LE SITE D'AIDE A LA DISSERTATION ET AU COMMENTAIRE DE TEXTE EN PHILOSOPHIE

banniere

EXEMPLES DE RECHERCHE


POUR LE SUJET: L'homme est-il réellement libre ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme libre

POUR LE SUJET: En quel sens la société libère-t-elle l'homme de la nature ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme nature ou homme nature société
»Créer un compte Devoir-de-philo
»
»125895 inscrits
Rechercher un sujet précis :


?

LA QUESTION DU JOUR
702 - Qu'est-ce qu'un symbole en littérature?
A
a) la représentation concrète d'une idée
B
b) la représentation d'une abstraction par un être
C
c) l'expression d'une idée par une métaphore anim&
Réponse
Fermer
La bonne reponse est : A
Correction :
réponse a) Les définitions intruses sont celles de la personnification (représentation d'une abstraction par un être humain) et de l'allégorie (expression d'une idée par une métaphore animée).


Les nouveautés du site

« On a d'abord été ivre des Lettres Persanes... Cependant je vois que tous les bons esprits font assez peu de cas de la frivole imagination des Lettres Persanes, dont la hardiesse, en certains endroits , fait le plus grand mérite. » Expliquez et discutez l'opinion de Voltaire.

||— Il est exact que l'on a été « ivre « des Lettres Persanes. Huit éditions coup sur coup. Montesquieu constate, avec satisfaction, qu'elles sont d'un « débit prodigieux «.  — Le succès serait dû, d'abord, à la « frivole imagination des Lettres :  — l'Orient est en effet à la mode, au XVIIIe siècle :...

1 page - 1,80 ¤

Qu'entend-on par « esprit philosophique » au XVIIIe siècle ? Quels en sont les principes essentiels et les manifestations pratiques ?

|| Le problème n'est pas Cie montrer que le XVIIIe siècle fut philosophique. Il l'a assez affirmé pour que nous l'en croyions ; mais, à partir des diverses philosophies particulières, quelles sont les caractéristiques générales de sa pensée et à quelles manifestations d'ordre pratique a-t-il été conduit ? ||...

3 pages - 1,80 ¤

On a dit que le XVIIe siècle avait été le siècle de la raison. On l'a dit également du XVIIIe siècle. Dans quel sens faut-il entendre ce mot, selon qu'on l'applique à une époque ou à l'autre ?

I. LE SENS DU MOT « RAISON «. — Dès là qu'un terme appartient à la langue des philosophes, il tend à prendre les acceptions les plus diverses. Le mot « raison 3 en est une excellente illustration. — Si nous partons du latin ratio nous trouvons d'abord le sens de calcul, de mesure. Les...

1 page - 1,80 ¤

« Quand on conseille aux hommes de rechercher une vie moyenne, tranquille et assurée, on ne leur dit pas assez qu'il leur faudra aussi beaucoup de sagesse pour la supporter. »

|| • « Rien de trop « : idéal du grec classique du Ve siècle av. J.-C. • Modération et mesure d'une « vie moyenne «... • ... garantie (« assurée «), sans problèmes majeurs donc (« tranquille «). • L'homme est-il capable de s'en contenter ? • A-t-il assez de sagesse ? • L'entreprise d'un idéal de...

2 pages - 1,80 ¤

Que penser de cette thèse de P. EMMANUEL : « La fête est-elle de trop, anachronique dans notre [société moderne],.., un monde bien autrement laborieux que les sociétés plus anciennes... » ?

||   Introduction. • Dans la conception courante : jeu # travail. • La thèse de P. Emmanuel est que notre société moderne est essentiellement laborieuse, axée sur le labeur, le travail. • Or racine latine : labor = travail de l'esclave. • Une telle conception aurait, juge-t-il, éliminé peu à peu les sources vives de ...

3 pages - 1,80 ¤

« Les classiques font des livres qu'on peut lire avec plusieurs clefs. » Expliquer. Commenter.

|| • Un sujet de baccalauréat définissait, il y a quelques années, l'oeuvre classique : « toute œuvre littéraire des siècles passés qu'on lit ou interprète encore de nos jours. « • Elle implique donc une notion de durée, d'universalité,... • ... non d'engouement éphémère, lié trop directement aux modes — elles-mêmes besoins — d'une époque....

2 pages - 1,80 ¤

« Les grands mythes sont là, croyons-nous, pour aider [l'homme] à dire non à une organisation étouffante. »

||Osera-t-on considérer les héros mythiques représentant la révolte humaine comme cathartiques donc ouvrant les voies de l'intégration sociale ? C'est le contraire. Voir toujours en eux des symboles d'adaptation est une simplification des scientifiques et analystes. Or le domaine moral ou spirituel ne se cloisonne pas aisément. L'homme résiste. Les héros qu'il imagine...

