LE SITE D'AIDE A LA DISSERTATION ET AU COMMENTAIRE DE TEXTE EN PHILOSOPHIE

banniere

EXEMPLES DE RECHERCHE


POUR LE SUJET: L'homme est-il réellement libre ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme libre

POUR LE SUJET: En quel sens la société libère-t-elle l'homme de la nature ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme nature ou homme nature société
»Créer un compte Devoir-de-philo
»
»125895 inscrits
Rechercher un sujet précis :


?

LA QUESTION DU JOUR
696 - En quoi consiste la théorie du « roman expérimental » d'Émile Zola exprimée dans le texte ci-dessous ? Eh bien ! en revenant au roman, nous voyons également que le romancier est fait d'un observateur et d'un expérimentateur. L'observateur chez lui donne les faits tels qu'il les a observés, pose le point de départ, établit le terrain solide sur lequel vont marcher les personnages et se développer les phénomènes. Puis, l'expérimentateur paraît et institue l'expérience, je veux dire fait mouvoir les personnages dans une histoire particulière, pour y montrer que la succession des faits y sera telle que l'exige le déterminisme des phénomènes mis à l'étude. C'est presque toujours ici une expérience « pour voir », comme l'appelle Claude Bernard. Le romancier part à la recherche d'une vérité. [...] En somme, toute l'opération consiste à prendre des faits dans la nature, puis à étudier le mécanisme des faits, en agissant sur eux par les modifications des circonstances et des milieux, sans jamais s'écarter des lois de la nature. Au bout, il y a la connaissance de l'homme, la connaissance scientifique, dans son action individuelle et sociale. Émile Zola, Le Roman expérimental, 1880.
A
a) Le romancier est un rêveur qui contemple la nature.
B
b) Le romancier est un bâtisseur qui crée des situa
C
c) Le romancier, tel un médecin, est un scientifique.
Réponse
Fermer
La bonne reponse est : C
Correction :
réponse c) La théorie naturaliste de Zola se fonde sur les progrès scientifiques de l'époque, principalement dans le domaine de la médecine, sous l'impulsion de Claude Bernard. Zola est persuadé que le rôle du romancier n'est plus d'imaginer, mais d'analyser scientifiquement les différentes couches de la société. Le roman doit s'apparenter à l'expérimentation médicale : partir d'un fait social (violence, alcoolisme, etc.), inventer des situations propices à l'observation, puis faire avancer le récit vers un dénouement qui apparaîtra comme le résultat de l'expérimentation. C'est cette volonté de fondre la littérature dans les sciences qui a été au coeur des critiques émises contre le mouvement naturaliste.


Les nouveautés du site

Vers une civilisation du loisir ?

||• Le sujet proposé est le titre du livre de Joffre Dumazedier    • Importance sans cesse accrue de réflexions sociologiques sur le loisir depuis 1950 et plus encore depuis 1960.    • Il existe même des groupes de travail de plus en plus nombreux à citer sur ce point tels entre autres :  ...

2 pages - 1,80 ¤

« Toute société, toute communauté aussi limitée soit-elle ne peut exister sans quelques idées, quelques valeurs connues. Le rite les fond, les soude dans des pratiques intégrées, confondues aux comportements. »

• Recherche des idées selon le plan suivant : I. Qu'entendre par «rituels«? • Ce que Hegel nomme «l'esprit d'un peuple«. Idée souvent fausse d'une société primitive avec rituels. • Certes rôle très important dans sociétés archaïques : cérémonies de «passage, confirmation, initiation«. Cf. passage de l'adolescence à l'âge adulte. •...

1 page - 1,80 ¤

«On peut ... se demander quelle est l'importance du maître notamment en fin de primaire et au long du secondaire. Est-ce un simple pion sur cet échiquier complexe? Ne peut-on pas, à la limite, le remplacer par un magnétophone?» Explication et discussion de cette opinion de Leprince-Ringuet.

||Le pédagogue? Esclave affecté au service des enfants pour les élever et souvent les instruire. Tel était le statut complexe du maître dans l'Antiquité. Au cours des siècles, le maître d'école conserve souvent un état social équivoque et ses rapports avec l'enfant qui lui est confié sont à la fois de force, puisqu'il dirige...

