LE SITE D'AIDE A LA DISSERTATION ET AU COMMENTAIRE DE TEXTE EN PHILOSOPHIE

banniere

EXEMPLES DE RECHERCHE


POUR LE SUJET: L'homme est-il réellement libre ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme libre

POUR LE SUJET: En quel sens la société libère-t-elle l'homme de la nature ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme nature ou homme nature société
»Créer un compte Devoir-de-philo
»
»125895 inscrits
Rechercher un sujet précis :


?

LA QUESTION DU JOUR
421 - Le Quai des brumes a été écrit par :
A
Pierre Mac Orlan
B
Simenon
C
Pierre Loti
Réponse
Fermer
La bonne reponse est : A


Les nouveautés du site

Baudelaire définit en ces termes le trait principal de la démarche du créateur-artiste ou écrivain : « Le génie, c'est l'enfance retrouvée à volonté. » Estimez-vous que, pour l'écrivain, la création littéraire, et, pour le lecteur, ses contacts personnels avec l'oeuvre, les aident à retrouver l'enfance ou, au contraire, les en éloignent ?

La question posée est assez générale, puisqu'elle concerne les actes de la création et de la lecture. On peut s'interroger sur la nature de ce « retour « à l'enfance que semble souhaiter Baudelaire. De quelle manière une oeuvre donne-t-elle l'occasion à son auteur ou à son lecteur de « retrouver l'enfance « ?...

1 page - 1,80 ¤

Dans une société en crise, où beaucoup se plaisent à proclamer la « fin des idéologies », la littérature engagée vous semble-t-elle encore de mise ? Tout en vous référant à la riche tradition des oeuvres de témoignage, de dénonciation ou de combat, vous tenterez de définir les enjeux et les limites de la notion d'engagement de l'écrivain.

|| Dans l'introduction, on pourra peut-être dire que le sujet a une formulation qui manque un peu de nuances : semblerait d'après lui que, jusqu'à notre époque, la littérature était plutôt « engagée «, le contraire se produisant actuellement Mais après tout, une certaine forme de désengagement artistique a toujours existé, et à l'inverse il...

1 page - 1,80 ¤

Certaines éditions de poche, pour faciliter le choix du lecteur éventuel, présentent au dos du volume un bref résumé de l'ouvrage publié. Quelles réflexions cette pratique vous inspire-t-elle ? L'intérêt de l'oeuvre romanesque se réduit-il à l'anecdote ou fait-il intervenir d'autres éléments ?

|| On pensera à ce que dit Valéry, ennemi du genre romanesque, de ce qui est selon lui l'essence du roman : « Au contraire des poèmes, un roman peut être résumé, c'est-à-dire raconté lui-même ; il contient donc toute une part qui peut, à volonté, devenir implicite. Il peut aussi être traduit, sans perte...

2 pages - 1,80 ¤

Après l'Amour, la Guerre est sans doute le thème littéraire le plus exploité. Racontée, commentée, glorifiée ou critiquée, la Guerre occupe tous les genres de la littérature universelle. En vous référant à des exemples précis vous étudierez, en un développement organisé, la façon dont ce thème est abordé dans les oeuvres littéraires que vous connaissez.

|| « C'est lorsque la fureur de la guerre civile ou du fanatisme arme les hommes de poignards, déclare Diderot dans De la Poésie Dramatique, et que le sang coule à grand flots sur la (erre, que le laurier d'Apollon s'agite et verdit. Il en veut être arrosé. Il se flétrit dans le temps de...

3 pages - 1,80 ¤

LA MORALITE DU THEATRE DE MOLIERE

|| Renan reprochait à Molière a de présenter les meilleurs choses par leur côté ridicule « et il ajoutait : « de même que les personnes pieuses auront toujours contre Tartuffe un grief assez fondé, de même il me semble que les personnes sérieuses auront toujours quelque peine à approuver les Femmes Savantes. « (Essais...

3 pages - 1,80 ¤

Dans la préface de son Dictionnaire philosophique portatif, Voltaire écrit "Nous avons tâché de joindre l'agréable à l'utile [...]. Les personnes de tout état trouveront de quoi s'instruire en s'amusant." Pensez-vous, comme Voltaire, que l'humour et la fantaisie soient des stratégies efficaces pour argumenter ?

||Le XVIIIe siècle ou autrement dit, « Le siècle des lumières « est un siècle de renaissance intellectuelle. Les érudits cherchent à partager leurs connaissances. Le savoir est une chose primordiale à cette époque; les intellectuels souhaitent le répandre à chaque classe sociale. Voltaire, dans la préface de son Dictionnaire philosophique portatif, déclare ...

3 pages - 1,80 ¤

Discutez ce jugement: "Il n'y a pas une idée de son siècle que Voltaire n'ait supérieurement exprimée".

|| Un écrivain peut parfois faire entendre des accents nouveaux en son temps. Le plus souvent il prend conscience de la masse mouvante des idées exprimées et son privilège est alors de traduire clairement ce que tous ressentaient plus ou moins obscurément. Tel Voltaire, qui pensa ce que pensait son siècle mais qui sut...

