LE SITE D'AIDE A LA DISSERTATION ET AU COMMENTAIRE DE TEXTE EN PHILOSOPHIE

banniere

EXEMPLES DE RECHERCHE


POUR LE SUJET: L'homme est-il réellement libre ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme libre

POUR LE SUJET: En quel sens la société libère-t-elle l'homme de la nature ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme nature ou homme nature société
»Créer un compte Devoir-de-philo
»
»125895 inscrits
Rechercher un sujet précis :


?

LA QUESTION DU JOUR
706 - Quel écrivain a-t-on qualifié de « pape du surréalisme » ?
A
a) Tristan Tzara
B
b) André Breton
C
c) Paul Éluard
Réponse
Fermer
La bonne reponse est : B
Correction :
réponse b) Cette appellation souligne le fonctionnement très structuré du mouvement surréaliste. L'expression ne manque pas de piquant, puisque l'Église était justement la cible favorite des attaques des surréalistes.


Les nouveautés du site

Discutez cette opinion de G. Lanson : « Le Romantisme a été plus classique qu'il n'a cru et qu'on n'a dit : il a conservé l'essentiel de la tradition et du génie français ».

|| — Montrez d'abord ce que cette formule semble avoir de paradoxal pour qui connaît les sévères combats livrés entre classiques et romantiques. Les romantiques ne renient point les classiques : ||...

1 page - 1,80 ¤

Le Misanthrope, de Molière. Acte III — Scène I.

CLITANDRE    Cher Marquis, je te vois l'âme bien satisfaite; Toute chose t'égaye, et rien ne t'inquiète. En bonne foi, crois-tu, sans Véblouir les yeux, Avoir de grands sujets de paraître joyeux?    ACASTE    Parbleu! je ne vois pas, lorsque je m'examine, Où prendre aucun sujet d'avoir l'âme chagrine. J'ai du bien, je suis...

3 pages - 1,80 ¤

Commentaire: Molière, Tartuffe, Acte I, scène 2

DORINE. Oh ! vraiment tout cela n'est rien au prix du fils, Et si vous l'aviez vu, vous diriez : «C'est bien pis !« Nos troubles l'avoient mis sur le pied d'homme sage, Et pour servir son prince il montra du courage ; Mais il est devenu comme un homme hébété, Depuis que de...

3 pages - 1,80 ¤

Scène III - Acte I - Mithridate de Racine (commentaire)

Pharnace Pharnace Jusques à quand, Madame, attendrez-vous mon père? Des témoins de sa mort viennent à tous moments Condamner votre doute et vos retardements. Venez, fuyez l'aspect de ce climat sauvage, Qui ne parle à vos yeux que d'un triste esclavage. Un peuple obéissant vous attend à genoux, Sous un ciel plus heureux et plus digne de...

2 pages - 1,80 ¤

Scène IV - Acte II -Mithridate, Monime (Racine)

Mithridate Madame, enfin le ciel près de vous me rappelle, Et, secondant du moins mes plus tendres souhaits, Vous rend à mon amour plus belle que jamais. Je ne m'attendais pas que de notre hyménée Je dusse voir si tard arriver la journée, Ni qu'en vous retrouvant, mon funeste retour Fît voir mon infortune, et non pas mon...

3 pages - 1,80 ¤

Paul VERLAINE : Puisque l'aube grandit, puisque voici l'aurore (commentaire)

Puisque l'aube grandit, puisque voici l'aurore, Puisque, après m'avoir fui longtemps, l'espoir veut bien Revoler devers moi qui l'appelle et l'implore, Puisque tout ce bonheur veut bien être le mien, C'en est fait à présent des funestes pensées, C'en est fait des mauvais rêves, ah ! c'en est fait Surtout de l'ironie et des lèvres pincées...

2 pages - 1,80 ¤

La Bonne Chanson, de Verlaine (Commentaire complet)

L'hiver a cessé : la lumière est tiède Et danse, du sol au firmament clair Il faut que le cœur le plus triste cède A l'immense joie éparse dans l'air Même ce Paris maussade et malade Semble faire accueil aux jeunes soleils Et, comme pour une immense accolade Tend les mille bras de...