3 pages - 1,80 ¤

«J'attache personnellement un grand prix à la tradition humaniste. » Que penser de cette affirmation de Bettelheim ?

||• Tradition humaniste appuyée sur l'étude des langues anciennes.    • Ce que l'on nomme les Humanités.    • Même famille que «humain« - «humaniser« - «humaniste«. Racine : mot latin «humus = terre« car l'homme est terrestre; le dieu, lui, est rattaché au domaine céleste.    • Pour un humaniste, l'homme est au centre...

2 pages - 1,80 ¤

• « Victoire de Prométhée, notre victoire : il est naturel que la foule admire, applaudisse et chante. Et il est juste que l'esprit de l'homme, comme celui de Dieu après la création, se réjouisse de ce qu'il a fait. Mais précisément, l'homme n 'est pas Dieu, et il lui est plus facile de prendre à Jupiter son feu que sa sagesse»... Explication et discussion. • « Prométhée dans sa plus haute victoire n 'est pas délivré de son vautour»... Explication. Discussion.

||• Qui est Prométhée? Voir la note (a) de l'analyse.    • Derrière cette légende s'inscrit tout l'homo faber, celui qui sait avec son intelligence et l'habileté de ses mains utiliser les forces naturelles (jeu) à son profit.    • Il représente le progrès, la technique, et à notre époque son développement intensif.  ...

3 pages - 1,80 ¤

« Toutes les histoires d'amour sont tristes, ou plutôt, toutes celles qui font le thème d'un livre ou d'un film. » Vous présenterez vos réflexions sur cette déclaration récente du metteur en scène Roman Polanski, en vous appuyant sur votre expérience personnelle de la littérature et du cinéma.

Introduction • Amour = un des thèmes les plus utilisés par les artistes, car élément de bonheur pour l'homme et rêve d'absolu. • Voir poésie, surtout lyrisme. • Amour et roman. Cf. la racine du mot «romanesque« > langue romane. Roman courtois. XIIe-xiiie siècles. • Amour constituant la trame de presque toutes...

3 pages - 1,80 ¤

Quel est-il donc cet homme cultivé que l'on veut nous donner pour modèle ?

|| • Tenir compte du ton volontairement paradoxal de Le Clézio. • Mais bien délimiter spécialisation, snobisme d'une certaine intelligentsia, connaissances et culture. • Reste-t-il des hommes cultivés? • Si oui, comment comprendre ce terme. I. Connaissances et culture. • Différence très nette entre : — un «expert« et un homme...

1 page - 1,80 ¤

Éclair - Simone WEIL

Éclair - Simone WEIL Que le ciel pur sur la face m'envoie, Le ciel, de longs nuages balayé, Un vent si fort, vent à l'odeur de joie, Que naisse tout, de rêves nettoyé : Naîtront pour moi les humaines cités Qu'un souffle pur a fait nettes de brumes, Les toits, les cris, les pas,...

2 pages - 1,80 ¤

Trafalgar Square la nuit - Valéry LARBAUD, Poésies d'A.O. Barnabooth

Ne sens-tu pas, jeune mendiante, qu'il est beau, Que c'est une chose précieuse, d'être là, Errant dans ce désert architectural    Au milieu de la plus grande ville du monde, sous les astres    Perpendiculaires, astres malins, clignotants,    Réverbères embués de la cité céleste?    Ne songe plus à ta faim, mais joue    A deviner...

4 pages - 1,80 ¤

Claude ROY, Clair comme le jour

A peine    A peine si le vent retrousse un peu la mer fait mousser sur son bleu un coin de jupon blanc à peine si le sang à ton front quand tu dors compte tout doucement l'aller retour du temps    A peine si les cris des enfants sur la plage se mélangent au flot...

3 pages - 1,80 ¤

Jules VALLÈS, Le Bachelier.

