LE SITE D'AIDE A LA DISSERTATION ET AU COMMENTAIRE DE TEXTE EN PHILOSOPHIE

banniere

EXEMPLES DE RECHERCHE


POUR LE SUJET: L'homme est-il réellement libre ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme libre

POUR LE SUJET: En quel sens la société libère-t-elle l'homme de la nature ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme nature ou homme nature société
»Créer un compte Devoir-de-philo
»
»125895 inscrits
Rechercher un sujet précis :


?

LA QUESTION DU JOUR
700 - Quelle est, dans cet extrait du poème « Parfum exotique » de Bau­delaire, la vision de la femme aimée ? Quand, les deux yeux fermés, en un soir chaud d'automne, Je respire l'odeur de ton sein chaleureux, Je vois se dérouler des rivages heureux Qu'éblouissent les feux d'un soleil monotone ; [...] Guidé par ton odeur vers de charmants climats, Je vois un port rempli de voiles et de mâts Encor tout fatigués par la vague marine [...] Charles Baudelaire, Les Fleurs du mal, 1857.
A
a) Elle est le chemin vers un ailleurs rêvé.
B
b) Elle est l'incarnation de la lumière.
C
c) Elle est une messagère divine.
Réponse
Fermer
La bonne reponse est : A
Correction :
réponse a) La femme aimée à laquelle s'adresse le poète (« ton ») est présentée ici comme l'intermédiaire entre le monde réel (« un chaud soir d'automne ») et un ailleurs idéal (« des rivages heureux », « de charmants climats »). Son corps, en particulier, emporte le poète loin du réel par le biais des sensations ( « ton sein chaleureux », « ton odeur »). On retrouve cette vision de la femme comme ouverture à l'Idéal dans de nombreux poèmes de Baudelaire, notamment « L'invitation au voyage » : Mon enfant, ma soeur, Songe à la douceur, D'aller là-bas, vivre ensemble ! Aimer à loisir, Aimer et mourir, Au pays qui te ressemble ! Les soleils mouillés, De ces ciels brouillés, Pour mon esprit ont les charmes, Si mystérieux, De tes traîtres yeux, Brillant à travers leurs larmes. Charles Baudelaire, Les Fleurs du mal, 1857.


Les nouveautés du site

Le Jeu de l'Amour et du Hasard (III - 8)

Silvia. — Que vous importent mes sentiments ? Dorante. — Ce qu'ils m'importent, Lisette ! peux-tu douter encore que je ne t'adore ? Silvia. — Non, et vous me le répétez si souvent que je vous crois, mais pourquoi m'en persuadez-vous ? que voulez-vous que je fasse de cette pensée-là, monsieur ?...

2 pages - 1,80 €

LE COMIQUE DU « TARTUFFE »

||    Introduction.    En général, pour faire rire, Molière exploite les ridicules qu'offre la réalité : réalité contemporaine, et c'est le comique de mœurs (les Précieuses ridicules, le Bourgeois Gentilhomme...) et la réalité humaine universelle, et c'est le comique de caractère (l'Avare, le Misanthrope...). Il fait d'autre part constamment appel aux procédés du...

3 pages - 1,80 €

ANOUILH — Antigone face à Créon

Créon. — Un matin, je me suis réveillé roi de Thèbes. Et Dieu sait si j'aimais autre chose dans la vie que d'être puissant... Antigone. — Il fallait dire non, alors ! Créon. — Je le pouvais. Seulement, je me suis senti tout d'un coup comme un ouvrier qui refusait un...

2 pages - 1,80 €

«Il faut peindre d'après nature » (MOLIÈRE)

|| Sens et portée de la formule. — La discuter s'il y a lieu. Introduction. L'opposition du goût précieux, ami de l'extraordinaire héroïque ou burlesque, au goût classique, ami du naturel, s'est manifestée dès les premiers succès de Molière. Dans la « Critique de l'Ecole des Femmes « Molière oppose la tragédie cornélienne, telle...

