LE SITE D'AIDE A LA DISSERTATION ET AU COMMENTAIRE DE TEXTE EN PHILOSOPHIE

banniere

EXEMPLES DE RECHERCHE


POUR LE SUJET: L'homme est-il réellement libre ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme libre

POUR LE SUJET: En quel sens la société libère-t-elle l'homme de la nature ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme nature ou homme nature société
»Créer un compte Devoir-de-philo
»
»125895 inscrits
Rechercher un sujet précis :


?

LA QUESTION DU JOUR
700 - Quelle est, dans cet extrait du poème « Parfum exotique » de Bau­delaire, la vision de la femme aimée ? Quand, les deux yeux fermés, en un soir chaud d'automne, Je respire l'odeur de ton sein chaleureux, Je vois se dérouler des rivages heureux Qu'éblouissent les feux d'un soleil monotone ; [...] Guidé par ton odeur vers de charmants climats, Je vois un port rempli de voiles et de mâts Encor tout fatigués par la vague marine [...] Charles Baudelaire, Les Fleurs du mal, 1857.
A
a) Elle est le chemin vers un ailleurs rêvé.
B
b) Elle est l'incarnation de la lumière.
C
c) Elle est une messagère divine.
Réponse
Fermer
La bonne reponse est : A
Correction :
réponse a) La femme aimée à laquelle s'adresse le poète (« ton ») est présentée ici comme l'intermédiaire entre le monde réel (« un chaud soir d'automne ») et un ailleurs idéal (« des rivages heureux », « de charmants climats »). Son corps, en particulier, emporte le poète loin du réel par le biais des sensations ( « ton sein chaleureux », « ton odeur »). On retrouve cette vision de la femme comme ouverture à l'Idéal dans de nombreux poèmes de Baudelaire, notamment « L'invitation au voyage » : Mon enfant, ma soeur, Songe à la douceur, D'aller là-bas, vivre ensemble ! Aimer à loisir, Aimer et mourir, Au pays qui te ressemble ! Les soleils mouillés, De ces ciels brouillés, Pour mon esprit ont les charmes, Si mystérieux, De tes traîtres yeux, Brillant à travers leurs larmes. Charles Baudelaire, Les Fleurs du mal, 1857.


Les nouveautés du site

Jacques de LACRETELLE, Silbermann

(Silbermann vient d'entrer au lycée en classe de troisième. Le narrateur, un élève de la classe, raconte comment la méfiance de la majorité des élèves envers le jeune Juif va se transformer en franche hostilité.) Il avait été deux fois premier lors des compositions. Ce succès avait suscité des jalousies parmi les rangs...

2 pages - 1,80 ¤

Docteur Michel KLEIN, Ces bêtes qui m 'ont fait homme

Docteur Michel KLEIN Qu'est-ce qui me fait courir tous les jours de la semaine, et souvent la nuit, et même le dimanche, vers ce lion blessé, ce tigre qui boite, cet ours éventré ou ce rhinocéros qui a un panaris? Qu'est-ce qui me pousse dans la cage aux lions ? Qu'y a-t-il donc entre...

2 pages - 1,80 ¤

Pierre-Jakez HÉLIAS, Le Cheval d'orgueil

Je mène une double vie et il me semble bien que je la mènerai toujours. Pendant les trois quarts de l'année, je suis lycéen, étudiant, pion, répétiteur, professeur, ou bien il m'arrive de pratiquer différents métiers de nuit pour pouvoir finir ma licence dans les moments difficiles (...). Le dernier quart de l'année, je...

2 pages - 1,80 ¤

Pierre HAMP, Mes Métiers

On ne pouvait mieux faire que de mettre en apprentissage, et vivement, un garnement aussi difficile à mener. Mes deux sœurs recevaient de moi plus de gifles que de caresses. Heureusement l'aînée me les rendait fort bien et m'enseignait à tour de ses beaux petits bras le sentiment de la famille.    Dans la...

2 pages - 1,80 ¤

Marguerite GURGAND, Nous n 'irons plus au bois

 Marguerite GURGAND L'auteur assiste à de grands travaux nécessités par le remembrement (regroupement rationnel des parcelles cultivables). Les femmes n'avaient pas menti : c'était l'apocalypse1. Deux bulldozers gigantesques avançaient comme des monstres préhistoriques, lentement, sans se soucier de rien, ouvraient au maximum leurs mâchoires d'acier et broyaient tout dans leur gueule formidable, les...

1 page - 1,80 ¤

Louis GUILLOUX: Un ouvrier sans travail

   Comme il était à son échoppe, et que quatre heures venaient de sonner à la cathédrale, mon père s'aperçut qu'il n'avait plus un sou d'ouvrage. Il venait de faire une bricole et il se retournait vers le fond de son échoppe, où il mettait ordinairement dans un tas les souliers à réparer, quand...