(Le héros du livre, qui de terminer ses études secondaires, se rend à Paris.) Je suis libre! libre! libre!... Il me semble que ma poitrine s'élargit et qu'une moutarde d'orgueil me monte au nez... J'ai des fourmis dans les jambes et du soleil plein le cerveau. Je me suis pelotonné sur moi-même. Oh!...

3 pages - 1,80 ¤

VERLAINE, Sagesse: Le son du cor s'afflige

Le son du cor s'afflige vers les bois D'une douleur on veut croire orpheline, Qui vient mourir au bas de la colline Parmi la bise errant en courts abois.    L'âme du loup pleure dans cette voix Qui monte avec le soleil qui décline, D'une agonie on veut croire câline Et qui ravit et qui...

4 pages - 1,80 ¤

«Pour moi, Monsieur, je n'ai point étudié comme vous, Dieu merci, et personne ne saurait se vanter de m'avoir jamais rien appris; mais, avec mon petit sens, mon petit jugement, je vois les choses mieux que tous les livres... », dit Sganarelle à Dont Juan. Vos études littéraires vous permettent-elles de répondre à Sganarelle ?

||• Opposition traditionnelle chez Molière : couple valet/seigneur, bon sens populaire/esprit mondain.    • Mais surtout problème de l'opposition : bon sens naturel/connaissance livresque.    • Ce qu'il faut c'est un jugement juste. Lequel des deux permet de l'acquérir?    • Toujours cette opposition : «tête bien pleine/tête bien faite« (Montaigne) ou la méfiance...

2 pages - 1,80 ¤

De nombreux écrivains, de nombreux artistes ont été, depuis des siècles, inspirés par le thème de la mer, que l'on retrouve dans des genres aussi différents que l'épopée, la poésie lyrique, la chanson, le roman, le récit d'aventures... En vous appuyant sur quelques exemples de votre choix — que vous pourrez emprunter aussi à la musique et au cinéma — vous direz ce qui fait, selon vous, la richesse de ce thème.

|| Indéniable importance du thème de la mer dans notre littérature et nos arts. Certes notre origine est en bonne partie méditerranéenne (Grèce, Italie, puis Provincia romana = Provence). Ensuite au Moyen Age rapports étroits avec les Vikings puis les Bretons (Angleterre). Au XVIe...

4 pages - 1,80 ¤

Roland BARTHES a écrit : «N'exigeons pas de l'histoire plus qu'elle ne peut nous donner : l'histoire ne nous dira jamais ce qui se passe dans un auteur au moment où il écrit. Il serait plus efficace d'inverser le problème et de nous demander ce qu'une oeuvre livre de son temps. »

|| Insertion des arts donc des œuvres d'art et entre autres littéraires en histoire. Histoire des arts et histoire littéraire. Histoire? = vérité, retour à la réalité humaine, croyance en une causalité matérielle. • Histoire? = étude du fait. Saisir l'homme dans la collectivité. • Histoire? = même : acceptation de l'hypothèse psychologique. Passé....

2 pages - 1,80 ¤

Les livres, films, pièces de théâtre comiques ont souvent la faveur du public. Comment l'expliquez-vous? Les oeuvres comiques ont-elles selon vous autant d'intérêt que les oeuvres dites sérieuses? Vous justifierez votre opinion à l'aide d'exemples précis.

«Les hommes ont besoin du rire, parce que le rire détend, désarme, relie», écrit Claude Roy, rappelant ainsi le rôle essentiel du rire pour les êtres humains, les seuls qui — de tous les animaux — sachent rire, comme Bergson l'a rappelé. ...

3 pages - 1,80 ¤

« L'étonnement actif et qui réclame des comptes a pratiquement disparu», affirmait Jules Romains. — Partagez-vous cette opinion ?

Aujourd'hui, on n'ose plus s'étonner par peur du ridicule. Les spécialistes refusent de considérer les thèses qui échappent quelque peu à leurs disciplines. Le public averti ne se sent pas apte à juger les théories venant des milieux autorisés et même ses timides réticences sont passées au crible de l'amour-propre. Or, l'étonnement, force sensible de la réflexion, fait...

