LE SITE D'AIDE A LA DISSERTATION ET AU COMMENTAIRE DE TEXTE EN PHILOSOPHIE

banniere

EXEMPLES DE RECHERCHE


POUR LE SUJET: L'homme est-il réellement libre ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme libre

POUR LE SUJET: En quel sens la société libère-t-elle l'homme de la nature ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme nature ou homme nature société
»Créer un compte Devoir-de-philo
»
»125895 inscrits
Rechercher un sujet précis :


?

LA QUESTION DU JOUR
363 - Quel écrivain a été élevé en Algérie, pays qui lui servira de cadre pour L'Étranger et La Peste?
A
Camus
B
Sartre
C
Aron
Réponse
Fermer
La bonne reponse est : A


Les nouveautés du site

Léon Schwarzenberg, professeur de médecine, a écrit : «Un pays dans lequel n'existe plus, le soir, une chambre dans laquelle un enfant apprend le grec ou le violon, est un pays perdu. » Dites comment vous comprenez cette affirmation, et ce que vous en pensez.

Introduction L'auteur de cette formule n'est pas un écrivain ou un artiste, un professionnel de la culture au sens traditionnel du terme, réduite à la littérature et aux beaux-arts, à la philosophie et à l'histoire. C'est un médecin, donc le détenteur d'un savoir « utile » par excellence. Il défend pourtant ici la survivance d'une culture gratuite, désintéressée (le...

3 pages - 1,80 ¤

A la question : qu'y a-t-il de vrai dans vos histoires ? le romancier contemporain Michel Tournier avoue être tenté de répondre : « Rien, j'ai tout inventé ». Pensez-vous, d'après vos lectures, que tout soit inventé dans les romans ?

Introduction Partez de la définition du roman (cf. le sujet de Grenoble) et observez que le mot « inventé » est repris par l'auteur du Roi des Aulnes. Notez aussi que la véritable question porte sur le rapport entre réalité (qu'y a-t-il de vrai) et fiction. La réponse de M. Tournier traduit une conception de l'artiste solitaire, isolé du monde,...

2 pages - 1,80 ¤

Un mathématicien et homme d'esprit du xviiie siècle se serait écrié, après avoir vu une tragédie de Racine : « Qu'est-ce que cela prouve ? » A la lumière de cette boutade, vous vous demanderez si une oeuvre littéraire doit « prouver » quelque chose pour retenir l'attention.

Introduction Cette formule est une boutade. Elle n'en exprime pas moins les préoccupations idéologiques, philosophiques, voire civiques propres à l'esprit des lumières, au « parti philosophique ». Se profile ici une vocation utilitaire assignée à l'art, qui se développera au xix= siècle (certaines tendances du romantisme et du naturalisme), et trouvera son point culminant au xx' (la littérature dite...

3 pages - 1,80 ¤

Dans les Caves du Vatican (1914), André Gide écrit : « Il y a le roman et il y a l'histoire. D'avisés critiques ont considéré le roman comme de l'histoire qui aurait pu être, l'histoire comme un roman qui avait eu lieu. Il faut bien reconnaître en effet que l'art du romancier souvent emporte la créances, comme l'événement parfois la défie... » Vous apprécierez ce jugement en vous appuyant sur des exemples précis empruntés à vos lectures personnelles.

• On se gardera de multiplier les exemples d'événements historiques — surtout anecdotiques — qui se caractérisent par leur aspect invraisemblable, paradoxal, romanesque... • En revanche, on cherchera à savoir par quels moyens le romancier parvient à donner une impression de réalité — non point intemporelle — mais historiquement située et reconnaissable. ...

1 page - 1,80 ¤

Julien Benda, écrivain et critique, se moquait d'un orateur qui louait quelqu'un en s'écriant : «Il avait formé ses idées au contact de la vie, et non pas dans les livres » Benda constatait : « Or, nous formons la plupart de nos idées et souvent les plus justes, dans les livres ». Le mépris des livres au nom de la vie est une ânerie ». Vous préciserez le problème posé par l'opposition de ces deux attitudes et l'étudierez en fonction de votre expérience.

• Le candidat se gardera avant tout de la démagogie anticulturelle qui consisterait à valoriser à l'excès l'expérience vécue, comme plus vraie, authentique, spontanée, réaliste, etc. De ce point de vue, on rappellera que le contact direct des événements, des situations, dans tous les domaines (historique, politique, social, affectif...) est souvent décevant, confus, contradictoire. Il faut un peu...

1 page - 1,80 ¤

A. Malraux, dans l'Homme précaire et la littérature, écrit que « le génie du romancier est dans la part du roman qui ne peut être ramenée au récit. » Vous commenterez et éventuellement discuterez cette affirmation à la lumière d'exemples précis empruntés à votre expérience personnelle de lecteur de romans.

Introduction La vogue du roman, même si elle s'est un peu atténuée, reste vive pour un vaste public. Ce genre littéraire, non seulement séduit toutes les classes d'âges et de population mais encore est le sujet de recherches théoriques de la part de plusieurs grands auteurs dont A. Malraux qui dans l'Homme précaire et la littérature récuse l'assimilation pourtant...