2 pages - 1,80 €

Monologue de Chiffonnet (LE MISANTHROPE ET L'AUVERGNAT, sc. 2)

   (La scène reste un moment vide. Chiffonnet parait à gauche. Il a une bande de taffetas d'Angleterre sur la figure, tient un rasoir à la main et porte un pet-en-l'air. Il est sombre, et s'avance jusque sur la rampe sans parler.)    Mon coutelier m'a dit que ce rasoir couperait... et ce rasoir ne...

2 pages - 1,80 €

Le Loup, la Mère et l'Enfant (IV-16) - LA FONTAINE

Ce Loup me remet en mémoire Un de ses compagnons qui fut encor mieux pris : Il y périt. Voici l'histoire : Un villageois avait à l'écart son logis. Messer Loup attendait chape-chute à la porte : Il avait vu sortir gibier de toute sorte, Veaux de lait, agneaux et brebis, Régiments de dindons,...

4 pages - 1,80 €

(LA COUSINE BETTE) BALZAC (commentaire)

   Cette fille dont le caractère ressemblait prodigieusement à celui des Corses, travaillée inutilement par les instincts des natures fortes, eût aimé à protéger un homme faible...    Pendant les premiers temps, quand elle eut quelques espérances dans le secret desquelles elle ne mit personne, elle s'était décidée à porter des corsets, à suivre...

3 pages - 1,80 €

PIERRE LOTI: Souvenirs africains.

   Ce soir, je revoyais les sentiers de sable de Dakar, à peine tracés dans le pays désert, les sentiers familiers d'alors, qu'on suivait, énervé de chaleur et de lourdes exhalaisons africaines, certain sentier surtout qui contournait une dune triste et s'en allait se perdre au loin dans l'âpre campagne du Cap Vert...

2 pages - 1,80 €

COLETTE: ... ce bonheur à flamme sourde... Les Quatre-Saisons.

Vides, elles l'étaient quasi, les poches et les mains de qui me venaient pourtant toutes grâces et toutes libéralités. Mais elles accomplissaient des miracles à leur portée. L'aube du premier janvier, rouge au ras de la neige, n'était pas née que les cent livres de pain, cuites pour les pauvres, tiédissaient la...

3 pages - 1,80 €

CHATEAUBRIAND : Nuit dans les déserts du Nouveau Monde

   Un soir je m'étais égaré dans une forêt, à quelque distance de la cataracte du Niagara ; bientôt je vis le jour s'éteindre autour de moi, et je goûtai, dans toute sa solitude, le beau spectacle d'une nuit dans les déserts du Nouveau Monde.    Une heure après le coucher du soleil la...

3 pages - 1,80 €

LA VOIX - Robert DESNOS, Domaine public.

  Sous la forme d'un commentaire composé, vous essaierez d'analyser les sentiments qui animent ce poème; vous pourrez montrer l'art avec lequel Desnos atteint à l'universel en partant d'une inspiration de circonstance. CORRIGÉ Remarques préalables Comme le libellé du sujet suggère que ce poème un peu bizarre, sibyllin, a été inspiré...

1 page - 1,80 €

APOLLINAIRE, Alcools: AUTOMNE MALADE

Automne malade et adoré Tu mourras quand l'ouragan soufflera dans les roseraies Quand il aura neigé Dans les vergers Pauvre automne Meurs en blancheur et en richesse De neige et de fruits mûrs Au fond du ciel Des éperviers planent Sur les nixes1 nicettes2 aux cheveux verts et naines Qui n'ont jamais...

1 page - 1,80 €

Pierre BARBERIS, Lectures du Réel

« La poésie eut au XIXe siècle de hautes ambitions : se faire le guide des peuples ou exprimer, par la religion du beau, toute la soif d'absolu qui est en l'homme. Passé le temps des baladins salariés, l'écrivain se voulait témoin ou combattant. Chacun sait que si les révolutions sont le produit de...