2 pages - 1,80 ¤

Wanda de Alfred de VIGNY - Recueil : "Les Destinées"

« Elle n'est qu'une femme... Aux douceurs du ciel bleu. « Elle n'est qu'une femme et mange le pain noir, Le pain qu'à son mari donne la Sibérie. Et parmi les mineurs s'assied, pâle et flétrie, Et bois chaque matin les larmes du devoir. En ce temps-là ma sœur, sur le seuil de la...

3 pages - 1,80 ¤

Lettre à Mme Denis, de Voltaire

A Berlin, le 18 décembre 1752. « On a pressé l'orange. « Je vous envoie, ma chère enfant, les deux contrats du duc de Wurtemberg : c'est une petite fortune assurée pour votre vie. J'y joins mon testament. Ce n'est pas que je crois à votre ancienne prédiction que le roi de Prusse me...

4 pages - 1,80 ¤

Zadig de Voltaire - Chapitre 2 (II) - Commentaire

Un jour Azora revint d'une promenade, tout en colère, et faisant de grandes exclamations. Qu'avez-vous, lui dit-il, ma chère épouse ? qui vous peut mettre ainsi hors de vous-même ? Hélas ! dit-elle, vous seriez indigné comme moi, si vous aviez vu le spectacle dont je viens d'être témoin. J'ai été consoler la jeune veuve Cosrou, qui vient...

3 pages - 1,80 ¤

Les Caractère de La Bruyère: De la Société et de la Conversation : Acis

Que dites-vous? comment? je n'y suis pas; vous plairait-il de recommencer? j'y suis encore moins; je devine enfin : vous voulez, Acis, me dire qu'il fait froid; que ne disiez-vous : « Il fait froid «; vous voulez m'apprendre qu'il pleut ou qu'il neige; dites : « Il pleut; il neige «; vous me...

3 pages - 1,80 ¤

Lettre de Monsieur de Pompone, de Mme de Sévigné.

Texte.    Il faut que je vous conte une petite historiette, qui est très vraie, et qui vous divertira. Le Roi se mêle depuis peu de faire des vers; MM. de Saint-Aignan et Dangeau lui apprennent comme il faut s'y prendre. Il fit Vautre jour un petit madrigal que lui-même ne trouva pas fort joli....

3 pages - 1,80 ¤

Le Jardinier et son Seigneur, de La Fontaine

Un amateur de jardinage, Demi-Bourgeois, demi-Manant, Possédait en certain village Un jardin assez propre, et le clos attenant. Il avait de plant vif fermé cette étendue. Là croissait à plaisir l'oseille et la laitue, De quoi faire à Margot pour sa fête un bouquet, Peu de jasmin d'Espagne , et force serpolet. Cette félicité par un Lièvre troublée...

4 pages - 1,80 ¤

Lecture analytique de la fable intitulée "Les animaux malades de la Peste", de Jean de La Fontaine".

|| Les animaux malades de la peste, Jean de La Fontaine Au XVIIe siècle, Jean de La Fontaine a repris le sous-genre de l'apologue inventé par Esope. Dans son recueil intitulé Fables paru en 1678, figure « Les animaux malades de la peste «. Nous verrons en quoi cette fable constitue un apologue, après...

2 pages - 1,80 ¤

Vous essayerez de découvrir les raisons qui ont valu à la langue française une réelle universalité au XVIIe et au XVIIIe siècle.

  INTRODUCTION : Certaines langues ont connu une sorte d'universalité au cours de leur histoire, qui l'ont perdue de nos jours ; — le grec, compris dans tout le bassin méditerranéen. — le latin, qui reste encore la langue de l'Église. Le Français a eu son époque de prestige : le XVIIe siècle...

1 page - 1,80 ¤

«RENÉ» - PLAN D'ÉTUDE

||    Après Atala paraît René, qui doit illustrer un chapitre du Génie du Christianisme. Ce personnage aura la plus profonde influence sur les romantiques. Il est donc essentiel d'en essayer une analyse.    Le mal de René :    — Tout d'abord René est Chateaubriand, plus encore que Rousseau n'était Saint-Preux : orgueil, mélancolie,...

1 page - 1,80 ¤

LES MÉMOIRES D'OUTRE-TOMBE - PLAN D'ÉTUDE

||    « L'Oeuvre capitale « de Chateaubriand écrit M. Maurice Le vaillant ; la plus vivante en tout cas et la plus lue : il faut y recourir si l'on veut connaître la vie et l'homme.    Mais un problème se pose alors : celui de la sincérité de l'œuvre.    Sous diverses formes, il...

