LE SITE D'AIDE A LA DISSERTATION ET AU COMMENTAIRE DE TEXTE EN PHILOSOPHIE

banniere

EXEMPLES DE RECHERCHE


POUR LE SUJET: L'homme est-il réellement libre ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme libre

POUR LE SUJET: En quel sens la société libère-t-elle l'homme de la nature ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme nature ou homme nature société
»Créer un compte Devoir-de-philo
»
»125895 inscrits
Rechercher un sujet précis :


?

LA QUESTION DU JOUR
420 - L'Île au trésor est une oeuvre de:
A
Charles Dickens
B
R. L. Stevenson
C
Louis Bromfield
Réponse
Fermer
La bonne reponse est : B


Les nouveautés du site

Impression de printemps -VERLAINE

  Il est des jours — avez-vous remarqué ? Où l'on se sent plus léger qu'un oiseau, Plus jeune qu'un enfant, et, vrai ! plus gai Que la même gaieté d'un damoiseau. L'on se souvient sans bien se rappeler... Evidemment l'on rêve, et non, pourtant. L'on semble nager et l'on croirait voler. L'on aime ardemment...

5 pages - 1,80 ¤

Henri VINCENOT, La Billebaude.

Cette année-là, sept jours avant la Saint-Sylvestre, les femmes se mirent en cuisine. C'est par là que je reviens à la chasse, car il faut toujours y revenir. Les hommes à grands coups de couperet avaient détaillé les cinq sangliers, tiré les parts au sort. Outre le cuissot droit qui était la part du...

5 pages - 1,80 ¤

Provençal à Paris. Jean GIONO, Les vraies richesses.

... Voilà la rue de Belleville qui monte et peu à peu me débarrasse des manteaux de feu. La frange de néon multicolore qui éblouissait mes yeux s'affaisse et retombe dans l'ombre. Le long de la rue, les épiceries et les magasins de légumes ne sont plus éclairés que par les lampes d'intérieur. Les...

3 pages - 1,80 ¤

Jean GIONO, Un roi sans divertissement.

Le hêtre de la scierie n'avait pas encore, certes, l'ampleur que nous lui voyons. Mais, sa jeunesse (enfin, tout au moins par rapport avec maintenant) ou plus exactement son adolescence était d'une carrure et d'une étoffe qui le mettaient à cent coudées au-dessus de tous les autres arbres, même de tous les autres arbres...

2 pages - 1,80 ¤

Nocturne - Jean GIONO, Que ma joie demeure.

Dehors, pas de bruit. La lune glissait le long des montagnes de l'ouest. Les loutres étaient parties. Un chat-huant guettait sans bruit sur la poulie du grenier. De temps en temps il ouvrait ses yeux rouges. L'étang suçait doucement les sables de ses petites plages. Les champs étaient noirs. La terre labourée ne se...

4 pages - 1,80 ¤

Crépuscule - Victor HUGO, Les Contemplations

L'étang mystérieux, suaire aux blanches moires, Frissonne ; au fond du bois la clairière apparaît ; Les arbres sont profonds et les branches sont noires; Avez-vous vu Vénus à travers la forêt ? Avez-vous vu Vénus au sommet des collines ? Vous qui passez dans l'ombre, êtes-vous des amants? Les sentiers bruns sont...

5 pages - 1,80 ¤

Le vent - Oscar Venceslas DE LUBICZ MILOSZ, Les Eléments.

Je suis le vent joyeux, le rapide fantôme Au visage de sable, au manteau de soleil. Quelquefois je m'ennuie en mon lointain royaume ; Alors je vais frôler du bout de mon orteil Le maussade océan plongé dans le sommeil. Le vieillard aussitôt se réveille et s'étire Et maudit sourdement le moqueur éternel L'insoucieux...

4 pages - 1,80 ¤

On a écrit que : « la chanson n'a ni le temps ni la possibilité de brasser de vastes idées. Ce n'est d'ailleurs pas son rôle.» Qu'en pensez-vous ? En vous appuyant sur des exemples précis pris dans la chanson contemporaine, vous discuterez cette affirmation en donnant votre opinion personnelle.

|||| Ire Partie. La chanson : âme des peuples mais art mineur ? ■ La chanson, sa spécificité, son évolution. ■ Elle « tisse depuis des générations la trace sonore du décor populaire« (Calvet). ■ Elle fait partie de la vie quotidienne. ■ Chansons populaires, littéraires, politiques ou contestataires. ■ Depuis longtemps...

