LE SITE D'AIDE A LA DISSERTATION ET AU COMMENTAIRE DE TEXTE EN PHILOSOPHIE

banniere

EXEMPLES DE RECHERCHE


POUR LE SUJET: L'homme est-il réellement libre ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme libre

POUR LE SUJET: En quel sens la société libère-t-elle l'homme de la nature ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme nature ou homme nature société
»Créer un compte Devoir-de-philo
»
»125895 inscrits
Rechercher un sujet précis :


?

LA QUESTION DU JOUR
772 - À quel genre correspond le texte suivant ? Je dirai brièvement la douceur de la liberté. Un chien gras et repu rencontra un loup maigre au dernier point ; ils se saluent et s'arrêtent : « D'où te vient, dis-moi, cet éclat ? Quel manger t'a donné cette corpulence ? Moi, qui suis bien plus courageux que toi, je meurs de faim. » Le chien, bonnement : « Le même sort t'attend, si tu peux rendre au maître les mêmes services. — Lesquels ? dit l'autre. Garder le seuil ; protéger la maison, même la nuit, contre les voleurs. — J'y suis, certes, tout prêt ! Pour l'heure je souffre neige et pluies, menant dure vie dans les forêts ; combien me sera-t-il plus aisé de vivre sous un toit et, sans rien faire, me repaître de nourriture ! — Suis-moi donc. » En chemin, le loup remarque le cou du chien, que la chaîne avait pelé : « D'ou vient cela, mon ami? — Ce n'est rien. — Dis pourtant je te prie. — On me trouve trop ardent : alors, on m'attache le jour pour que je me repose quand il fait clair et que je veille quand la nuit est venue. Au crépuscule, je suis délié et vais où il me plaît. Sans que je bouge on m'apporte du pain ; de sa table, le maître me donne les os ; les gens de la maison me jettent des morceaux et tout ce dont ils ne veulent pas. Ainsi sans fatigue s'emplit mon ventre. — Et, dis, si tu t'avises d'aller quelque part, tu le peux ? — Pas absolument, dit-il. — Sois heureux à ta guise, chien ; je ne voudrais pas d'un trône, qui ne me laisserait pas ma liberté. » Jean Racine, Phèdre, 1677.
A
a) une parabole
B
b) une fable
C
c) un conte
Réponse
Fermer
La bonne reponse est : B
Correction :
réponse b) La Fontaine n'a pas inventé le genre de la fable qui existait depuis l'antiquité grecque (Ésope) et latine (Phèdre). Contrairement à ce que l'on pense habituellement, la fable n'est pas nécessairement en vers et ses personnages ne sont pas toujours des animaux : ses deux contraintes sont de proposer un récit divertissant court (c'est ce qui le différencie du conte) dans une optique moralisatrice, cette dernière pouvant être formulée sous forme de moralité, ce qui est le cas au début de l'exemple. L'absence de visée religieuse empêchait que l'on puisse prendre ce texte pour une parabole.


Les nouveautés du site

FONTENELLE

Après avoir fait ses débuts dans le monde comme bel esprit, Fontenelle, attiré par les sciences, vulgarise sous une forme aimable les plus récentes découvertes. De 1699, date à laquelle il est nommé secrétaire perpétuel de l'Académie des Sciences, jusqu'à sa mort, en 1757, il se consacre uniquement à des travaux de savant. Esprit universel, Fontenelle a joué...

4 pages - 1,80 ¤

BAYLE

Né au Carla, dans le comté de Foix, d'une famille calviniste, Pierre Bayle se convertit à la religion catholique (1669); mais un parent l'ayant ramené au sein du protestantisme, il doit se réfugier à Genève pour éviter les peines encourues par les relaps. Il professe la philosophie à l'Académie de Sedan de 1675 à 1681; puis à l'École...

1 page - 1,80 ¤

SAINT-ÉVREMOND

Charles de Marguetel de Saint-Denis, seigneur de Saint-Évremond, entra par gout dans la carrière militaire. Il se distingua au siège d'Arras, puis à Rocroy et a Nördlingen; il se signala pendant la Fronde, et se fit surtout apprécier dans les salons par ses qualités de bel esprit, enjoué et plein de verve. Une Lettre a Monsieur le marquis...