2 pages - 1,80 ¤

André GRALL: Un voyage à Paris

« Pardon, je voudrais un renseignement. — Oui? — La rue de la Gaîté, s'il vous plaît. « Le temps de prendre l'inspiration nécessaire à la formulation de ma réponse négative, puisque je connais très mal les rues de Paris, et je me retrouve avec un livre dans les mains. « Nous sommes étudiants...

2 pages - 1,80 ¤

Analyse linéaire du sonnet: A une passante  furtive de Charles Baudelaire

-       Mise en place d’un lieu, « la rue « -       Mise en place d’éléments sonores qui rappellent le bruit de la rue. D’emblée le lecteur est plongé dans un environnement bruyant – convocation des sens : « assourdissante « renforcé par le verbe « hurlait «. Tout rappelle l’univers de la rue. -       Présence du sujet lyrique qui fait ...

2 pages - 1,80 ¤

Romain GARY, La Promesse de l'aube

Je n'avais plus de quoi payer mon loyer et je passais des journées sans manger (...)    Une soirée particulièrement sombre me revient à l'esprit chaque fois que je pense à cette période de ma vie. Je n'avais rien mangé depuis la veille. J'allais souvent rendre visite à un de mes camarades, qui habitait avec...

2 pages - 1,80 ¤

Romain GARY, La Promesse de l'aube

(Romain Gary a quitté la Pologne avec sa mère; ils se sont installés à Nice où ils connaissent de graves difficultés financières.) J'étais alors élève de quatrième au lycée de Nice et ma mère avait, à l'Hôtel Négresco, une de ces «vitrines« de couloir où elle exposait les articles que les magasins de luxe...

2 pages - 1,80 ¤

Luc DIETRICH : Introduction à la vie commune

Le visage de ma mère sur l'oreiller m'apparut pour la première fois tel qu'il était, avec la vraie couleur de ses cheveux, avec ses vraies ombres, sa bouche entrouverte d'enfant qui va pleurer, dans toute sa beauté si touchante et si mienne. Elle était une proie sans défense, quelque chose de trop bon...

2 pages - 1,80 ¤

Jean-Louis CURTIS, Les Jeunes Hommes

(André Cormarieu, étudiant en première année de droit, voudrait quitter la province où il s'ennuie pour rejoindre ses camarades d'enfance à Paris.) Mme Cormarieu, qui tricotait silencieusement au coin de la cheminée, leva la tête. «Tu veux donc partir à tout prix? « dit-elle. Sa voix était basse et triste. Elle avait pris son...

2 pages - 1,80 ¤

Gilbert CESBRON (Martin, huit ans, vit chez son parrain, dans un immeuble ultra-moderne.)

Le temps semble long quand on n'a rien à faire, pas faim du tout, et qu'aucune grande personne ne vous presse. Martin est descendu se faire tremper par le tourniquet d'arrosage, lequel fait croire au gazon domestique qu'il pleut. Il a joué, dans le plus élevé des immeubles, à rendre fou l'ascenseur à...

1 page - 1,80 ¤

Jean CAZENEUVE: Bonheur et société de consommation

   Les temps sont-ils proches où les hommes penseront avoir inventé le bonheur? Du moins les techniques pour y parvenir se sont-elles considérablement développées (...) Elles impliquent une certaine identification entre le bonheur et le bien-être. Bien sûr, cette confusion n'est jamais totalement avouée ou admise par l'opinion publique. Nous l'avons déjà dit...

2 pages - 1,80 ¤

Jean CARRIÈRE, L'épervier de Maheux

(Abel Reilhan se rend à Mazel-de-Mort rejoindre une bande de chasseurs que réunit, chaque année, l'ouverture de la chasse. Au long du sentier, dans un monologue intérieur, il se redit les bonnes raisons qu'il a de tenir bon dans son rude hameau de Maheux.) «Oui, bien sûr, il y avait ce retard qu'il n'arrivait...

2 pages - 1,80 ¤

Ray BRADBURY (Le contribuable)

   Il voulait partir pour Mars sur la fusée. Dès le jour levé, il alla jusqu'à la piste de lancement et, à travers le grillage de barbelés, il interpella les hommes en uniforme et leur déclara qu'il voulait partir pour Mars. Il leur dit qu'il était contribuable, qu'il s'appelait Pritchard et qu'il avait...

2 pages - 1,80 ¤

René BARJAVEL, Ravage

Et d'un seul coup, comme une pierre, le noir tomba. Le poste, les lumières du plafond, tout, à la fois, s'éteignit. « Zut, mon disjoncteur a sauté, c'est bien le moment! « jura Legrand. Il se leva. Il se dirigeait à tâtons, se cognait contre les meubles. «Tais-toi! dit François. Écoute...« Il y...

