LE SITE D'AIDE A LA DISSERTATION ET AU COMMENTAIRE DE TEXTE EN PHILOSOPHIE

banniere

EXEMPLES DE RECHERCHE


POUR LE SUJET: L'homme est-il réellement libre ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme libre

POUR LE SUJET: En quel sens la société libère-t-elle l'homme de la nature ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme nature ou homme nature société
»Créer un compte Devoir-de-philo
»
»125895 inscrits
Rechercher un sujet précis :


?

LA QUESTION DU JOUR
421 - Le Quai des brumes a été écrit par :
A
Pierre Mac Orlan
B
Simenon
C
Pierre Loti
Réponse
Fermer
La bonne reponse est : A


Les nouveautés du site

Le loisir « dépasse le travail et offre à l'homme des possibilités que celui-ci ne retrouvera nulle part ailleurs... Le loisir, n'est-ce pas le moyen pour l'homme de faire l'homme profondément ? »

||Si la notion de « loisir « est fréquemment invoquée aujourd'hui, ce phénomène n'en existe pas moins depuis longtemps. Dans la Bible, il est bien notifié que le sabbat est obligatoirement un jour de repos. On voit aussi qu'au Moyen Âge, cent vingt jours étaient chômés dans l'année. Et jusqu'à une époque récente, le...

1 page - 1,80 ¤

« C'est parce que le verbe est l'expression de la réalité humaine que la langue est dite la meilleure et la pire des choses. Pourtant, en soi et par essence, cette réalité n'est ni bonne ni mauvaise. »

||« C'est dans la communication que l'humain témoigne à la fois de sa spécificité et de sa valeur... le verbe est révélateur de son intelligence «, déclare l'auteur. C'est grâce au langage en effet que chacun affirme sa pensée face aux autres. Sans langage d'ailleurs, nous n'avons avec autrui que des formes élémentaires de...

1 page - 1,80 ¤

Lévi-Strauss, Tristes Tropiques.

C'est une étrange chose que l'écriture. Il semblerait que son apparition n'eût pu manquer de déterminer des changements profonds dans les conditions d'existence de l'humanité ; et que ces transformations dussent être surtout de nature intellectuelle. La possession de l'écriture multiplie prodigieusement l'aptitude des hommes à préserver les connaissances. On la concevrait volontiers...

2 pages - 1,80 ¤

Frédéric Gaussen, Le Monde Dimanche, 14 février 1982 (Littérature)

Raconter sa vie est une satisfaction qu'on se refuse difficilement. C'est la preuve qu'on a bien existé et qu'un interlocuteur est là, prêt à s'intéresser à vous. Les grands hommes — et aussi les moins grands — ont toujours brûlé de s'adresser au reste des mortels en écrivant leurs mémoires. Les autres, les gens...

2 pages - 1,80 ¤

M. Yourcenar, Les yeux ouverts.

Selon votre préférence, résumez le texte en suivant le fil du développement ou faites-en une analyse qui, distinguant et ordonnant les thèmes, s'attache à rendre compte de leurs rapports. Inscrivez nettement en tête de l'exercice le mot « résumé « ou le mot « analyse «. Choisissez ensuite un problème qui ait dans ce...

2 pages - 1,80 ¤

Roger Caillois, Babel, chap. I, « La littérature se meurt »

On a tort à mon avis d'accuser la littérature contemporaine de peindre les hommes plus noirs qu'ils ne sont. Ce n'est pas, de loin, son vice le plus grave. Il est exact que les romans d'aujourd'hui décrivent avec prédilection des fripons, des imbéciles et des lâches. Il n'est pas faux qu'ils abondent en descriptions...

2 pages - 1,80 ¤

Michel Tournier, Le vent Paraclet

Il faut se garder de tout terrorisme et ne pas imposer des interdits à la création littéraire. Il me semble pourtant que le mélange de la poésie et du roman est un mariage contre nature dont il n'y a pas trop à attendre. Car le récit romanesque est un mouvement en avant, d'un dynamisme...

2 pages - 1,80 ¤

Marcel Proust, Sodome et Gomorrhe II.

Dès que je fus arrivé à la route, ce fut un éblouissement. Là où je n'avais vu, avec ma grand-mère, au mois d'aout, que les feuilles et comme l'emplacement des pommiers, à perte de vue ils étaient en pleine floraison, d'un luxe inouï, les pieds dans la boue et en toilette de bal, ne...