3 pages - 1,80 ¤

Que répondriez-vous à Denis de Rougemont qui s'interroge en ces termes dans l'Amour et l'Occident : «Pourquoi préférons-nous à tout autre récit celui d'un amour impossible ? » Vous justifierez votre réponse à l'aide des romans, pièces de théâtre, poèmes, que vous avez lus ou étudiés.

||  «Ce n'étaient qu'amours, amants, amantes [dames persécutées s'évanouissant dans des pavillons solitaires, chevaux qu'on crève à toutes les pages, forêts sombres], troubles du cœur, serments, sanglots, larmes et baisers [nacelles au clair de lune, rossignols dans les bosquets], messieurs braves comme des lions, doux comme des agneaux et qui pleurent comme des urnes.«...

2 pages - 1,80 ¤

On rapproche souvent le cinéma de la littérature écrite, et les réalisateurs eux-mêmes ont eu bien des fois recours au roman ou au théâtre, leur empruntant soit des ½uvres déjà accomplies, soit une forme familière au public. Cependant, un critique, Jean Limousin, écrivait à propos d'un metteur en scène célèbre : « La justesse des notations, leur portée sur le public, tiennent à ce qu'elles sont pensées directement « en cinéma » par un homme intelligent qui découvre aussitôt l'équivalent sur pellicule de sa vision intérieure» et un autre critique, Norbert Multeau, ajoute en parlant du même réalisateur : «Subtilité du découpage, clarté de la mise en scène, richesses des cadrages, intelligente direction d'acteurs, variété et précision des personnages et des décors : ce cinéma psychologique est dans la tradition du cinéma français de qualité. » En vous appuyant sur des exemples précis, vous vous demanderez dans quelle mesure le cinéma, par son langage et ses moyens propres, peut atteindre à la création d'½uvres originales, c'est-à-dire se définir comme un art, au plein sens du terme.

||Introduction. Vieux problème : originalité du cinéma.   Ire Partie : la schématisation des débuts ■ Due au muet, au public. ■ Est tenue pour une infériorité. Elle fera sa pérennité.   IIe Partie : une pratique nouvelle ■ Humilité des premiers cinéastes et méconnaissance de la classe cultivée. ■ Les techniques propres appliquées à...

2 pages - 1,80 ¤

Un écrivain actuel a défini récemment la poésie en ces termes : « La poésie est défoulement des sentiments, protestation véhémente plus éloquente que tous les discours, alchimie des structures et des mots,... elle est cri ou message, musique et grâce. » Vous direz dans quelle mesure cette définition vous satisfait sans oublier d'éclairer votre développement à l'aide d'exemples précis.

||■ Poésie avec Théâtre et Roman (puis à partir du XXe siècle dans une de leurs spécificités : cinéma et mass-média) = formes d'expression et de transmission basées sur le langage.    ■ Mais elles impliquent toutes — la poésie en premier — un art i.e., un choix + un don + une sublimation.  ■...

4 pages - 1,80 ¤

De nombreux lecteurs trouvent de l'intérêt à la littérature personnelle. En vous appuyant sur des exemples précis, vous présenterez votre propre point de vue sur l'intérêt de cette littérature.

|||| Introduction ■ Les littératures subjectives sont plus ou moins nombreuses selon les époques. ■ De notre temps, elles sont très goûtées. ■ Moi présent = théorie de bien des Ecoles = Ecoles impersonnelles. ■ Moyen-terme? Ire partie : pourquoi (et comment) cette présence volontaire du Moi ? ■ Multiples nuances de la...

4 pages - 1,80 ¤

Il y a des livres auxquels on ne peut s'arracher, des lectures qu'on ne se décide pas à interrompre... Si vous avez fait cette expérience, analysez-la.

||■ Au fil des siècles, la littérature a pris une place de plus en plus importante dans la civilisation.    ■ D'où, de nos jours l'homme occupe souvent une grande partie de ses loisirs à la lecture.    ■ Il arrive même que, passionné par le livre qu'il a entre les mains, il ne songe...

2 pages - 1,80 ¤

L'albatros de Baudelaire

Plan du commentaire composé:   I)                      Un récit pathétique :   A)    La persécution d'un être innocent présenté comme une victime :   -          Aspect dominateur et cruel des hommes: « les hommes d'équipage « et le « ils « en position de sujets aux vers 1, 5, 11,12 et, de plus, sujets de verbes exprimant une action dominatrice...

5 pages - 1,80 ¤

Balistique - René de Obaldia, Innocentines

Si maman retirait ses boucles d'oreille Je lui mettrais des boucles de cerises Des cerises rouges comme le soleil Des soleils tout rouges sur les oreilles. Quand je reviendrai de l'église Où j'aurai juré de n'être plus jamais gourmand, Vite, j'irai mordre les cerises Sur les oreilles de maman. Et surtout...

