LE SITE D'AIDE A LA DISSERTATION ET AU COMMENTAIRE DE TEXTE EN PHILOSOPHIE

banniere

EXEMPLES DE RECHERCHE


POUR LE SUJET: L'homme est-il réellement libre ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme libre

POUR LE SUJET: En quel sens la société libère-t-elle l'homme de la nature ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme nature ou homme nature société
»Créer un compte Devoir-de-philo
»
»125895 inscrits
Rechercher un sujet précis :


?

LA QUESTION DU JOUR
328 - De quel pays la ville d'Erevan est- elle la capitale ?
A
L'Arménie
B
L'Albanie
C
L'Autriche
Réponse
Fermer
La bonne reponse est : A


Les nouveautés du site

Commentaire composé du poème de Victor HUGO : Vieille chanson du jeune temps

Je ne songeais pas à Rose ;  Rose au bois vint avec moi ;  Nous parlions de quelque chose,  Mais je ne sais plus de quoi.    J'étais froid comme les marbres ;  Je marchais à pas distraits ;  Je parlais des fleurs, des arbres  Son oeil semblait dire: " Après ? "    La rosée offrait ses...

7 pages - 1,80 ¤

Victor HUGO : Vieille chanson du jeune temps

Bien que publié en 1855, ce charmant poème a été, si l'on en croit Hugo, composé en 1831. A ce moment, l'auteur a vingt-neuf ans, âge auquel il peut se pencher avec un sourire attendri et moqueur sur ses premières émotions et sur la « stupidité « de l'adolescent qu'il fut : « En ce temps-là j'étais un...

7 pages - 1,80 ¤

"SOLEILS COUCHANTS" DE VICTOR HUGO (COMMENTAIRE COMPOSE DU POEME )

Note : 7/10

Soleils couchants Le soleil s'est couché ce soir dans les nuées;  Demain viendra l'orage, et le soir, et la nuit ;  Puis l'aube, et ses clartés de vapeurs obstruées ;  Puis les nuits, puis les jours, pas du temps qui s'enfuit ! Tous ces jours passeront ; ils passeront en foule  Sur la face...

8 pages - 1,80 ¤

L'EXTASE de VICTOR HUGO

Note : 7/10

  (Recueil : Les orientales)      J'étais seul près des flots, par une nuit d'étoiles, Pas un nuage aux cieux, sur les mers, pas de voiles, Mes yeux plongeaient plus loin que le monde réel ; Et les bois, et les monts, et toute la nature, Semblaient interroger, dans un confus murmure, Les flots des mers, les feux du ciels. Et les étoiles d'or, légions...

7 pages - 1,80 ¤

Commentaire de « Clair de lune » de HUGO

Note : 5.1/10

Clair de luneLa lune était sereine et jouait sur les flots. -La fenêtre enfin libre est ouverte à la brise,La sultane regarde, et la mer qui se brise,Là-bas, d'un flot d'argent brode les noirs îlots.   De ses doigts en vibrant s'échappe la guitare.Elle écoute... Un bruit sourd frappe les sourds échos.Est-ce un lourd vaisseau turc qui vient des...

2 pages - 1,80 ¤

Clair de lune de Victor Hugo - Les Orientales

Note : 5.1/10

« Clair de Lune « est extrait du recueil Les Orientales, que Victor Hugo publie, à vingt-sept ans, en janvier 1829. Il y trace les tableaux d'une Arabie, d'une Grèce et d'une Turquie imaginaires. Ces pays, en effet, sont à la mode en Europe depuis plusieurs armées déjà. La révolte du peuple grec, soulevé en 1821 contre une...

8 pages - 1,80 ¤

Encyclopédie littéraire: Lumières (siècle des)

Note : 5.1/10

  Métaphore désignant le 18e siècle. Le siècle des Lumières se définit comme le siècle de la raison et du droit. Marqué par le rationalisme cartésien qui, un siècle auparavant, a mis en place le principe du doute méthodique (Discours de la méthode, 1637), il ouvre la voie à la Révolution par son esprit de...

2 pages - 1,80 ¤

Le Spleen de Paris de BAUDELAIRE

Note : 5.1/10

Ne pouvant échapper à un monde terrifiant d'ennui, Baudelaire puisait dans l'art, dans l'invention formelle, des moyens de renouveler à l'infini des sujets de distraction, de diversion. Ayant atteint la limite des possibilités expressives offertes par la poésie en vers, il se tournait vers la prose pour trouver un champ plus vaste dans une forme à module variable. Ainsi, il...