2 pages - 1,80 ¤

Les libertins

La pensée indépendante, qui, depuis Montaigne, n'avait jamais abdiqué, se précise au début du XVIIe siècle, à la suite des guerres de religion. Une « cabale » libertine, qui unit souvent à la liberté d'esprit une extrême liberté de moeurs, se forme dès 1615. Traqués par Richelieu, étroitement surveillés par Louis XIV, les libertins doivent se cacher pendant...

2 pages - 1,80 ¤

(1750-1795) Les conquêtes de l'esprit philosophique et l'éclosion de la sensibilité romantique

A partir de 1750 environ, les philosophes, qui disposent d'une liberté de plus en plus grande, attaquent le pouvoir royal et dénoncent la corruption des moeurs avec une violence sans cesse accrue; ils préparent, sans en prendre clairement conscience, une révolution politique et sociale. Une réaction naît cependant contre la sécheresse de leur rationalisme, au nom d'exigences sentimentales...

1 page - 1,80 ¤

LE GENIE DE RACINE

|| L'œuvre de Racine, classique par excellence, découle tout entière d'une exigence esthétique : guidé par ses modèles antiques, il s'est proposé de porter à son plus haut degré de perfection la tragédie française. A Le climat tragique « La principale règle est de plaire et de toucher «, a écrit Racine dans...

5 pages - 1,80 ¤

LA CARRIÈRE DE RACINE

Jean Racine, baptisé à La Ferte-Milon le 22 décembre 163g, fut élevé dans un milieu gagné aux idées jansénistes par sa grand-mère Marie des Moulins, qui, en 1651, rejoignit à Port-Royal sa fille Agnès, future abbesse sous le nom d'Agnès de Sainte-Thècle. Après avoir fait ses humanités au collège de la ville de Beau- vais, il fut lui-même...

2 pages - 1,80 ¤

RACINE ET LE TRAGIQUE

Racine fut élevé à Port-Royal et subit fortement l'influence des Solitaires jansénistes; mais il s'éloigna d'eux pour se mêler au monde et tenter sa fortune au théâtre. Un grand succès et un échec retentissant encadrent, à dix années de distance, l'essentiel de son oeuvre tragique : Andromaque, représentée trente ans après Le Cid, fut saluée comme le triomphe...

7 pages - 1,80 ¤

LE GÉNIE DE PASCAL

LES DISPOSITIONS NATURELLES L'esprit de géométrie et l'esprit de finesse. Pascal a distingué les « géomètres » et les « esprits fins »; or lui-même a possédé à la fois l'esprit de géométrie et l'esprit de finesse. Les esprits fins sont habiles à exercer leur analyse sur les objets placés dans l'usage commun, mais malaisés à discerner, comme les...

2 pages - 1,80 ¤

Les idées littéraires de Pascal

Pascal voulait ramener à Dieu les incroyants : il réfléchit sur les moyens de gagner les esprits et de toucher les coeurs. En liaison avec son grand dessein, il fixa pour lui-même les principes de sa rhétorique....

1 page - 1,80 ¤

Les Provinciales de PASCAL (Résumé)

Pascal, en 1656, fut prié par ses amis jansénistes d'intervenir dans le conflit qui les opposait aux jésuites : c'est l'origine des Provinciales. LE PROBLÈME THÉOLOGIQUE DE LA GRÂCE Selon le dogme chrétien, le péché d'Adam vouait l'humanité tout entière à la damnation éternelle; Dieu cependant prit ses créatures en pitié, et le Christ mourut sur la croix pour permettre...

2 pages - 1,80 ¤

La formation de Pascal

LE SAVANT (1623-1651) Biaise Pascal est né à Clermont-Ferrand en 1623. Son père, président à la Cour des Aides, s'intéressait vivement aux sciences : à Paris, où il s'établit en 1631, il reçut chez lui, ou fréquenta chez le père Mersenne, les savants Desargues, Fermât, Roberval; il eut tôt fait de découvrir chez son enfant un génie extraordinaire, qu'il...

