LE SITE D'AIDE A LA DISSERTATION ET AU COMMENTAIRE DE TEXTE EN PHILOSOPHIE

banniere

EXEMPLES DE RECHERCHE


POUR LE SUJET: L'homme est-il réellement libre ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme libre

POUR LE SUJET: En quel sens la société libère-t-elle l'homme de la nature ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme nature ou homme nature société
»Créer un compte Devoir-de-philo
»
»125895 inscrits
Rechercher un sujet précis :


?

LA QUESTION DU JOUR
745 - Dans le discours qu'il prononce à Stockholm en 1957, Albert Camus déclare : « pendant cent cinquante ans, les écrivains de la société marchande, à de rares exceptions près, ont cru pouvoir vivre dans une heureuse irresponsabilité. Ils ont vécu, en effet, et puis sont morts seuls, comme ils avaient vécu. Nous [...] ne serons plus jamais seuls. » Que veut-il dire exactement par la phase « nous ne serons plus jamais seuls »?
A
a) Nous, les hommes, auront toujours besoin qu'un écrivai
B
b) Nous, les écrivains, déplorons de ne pouvoir re
C
c) Nous, les écrivains, ne pourrons plus faire comme si n
Réponse
Fermer
La bonne reponse est : C
Correction :
réponse c) Dans son discours, Camus affirme la nécessité, pour l'écrivain du XXe siècle de s'engager dans ses oeuvres. Il montre qu'une rupture s'est produite : après les deux guerres mondiales et le nazisme, les choses ne seront plus jamais telles qu'elles étaient. L'écrivain ne peut donc plus se voiler la face en ignorant le monde qui l'entoure. Le discours se poursuit ainsi : « Nous devons savoir au contraire que nous ne pouvons nous évader de la misère commune, et que notre seule justification, s'il en est une, est de parler, dans la mesure de nos moyens, pour ceux qui ne peuvent le faire. Mais nous devons le faire pour tous ceux, en effet, qui souffrent en ce moment, quelles que soient les grandeurs, passées ou futures, des États et des partis qui les oppriment : il n'y a pas pour l'artiste de bourreaux privilégiés. »


Les nouveautés du site

LES SALONS - LA PRÉCIOSITÉ

||        — La vie mondaine apparaît à la Cour sous les Valois ; la société s'affine à partir de François Ier. — Mais la fin du siècle est troublée. Rudesse gasconne à la cour de Henri IV. Il faut attendre celle de Louis XIV pour retrouver la politesse des Valois.    —...

2 pages - 1,80 ¤

On connaît l'anecdote selon laquelle Malherbe biffa entièrement une édition de l'oeuvre de Ronsard... Ce geste a-t-il une valeur de symbole et, après Malherbe, ne resta-t-il rien de ce que la Pléiade et Ronsard avaient apporté à la poésie ?

||    Voici sur quels points peut porter l'analyse :    Les moyens d'expression : la langue, la versification ; la matière poétique ; la conception de la poésie ; le rôle du poète.    I. L'EXPRESSION :    — Langue : Ronsard : enrichir la langue (voir les procédés qu'il recommande). Souci motivé par l'indigence...

1 page - 1,80 ¤

LA RÉFORME DE MALHERBE

||    Elle peut être définie à partir des textes suivants : le Commentaire sur Desportes (notes de la main de Malherbe sur un exemplaire des poésies de cet écrivain), les Mémoires de Racan, les attaques de M. Régnier, de Th. de Viau et de Mlle de Gournay.||...

1 page - 1,80 ¤

MALHERBE POÈTE

||      La synthèse que nous vous proposons pourra fournir des matériaux à la plupart des dissertations qui portent sur Malherbe et sur son influence.    Nous vous conseillons de lire au moins :    — Une pièce où se traduit à la fois :    La froideur de Malherbe, son dédain pour les émotions individuelles...

1 page - 1,80 ¤

LA LEÇON DE MONTAIGNE

||    Lanson écrit des Essais : « Les Essais ont été constamment un livre libérateur. Montaigne a été dès le premier jour et toujours un éveilleur des esprits. Il a appris à marcher, en marchant devant elles, aux intelligences qui aspirent à se dégourdir. Mais il a été le moins oppressif des maîtres... La...

2 pages - 1,80 ¤

LA PÉDAGOGIE DE MONTAIGNE

||      Nous avons étudié déjà les idées pédagogiques de Rabelais. Celles de Montaigne présentent de notables différences. Elles sont dues :    — A l'époque : Rabelais est de la première moitié du siècle ; il est donc conduit à prendre plus nettement parti contre « l'institution gothique «. Enthousiasme ardent pour le...

1 page - 1,80 ¤

« Le sot projet que Montaigne... », écrit Pascal. « Le charmant projet... », répond Voltaire.

||Introduction : Parce que « chaque homme porte la forme entière de l'humaine condition «, Montaigne a fait de sa personne la matière même des Essais. Cette tentative a été diversement jugée : Pascal la trouve sotte, Voltaire charmante — et donne ses raisons.    I. a) Le moi de Montaigne tient dans les Essais...

