LE SITE D'AIDE A LA DISSERTATION ET AU COMMENTAIRE DE TEXTE EN PHILOSOPHIE

banniere

EXEMPLES DE RECHERCHE


POUR LE SUJET: L'homme est-il réellement libre ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme libre

POUR LE SUJET: En quel sens la société libère-t-elle l'homme de la nature ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme nature ou homme nature société
»Créer un compte Devoir-de-philo
»
»125895 inscrits
Rechercher un sujet précis :


?

LA QUESTION DU JOUR
505 - La comédie Marius est de :
A
Frédéric Mistral
B
Alphonse Daudet
C
Marcel Pagnol
Réponse
Fermer
La bonne reponse est : C


Les nouveautés du site

Musset a écrit, dans la Coupe et les lèvres : ... Je hais les pleurards, les rêveurs à nacelles, Les amants de la nuit, des lacs, des cascatelles, Cette engeance sans nom qui ne peut faire un pas Sans s'inonder de vers, de pleurs et d'agendas. En vous souvenant des Nuits, du Souvenir, c/e la Confession d'un enfant du siècle, vous vous demanderez si Musset ne condamnait pas ainsi une partie de son ½uvre et vous expliquerez cette contradiction.

   La Coupe et les lèvres est de 1833 et fait partie du recueil Un spectacle dans un fauteuil. Dans ce recueil, comme dans les Contes d'Espagne et d'Italie, le romantisme n'est pas confidence et gémissement; c'est surtout un romantisme pittoresque où Musset s'amuse à peindre des mœurs violentes et hardies dans un ...

1 page - 1,80 ¤

Le symbole dans la poésie de Vigny

||    Nous n'avons rien dit, directement, de ce sujet. Il faut d'abord définir le symbole tel que l'a conçu Vigny et en donner les exemples.    En principe, le symbole est une comparaison : le poète nous décrit un être animé ou inanimé, ou un tableau, ou bien nous fait voir toute une scène qui...

1 page - 1,80 ¤

Discuter ce jugement de Sainte-Beuve sur Vigny : « Il a compris quelques-uns des grands problèmes de notre âge et se les est posés dans leur étendue... Les philosophes ne le chasseront pas de leur république future. »

||    La méthode la plus sûre pour discuter ce sujet est de passer en revue les grands problèmes philosophiques qui ont été abordés par Vigny dans ses œuvres.    Stello et Chatterton : le rôle du poète, de l'homme de génie, dans la vie sociale, le mépris où on le tient, sa misère. — Servitude...

1 page - 1,80 ¤

« C'est une des suprêmes beautés du drame que le grotesque », a écrit Victor Hugo dans la Préface de Cromwell. Quel parti a-t-il lui-même tiré de ce mélange du comique et du tragique ?

||    Ce sujet suppose d'abord la connaissance des parties comiques dans les drames de V. Hugo. Dans les plus connus et les meilleurs : Hernani : pas de comique, il y a seulement des détails de l'action qui sont familiers et du style familier, par exemple don Carlos se cache dans un placard (et l'on...

1 page - 1,80 ¤

Approuvez-vous ce jugement d'Alfred de Musset sur le théâtre romantique (De la tragédie) : « On trouve aujourd'hui sur la scène les événements les plus invraisemblables entassés à plaisir les uns sur les autres, un luxe de décoration inouï et inutile,... en un mot des efforts monstrueux, désespérés pour réveiller notre indifférence et qui n'y peuvent réussir. »

||    Ce jugement de Musset marque la réaction qui commence à se faire sentir, en 1839, contre les excès du théâtre romantique. Ses adversaires, qui avaient d'abord semblé perdre la partie, voient revenir à eux une grande partie de l'opinion publique grâce aux triomphes que remporte Rachel à la Comédie-Française dans les tragédies...

1 page - 1,80 ¤

Dans la Préface de Cromwell, Victor Hugo essayait de démontrer qu'il y a des âges de la littérature correspondant aux différents âges de l'humanité : d'abord l'âge lyrique primitif, puis les temps antiques qui sont épiques et enfin l'âge moderne qui serait essentiellement dramatique. En réalité ne vous semble-t-il pas que la valeur des meilleurs drames de Victor Hugo tient davantage aujourd'hui à leur lyrisme qu'à leur vérité dramatique ?

||    La valeur humaine du héros des drames romantiques. Réelle chez Musset et Vigny, elle est faible chez Victor Hugo. Nous pouvons préciser en disant que la psychologie du héros chez Victor Hugo se ramène à deux traits de caractères opposés dans un contraste violent et conventionnel : Hernani est le bandit hors ...