2 pages - 1,80 €

CHACUN SA CHIMÈRE

CHACUN SA CHIMÈRE 1 « Sous un grand ciel gris, dans une grande plaine poudreuse, sans chemins, sans gazon, sans un chardon, sans une ortie, je rencontrai plusieurs hommes qui marchaient courbés. Chacun d'eux portait sur son dos un énorme Chimère, aussi lourde qu'un sac de farine ou de charbon, ou le fourniment...

1 page - 1,80 €

LES MAINS D'ELSA

Donne-moi tes mains pour l'inquiétude Donne-moi tes mains dont j'ai tant rêvé Dont j'ai tant rêvé dans ma solitude Donne-moi tes mains que je sois sauvé Lorsque je les prends à mon pauvre piège De paume et de peur de hâte et d'émoi Lorsque je les prends comme une eau de neige Qui...

1 page - 1,80 €

LIVRE ET TÉLÉVISION - Robert LAFFONT.

   Le livre se prête mal à l'image, au contraire de ses concurrents dans le domaine des loisirs : le cinéma, le théâtre, les manifestations sportives. Lorsqu'il est adapté pour la télévision, il abandonne sa forme originelle pour emprunter celle du film. Sous cette forme, il touche parfois les foules assez profondément pour...

2 pages - 1,80 €

La blanchisseuse Gervaise visite la fabrique de boulons où travaille l'ouvrier boulonnier Goujet, surnommé la Gueule d'Or et observe ce dernier au travail

||C'était le tour de la Gueule d'Or : Avant de commencer, il jeta à la blanchisseuse un regard plein d'une tendresse confiante. Puis, il ne se pressa pas, il prit sa distance, lança le marteau de haut, à grandes volées régulières. Il avait le jeu classique, correct, balancé et souple. Fifine 1, dans ses...

1 page - 1,80 €

En vous appuyant sur des exemples précis, littéraires et cinématographiques, vous expliquerez ce propos et le discuterez s'il y a lieu : « Le comique naît du sérieux du personnage. Il n'y a point de comique sans gravité. Pour être comique, celui qui fait rire doit ignorer qu'il est risible. »

       Remarque préalable Sujet paradoxal : le comique naîtrait de son contraire!    Dissertation : plan détaillé    I. Galerie de personnages comiques sans le savoir    Chez Rabelais, Janotus de Bragmardo, qui prend ses radotages pour un discours solennel ;...

1 page - 1,80 €

Lettre de Voltaire au futur Frédéric II de Prusse datée du 26 août 1736 - Littérature

   Souffrez que je vous dise qu'il n'y a point d'homme sur la terre qui ne doive des actions de grâces au soin que vous prenez de cultiver, par la saine philosophie, une âme née pour commander. Croyez qu'il n'y a pas eu de véritablement bons rois, que ceux qui ont commencé comme vous...

1 page - 1,80 €

1 2 3 4 5 6 ... 825 826 827 828 829 830 831 832 833 834 835 836 837 838 839 840 841 842 843 844 845 846 847 848 849 850 851 852 853 854 855 856 857 858 859 860 861 862 863 864 865 866 867 868 869 870 871 872 873 874 875 876 877 878 879 880 881 882 883 884 885 886 887 888 889 890 891 892 893 894 895 896 897 898 899 900 901 902 903 904 905 906 907 908 909 910 911 912 913 914 915 916 917 918 919 920 921 922 923 924 925 926 927 928 929 930 931 932 933 934 935 936 937 938 939 940 941 942 943 944 945 946 947 948 949 950 951 952 953 954 955 956 957 958 959 960 961 962 963 964 965 966 967 968 969 970 971 972 973 974 ... 997 998 999 1000 1001 1002

150000 corrigés de dissertation en philosophie

 Maths
 Philosophie
 Littérature
 QCM de culture générale
 Histoire
 Géographie
 Droit