LE SITE D'AIDE A LA DISSERTATION ET AU COMMENTAIRE DE TEXTE EN PHILOSOPHIE

banniere

EXEMPLES DE RECHERCHE


POUR LE SUJET: L'homme est-il réellement libre ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme libre

POUR LE SUJET: En quel sens la société libère-t-elle l'homme de la nature ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme nature ou homme nature société
»Créer un compte Devoir-de-philo
»
»125895 inscrits
Rechercher un sujet précis :


?

LA QUESTION DU JOUR
696 - En quoi consiste la théorie du « roman expérimental » d'Émile Zola exprimée dans le texte ci-dessous ? Eh bien ! en revenant au roman, nous voyons également que le romancier est fait d'un observateur et d'un expérimentateur. L'observateur chez lui donne les faits tels qu'il les a observés, pose le point de départ, établit le terrain solide sur lequel vont marcher les personnages et se développer les phénomènes. Puis, l'expérimentateur paraît et institue l'expérience, je veux dire fait mouvoir les personnages dans une histoire particulière, pour y montrer que la succession des faits y sera telle que l'exige le déterminisme des phénomènes mis à l'étude. C'est presque toujours ici une expérience « pour voir », comme l'appelle Claude Bernard. Le romancier part à la recherche d'une vérité. [...] En somme, toute l'opération consiste à prendre des faits dans la nature, puis à étudier le mécanisme des faits, en agissant sur eux par les modifications des circonstances et des milieux, sans jamais s'écarter des lois de la nature. Au bout, il y a la connaissance de l'homme, la connaissance scientifique, dans son action individuelle et sociale. Émile Zola, Le Roman expérimental, 1880.
A
a) Le romancier est un rêveur qui contemple la nature.
B
b) Le romancier est un bâtisseur qui crée des situa
C
c) Le romancier, tel un médecin, est un scientifique.
Réponse
Fermer
La bonne reponse est : C
Correction :
réponse c) La théorie naturaliste de Zola se fonde sur les progrès scientifiques de l'époque, principalement dans le domaine de la médecine, sous l'impulsion de Claude Bernard. Zola est persuadé que le rôle du romancier n'est plus d'imaginer, mais d'analyser scientifiquement les différentes couches de la société. Le roman doit s'apparenter à l'expérimentation médicale : partir d'un fait social (violence, alcoolisme, etc.), inventer des situations propices à l'observation, puis faire avancer le récit vers un dénouement qui apparaîtra comme le résultat de l'expérimentation. C'est cette volonté de fondre la littérature dans les sciences qui a été au coeur des critiques émises contre le mouvement naturaliste.


Les nouveautés du site

Caractérisez l'art de chacun de ces deux poèmes, comparez-les et dites celui qui correspond le mieux à votre sensibilité : Soleil couchant (Heredia, Les Trophées), Soleils couchants (Verlaine, Poèmes Saturniens).

Soleil couchant Les ajoncs éclatants, parure du granit, Dorent l'âpre sommet que le couchant allume; Au loin, brillante encor par sa barre d'écume, La mer sans fin commence où la terre finit. A mes pieds c'est la nuit, le silence. Le nid Se tait, l'homme est rentré sous le chaume qui fume...

5 pages - 1,80 ¤

Le rôle de l'imagination dans la vie courante.

Conseils: Il n'est pas rare que dans les trois sujets que l'on propose aux candidats il y en ait un d'apparence facile et qu'on le choisisse de préférence aux autres en se disant : « Il y a beaucoup à dire; j'arriverai bien à faire quelque chose de convenable ». Or les sujets de ce type sont généralement ceux...

4 pages - 1,80 ¤

Dans le dernier de ses Poèmes intitulés Quatre Quatuors (Four Quartets) publiés en 1942, le poète anglais Thomas Stearns Eliot nous lègue cette pensée « que la vie est dure, qu'elle est composée d'échecs et qu'elle est sans cesse un recommencement. Ce qui compte, ajoute-t-il, c'est que le feu brûle et la rose fleurisse ». Vous commenterez ce message.

Lorsque T. S. Eliot nous livrait ce message en 1942, la vie était particulièrement dure : la guerre était générale. Mais aujourd'hui encore et toujours, la vie est dure, et chacun a sa guerre : lutte pour gagner son pain — pour se faire une situation — lutte contre la maladie, contre la mort....