2 pages - 1,80 ¤

Le voyage moderne

L'ennui que procurent les voyages a changé de nature. Jadis, l'inconfort des trajets faisait souffrir les organismes qui mesuraient la longueur des distances à travers les désagréments de la route. Aujourd'hui, celui qui recourt aux véhicules traditionnels regrette les moyens de transport plus perfectionnés qui permettraient — pense-t-il — d'être déjà arrivé! Installé dans un lieu neutre, le...

2 pages - 1,80 ¤

Partagez-vous l'analyse de François Pingaud selon laquelle le fonctionnement des machines de jeu sur des situations de solitude coïnciderait avec l'évolution sociale moderne ?

Les jeux électroniques, quel que soit le nombre des utilisateurs, ont vocation de solitude, vocation qui reflète la mentalité générale. Même les jeux de société ne remplissent plus leur rôle et les relations humaines se trouvent évacuées au profit de la machine, caricature de l'homme. L'ordinateur règne en maître, impose ses règles et son rythme à l'individu qui...

3 pages - 1,80 ¤

Après avoir montré, par des exemples précis, ce qu'on peut entendre par « société de masse » et « homme-masse », vous vous demanderez comment vous envisageriez cependant vos possibilités de « dépassement individuel » et de « réalisation personnelle ».

Les adolescents moyens semblent déracinés, sans passé ni espoir particulier. Ils rompent souvent avec leur famille, indifférents à tout et vivent le présent de la façon la plus superficielle. Loin de reconnaître qu'ils sont mal armés pour la vie, ils acceptent leurs carences comme une fatalité ou en rejettent la responsabilité sur autrui. Effectivement, ils ressemblent à la...

3 pages - 1,80 ¤

Pensez-vous que l'amour que l'on porte à un enfant soit plus étouffant que libérateur ?

L'enfant oppose à la réalité la ténacité d'une intelligence toujours en éveil. Il expérimente sans se lasser afin d'atteindre le but escompté. Si les adultes nuisent à ses entreprises, il ne s'en décourage pas pour autant et cherche, vaille que vaille, à établir des relations avec les autres enfants. Les risques et les mauvais traitements n'arrêtent ni les...

3 pages - 1,80 ¤

L'auteur déclare qu' « on peut s'attendre au développement d'un tourisme d'aventure » : comment imaginez-vous ce tourisme ?

On peut imaginer le tourisme de l'an 2000 à partir de ses tendances actuelles : la multiplication des congés de courte durée favorise déjà la recherche de séjours proches, tout près des centres urbains, phénomène qui se généralisera sans doute : de plus les vacances ne sont plus uniquement synonymes de repos. Elles doivent proposer de multiples activités...

2 pages - 1,80 ¤

Faire vivre sur un même territoire des populations différentes par leurs origines et leur culture soulève bien des difficultés.

|| Contrairement à l'habitude, et sans doute parce que le sujet est vaste, le libellé ne demande pas à l'élève d'élaborer des solutions « personnelles « ou du moins de faire preuve d'imagination. Toutefois, le texte proposé n'envisage qu'une seule solution véritable : il refuse l'assimilation et la perte d'identité, il ne...

2 pages - 1,80 ¤

Éloge de la différence

|| Deux axes s'imposent pour l'introduction : Une explication brève du dernier paragraphe avec la distinction entre la tolérance, perçue comme une résignation et la proclamation plus active, sans restriction des différences. Suivant l'orientation du développement, on précise ce qu'il faut entendre par « différences « : — condamnation du...

3 pages - 1,80 ¤

1 2 3 4 5 6 ... 903 904 905 906 907 908 909 910 911 912 913 914 915 916 917 918 919 920 921 922 923 924 925 926 927 928 929 930 931 932 933 934 935 936 937 938 939 940 941 942 943 944 945 946 947 948 949 950 951 952 953 954 955 956 957 958 959 960 961 962 963 964 965 966 967 968 969 970 971 972 973 974 975 976 977 978 979 980 981 982 983 984 985 986 987 988 989 990 991 992 993 994 995 996 997 998 999 1000 1001 1002

150000 corrigés de dissertation en philosophie

 Maths
 Philosophie
 Littérature
 QCM de culture générale
 Histoire
 Géographie
 Droit