1 page - 1,80 ¤

Mme de Sévigné — qui ne voulait pas mettre Montaigne dans les mains de sa petite fille Pauline — avait pourtant pratiqué longuement cet écrivain. Elle en faisait l'aveu en écrivant : « Ah ! l'aimable homme, c'est mon ancien ami ». En quoi consiste cette « amabilité » de Montaigne ?

|| I. Remarquons d'abord que Montaigne n'a pas toujours été également « aimable «. — Il commence par un stoïcisme (Sénèque, Epictète) où ne se découvre que par intermittence la philosophie qu'il va élaborer peu à peu. C'est l'époque de sa pensée où Montaigne a des fiertés de gentilhomme (coucher à la dure, souffrir...

1 page - 1,80 ¤

LA BONNE FOI DES « ESSAIS »

||   I. Dès là qu'une œuvre est, même partiellement, autobiographique, la bonne foi peut en être altérée : Parce que l'écrivain veut laisser de lui, à la postérité, un certain portrait, un certain souvenir (Chateaubriand) ; — parce que son intérêt est en jeu (Rousseau le croira) ; — parce qu'il veut illustrer une...

1 page - 1,80 ¤

Pourquoi a-t-on aimé Ronsard de son vivant ? Pourquoi Va-t-on oublié jusqu'à nos jours ? Pourquoi nous plaît-il tant aujourd'hui ?

I. LA GLOIRE DE RONSARD : a) De son vivant : — Les poètes qui forment la Pléiade le choisissent pour chef. — Faveur des rois : Henri II, Charles IX, Henri III ; il reçoit d'eux abbayes et bénéfices. ...

1 page - 1,80 ¤

Th. Gautier a dit de Ronsard : « C'est peut-être un pédant, mais c'est à coup sûr un poète ». Que pensez-vous de ce jugement ?

||   I. LES INTENTIONS : Ronsard n'est pas venu spontanément à la poésie. Élève de Dorât, il commence par se familiariser avec les langues anciennes. Une ambition d'humaniste l'inspire : — Par-dessus les siècles barbares, renouer la tradition et donner des successeurs à Homère, Pindare, Virgile, Horace — voire Pétrarque. — Donc,...

2 pages - 1,80 ¤

LA PLÉIADE -- SA FORMATION --

||    1547 Du Bellay rencontre à Poitiers Ronsard qui retourne à Paris. Du Bellay va suivre Ronsard au Collège de Coqueret, que dirige Dorât.    Formation, dans ce collège, autour de Ronsard et de Du Bellay, d'un groupe de poètes qui prend le nom de BRIGADE (de Baïf).    1549 Du Bellay publie la Défense...

1 page - 1,80 ¤

Vous supposerez qu'à la veille de publier son Pantagruel (1532), Rabelais écrit à G. Budé pour lui soumettre les principes et les méthodes pédagogiques qu'il va exposer dans son livre.

Guillaume Budé, le "Prodige de la France", fut un des principaux humanistes français. C'est lui qui avait poussé François Ier à fonder le Collège Royal ; il dirigeait la Bibliothèque du Roi, installée au Palais de Fontainebleau. Il n'est point surprenant que Rabelais songe à lui écrire pour lui exposer les idées ...

1 page - 1,80 ¤

Le terme de Renaissance appliqué au XVIe siècle français se justifient-il ? Pourquoi et en quel sens ?

||        I. L'ITALIE : Sans doute, dès le XIVe siècle, Pétrarque avait eu une excellente connaissance de la littérature latine et Boccace avait entrevu la grecque. Mais ce n'est qu'à la fin du XVe siècle que la véritable Renaissance commence en Italie.    Terre d'élection pour ce renouveau :    — L'Italie...

2 pages - 1,80 ¤

COMMENT FAIRE UNE DISSERTATION ?

||    La dissertation française n'est pas un exercice redoutable. Il n'y faut, comme pour les mathématiques d'ailleurs, que beaucoup de bon sens appuyé sur quelques connaissances.    Pour résumer en cinq verbes, disserter c'est : choisir, comprendre, analyser, savoir, construire.    Après quoi, la rédaction n'est plus très difficile.    — CHOISIR :  ...

5 pages - 1,80 ¤

Je est-il un autre ? (Lettre à Pierre Demeny, Arthur Rimbaud)

|| Les questions sociologiques actuelles se tournent vers le caractère hermétique des catégories sociales : l'ascenseur social est-il utopique ou est-il une réalité féconde ? En effet, des études montrent que l'héritage notamment familial conditionne la vie future du sujet en question, qui ne se détache que peu ou pas du milieu, de la culture...