1 page - 1,80 ¤

Lorenzaccio, le héros du drame de Musset, déclare à Philippe Strozzi qu'il a vécu, avant même de s'être fait, en apparence, la créature du tyran Alexandre de Médicis, dans une « exaltation fiévreuse ». Ne vous semble-t-il pas qu'il définissait ainsi le caractère essentiel de la plupart des héros du théâtre romantique ?

   Le drame romantique, comme la tragédie classique, met à la scène des situations violentes, qui se terminent par des catastrophes. C'est donc une nécessité du genre que les personnages vivent dans un état de trouble et d'anxiété. Anxiété qu'ils dominent chez Corneille tandis qu'ils sont dominés chez Racine. Mais les personnages de...

2 pages - 1,80 ¤

MARIAGE DE ROLAND (Légende des siècles.)

   Ils se battent — combat terrible! — corps à corps. Voilà déjà longtemps que leurs chevaux sont morts; Ils sont là seuls tous deux dans une île du Rhône. Le fleuve à grand bruit roule un flot rapide et jaune, Le vent trempe en sifflant les brins d'herbe dans Veau. L'archange saint Michel attaquant...

1 page - 1,80 ¤

Etudier l'art de Victor Hugo dans ce passage des Pauvres Gens

Jeannie veille dans sa pauvre chaumière pendant que dorment ses cinq enfants. Son mari pêche en mer, par une nuit mauvaise. Elle prend sa lanterne et sa cape. — C'est l'heure D'aller voir s'il revient, si la mer est meilleure, S'il fait jour, si la flamme est au mât du signal. Allons! — Et...

2 pages - 1,80 ¤

Vous expliquerez, en l'appliquant à son ½uvre, ces vers de Victor Hugo dans les Contemplations : Tout parle. Et maintenant, homme, sais-tu pourquoi Tout parle? Ecoute bien. C'est que vents, ondes, flammes, Arbres, roseaux, rochers, tout vit ! Tout est plein d'âmes !

||    Pour Victor Hugo, il ne s'agit pas seulement pour lui d'un symbole; c'est une réalité qui permet d'expliquer le monde et la destinée. Philosophie qui n'est ni originale ni profonde, Victor Hugo s'étant contenté d'affirmations et d'évocations plus propres à frapper l'imagination qu'à convaincre la raison.||...

1 page - 1,80 ¤

Paul Bourget a dit de la poésie de Victor Hugo : « Epique, — telle est bien la définition naturelle de cette poésie aux ampleurs démesurées, aux visions grandioses, aux impersonnalités sublimes. » Que pensez-vous de cette définition ?

||    Pour discuter le jugement de Bourget, il est d'abord nécessaire de s'entendre sur ce que doit être la poésie pour qu'on puisse l'appeler épique. Depuis le XVIIe siècle, on a discuté interminablement sur la nature de l'épopée et on a tenté d'en établir des définitions compliquées et arbitraires. Plus simplement, comme le...

1 page - 1,80 ¤
2 pages - 1,80 ¤

On a dit de la poésie de Lamartine qu'elle était « la poésie de l'âme ». D'autre part, Victor Hugo a dit des Contemplations qu'elles étaient l'« histoire d'une âme », de son âme. Faudrait-il en conclure qu'on trouve et dans ce recueil et dans l'ensemble de l'½uvre de Victor Hugo une inspiration semblable à celle de Lamartine? Peut-on comparer, dans leur sensibilité profonde, l'âme de Victor Hugo et celle de Lamartine ?

||    Il s'agit, dans ce sujet, non plus de la pensée, mais de la sensibilité de Victor Hugo, de la poésie qui s'inspire de la vie du cœur. Chez Lamartine, cette vie du cœur est ou bien celle de l'amour, ou bien l'enthousiasme idéaliste qui l'entraîne vers les émotions plus hautes et plus pures...

1 page - 1,80 ¤

Discuter ce jugement Faguet sur Victor Hugo : « Ses idées ne sont que des reflets. »

||    Pour étudier ces idées de Victor Hugo, il faut d'abord les passer en revue. Vous serez ainsi assurés de ne rien oublier d'essentiel, et, en suivant l'ordre chronologique, vous verrez s'il y a lieu de discerner une évolution. Il sera d'ailleurs plus commode d'établir en même temps, dès le début, une classification...