2 pages - 1,80 ¤

Misérables (chapitre (II, 8) : « L'onde et l'ombre », V. Hugo

Un homme à la mer ! Qu'importe ! le navire ne s'arrête pas. Le vent souffle, ce sombre navire-là a une route qu'il est forcé de continuer. passe. L'homme disparaît, puis reparaît, il plonge et remonte à la surface, il appelle, il tend les bras, on ne l'entend pas ; le navire, frissonnant sous l'ouragan, ...

3 pages - 1,80 ¤

Louis Aragon, Les Poètes, 1960. (Cinq premières strophes d'un poème qui en comprend dix-sept, extrait de « Le Discours à la Première personne », 3.)

J'entends j'entends le monde est là Il passe des gens sur la route Plus que mon coeur je les écoute Le monde est mal fait mon coeur las Faute de vaillance ou d'audace Tout va son train rien n'a changé On s'arrange avec le danger L'âge vient sans que rien se passe Au printemps...

2 pages - 1,80 ¤

J.-J. Rousseau, La Nouvelle Héloïse (1761), IVe partie, lettre 17

Ce lieu solitaire formait un réduit sauvage et désert ; mais plein de ces sortes de beautés qui ne plaisent qu'aux âmes sensibles et paraissent horribles aux autres. Un torrent formé par la fonte des neiges roulait à vingt pas de nous une eau bourbeuse, et charriait avec bruit du limon, du sable et...

2 pages - 1,80 ¤

Flaubert, Madame Bovary, 1857. Vous ferez de ce texte un commentaire composé qui mette en évidence l'intérêt personnel que vous y trouvez. Vous pourrez faire apparaître, par exemple, la personnalité de l'héroïne d'après les rêves qui lui sont prêtés et les sentiments que semble lui porter son créateur.

Mariée à Charles Bovary et mère d'une petite fille, Berthe, Emma a formé le projet de s'enfuir avec son amant Rodolphe. Tandis que son époux dort, elle, à ses côtés, demeure éveillée et rêve : Au galop de quatre chevaux, elle était emportée depuis huit jours vers un pays nouveau d'où ils ne reviendraient...

3 pages - 1,80 ¤

Gustave Flaubert, 1845, La première éducation sentimentale, Chap. XXIII. Éd. du Seuil, Col. Tel Quel.

Vous présenterez de ce texte un commentaire composé que vous organiserez à votre gré. Vous pourrez, par exemple, étudier comment la diversité des moyens mis en oeuvre sert ici les intentions de l'auteur. Philosophe, philanthrope, ami du progrès et de la civilisation, enthousiaste de la culture de la pomme de terre et de l'émancipation...

2 pages - 1,80 ¤

Colette, « L'enfant malade » (nouvelle extraite du recueil Gigi)

L'enfant malade reçut sur tout son corps mi-couché le réconfort d'un regard capiteux et brun, vaste, désaltérant : « Que c'est bon, cette bière brune des yeux de Mandore ! Comme elle est gentille, elle aussi, pour moi !... Comme tout le monde est gentil pour moi !... S'ils pouvaient se retenir un peu......

2 pages - 1,80 ¤

HAMEAUX - P. de La Tour du Pin, La Quête de joie

La pluie... et puis l'attente sur les cimes, Un ciel triste et lavé, plein de torpeur ; Un ciel triste et lavé jusqu'à la plus intime, La plus basse des régions du coeur Monter à pas de loup jusqu'à la crête, Gagner les hameaux dans l'ombre enfouis : Voici que surgit cet appel...

2 pages - 1,80 ¤

Émile Zola, L'Oeuvre, 1886, Éd. Garnier-Flammarion, page 377 (commentaire)

Le peintre Claude Lantier, en compagnie de son ami, le romancier Sandoz, revient sur les lieux où il a « travaillé, joui et souffert «. A mesure qu'il avançait le long de la berge, il se révoltait de douleur. C'était à peine s'il reconnaissait le pays. On avait construit un pont pour relier Bonnières...

2 pages - 1,80 ¤

Balzac, La Peau de Chagrin. Vous ferez de ce texte un commentaire composé organisé à votre guise ; vous pourrez, par exemple, mettre en lumière le pittoresque de la description et montrer comment le regard du jeune homme charge « cette singulière nature » d'images qui s'accordent à son âme.