2 pages - 1,80 ¤

Chanson - Marie Noël

Quand il est entré dans mon logis clos, J'ourlais un drap lourd près de la fenêtre, L'hiver dans les doigts, l'ombre sur le dos... Sais-je depuis quand j'étais là sans être ? Et je cousais, je cousais, je cousais... — Mon cœur, qu'est-ce que tu faisais? Il m'a demandé des outils à nous....

3 pages - 1,80 ¤

Le temps de vivre. Anna de Noailles, Le Coeur innombrable (commentaire)

Déjà la vie ardente incline vers le soir, Respire ta jeunesse, Le temps est court qui va de la vigne au pressoir, De l'aube au jour qui baisse ; Garde ton âme ouverte aux parfums d'alentour, Aux murmures de l'onde, Aime l'effort, l'espoir, l'orgueil, aime l'amour, C'est la chose profonde; Combien...

2 pages - 1,80 ¤

Victor Hugo, Les Misérables: Cosette dans la forêt

Dans Les Misérables de Victor Hugo, la petite Cosette, âgée de huit ans, a été envoyée de nuit remplir un seau d'eau à une source située en plein bois, loin de toute habitation. Au dessus de sa tête, le ciel était couvert de vastes nuages noirs qui étaient comme des pans de fumée. Le...

2 pages - 1,80 ¤

Commentaire du texte de Chateaubriand, Mémoires d'outre tombe.

Note : 8/10

Tout d'abord, le texte débute par la narration d'un jeu qui semble anodin. D'une part, ce jeu est habituel, comme le montre l'adverbe «ordinairement «, ou encore le commentaire du narrateur lui-même, fait au moment de l'énonciation: « comme de coutume« ; d'autre part, le jeu sur les temps du passé - passé simple à valeur ponctuelle et...

3 pages - 1,80 ¤

Victor Hugo: Arbres de la forêt, vous connaissez mon âme !

Note : 8/10

Arbres de la forêt, vous connaissez mon âme! Au gré des envieux la foule loue et blâme; Vous me connaissez, vous ! Vous m'avez vu souvent, Seul dans vos profondeurs, regardant et rêvant. Vous le savez, la pierre où court un scarabée, Une humble goutte d'eau de fleur en fleur tombée, Un nuage, un...

2 pages - 1,80 ¤

Jean Guéhenno, Journal d'un homme de quarante ans

Note : 8/10

Ces cinq années à la campagne furent mon premier règne. Un roi en maillot, il est vrai, n'impose guère et ma grand-tante exerçait la régence. Pourtant je regimbais déjà, à ce qu'on m'a dit, par l'effet d'une nature décidément opiniâtre dont j'éprouve encore aujourd'hui l'impuissance à se résigner. En quatre ans, j'appris à boire,...

2 pages - 1,80 ¤

Un Provençal à Paris - Jean Giono, Les Vraies Richesses

Note : 8/10

... Voilà la rue de Belleville qui monte et peu à peu me débarrasse des manteaux de feu. La frange de néon multicolore qui éblouissait mes yeux s'affaisse et retombe dans l'ombre. Le long de la rue, les épiceries et les magasins de légumes ne sont plus éclairés que par les lampes d'intérieur. Les...

2 pages - 1,80 ¤

Paul Éluard, Le Temps déborde: Ma morte vivante

Note : 8/10

Dans mon chagrin rien n'est en mouvement J'attends personne ne viendra Ni de jour ni de nuit Ni jamais plus de ce qui fut moi-même    Mes yeux se sont séparés de tes yeux    Ils perdent leur confiance ils perdent leur lumière    Ma bouche s'est séparée de ta bouche    Ma bouche s'est séparée du...

2 pages - 1,80 ¤

Paul Éluard, Une Leçon de Morale (commentaire)

Note : 8/10

Merveille c'est d'aimer encore Malgré ce mur illimité Comme un mineur qui songe au jour Le jour son cœur le fait monter Tu n'es pas là ton corps existe Et les étoiles de tes mains Disparues sont toujours présentes    Vois le poète se transforme Je rêve j'ai toujours rêvé Au crépuscule en négatif...

2 pages - 1,80 ¤

1 2 3 4 5 6 ... 856 857 858 859 860 861 862 863 864 865 866 867 868 869 870 871 872 873 874 875 876 877 878 879 880 881 882 883 884 885 886 887 888 889 890 891 892 893 894 895 896 897 898 899 900 901 902 903 904 905 906 907 908 909 910 911 912 913 914 915 916 917 918 919 920 921 922 923 924 925 926 927 928 929 930 931 932 933 934 935 936 937 938 939 940 941 942 943 944 945 946 947 948 949 950 951 952 953 954 955

150000 corrigés de dissertation en philosophie

 Maths
 Philosophie
 Littérature
 QCM de culture générale
 Histoire
 Géographie
 Droit