2 pages - 1,80 ¤

Pierre ALBERT-BIROT: Cartonnage d'hiver

Besançon 1979      Je voudrais dans une boîte    Une campagne pour prendre l'air    J'y trouverais ma maison des champs    Avec mes moutons blancs et mes vaches rousses    En train de manger mon herbe    Au pied de mes arbres pointus    Et j'épouserais une bergère    Et je serais comme elle en carton...

2 pages - 1,80 ¤

LA VILLE « LIEU » DE LA CIVILISATION ?

||Les raisons de l'apparition des villes sont probablement liées, si l'on en croit l'analyse des économistes, à l'accumulation des richesses des civilisations rurales capables de dégager des surplus de production et surtout liées au développement d'une division du travail. Les cultures relativement intensives du fait des progrès dans la sélection des semences et...

3 pages - 1,80 ¤

Un personnage de roman peut-il se concevoir sans souffrance ni désillusion ? Vous répondrez à cette question dans un développement construit et illustré d'exemples tirés des textes du corpus, de ceux que vous avez étudiés en classe et de vos lectures personnelles.

Note : 7/10

||      Dans chacun des romans, le personnage principal est en action. Il cherche souvent à mêler désir et volonté. Que ce soit dans le roman épique, dans lequel le personnage se bat pour obtenir la main de sa bien aimée ou dans le roman initiatique, où le personnage cherche à découvrir de nouvelles...

3 pages - 1,80 ¤

Daniel Boulanger : « En été », Les Noces du merle

Note : 7/10

   [Après avoir mené une vie aventureuse jusqu'en 1958, D. Boulanger se consacra à la rédaction de scénarios de films et de nouvelles qui lui valurent plusieurs prix. Dans ses nouvelles, les personnages ont souvent plus de cinquante ans, ils vivent en province d'une façon banale, un peu vieillotte, sans révolte. L'art de...

3 pages - 1,80 ¤

Jules Laforgue (« Méditation grisâtre », Poèmes posthumes divers.)

Note : 7/10

Sous le ciel pluvieux noyé de brumes sales,  Devant l'Océan blême, assis sur un îlot,  Seul, loin de tout, je songe au clapotis du flot,  Dans le concert hurlant des mourantes rafales.    Crinière échevelée ainsi que des cavales,  Les vagues se tordant arrivent au galop  Et croulent à mes pieds avec de...

3 pages - 1,80 ¤

Alain Borne (« Quand je serai mort... », En une seule injure)

Note : 7/10

   Quand je serai mort vous ne penserez plus à moi — silence et absence — un nom sur une marguerite d'os 5 que je ne serai plus là pour effeuiller. Je t'aime un peu beaucoup passionnément    brisez vos douces mains à soulever la dalle soulevez la dalle car je suis là 10...

3 pages - 1,80 ¤

Charles Baudelaire (« La Belle Dorothée », Le Spleen de Paris)

Note : 7/10

Le soleil accable la ville de sa lumière droite et terrible ; le sable est éblouissant et la mer miroite. Le monde stupéfié (1) s'affaisse lâchement et fait la sieste, une sieste qui est une espèce de mort savoureuse où le dormeur, à demi éveillé, goûte les voluptés de 5 son anéantissement. Cependant...

3 pages - 1,80 ¤

Sonnet XLII, Ronsard

Note : 7/10

|| Ronsard a écrit un autre poème pour parler d'Amour dans son recueil Les Amours, mais cette fois il ne parle plus du tout d'un enfant qui ce serait piqué par une abeille, mais d'un autre récit mythologie de l'Amour, à savoir celui que l'on trouve dans les cosmogonies grecques, l'Amour qui permet l'engendrement du...

1 page - 1,80 ¤

1 2 3 4 5 6 ... 804 805 806 807 808 809 810 811 812 813 814 815 816 817 818 819 820 821 822 823 824 825 826 827 828 829 830 831 832 833 834 835 836 837 838 839 840 841 842 843 844 845 846 847 848 849 850 851 852 853 854 855 856 857 858 859 860 861 862 863 864 865 866 867 868 869 870 871 872 873 874 875 876 877 878 879 880 881 882 883 884 885 886 887 888 889 890 891 892 893 894 895 896 897 898 899 900 901 902 903 904 905 906 907 908 909 910 911 912 913 914 915 916 917 918 919 920 921 922 923 924 925 926 927 928 929 930 931 932 933 934 935 936 937 938 939 940 941 942 943 944 945 946 947 948 949 950 951 952 953 ... 997 998 999 1000 1001 1002

150000 corrigés de dissertation en philosophie

 Maths
 Philosophie
 Littérature
 QCM de culture générale
 Histoire
 Géographie
 Droit