1 page - 1,80 ¤

LE DESTIN DE PASCAL A Port-Royal

HISTOIRE DE L'ABBAYE L'abbaye de Port-Royal, dans la vallée de Chevreuse, avait été fondée en 1204. Elle abritait une communauté de femmes. En 1608, la mère abbesse, Angélique Arnauld, restaura dans sa rigueur la règle primitive. Cette réforme eut un grand retentissement et les religieuses affluèrent. Les bâtiments devinrent trop étroits et la communauté fut transférée à Paris en...

1 page - 1,80 ¤

LE CARTÉSIANISME ET LA LITTÉRATURE

DESCARTES ET CORNEILLE L'idéal moral que Descartes a défini dans le Traité des passions a été rapproché de l'idéal cornélien. Le héros de Corneille a été comparé au type humain du « généreux » selon Descartes. Comme Corneille, en effet, Descartes a célébré la liberté humaine et montré l'importance de la volonté....

1 page - 1,80 ¤

Dans quelle mesure la littérature peut-elle être argumentative ?

La littérature est argumentative lorsqu'il s'agit de donner son avis, soutenir une thèse c'est-à-dire en utilisant stratégies argumentatives qui sont de convaincre, Délibérer ou encore de persuader. Elle peut avoir un rôle didactique, elle peut être utilisée en moyens rhétoriques, syntaxiques et lexicaux cela nous faire revenir aux verbes convaincre et persuader. Convaincre : Pour convaincre, il faut s'appuyer...

5 pages - 1,80 ¤

Manon Lescaut [« Je m'arrêtai … des spectateurs »] P 51-52

C'est un extrait placé au  commencement du roman, et il va nous intéresser à double titres = - Introduction, à l'action principale du roman                          - Indication sur l'enjeu de l'oeuvre. Entrée du narrateur (Marquis de Renoncour – MdR)  dans une mauvais hôtellerie, mais aussi entrée du lecteur dans un univers romanesque. La rencontre entre le MdR et de Manon Lescaut...

2 pages - 1,80 ¤

Critique littéraire de Nantas de E. Zola

||Cette nouvelle a été écrite et publié en 1878 par Emile Zola, un auteur qui était le chef de file du courant naturaliste. Cet auteur est né en 1840 et mort en 1902. Il était aussi journaliste et a pris part dans l’affaire Dreyfus. C’est donc lors de l’Exposition Universelle que Zola publie sa...

2 pages - 1,80 ¤

Le Réalisme Et Maupassant

||Dissertation : « Le réaliste s’il est un artiste cherchera non pas à nous montrer la photographier banale de la vie, mais à nous en donner la vision plus compliquée, plus saisissante, plus probante que la réalité même. « Maupassant.    C’est en réaction contre l’idéalisme, les excès lyrique, les émotions et l’imagination associés...

6 pages - 1,80 ¤

Dans son Discours de Suède, Albert Camus, déclare : « L'art, dans un certain sens, est une révolte contre le monde dans ce qu'il a de fuyant et d'inachevé... Il ne s'agit pas de savoir si l'art doit fuir le réel ou s'y soumettre, mais seulement de quelle dose exacte de réel l'oeuvre doit se lester pour ne pas disparaître dans les nuées, ou se traîner, au contraire, avec des semelles de plomb. » Commentez et éventuellement discutez ce point de vue concernant les rapports de l'art avec le réel, en vous appuyant sur des exemples précis.

|| • La révolte existe depuis que l'homme existe. Condition humaine bornée par mort puissance de pensée et désirs. cf. Prométhée. • « Apparemment négative puisqu'elle ne crée rien, la révolte est profondément positive puisqu'elle révèle ce qui, en l'homme, est toujours à défendre. « (Camus, L'homme révolté). • Camus la considère donc comme « une...

2 pages - 1,80 ¤

« Les poèmes ont toujours de grandes marges blanches... Leur principale qualité est, non pas d'évoquer, mais d'inspirer. On rêve sur un poème comme on rêve sur un être. » Voilà comment ELUARD conçoit la lecture d'un poème. En classe, par contre, on vous entraîne à analyser le poème afin de le mieux comprendre. Essayez d'apprécier ces deux attitudes de lecteur en illustrant votre propos d'exemples précis, et dites si, à votre avis, elles sont conciliables ou non.

|| • Poésie : premier moyen d'expression utilisant le langage et ceci dans toutes les civilisations et cultures. • Elle envahit, transcende, suggère, enchante... • Donc elle inspire, fait rêver... • Serait-ce alors un crime de lèse-poésie que ces analyses et commentaires élaborés obligatoirement en classe ? ||...