1 page - 1,80 ¤

J.-J. Rousseau écrit dans sa troisième « Lettre à M. de Malesherbes » : « L'or des genêts et la pourpre des bruyères frappaient mes yeux d'un luxe qui touchait mon coeur; la majesté des arbres qui me couvraient de leur ombre, la délicatesse des arbustes qui m'environnaient, l'étonnante variété des herbes et des fleurs que je foulais sous mes pieds tenaient mon esprit dans une alternative continuelle d'observation et d'admiration : le concours de tant d'objets intéressants qui se disputaient mon attention, m'attirant sans cesse de l'un à l'autre, favorisait mon humeur rêveuse et paresseuse, et me faisait souvent redire en moi-même : « Non, Salomon dans toute sa gloire ne fut jamais vêtu comme l'un d'eux. » Mon imagination ne laissait pas longtemps déserte la terre ainsi parée. Je la peuplais bientôt d'êtres selon mon coeur, et, chassant bien loin l'opinion, les préjugés, toutes les passions factices, je transportais dans les asiles de la nature des hommes dignes de les habiter. » Commentez ce passage en montrant notamment ce qu'il vous apprend sur la sensibilité, l'imagination et l'art de l'auteur.

||Voici un genre de dissertation par lequel d'aucuns aimeraient voir remplacer les sujets traditionnels accusés d'être le refuge des idées vagues, apprises par cœur dans les manuels et « regorgées « telles quelles. D'autre part, l'explication de texte proprement dite (avec ses cinq parties traditionnelles) est considérée comme trop difficile et trop longue. ...

4 pages - 1,80 ¤

Racine d'après sa correspondance.

I La facture impersonnelle de l'oeuvre classique ne nous permet pas ordinairement de découvrir, par delà l'auteur, l'homme et les contingences de sa vie quotidienne; son degré de perfection et d'achèvement nous cache les étapes de la création littéraire. Une chance exceptionnelle nous semble au contraire offerte par Racine : ses lettres. A vrai dire, cette zone de clarté...

3 pages - 1,80 ¤

Lorsqu'il crée des personnages, la tâche du romancier ne consiste-t-elle qu'à imiter le réel ?

|| A partir du XIXème siècle, le roman va devenir un genre littéraire plus utilisé. Les romanciers vont écrire une œuvre en prose, d'une longueur assez longue et en tentant de se rapprocher de la réalité, il va mettre en scène des personnages. Nous allons nous demander si, lorsqu'il crée des personnages la tâche du romancier...

9 pages - 1,80 ¤

Baudelaire, Les Fleurs du Mal, Tableaux Parisiens, Le Crépuscule du Soir, CX.

La servante au grand cœur dont vous étiez jalouse Et qui dort son sommeil sous une humble pelouse, Nous devrions pourtant lui porter quelques fleurs. Les morts, les pauvres morts, ont de grandes douleurs; Et quand Octobre souffle, émondeur des vieux arbres, Son vent mélancolique à l'entour de leurs marbres, Certe,...

3 pages - 1,80 ¤
3 pages - 1,80 ¤

Vous développerez cet éloge du livre que fait Francis de Miomandre : « Aucune puissance de persuasion n'est pareille à celle du livre. L'orateur le plus éloquent n'entraîne qu'un instant la foule, qu'il domine par le prestige inanalysable de sa voix, de son regard... Mais le livre, modeste et muet, qui n'exige rien, qui se laisse abandonner, mutiler, oublier, le livre a toujours le dernier mot. »

I- — Préparation du sujet 1. Sachons apprécier notre sujet, l'estimer à sa juste valeur. Sujet général, très général même et, pour cette raison, un peu trompeur. On nous demande simplement de développer. Veut-on nous faire adopter le fameux procédé de l'amplification oratoire et faut-il entendre par « développer » le fait d' énumérer tous les détails qui se rapportent...

5 pages - 1,80 ¤

Corneille, Nicomède I, 2, v. 156-183 (commentaire)

Nicomède Seigneur, je crains pour vous qu'un Romain vous écoute; Et si Rome savait de quels feux vous brûlez, Bien loin de vous prêter l'appui dont vous parlez, Elle s'indignerait de voir sa créature A l'éclat de son nom faire une telle injure, Et vous dégraderait peut-être dès demain Du titre...

6 pages - 1,80 ¤

Valéry Larbaud: « Ce vice impuni, la lecture. » Que pensez-vous de l'idée exprimée dans ce titre ?

Décidément, on juge nos jeunes candidats bacheliers capables de renouveler avec brio des lieux communs, à l'instar de leurs aînés de 1900, issus des Classes de Rhétorique et se présentant au Concours Général, ou bien à une époque où on ne lit plus de grands ouvrages, où la lecture a cessé d'être un plaisir raffiné, veut-on porter des...

4 pages - 1,80 ¤

Une journée de Mme de Sévigné.

Conseils: Trois procédés possibles : a) imaginer une lettre de' Mme de Sévigné, mais il n'est pas facile d'en imiter le style; b) faire raconter cette journée par une amie, ce qui est déjà moins compliqué; c) développer purement et simplement sous forme de narration ; ceci permet d'entrer dans des détails qui paraissaient oiseux ou moins vraisemblables dans...