3 pages - 1,80 ¤

Charles Péguy, Cahiers de la Quinzaine, 9e série, octobre 1907 (commentaire)

Plaine infinie. Plaine infiniment grande. Plaine infiniment triste. Sérieuse et tragique. Plaine sans un creux et sans un monticule. Sans un faux pas, sans un dévers(1), sans une entorse. Plaine de solitude immense dans toute son immense fécondité. Plaine où rien de la terre ne cache et ne masque la terre. Où pas un...

4 pages - 1,80 ¤

Jean Giono, Le Hussard sur le toit. Vous ferez de ce texte un commentaire composé que vous organiserez à votre gré en vous montrant sensible notamment à la qualité du regard porté sur les choses.

Angélo, personnage du roman de Giono, est témoin d'une épidémie de choléra qui ravage la Provence pendant un été torride. Parvenu à Manosque, il est contraint de passer plusieurs jours caché sur les toits, d'où il pénètre dans un grenier.    Le grenier était encore plus beau que ce qu'il paraissait être. Les fonds ...

4 pages - 1,80 ¤

Maynard, Sonnets

Adieu, Paris, adieu pour la dernière fois. Je suis las d'encenser l'autel de la Fortune(1), Et brûle de revoir mes rochers et mes bois, Où tout me satisfait, et rien ne m'importune. Je n'y suis pas touché de l'amour des trésors. Je n'y demande pas d'augmenter mon partage. Le bien qui m'est venu des...

4 pages - 1,80 ¤

La littérature Algérienne de langue française

||Selon l’écrivain Ghani Merad la littérature algérienne d’expression française nous offre ce qu’elle a de plus humain ; c'est-à-dire dans la mesure où elle exprime les souffrances et les espoirs de l'homme.  On distingue à l'intérieur de la littérature algérienne d'expression française, «la littérature des Français en Algérie« et «la littérature des Algériens«....

2 pages - 1,80 ¤

Colloque sentimental - Verlaine, Les Fêtes galantes

Dans le vieux parc solitaire et glacé, Deux formes ont tout à l'heure passé. Leurs yeux sont morts et leurs lèvres sont molles, Et l'on entend à peine leurs paroles. Dans le vieux parc solitaire et glacé, Deux spectres ont évoqué le passé. — Te souvient-il de notre extase ancienne...

3 pages - 1,80 ¤

Romain Gary, Clair de femme

||Je descendais du taxi et la heurtai, avec ses paquets, en ouvrant la portière : pain, œufs, lait se répandirent sur le trottoir — et c'est ainsi que nous nous sommes rencontrés, sous la petite pluie fine qui s'ennuyait.    Elle devait avoir mon âge, à quelques années près. Un visage qui semblait avoir...

4 pages - 1,80 ¤

En vous appuyant sur des faits aussi précis que possible, vous direz si vous partagez cette opinion de l'auteur sur les facteurs et les conditions de la réussite sociale : « en théorie, la hiérarchie sociale sanctionne les résultats d'une compétition équitable, en fait, les concurrents ne partent pas tous sur la même ligne ».

||    • Plan I a) L'écart entre la théorie et la réalité Cette partie est essentiellement descriptive ; elle dresse le bilan des faits. b) Les facteurs qui déterminent une inégalité des chances Cette partie est plus analytique ; elle étudie les causes. c) Les facteurs de la réussite sociale, ou comment surmonter les...

3 pages - 1,80 ¤

Selon A. Jacquard « devenir intelligent (...) c'est se créer soi-même. » Dans un développement composé et argumenté, vous présenterez les réflexions que vous suggère ce point de vue.

||    • Première partie : une définition de l'intelligence a) Les deux aspects de la définition Étymologiquement, l'intelligence est la faculté de comprendre. Une telle définition pose un sujet, celui qui comprend, un objet, ce qui est compris. Être intelligent, c'est établir une relation entre un sujet et un objet, c'est-à-dire entre l'esprit et...

3 pages - 1,80 ¤

1 2 3 4 5 6 ... 801 802 803 804 805 806 807 808 809 810 811 812 813 814 815 816 817 818 819 820 821 822 823 824 825 826 827 828 829 830 831 832 833 834 835 836 837 838 839 840 841 842 843 844 845 846 847 848 849 850 851 852 853 854 855 856 857 858 859 860 861 862 863 864 865 866 867 868 869 870 871 872 873 874 875 876 877 878 879 880 881 882 883 884 885 886 887 888 889 890 891 892 893 894 895 896 897 898 899 900 901 902 903 904 905 906 907 908 909 910 911 912 913 914 915 916 917 918 919 920 921 922 923 924 925 926 927 928 929 930 931 932 933 934 935 936 937 938 939 940 941 942 943 944 945 946 947 948 949 950 ... 997 998 999 1000 1001 1002

150000 corrigés de dissertation en philosophie

 Maths
 Philosophie
 Littérature
 QCM de culture générale
 Histoire
 Géographie
 Droit