1 page - 1,80 ¤

Vous essayerez de définir la portée historique du « Génie du Christianisme ».

   Introduction : 8 Avril 1802 : Vote du Concordat. Le 14 : mise en vente du « Génie du Christianisme «. Le 15 : sur ordre du Premier Consul, publication dans le « Moniteur Officiel « d'un éloge du l'ouvrage. Ce lancement pompeux aide au succès du livre.    Cependant l'essentiel de sa...

1 page - 1,80 ¤

LE SENTIMENT DE LA NATURE DANS CHATEAUBRIAND

||      Nous avons parlé d'une renaissance du sentiment de la nature avec Rousseau. Bernardin de Saint-Pierre a senti le charme de l'exotisme. Il faut déterminer quelle extension et quelles transformations Chateaubriand a apportées à ce sentiment.||...

1 page - 1,80 ¤

« Grimm, qui fut l'ami de Diderot, s'était chargé, peu après 1750, de tenir les cours étrangères au courant de la vie intellectuelle et artistique en France. Imaginez une lettre de lui dans laquelle il décrirait le milieu où vivent les gens de lettres à Paris, cafés, salons, théâtres, en somme les « à-côtés » de la littérature qui ont aidé à l'éclosion et au succès des idées, au XVIIIe siècle. »

||    Pour un tel sujet, deux difficultés. L'une de fond : peu d'élèves savent quelque chose de précis sur les cafés ou les théâtres. L'autre de forme : il s'agissait d'une lettre. La forme devait être vive et spirituelle. Nous laisserons à chaque élève le soin de tourner agréablement son épître. Voici l'essentiel...

2 pages - 1,80 ¤

Expliquez ce mot de Vinet sur Marivaux : « C'est un Racine en miniature. »

||      — En quoi l'œuvre de Marivaux fait-elle songer a celle de Racine ?    — Nous n'avons affaire ni à des comédies de mœurs : cadres de fantaisie (cf. les Fééries de Shakespeare), ni à des comédies d'intrigue : action d'une parfaite simplicité. Ex. Les Surprises de l'Amour : deux jeunes gens qui...

1 page - 1,80 ¤

Grimm écrit dans sa Correspondance, à propos de quelques scènes du Barbier de Séville et du Mariage de Figaro tout entier : « Beaumarchais traite avec une hardiesse dont nous n'avions pas eu d'exemple les grands, leurs m½urs, leur ignorance, leur bassesse ; il ose parler gaîment de la liberté de la presse, de la police et même des censeurs ».

||Grimm écrit dans sa Correspondance, à propos de quelques scènes du Barbier de Séville et du Mariage de Figaro tout entier : « Beaumarchais traite avec une hardiesse dont nous n'avions pas eu d'exemple les grands, leurs mœurs, leur ignorance, leur bassesse ; il ose parler gaîment de la liberté de la presse, de...

1 page - 1,80 ¤

ANDRÉ CHÉNIER FUT-IL UN NOVATEUR ?

||   A. France écrit, à propos d'André Chénier : « Novateur ? Personne ne le fut moins. II est étranger a tout ce que l'avenir prépare. Rien de ce qui va fleurir n'est en germe chez lui «. Commentez et discutez. Introduction : C'est en 1819 seulement que H. de Latouche publia...

2 pages - 1,80 ¤

1 2 3 4 5 6 ... 821 822 823 824 825 826 827 828 829 830 831 832 833 834 835 836 837 838 839 840 841 842 843 844 845 846 847 848 849 850 851 852 853 854 855 856 857 858 859 860 861 862 863 864 865 866 867 868 869 870 871 872 873 874 875 876 877 878 879 880 881 882 883 884 885 886 887 888 889 890 891 892 893 894 895 896 897 898 899 900 901 902 903 904 905 906 907 908 909 910 911 912 913 914 915 916 917 918 919 920 921 922 923 924 925 926 927 928 929 930 931 932 933 934 935 936 937 938 939 940 941 942 943 944 945 946 947 948 949 950 951 952 953 954 955 956 957 958 959 960 961 962 963 964 965 966 967 968 969 970 ... 997 998 999 1000 1001 1002

150000 corrigés de dissertation en philosophie

 Maths
 Philosophie
 Littérature
 QCM de culture générale
 Histoire
 Géographie
 Droit