2 pages - 1,80 ¤

« Les histoires à dormir debout sont de celles qui tiennent le mieux éveillé », écrit Marthe ROBERT dans Roman des origines et origines du roman. Vous direz, d'après vos lectures personnelles, comment vous vous expliquez ce pouvoir des contes, des récits merveilleux, de la littérature fantastique, de la science fiction...

|| Introduction • Douceur de s'évader dans les lectures romanesques : aventure, contes de fées, fictions fantastiques, amours idéales, bref ce que l'homme raisonnable appelle souvent : « histoires à dormir debout «. • Plaisir, oubli bénéfique dans l'imaginaire, « éveil « de l'intérêt passionné pour l'anecdote étonnante. • Est-il de bon ton qu'un être dit...

2 pages - 1,80 ¤

Un écrivain contemporain affirme: « La science donne à l'homme un pouvoir grandissant sur le monde extérieur, la littérature l'aide à mettre de l'ordre dans son monde intérieur ». Pensez-vous que la littérature ait effectivement ce pouvoir et que ce soit sa seule fonction ?

|| Introduction • Depuis grande montée des sciences au XIXe siècle, on oppose souvent scientifiques et littéraires. • Ici ce sont les pouvoirs ou les bienfaits respectifs de la science et de la littérature qui sont évoqués. • Ceux de là science sont indéniables depuis 100 ans. J. Rostand, célèbre biologiste lui-même, va jusqu'à parler d'un...

2 pages - 1,80 ¤

De la mort de quel héros, ou de quelle héroïne, aimeriez-vous mourir ? Pourquoi ?

|| Introduction    • Notre imagination est nourrie de héros et d'héroïsme.    • Tradition orale...    • ... multipliée par littérature, peinture et autres arts...    • ... sans compter les média qui répandent hauts faits historiques... ou sportifs!    • Assimilation à bien des héros est certaine ; nous avons tous rêvé d'être tel héros...

2 pages - 1,80 ¤

Etude de l'interrogation dans l'Ecole des Femmes de Molière

La portée de l'interrogation partielle sur les circonstants s'exprime à l'aide des adverbes interrogatifs comment, où, pourquoi, quand qui renvoient chacun à une des circonstances de l'action (manière, lieu, temps cause). On peut néanmoins remarquer que certains compléments essentiels marquent sémantiquement une circonstance sans qu'ils soient pour autant non essentiels (ex : « je vais [à Paris] » répondant à...

3 pages - 1,80 ¤

Selon le critique contemporain Antoine ADAM, « les oeuvres vivantes (sont) celles qui, à travers les siècles, continuent d'éclairer, d'enchanter ou d'émouvoir ». Cette définition des « oeuvres vivantes » vous parait-elle satisfaisante? En vous appuyant sur l'analyse d'exemples tirés des oeuvres littéraires (françaises ou étrangères) que vous avez lues ou étudiées, vous l'illustrerez et, au besoin, la discuterez.

« Je consacre ma vie à enseigner des oeuvres d'auteurs morts, mais quelle joie ressentent mes élèves lorsque ces oeuvres les séduisent toujours par leur fraîcheur ! », ainsi un professeur de lycée a-t-il témoigné lors d'une interview sur le Français. Cette anecdote définit parfaitement le rôle d'une véritable oeuvre littéraire, celle qui reste actuelle malgré son ancienneté...

4 pages - 1,80 ¤

1 2 3 4 5 6 ... 903 904 905 906 907 908 909 910 911 912 913 914 915 916 917 918 919 920 921 922 923 924 925 926 927 928 929 930 931 932 933 934 935 936 937 938 939 940 941 942 943 944 945 946 947 948 949 950 951 952 953 954 955 956 957 958 959 960 961 962 963 964 965 966 967 968 969 970 971 972 973 974 975 976 977 978 979 980 981 982 983 984 985 986 987 988 989 990 991 992 993 994 995 996 997 998 999 1000 1001 1002

150000 corrigés de dissertation en philosophie

 Maths
 Philosophie
 Littérature
 QCM de culture générale
 Histoire
 Géographie
 Droit