5 pages - 1,80 ¤

L'art et la drogue: Les paradis artificiels chez BAUDELAIRE

Note : 5.1/10

«... je crois», écrivait-il, « que dans beaucoup de cas, non pas certainement dans tous, l'ivrognerie de Poe était un moyen mnémonique, une méthode de travail, méthode énergique et mortelle, mais appropriée à sa nature passionnée. Le poète avait appris à boire, comme un littérateur soigneux s'exerce à faire des cahiers de notes, il ne pouvait résister au...

4 pages - 1,80 ¤

La vie antérieure de Charles BAUDELAIRE

Note : 5.1/10

  «J'ai longtemps habité sous de vastes portiques Que les soleils marins teignaient de mille feux, Et que leurs grands piliers, droits et majestueux, Rendaient pareils le soir aux grottes basaltiques. Les houles, en roulant les images des cieux, Mêlaient d'une façon solennelle et mystique Les tout-puissants accords de leur riche musique Aux couleurs du...

3 pages - 1,80 ¤

Charles BAUDELAIRE - Spleen : J'ai plus de souvenirs que si j'avais mille ans

Note : 5.1/10

  J'ai plus de souvenirs que si j'avais mille ans. Un gros meuble à tiroirs encombré de bilans, De vers, de billets doux, de procès, de romances, Avec de lourds cheveux roulés dans des quittances, Cache moins de secrets que mon triste cerveau. C'est une pyramide, un immense caveau, Qui contient plus de morts que la fosse...

4 pages - 1,80 ¤

"Je n'ai pas oublié, voisine de la ville" de BAUDELAIRE

Note : 5.1/10

 Je n'ai pas oublié, voisine de la ville,  Notre blanche maison, petite mais tranquille ;  Sa Pomone de plâtre et sa vieille Vénus  Dans un bosquet chétif cachant leurs membres nus,  Et le soleil, le soir, ruisselant et superbe,  Qui, derrière la vitre où se brisait sa gerbe,  Semblait, grand oeil ouvert dans le ciel curieux,  Contempler nos...

2 pages - 1,80 ¤

Charles Baudelaire : Le Cygne

Note : 5.1/10

A Victor Hugo    I    Andromaque, je pense à vous! Ce petit fleuve,  Pauvre et triste miroir où jadis resplendit  L'immense majesté de vos douleurs de veuve,  Ce Simoïs menteur qui par vos pleurs grandit,    A fécondé soudain ma mémoire fertile,  Comme je traversais le nouveau Carrousel.  Le vieux Paris n'est plus (la forme d'une...

5 pages - 1,80 ¤

Le Vin des chiffonniers de BAUDELAIRE

Note : 5.1/10

  « Souvent, à la clarté rouge d'un réverbère Dont le vent bat la flamme et tourmente le verre, Au coeur d'un vieux faubourg, labyrinthe fangeux Où l'humanité grouille en ferments orageux, On voit un chiffonnier qui vient, hochant la tête, Butant, et se cognant aux murs comme un poète, Et, sans prendre souci...

2 pages - 1,80 ¤

La Mort des amants de Charles BAUDELAIRE

Note : 5.1/10

  CXXI - La Mort des Amants Nous aurons des lits pleins d'odeurs légères, Des divans profonds comme des tombeaux, Et d'étranges fleurs sur des étagères, Ecloses pour nous sous des cieux plus beaux. Usant à l'envi leurs chaleurs dernières, Nos deux coeurs seront deux vastes flambeaux, Qui réfléchiront leurs doubles lumières Dans nos deux esprits, ces miroirs jumeaux....

3 pages - 1,80 ¤

A une passante de Baudelaire

Note : 5.1/10

 La rue assourdissante autour de moi hurlait.  Longue, mince, en grand deuil, douleur majestueuse,  Une femme passa, d'une main fastueuse  Soulevant, balançant le feston et l'ourlet ;  Agile et noble, avec sa jambe de statue.  Moi, je buvais, crispé comme un extravagant,  Dans son œil, ciel livide où germe l'ouragan,  La douceur qui fascine et le plaisir qui tue....

2 pages - 1,80 ¤

Charles BAUDELAIRE : Le crépuscule du soir

Note : 5.1/10

  Voici le soir charmant, ami du criminel ; Il vient comme un complice, à pas de loup ; le ciel Se ferme lentement comme une grande alcôve, Et l'homme impatient se change en bête fauve. Ô soir, aimable soir, désiré par celui Dont les bras, sans mentir, peuvent dire : Aujourd'hui Nous avons travaillé ! -...

