LE SITE D'AIDE A LA DISSERTATION ET AU COMMENTAIRE DE TEXTE EN PHILOSOPHIE

banniere

EXEMPLES DE RECHERCHE


POUR LE SUJET: L'homme est-il réellement libre ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme libre

POUR LE SUJET: En quel sens la société libère-t-elle l'homme de la nature ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme nature ou homme nature société
»Créer un compte Devoir-de-philo
»
»125895 inscrits
Rechercher un sujet précis :


?

LA QUESTION DU JOUR
333 - Dans quel pays fut fondé en 1912 le parti du Guomindang ?
A
La Chine
B
Le Japon
C
Le Viet Nam
Réponse
Fermer
La bonne reponse est : A


Les nouveautés du site

Lorenzaccio, le héros du drame de Musset, déclare à Philippe Strozzi qu'il a vécu, avant même de s'être fait, en apparence, la créature du tyran Alexandre de Médicis, dans une « exaltation fiévreuse ». Ne vous semble-t-il pas qu'il définissait ainsi le caractère essentiel de la plupart des héros du théâtre romantique ?

   Le drame romantique, comme la tragédie classique, met à la scène des situations violentes, qui se terminent par des catastrophes. C'est donc une nécessité du genre que les personnages vivent dans un état de trouble et d'anxiété. Anxiété qu'ils dominent chez Corneille tandis qu'ils sont dominés chez Racine. Mais les personnages de...

2 pages - 1,80 €

MARIAGE DE ROLAND (Légende des siècles.)

   Ils se battent — combat terrible! — corps à corps. Voilà déjà longtemps que leurs chevaux sont morts; Ils sont là seuls tous deux dans une île du Rhône. Le fleuve à grand bruit roule un flot rapide et jaune, Le vent trempe en sifflant les brins d'herbe dans Veau. L'archange saint Michel attaquant...

1 page - 1,80 €

Etudier l'art de Victor Hugo dans ce passage des Pauvres Gens

Jeannie veille dans sa pauvre chaumière pendant que dorment ses cinq enfants. Son mari pêche en mer, par une nuit mauvaise. Elle prend sa lanterne et sa cape. — C'est l'heure D'aller voir s'il revient, si la mer est meilleure, S'il fait jour, si la flamme est au mât du signal. Allons! — Et...

2 pages - 1,80 €

Vous expliquerez, en l'appliquant à son œuvre, ces vers de Victor Hugo dans les Contemplations : Tout parle. Et maintenant, homme, sais-tu pourquoi Tout parle? Ecoute bien. C'est que vents, ondes, flammes, Arbres, roseaux, rochers, tout vit ! Tout est plein d'âmes !

||    Pour Victor Hugo, il ne s'agit pas seulement pour lui d'un symbole; c'est une réalité qui permet d'expliquer le monde et la destinée. Philosophie qui n'est ni originale ni profonde, Victor Hugo s'étant contenté d'affirmations et d'évocations plus propres à frapper l'imagination qu'à convaincre la raison.||...

1 page - 1,80 €

Paul Bourget a dit de la poésie de Victor Hugo : « Epique, — telle est bien la définition naturelle de cette poésie aux ampleurs démesurées, aux visions grandioses, aux impersonnalités sublimes. » Que pensez-vous de cette définition ?

||    Pour discuter le jugement de Bourget, il est d'abord nécessaire de s'entendre sur ce que doit être la poésie pour qu'on puisse l'appeler épique. Depuis le XVIIe siècle, on a discuté interminablement sur la nature de l'épopée et on a tenté d'en établir des définitions compliquées et arbitraires. Plus simplement, comme le...

1 page - 1,80 €
2 pages - 1,80 €

On a dit de la poésie de Lamartine qu'elle était « la poésie de l'âme ». D'autre part, Victor Hugo a dit des Contemplations qu'elles étaient l'« histoire d'une âme », de son âme. Faudrait-il en conclure qu'on trouve et dans ce recueil et dans l'ensemble de l'œuvre de Victor Hugo une inspiration semblable à celle de Lamartine? Peut-on comparer, dans leur sensibilité profonde, l'âme de Victor Hugo et celle de Lamartine ?

||    Il s'agit, dans ce sujet, non plus de la pensée, mais de la sensibilité de Victor Hugo, de la poésie qui s'inspire de la vie du cœur. Chez Lamartine, cette vie du cœur est ou bien celle de l'amour, ou bien l'enthousiasme idéaliste qui l'entraîne vers les émotions plus hautes et plus pures...

1 page - 1,80 €

Discuter ce jugement Faguet sur Victor Hugo : « Ses idées ne sont que des reflets. »

||    Pour étudier ces idées de Victor Hugo, il faut d'abord les passer en revue. Vous serez ainsi assurés de ne rien oublier d'essentiel, et, en suivant l'ordre chronologique, vous verrez s'il y a lieu de discerner une évolution. Il sera d'ailleurs plus commode d'établir en même temps, dès le début, une classification...