De sa mansarde, Raphaël, jeune homme studieux et solitaire, découvre le spectacle des toits d'un quartier misérable de Paris. Si d'abord cette vue me parut monotone, j'y découvris bientôt de singulières beautés. Tantôt le soir des raies lumineuses, parties de volets mal fermés, nuançaient et animaient les noires profondeurs de ce pays original. Tantôt...

1 page - 1,80 ¤

J. Gracq, La Presqu'île

Simon, le héros, goûte, pendant tout un après-midi, à bord de sa voiture, aux charmes d'une promenade à travers la campagne bretonne. Il vient d'arriver au village fortifié de Coatliguen, où il décide de faire halte. (...) Dès qu'on avait quitté la place et qu'on entrait dans l'ombre des maisons, le soir était assis...

2 pages - 1,80 ¤

Flaubert, Madame Bovary, Deuxième partie, Ch. XV

Emma Bovary, qui mène à Yonville une existence morne et sans rapport avec ses goûts, assiste, à l'Opéra de Rouen, à une représentation de Lucie de Lamermoor. Elle admire le ténor Edgar Lagardy. Dès la première scène, il enthousiasma. Il pressait Lucie dans ses bras, il la quittait, il revenait, il semblait désespéré. Il...

2 pages - 1,80 ¤

Jean Jacques Rousseau est-il hostile à un enseignement de la vie aux enfants par les fables ?

Dès la parution du premier recueil des Fables (1668) dédié au Dauphin alors âgé de sept ans, s'est posée la question de leur intérêt à la fois pour les enfants et pour les  adultes. Au siècle suivant, dans Émile ou de l'Éducation, Jean-Jacques Rousseau se  montre hostile à un enseignement de la vie aux enfants à partir des...

7 pages - 1,80 ¤

LE PONT - V. Hugo, Les Contemplations, livre VI (commentaire)

J'avais devant les yeux les ténèbres. L'abîme Qui n'a pas de rivage et qui n'a pas de cime Était là, morne, immense ; et rien n'y remuait. Je me sentais perdu dans l'infini muet. Au fond, à travers l'ombre, impénétrable voile, On apercevait Dieu comme une sombre étoile. Je m'écriai : — Mon...

2 pages - 1,80 ¤

« Le mensonge vrai est le domaine du romancier. » Vous analyserez et commenterez cette citation de Marthe Robert, en vous interrogeant en particulier sur sa formulation paradoxale, formulation qui vise à définir le genre littéraire romanesque.

C'est dans l'introduction qu'on s'interrogera sur le paradoxe apparent de cette formulation. On aura à l'esprit les constatations de Valéry — non dépourvues d'une certaine perfidie, puisque cet auteur n'aimait pas les romans : « L'apparence de " vie " et de " vérité ", qui est l'objet des calculs et des ...

3 pages - 1,80 ¤

André Gide écrit : « Notre littérature, et singulièrement la romantique, a louangé, cultivé, propagé la tristesse (...) Pour moi, je tiens pour impie le vers de Musset tant prôné : « Les plus désespérés sont les chants les plus beaux. » Êtes-vous d'accord avec cette prise de position ? Appuyez-vous sur des exemples précis.

||C'est à ce phénomène que Musset fait allusion, dans La Nuit de Mai, d'où est extrait le vers cité par Gide. C'est l'idée romantique qu'un malheur féconde l'invention de l'écrivain... Déjà du Bellay, dans Les Regrets, trouvait son inspiration dans sa détresse d'exilé. La rupture avec Georges Sand, la mort d'une fille, font que...

3 pages - 1,80 ¤

1 2 3 4 5 6 ... 761 762 763 764 765 766 767 768 769 770 771 772 773 774 775 776 777 778 779 780 781 782 783 784 785 786 787 788 789 790 791 792 793 794 795 796 797 798 799 800 801 802 803 804 805 806 807 808 809 810 811 812 813 814 815 816 817 818 819 820 821 822 823 824 825 826 827 828 829 830 831 832 833 834 835 836 837 838 839 840 841 842 843 844 845 846 847 848 849 850 851 852 853 854 855 856 857 858 859 860 861 862 863 864 865 866 867 868 869 870 871 872 873 874 875 876 877 878 879 880 881 882 883 884 885 886 887 888 889 890 891 892 893 894 895 896 897 898 899 900 901 902 903 904 905 906 907 908 909 910 ... 950 951 952 953 954 955

150000 corrigés de dissertation en philosophie

 Maths
 Philosophie
 Littérature
 QCM de culture générale
 Histoire
 Géographie
 Droit