4 pages - 1,80 ¤

La Chevelure de BAUDELAIRE

Note : 5.1/10

O toison, moutonnant jusque sur l'encolure !  O boucles ! O parfum chargé de nonchaloir !  Extase ! Pour peupler ce soir l'alcôve obscure  Des souvenirs dormant dans cette chevelure,  Je la veux agiter dans l'air comme un mouchoir !    La langoureuse Asie et la brûlante Afrique,  Tout un monde lointain, absent, presque défunt,  Vit dans tes...

10 pages - 1,80 ¤

Parfum exotique de BAUDELAIRE

Note : 5.1/10

  « Quand, les deux yeux fermés, en un soir chaud d'automne, Je respire l'odeur de ton sein chaleureux, Je vois se dérouler des rivages heureux Qu'éblouissent les feux d'un soleil monotone; Une île paresseuse où la nature donne Des arbres singuliers et des fruits savoureux; Des hommes dont le corps est mince et vigoureux, Et...

9 pages - 1,80 ¤

Correspondances de Charles Baudelaire

Note : 5.1/10

La Nature est un temple où de vivants piliers  Laissent parfois sortir de confuses paroles;  L'homme y passe à travers des forêts de symboles  Qui l'observent avec des regards familiers.    Comme de longs échos qui de loin se confondent  Dans une ténébreuse et profonde unité,  Vaste comme la nuit et comme la clarté,  Les parfums, les couleurs...

5 pages - 1,80 ¤

Baudelaire : Bénédiction (Les Fleurs du Mal) - Commentaire

Note : 5.1/10

Lorsque, par un décret des puissances suprêmes,  Le Poète apparaît en ce monde ennuyé,  Sa mère épouvantée et pleine de blasphèmes  Crispe ses poings vers Dieu, qui la prend en pitié:    - «Ah! que n'ai-je mis bas tout un nœud de vipères,  Plutôt que de nourrir cette dérision!  Maudite soit la nuit aux plaisirs éphémères  Où mon...

7 pages - 1,80 ¤

L'Albatros de BAUDELAIRE

Note : 5.1/10

Ce parcours nous permet de reconstituer les étapes d'une évolution de la création poétique ponctuant les moments d'une inspiration qui puise chaque fois dans une expérience vécue et dans un terreau conceptuel en perpétuelle transformation. L'oeuvre apparaît donc comme le fruit d'un cheminement intérieur dont nous ne percevons que les résurgences. La genèse de « L'Albatros » confirme...

3 pages - 1,80 ¤

Les Fleurs du Mal > Les Phares (BAUDELAIRE)

Note : 5.1/10

Rubens, fleuve d'oubli, jardin de la paresse,  Oreiller de chair fraîche où l'on ne peut aimer,  Mais où la vie afflue et s'agite sans cesse,  Comme l'air dans le ciel et la mer dans la mer;    Léonard de Vinci, miroir profond et sombre,  Où des anges charmants, avec un doux souris  Tout chargé de mystère, apparaissent à...

4 pages - 1,80 ¤

PODCAST >>> Le loup et le chien de La Fontaine

Note : 5.1/10

Un Loup n'avait que les os et la peau,  Tant les chiens faisaient bonne garde.  Ce Loup rencontre un Dogue aussi puissant que beau,  Gras, poli, qui s'était fourvoyé par mégarde.  L'attaquer, le mettre en quartiers,  Sire Loup l'eût fait volontiers ;  Mais il fallait livrer bataille,  Et le Mâtin était de taille  A se défendre hardiment.  Le...

2 pages - 1,80 ¤

Commentaire De Monsieur Prudhomme de Verlaine

Note : 5.1/10

Le texte que nous allons étudier fait partie du recueil des poèmes saturniens écrit par Verlaine. Publié en 1866, ce poème satirique dresse ici le portrait caricatural du bourgeois et les mœurs sociales de l’époque. Poète français du XIX° siècle, il est lui-même issu de la petite bourgeoisie, pourtant il ne s’identifie pas au...

2 pages - 1 ¤

1 2 3 4 5 6 ... 854 855 856 857 858 859 860 861 862 863 864 865 866 867 868 869 870 871 872 873 874 875 876 877 878 879 880 881 882 883 884 885 886 887 888 889 890 891 892 893 894 895 896 897 898 899 900 901 902 903 904 905 906 907 908 909 910 911 912 913 914 915 916 917 918 919 920 921 922 923 924 925 926 927 928 929 930 931 932 933 934 935 936 937 938 939 940 941 942 943 944 945 946 947 948 949 950 951 952 953

150000 corrigés de dissertation en philosophie

 Maths
 Philosophie
 Littérature
 QCM de culture générale
 Histoire
 Géographie
 Droit