2 pages - 1,80 €

Vous ferez comprendre, d'après les vers suivants, quels sont les caractères essentiels de la poésie de Lamartine : LE VALLON

Mon cœur, lassé de tout, même de l'espérance, N'ira plus de ses vœux importuner le sort; Prêtez-moi seulement. vallon de mon enfance, Un asile d'un jour pour attendre la mort. Voici l'étroit sentier de l'obscure vallée : Du flanc de ces coteaux pendent des bois épais, Qui, courbant sur mon front leur ombre entremêlée,...

3 pages - 1,80 €

On a dit que tout le romantisme était déjà dans J.-J. Rousseau. D'autre part, on na jamais cessé de voir dans Chateaubriand « le père du romantisme ». On répète enfin, et à juste titre, que Lamartine est celui qui a ressuscité la poésie lyrique, créé la poésie romantique. Vous chercherez ce que Lamartine avait encore à découvrir après Rousseau, Chateaubriand et les autres précurseurs du romantisme.

||    Les éléments du développement seront tirés de ce que nous avons dit du romantisme de Rousseau, de celui de Chateaubriand et de Lamartine. En fait, si l'on s'en tient aux sentiments chantés par Lamartine, aux émotions qu'il exprime, aux thèmes qu'il développe, aux principes mêmes de son inspiration, il semble qu'il n'apporte...

1 page - 1,80 €

Expliquer et discuter cet éloge adressé par Sainte-Beuve à Lamartine : « Vous avez obéi à cette noble nature qui va, comme le cygne, se poser à tout ce qui est limpide, éclatant et pur. »

||    Si nous voulons bien comprendre et par là même bien expliquer cet éloge de Sainte-Beuve, usons du même procédé de la comparaison. Pourrait-il dire la même chose de Rousseau ou de Chateaubriand? Assurément non. Tous les deux ont un idéal fort élevé, ils ont aspiré à une vie morale sans défaillances; mais ils...

2 pages - 1,80 €

On a dit que la nature décrite par Lamartine était un « paysage intérieur », c est-à-dire qu'il s'intéresse moins aux aspects réels et précis de la nature qu'aux émotions qu'elle éveille en lui ou qu'il reflète en elle. Vous discuterez ce jugement en comparant les paysages de Lamartine à ceux d'un ou plusieurs écrivains plus réalistes (poètes ou prosateurs).

||    La matière de ce sujet vous indique une méthode qui, dans beaucoup de cas, est la plus claire : une définition, une explication se font par comparaison; on comprend une œuvre, un aspect d'une œuvre en la comparant avec ce qui diffère d'elle, ce qui est à son opposé.||...

1 page - 1,80 €

Sainte-Beuve écrit : « J'ai fait autrefois ce vers que je crois très juste : Lamartine ignorant qui ne sait que son âme. » Que pensez-vous de ce jugement ?

||    Il faut pour traiter ce sujet se garder d'un contresens grave qui dénaturerait tout à fait la pensée de Sainte-Beuve. Sainte-Beuve ne veut pas dire que Lamartine est insuffisamment instruit, qu'il est un ignorant, comme on pourrait le dire, par exemple, de Verlaine. Lamartine a fait d'excellentes études et sa curiosité intellectuelle...

1 page - 1,80 €

Est-il vrai, comme on l'a dit, que ce qui reste de l'œuvre de Chateaubriand, « c'est l'influence du maître sur des élèves, devenus des maîtres à leur tour »? Expliquez et discutez ce point de vue.

   C'est, en somme, le sujet précédent auquel vous répondriez : « Plus rien ne m'intéresse directement et ne peut intéresser personne dans l'œuvre de Chateaubriand. Son seul intérêt est d'avoir exercé une influence profonde. « Mais il y a évidemment dans cette phrase une part de paradoxe que vous avez à discuter...

1 page - 1,80 €

Discuter cette opinion d'E. Faguet sur Chateaubriand : « Quelque défiant qu'on soit des formules concises, toujours trop larges et trop étroites à la fois, on peut se risquer à dire qu'il est l'homme qui a renouvelé l'imagination française. »

||    La formule même de Faguet nous prévient tout de suite qu'il y aura lieu d'examiner si elle n'est pas trop large et trop étroite, s'il n'y a pas lieu de rechercher les raisons contre. Mais il est bon, pour ne pas nous égarer, de chercher d'abord comment Chateaubriand a pu renouveler l'imagination française....