3 pages - 1,80 ¤

Les périphrases que, selon Marthe Robert, nous multiplions pour désigner les choses gênantes nous permettent-elles de ne pas voir les choses telles qu'elles sont ou expriment-elles notre désir de les voir évoluer ? Vous vous efforcerez, dans un développement composé, de proposer à travers une réflexion argumentée et étayée d'exemples, une réponse personnelle à cette question.

|| Introduction. • ... « le mot, qu'on le sache, est un être vivant. « (V. Hugo.) • Vivant par lui-même ? Vie autonome due à ses sonorités, son poids de souvenir ou sa puissance sur l'imaginaire ?... • ... ou vie lui venant de ceux qui l'emploient et qui lui prêtent la force du sens qu'il véhicule...

2 pages - 1,80 ¤

« On n'est pas resté soi », écrit Jean Guéhenno. Dans quelle mesure peut-on partager, nuancer ou discuter cette réflexion et les éléments du texte qui l'illustrent ? Vous organiserez votre argumentation en vous référant à votre expérience et à vos lectures.

remarque • Libellé du sujet qui laisse entendre qu'il faut non seulement utiliser phrase particulière de Guéhenno citée, mais s'appuyer aussi sur « éléments du texte qui l'illustrent. « • C'est contraire aux habitudes des années précédentes où l'on recommandait précisément qu'il n'y ait pas démarquage du texte donné à résumer. • Il faut donc...

2 pages - 1,80 ¤

« Tout vrai progrès est intérieur » : quelles réflexions vous suggère cette affirmation de Jean Guéhenno ?

|| • Le XVIe puis le XVIIIe siècle ont cru dans le progrès i.e. suppression de tout ce qui ne va pas et mise au point de ce qui permet une avance, un pas en avant de l'humanité. • Et il est sûr que progrès de tous types de techniques, en tous domaines ne peuvent qu'être...

2 pages - 1,80 ¤

Estimez-vous avec F. Jacob, biologiste, prix Nobel de médecine en 1965, que « rien n'est aussi dangereux que la certitude d'avoir raison » ? Vous fonderez votre réponse sur des arguments et des exemples précis.

|| Introduction. • « L'homme est la plus faible des créatures et quant et quant (= malgré cela) la plus orgueilleuse « Montaigne. • Mais aussi l'esprit humain depuis origines est à la recherche de la connaissance... • ... rêve de posséder la vérité. • Cet orgueil allié à cette insatiable curiosité peuvent inspirer l'attitude dangereuse...

2 pages - 1,80 ¤

Pensez-vous que le bonheur puisse être le résultat d'un « art d'être heureux » ?

|| • Bonheur : grande recherche de l'homme ? • Sens étymologique : avoir un sort bon, de la chance ; mais qu'entendre par un bon sort ? • Rêve de toutes les civilisations, aussi bien Age d'or des Anciens que Paradis des chrétiens, sagesse de Confucius ou « lendemains qui chantent « de l'Internationale......

3 pages - 1,80 ¤

Chambre de la douleur (René-Guy CADOU, Hélène ou le règne végétal)

1. La porte est bien fermée Une goutte de sang reste encor sur la clé 2. Tu n'es plus là mon père Tu n'es pas revenu de ce côté-ci de la terre Depuis quatre ans Et dans la chambre je t'attends Pour remmailler les filets bleus de la lumière 3. La première année j'eus bien froid...

3 pages - 1,80 ¤

J.-M.G. LE CLÉZIO, Désert, 1980: Dans un commentaire composé, vous pourrez étudier par exemple comment ce texte, par ses qualités poétiques, suggère le déroulement de la marche et ce qui fait le drame et la grandeur de la vie dans le désert.

Ils étaient les hommes et les femmes du sable, du vent, de la lumière, de la nuit. Ils étaient apparus, comme dans un rêve, en haut d'une dune, comme s'ils étaient nés du ciel sans nuages, et qu'ils avaient dans leurs membres la dureté de l'espace. Ils portaient avec eux la faim, la soif...

3 pages - 1,80 ¤

Gustave FLAUBERT, « L'Éducation sentimentale », 3e partie — Chap. 1

Note : 7/10

Au mois de juin 1848 Frédéric Moreau, le héros de L'Éducation sentimentale, et sa maîtresse Rosanette font un séjour à Fontainebleau. Ce soir-là, ils dînèrent dans une auberge, au bord de la Seine. La table était près de la fenêtre, Rosanette en face de lui ; et il contemplait son petit nez fin et...