2 pages - 1,80 ¤

LES IDÉES DE VOLTAIRE

||   On ne peut distinguer, dans l'oeuvre de Voltaire, les ouvrages proprement philosophiques — et les autres. La pensée de Voltaire est diffuse. Elle s'exprime dans les « Contes « autant que dans les « Rogatons «, dans les « Lettres anglaises « comme dans la correspondance. De plus, elle n'est pas exempte de...

2 pages - 1,80 ¤

« Voltaire le premier des modernes dans l'histoire. » Commentez et discutez cette opinion de M. J. Chenier.

|| I. L'HISTOIRE AVANT VOLTAIRE. a) ELLE EST REPRÉSENTÉE PAR LES « HISTORIOGRAPHES «, qui ne visent qu'à écrire le panégyrique d'un roi ou d'un important personnage (Racine et Boileau furent historiographes de Louis XIV). — Ou encore, histoire moralisatrice : on cherche dans le passé des leçons pour le présent ; ou histoire pratique...

2 pages - 1,80 ¤

VOLTAIRE ÉPISTOLIER

Pour traiter les différents sujets que l'on peut proposer sur la correspondance de Voltaire, il faut approfondir d'abord les points suivants : — Les correspondants de Voltaire. — Voltaire et ses idées d'après ses lettres. ...

1 page - 1,80 ¤

« On a d'abord été ivre des Lettres Persanes... Cependant je vois que tous les bons esprits font assez peu de cas de la frivole imagination des Lettres Persanes, dont la hardiesse, en certains endroits , fait le plus grand mérite. » Expliquez et discutez l'opinion de Voltaire.

||— Il est exact que l'on a été « ivre « des Lettres Persanes. Huit éditions coup sur coup. Montesquieu constate, avec satisfaction, qu'elles sont d'un « débit prodigieux «.  — Le succès serait dû, d'abord, à la « frivole imagination des Lettres :  — l'Orient est en effet à la mode, au XVIIIe siècle :...

1 page - 1,80 ¤

Qu'entend-on par « esprit philosophique » au XVIIIe siècle ? Quels en sont les principes essentiels et les manifestations pratiques ?

|| Le problème n'est pas Cie montrer que le XVIIIe siècle fut philosophique. Il l'a assez affirmé pour que nous l'en croyions ; mais, à partir des diverses philosophies particulières, quelles sont les caractéristiques générales de sa pensée et à quelles manifestations d'ordre pratique a-t-il été conduit ? ||...

1 page - 1,80 ¤

On a dit que le XVIIe siècle avait été le siècle de la raison. On l'a dit également du XVIIIe siècle. Dans quel sens faut-il entendre ce mot, selon qu'on l'applique à une époque ou à l'autre ?

I. LE SENS DU MOT « RAISON «. — Dès là qu'un terme appartient à la langue des philosophes, il tend à prendre les acceptions les plus diverses. Le mot « raison 3 en est une excellente illustration. — Si nous partons du latin ratio nous trouvons d'abord le sens de calcul, de mesure. Les...

1 page - 1,80 ¤

« Quand on conseille aux hommes de rechercher une vie moyenne, tranquille et assurée, on ne leur dit pas assez qu'il leur faudra aussi beaucoup de sagesse pour la supporter. »

|| • « Rien de trop « : idéal du grec classique du Ve siècle av. J.-C. • Modération et mesure d'une « vie moyenne «... • ... garantie (« assurée «), sans problèmes majeurs donc (« tranquille «). • L'homme est-il capable de s'en contenter ? • A-t-il assez de sagesse ? • L'entreprise d'un idéal de...

2 pages - 1,80 ¤

Que penser de cette thèse de P. EMMANUEL : « La fête est-elle de trop, anachronique dans notre [société moderne],.., un monde bien autrement laborieux que les sociétés plus anciennes... » ?

||   Introduction. • Dans la conception courante : jeu # travail. • La thèse de P. Emmanuel est que notre société moderne est essentiellement laborieuse, axée sur le labeur, le travail. • Or racine latine : labor = travail de l'esclave. • Une telle conception aurait, juge-t-il, éliminé peu à peu les sources vives de ...

3 pages - 1,80 ¤

1 2 3 4 5 6 ... 762 763 764 765 766 767 768 769 770 771 772 773 774 775 776 777 778 779 780 781 782 783 784 785 786 787 788 789 790 791 792 793 794 795 796 797 798 799 800 801 802 803 804 805 806 807 808 809 810 811 812 813 814 815 816 817 818 819 820 821 822 823 824 825 826 827 828 829 830 831 832 833 834 835 836 837 838 839 840 841 842 843 844 845 846 847 848 849 850 851 852 853 854 855 856 857 858 859 860 861 862 863 864 865 866 867 868 869 870 871 872 873 874 875 876 877 878 879 880 881 882 883 884 885 886 887 888 889 890 891 892 893 894 895 896 897 898 899 900 901 902 903 904 905 906 907 908 909 910 911 ... 950 951 952 953 954 955

150000 corrigés de dissertation en philosophie

 Maths
 Philosophie
 Littérature
 QCM de culture générale
 Histoire
 Géographie
 Droit