1 page - 1,80 €

Commenter ces quelques lignes de Chateaubriand : « On n'est point un grand écrivain parce qu'on met l'âme à la torture. Les vraies larmes sont celles que fait couler une belle poésie ; il faut qu'il s'y mêle autant d'admiration que de douleur... Les Muses sont des femmes célestes qui ne défigurent point leurs traits par des grimaces ; quand elles pleurent, c'est avec un secret dessein de s'embellir. » (Atala, préface de la première édition.)

||    Chateaubriand a constamment le souci de l'art, d'une harmonie. Et sa conception est au fond une conception classique, c'est-à-dire qu'elle suppose non pas la copie de la réalité, mais un choix fait dans cette réalité et une transposition qui, sans la déformer, lui donne un caractère de beauté calculée.||...

1 page - 1,80 €

Que pensez-vous de cette opinion d'un critique américain (Rice) : « Dans l'expression du sentiment de la nature, Rousseau n'est pas artiste, Chateaubriand le sera » ?

||    Comme presque toujours, ces formules brèves et tranchantes ne sont pas rigoureusement justes. Rousseau n'a guère vu dans la nature que l'inspiratrice et la confidente des sentiments : amour, rêverie, mélancolie. Il n'a pas eu le sens ou le goût du pittoresque.||...

1 page - 1,80 €

Etudier l'art de Chateaubriand dans le passage suivant

Je voyais avec un plaisir indicible le retour de la saison des tempêtes, le passage des cygnes et des ramiers, le rassemblement des corneilles dans la prairie de l'étang, et leur perchée à l'entrée de la nuit sur les plus hauts chênes du grand Mail. Lorsque le soir élevait une vapeur bleuâtre au carrefour...

2 pages - 1,80 €
2 pages - 1,80 €

En vous souvenant des attitudes trop calculées de certains portraits de Chateaubriand, du site théâtral qu'il a choisi pour son tombeau, de la complaisance avec laquelle il a parlé de lui-même et de sa gloire, etc., vous vous demanderez dans quelle mesure nous pouvons nous fier à son œuvre pour avoir de lui un portrait sincère et vous direz quelle impression le portrait vous laisse.

||    C'est le problème de la sincérité de Chateaubriand. Rappelons que dans une pareille discussion il est nécessaire de faire d'abord une distinction. Le génie littéraire de Chateaubriand n'est pas en jeu. Peu nous importe, avons-nous dit, que ses descriptions soient des souvenirs vécus ou des souvenirs de lectures, puisqu'elles sont belles. Peu...

2 pages - 1,80 €

Si vous aviez à choisir, pour y revenir un certain temps chaque année, l'un des décors ou paysages décrits par Chateaubriand dans son œuvre, lequel choisiriez-vous et pourquoi? Vous pouvez n'en choisir aucun en donnant vos raisons pour en préférer un qui n'a pas d'analogue dans ses ouvrages.

||    Pour un sujet de ce genre il est indispensable de passer d'abord en revue les paysages de Chateaubriand les plus connus, ceux qui prennent place dans les explications scolaires. Atala : paysages exotiques, décors de forêt vierge, de savane sauvage dans la description du Meschacebé, l'orage dans la savane; le caractère des...

1 page - 1,80 €

Chateaubriand écrit de lui-même, en parlant de sa jeunesse à Combourg : « Je m applaudissais d'avoir placé les fables de ma félicité hors du cercle des réalités humaines. » Dans quelle mesure cette phrase pourrait-elle définir tout son caractère et toute son œuvre ?

||    C'est l'étude de l'un des éléments essentiels de cette littérature confidentielle analysée dans le sujet précédent. La matière distingue entre le caractère et l'œuvre. Notre recherche peut suivre successivement ces deux directions. Ce goût de Chateaubriand est surtout sensible dans sa jeunesse et les premières années de sa vie d'homme. A Combourg,...

1 page - 1,80 €

1 2 3 4 5 6 ... 733 734 735 736 737 738 739 740 741 742 743 744 745 746 747 748 749 750 751 752 753 754 755 756 757 758 759 760 761 762 763 764 765 766 767 768 769 770 771 772 773 774 775 776 777 778 779 780 781 782 783 784 785 786 787 788 789 790 791 792 793 794 795 796 797 798 799 800 801 802 803 804 805 806 807 808 809 810 811 812 813 814 815 816 817 818 819 820 821 822 823 824 825 826 827 828 829 830 831 832 833 834 835 836 837 838 839 840 841 842 843 844 845 846 847 848 849 850 851 852 853 854 855 856 857 858 859 860 861 862 863 864 865 866 867 868 869 870 871 872 873 874 875 876 877 878 879 880 881 882 ... 948 949 950 951 952 953

150000 corrigés de dissertation en philosophie

 Maths
 Philosophie
 Littérature
 QCM de culture générale
 Histoire
 Géographie
 Droit