4 pages - 1,80 ¤

Évadné - René CHAR, Seuls demeurent (commentaire)

Note : 7/10

L'été et notre vie étions d'un seul tenant La campagne mangeait la couleur de ta jupe odorante Avidité et contrainte s'étaient réconciliées Le château de Maubec s'enfonçait dans l'argile Bientôt s'effondrerait le roulis de sa lyre. La violence des plantes nous faisait vaciller Un corbeau rameur sombre déviant de l'escadre Sur le muet silex de...

4 pages - 1,80 ¤

Spleen - Jules LAFORGUE, Poèmes inédits

Note : 7/10

Tout m'ennuie aujourd'hui. J'écarte mon rideau. En haut ciel gris rayé d'une éternelle pluie, En bas la rue où dans une brume de suie Des ombres vont, glissant parmi les flaques d'eau. Je regarde sans voir fouillant mon vieux cerveau, Et machinalement sur la vitre ternie Je fais du bout du doigt de la calligraphie....

6 pages - 1,80 ¤

Avenir - Charles CROS, Le Coffret de santal, « vingt sonnets »

Note : 7/10

Les coquelicots noirs et les bleuets fanés Dans le foin capiteux qui réjouit l'étable, La lettre jaunie où mon aïeul respectable A mon aïeule fit des serments surannés, La tabatière où mon grand-oncle a mis le nez, Le trictrac incrusté sur la petite table Me ravissent. Ainsi dans un temps supputable2 Mes...

3 pages - 1,80 ¤

En vous fondant sur une étude précise du texte — vocabulaire, syntaxe, temps verbaux, etc. — vous pourriez, par exemple, montrer comment Victor Hugo met en scène, dans une présentation fantastique, le face à face tragique de fa vert avec sa conscience et son destin.

Note : 7/10

(Jean Valjean, l'ancien bagnard, vient de sauver l'inspecteur Javert qui l'avait reconnu. Celui-ci, partagé entre le devoir et la reconnaissance, s'est résolu à laisser partir Jean Valjean. Mais il ne supporte pas le manquement au devoir. Il va s'accouder sur un parapet, au bord de la Seine). Javel pencha la tête et regarda. Tout...

4 pages - 1,80 ¤

Gérard de NERVAL, Sylvie, chap. VIII.

Note : 7/10

Je suis entré au bal de Loisy à cette heure mélancolique et douce encore où les lumières pâlissent et tremblent aux approches du jour. Les tilleuls, assombris par en bas, prenaient à leurs cimes une teinte bleuâtre. La flûte champêtre ne luttait plus si vivement avec les trilles du rossignol. Tout le monde était...

4 pages - 1,80 ¤

Un mathématicien et homme d'esprit du XVIIIe siècle se serait écrié, après avoir vu une tragédie de Racine : « Qu'est-ce que cela prouve ? » A la lumière de cette boutade, vous vous demanderez si une oeuvre littéraire doit « prouver » quelque chose pour retenir l'attention.

Note : 7/10

|| • Boutade certes, mais plutôt agressive. • Un scientifique contre les littéraires, donc contre la littérature. • Veut qu'on « prouve « les vérités simples, universellement valables. • C'est que les preuves scientifiques démontrent que quelque chose est vrai. • Or l'art, donc la littérature : domaine du beau. • De plus littérature : subtile, nuancée. •...

4 pages - 1,80 ¤

1 2 3 4 5 6 ... 809 810 811 812 813 814 815 816 817 818 819 820 821 822 823 824 825 826 827 828 829 830 831 832 833 834 835 836 837 838 839 840 841 842 843 844 845 846 847 848 849 850 851 852 853 854 855 856 857 858 859 860 861 862 863 864 865 866 867 868 869 870 871 872 873 874 875 876 877 878 879 880 881 882 883 884 885 886 887 888 889 890 891 892 893 894 895 896 897 898 899 900 901 902 903 904 905 906 907 908 909 910 911 912 913 914 915 916 917 918 919 920 921 922 923 924 925 926 927 928 929 930 931 932 933 934 935 936 937 938 939 940 941 942 943 944 945 946 947 948 949 950 951 952 953 954 955 956 957 958 ... 997 998 999 1000 1001 1002

150000 corrigés de dissertation en philosophie

 Maths
 Philosophie
 Littérature
 QCM de culture générale
 Histoire
 Géographie
 Droit