1 page - 1,80 ¤

La Fontaine, « Le loup et l'agneau » : exemple d'explication de texte

|| INTRODUCTION 1) Situer Situer dans la tradition des fables à Plaire et instruire 2) La forme (ou comment plaire) Il s’agit d’une fable de 29 vers où alternent une grande variété de type de vers (quadrisyllabe, heptasyllabe, octosyllabe, décasyllabe, alexandrin) et toutes les possibilité de disposition des rimes (plates, embrassées, croisées). Ce style varié et dynamique est caractéristique de...

5 pages - 1,80 ¤

La Besace (La Fontaine, I, 7)

LA BESACE Jupiter dit un jour : Que tout ce qui respireS'en vienne comparaître aux pieds de ma grandeur.Si dans son composé quelqu'un trouve à redire,            Il peut le déclarer sans peur :            Je mettrai remède à la chose.Venez, Singe ; parlez le premier, et pour cause.Voyez ces animaux, faites comparaison            De leurs beautés avec les vôtres :Êtes-vous satisfait ? Moi...

2 pages - 1,80 ¤

Croquis Parisien (Eau-forte) - Verlaine

La lune plaquait ses teintes de zinc Par angles obtus; Des bouts de fumée en forme de cinq Sortaient drus et noirs des hauts toits pointus. Le ciel était gris. La bise pleurait Ainsi qu'un basson; Au loin, un matou frileux et discret Miaulait d'étrange et grêle façon. Moi j'allais,...

4 pages - 1,80 ¤

Expliquer et discuter cette pensée d'E. Renan: « L'épopée disparut avec l'âge de l'héroïsme individuel ; il n'y a pas d'épopée avec l'artillerie. »

C'est dire aussi qu'il faudra s'en tenir soigneusement à la définition de Renan et ne pas envisager d'autres caractéristiques de l'épopée : car le mot épopée est un terme plutôt générique sous lequel on a rangé toute une série d'oeuvres présentant au fond des différences très accusées. Une définition de l'épopée susceptible de vérifier celle de Renan doit...

5 pages - 1,80 ¤

HISTOIRE LITTÉRAIRE: LE XXe SIÈCLE

Le XXe siècle, sur le plan des idées, innove peu. Il est, pour l'essentiel, la continuation du XIXe siècle. On peut le considérer comme le prolongement du romantisme. En effet, pour l'essentiel, la crise romantique n'est pas close. Dans la mesure où celle-ci résultait d'un effondrement des valeurs et se traduisait par la recherche hésitante et souvent vaine...

3 pages - 1,80 ¤

HISTOIRE LITTÉRAIRE: LE XIXe SIÈCLE

Le XVIIIe siècle avait trop bien réussi : les lumières avaient détruit toutes les illusions. Mais, loin de s'en trouver libéré, l'homme du début du XIXe siècle souffre d'avoir perdu ses points d'appui. Son désarroi le conduit à une révolte. Cette révolte s'exprime dans le romantisme. Qu'est-ce que le romantisme? Depuis toujours, l'humanité avait disposé, pour équilibrer l'angoisse qu'inspire l'écoulement...

6 pages - 1,80 ¤

HISTOIRE LITTERAIRE: LE XVIIIe SIÈCLE

La raideur de pensée du XVIIe siècle était en partie factice. Elle était partiellement due à l'influence de l'autorité royale et de la puissance de l'Église. L'affaiblissement de la monarchie, les débuts de la déchristianisation chez les intellectuels et dans les classes dirigeantes, le progrès des sciences, les transformations sociales, l'ascension de la bourgeoisie, tout se ligue pour...

4 pages - 1,80 ¤

HISTOIRE LITTERAIRE: LE XVIIe SIÈCLE

Il est caractérisé par une grande unité artistique et une grande diversité philosophique. L'unité artistique L'Imitation des Anciens suppose une certaine conception philosophique. Elle implique que l'homme d'aujourd'hui n'est pas différent de celui d'hier et que les règles de l'art sont valables à toute époque. Ce qu'on appelle, au XVIIe siècle, le classicisme repose sur l'acceptation de ce principe. Quelles...

3 pages - 1,80 ¤

1 2 3 4 5 6 ... 903 904 905 906 907 908 909 910 911 912 913 914 915 916 917 918 919 920 921 922 923 924 925 926 927 928 929 930 931 932 933 934 935 936 937 938 939 940 941 942 943 944 945 946 947 948 949 950 951 952 953 954 955 956 957 958 959 960 961 962 963 964 965 966 967 968 969 970 971 972 973 974 975 976 977 978 979 980 981 982 983 984 985 986 987 988 989 990 991 992 993 994 995 996 997 998 999 1000 1001 1002

150000 corrigés de dissertation en philosophie

 Maths
 Philosophie
 Littérature
 QCM de culture générale
 Histoire
 Géographie
 Droit