2 pages - 1,80 ¤

Vous ferez comprendre, d'après les vers suivants, quels sont les caractères essentiels de la poésie de Lamartine : LE VALLON

Mon cœur, lassé de tout, même de l'espérance, N'ira plus de ses vœux importuner le sort; Prêtez-moi seulement. vallon de mon enfance, Un asile d'un jour pour attendre la mort. Voici l'étroit sentier de l'obscure vallée : Du flanc de ces coteaux pendent des bois épais, Qui, courbant sur mon front leur ombre entremêlée,...

3 pages - 1,80 ¤

On a dit que tout le romantisme était déjà dans J.-J. Rousseau. D'autre part, on na jamais cessé de voir dans Chateaubriand « le père du romantisme ». On répète enfin, et à juste titre, que Lamartine est celui qui a ressuscité la poésie lyrique, créé la poésie romantique. Vous chercherez ce que Lamartine avait encore à découvrir après Rousseau, Chateaubriand et les autres précurseurs du romantisme.

||    Les éléments du développement seront tirés de ce que nous avons dit du romantisme de Rousseau, de celui de Chateaubriand et de Lamartine. En fait, si l'on s'en tient aux sentiments chantés par Lamartine, aux émotions qu'il exprime, aux thèmes qu'il développe, aux principes mêmes de son inspiration, il semble qu'il n'apporte...

1 page - 1,80 ¤

Expliquer et discuter cet éloge adressé par Sainte-Beuve à Lamartine : « Vous avez obéi à cette noble nature qui va, comme le cygne, se poser à tout ce qui est limpide, éclatant et pur. »

||    Si nous voulons bien comprendre et par là même bien expliquer cet éloge de Sainte-Beuve, usons du même procédé de la comparaison. Pourrait-il dire la même chose de Rousseau ou de Chateaubriand? Assurément non. Tous les deux ont un idéal fort élevé, ils ont aspiré à une vie morale sans défaillances; mais ils...

2 pages - 1,80 ¤

On a dit que la nature décrite par Lamartine était un « paysage intérieur », c est-à-dire qu'il s'intéresse moins aux aspects réels et précis de la nature qu'aux émotions qu'elle éveille en lui ou qu'il reflète en elle. Vous discuterez ce jugement en comparant les paysages de Lamartine à ceux d'un ou plusieurs écrivains plus réalistes (poètes ou prosateurs).

||    La matière de ce sujet vous indique une méthode qui, dans beaucoup de cas, est la plus claire : une définition, une explication se font par comparaison; on comprend une œuvre, un aspect d'une œuvre en la comparant avec ce qui diffère d'elle, ce qui est à son opposé.||...

1 page - 1,80 ¤

Sainte-Beuve écrit : « J'ai fait autrefois ce vers que je crois très juste : Lamartine ignorant qui ne sait que son âme. » Que pensez-vous de ce jugement ?

||    Il faut pour traiter ce sujet se garder d'un contresens grave qui dénaturerait tout à fait la pensée de Sainte-Beuve. Sainte-Beuve ne veut pas dire que Lamartine est insuffisamment instruit, qu'il est un ignorant, comme on pourrait le dire, par exemple, de Verlaine. Lamartine a fait d'excellentes études et sa curiosité intellectuelle...

1 page - 1,80 ¤

Est-il vrai, comme on l'a dit, que ce qui reste de l'½uvre de Chateaubriand, « c'est l'influence du maître sur des élèves, devenus des maîtres à leur tour »? Expliquez et discutez ce point de vue.

   C'est, en somme, le sujet précédent auquel vous répondriez : « Plus rien ne m'intéresse directement et ne peut intéresser personne dans l'œuvre de Chateaubriand. Son seul intérêt est d'avoir exercé une influence profonde. « Mais il y a évidemment dans cette phrase une part de paradoxe que vous avez à discuter...

1 page - 1,80 ¤

1 2 3 4 5 6 ... 738 739 740 741 742 743 744 745 746 747 748 749 750 751 752 753 754 755 756 757 758 759 760 761 762 763 764 765 766 767 768 769 770 771 772 773 774 775 776 777 778 779 780 781 782 783 784 785 786 787 788 789 790 791 792 793 794 795 796 797 798 799 800 801 802 803 804 805 806 807 808 809 810 811 812 813 814 815 816 817 818 819 820 821 822 823 824 825 826 827 828 829 830 831 832 833 834 835 836 837 838 839 840 841 842 843 844 845 846 847 848 849 850 851 852 853 854 855 856 857 858 859 860 861 862 863 864 865 866 867 868 869 870 871 872 873 874 875 876 877 878 879 880 881 882 883 884 885 886 887 ... 954 955 956 957 958 959

150000 corrigés de dissertation en philosophie

 Maths
 Philosophie
 Littérature
 QCM de culture générale
 Histoire
 Géographie
 Droit