mais nécessité de vie, parce qu'enfin elle est faite...

3 pages - 1,80 €

1 2 3 4 5 6 ... 723 724 725 726 727 728 729 730 731 732 733 734 735 736 737 738 739 740 741 742 743 744 745 746 747 748 749 750 751 752 753 754 755 756 757 758 759 760 761 762 763 764 765 766 767 768 769 770 771 772 773 774 775 776 777 778 779 780 781 782 783 784 785 786 787 788 789 790 791 792 793 794 795 796 797 798 799 800 801 802 803 804 805 806 807 808 809 810 811 812 813 814 815 816 817 818 819 820 821 822 823 824 825 826 827 828 829 830 831 832 833 834 835 836 837 838 839 840 841 842 843 844 845 846 847 848 849 850 851 852 853 854 855 856 857 858 859 860 861 862 863 864 865 866 867 868 869 870 871 872 ... 952 953 954 955 956 957

150000 corrigés de dissertation en philosophie

 Maths
 Philosophie
 Littérature
 QCM de culture générale
 Histoire
 Géographie
 Droit