2 pages - 1,80 ¤

«Si je veux peindre le printemps, il faut que je sois en hiver, si je veux décrire un beau paysage, il faut que je sois dans les murs, et j'ai déjà dit cent fois que, si jamais j'étais mis à la Bastille, j'y ferais le tableau de la liberté. » Que pensez-vous de cette opinion de J.-J. Rousseau sur l'inspiration ?

Introduction A priori, une conception tragique de l'inspiration : celle-ci apparaît comme venant d'un manque, d'une frustration, d'une lutte contre l'oubli, d'une nostalgie. On pourrait voir déjà se profiler ici le romantisme (« les chants désespérés sont les chants les plus beaux... »), voire même le mythe du poète maudit (dont la création est une revanche sur ce que...

2 pages - 1,80 ¤

Suffit-il de raconter un roman pour en rendre compte ?

Vous donnerez votre avis ;pur cette question en prenant appui sur des oeuvres précises que vous connaissez bien. Pour traiter ce sujet, reportez-vous : — au corrigé du sujet III de Grenoble ; — au texte de S. de Beauvoir, sujet I de Montpellier. A la lueur de cela, vous sentez bien que la réponse à la question posée est négative. Cependant, ne...

1 page - 1,80 ¤

LES MAINS D'ELSA - Louis Aragon, Le Fou d'Elsa

Donne-moi tes mains pour l'inquiétude Donne-moi tes mains dont j'ai tant rêvé Dont j'ai tant rêvé dans ma solitude Donne-moi tes mains que je sois sauvé Lorsque je les prends à mon pauvre piège De paume et de peur de hâte et d'émoi Lorsque je les prends comme une eau de neige Qui fuit de partout dans mes mains à...

3 pages - 1,80 ¤

Julien Gracq, Le Rivage des Syrtes.

La Seigneurie d'Orsenna et le Farghestan qui lui fait face «par-delà la mer des Syrtes » sont en guerre depuis trois cents ans, mais les hostilités ont depuis longtemps cessé. Or voici qu'un certain nombre d'incidents menacent de ranimer le conflit. Aldo, un jeune officier d'Orsenna, et son amie Vanessa se rendent à l'île de Vezzano, dernier territoire...

4 pages - 1,80 ¤

FORÊT DE CRÉCY - Colette, Les Vrilles de la vigne

A la première haleine de la forêt, mon coeur se gonfle. Un ancien moi-même se dresse, tressaille d'une triste allégresse, pointe les oreilles, avec des narines ouvertes pour boire le parfum. Le vent se meurt sous les allées couvertes, où l'air se balance à peine, lourd, musqué... Une vague molle de parfum guide les pas vers la fraise sauvage,...

3 pages - 1,80 ¤

Gérard de Nerval, Sylvie, ch. VIII.

Je suis entré au bal de Loisy à cette heure mélancolique et douce encore où les lumières pâlissent et tremblent aux approches du jour. Les tilleuls, assombris par en bas, prenaient à leurs cimes une teinte bleuâtre. La flûte champêtre ne luttait plus si vivement avec les trilles du rossignol. Tout le monde était pâle, et, dans les...

3 pages - 1,80 ¤

Victor Hugo, Les Misérables: Le suicide de JAVERT

Jean Valjean, l'ancien bagnard, vient de sauver l'inspecteur Javert qui l'avait reconnu. Celui-ci, partagé entre le devoir et la reconnaissance, s'est résolu à laisser partir Jean Valjean. Mais il ne supporte pas le manquement au devoir. Il va s'accouder sur un parapet, au bord de la Seine. Javert pencha la tête et regarda. Tout était noir. On ne distinguait...

4 pages - 1,80 ¤

Gustave Flaubert, L'Éducation sentimentale, 3, partie, chap. 1

Au mois de juin 1848, Frédéric Moreau, le héros de l'Éducation sentimentale, et sa maîtresse Rosanette font un séjour à Fontainebleau. Ce soir-là, ils dînèrent dans une auberge, au bord de la Seine. La table était près de la fenêtre, Rosanette en face de lui ; et il contemplait son petit nez fin et blanc, ses lèvres retroussées, ses...

3 pages - 1,80 ¤

LE MOINEAU - Jules Renard, Histoires naturelles

Assis sous les noisetiers du jardin, j'écoute les bruits que fait par ses feuilles, ses insectes et ses oiseaux, tout arbre qui ne se méfie pas. Silencieux, inanimé à notre approche, il se remet à vivre dès qu'il ne nous croit plus là, parce que nous nous taisons comme lui. Après la visite d'un chardonneret, qui voltige dans les noisetiers,...

2 pages - 1,80 ¤

VERLAINE : L'Angoisse (Poèmes saturniens / melancholia VIII)

Vous ferez de ce texte un commentaire composé. Vous pourrez par exemple étudier les divers aspects de l'angoisse du poète, en appréciant le ton et les formes poétiques à travers lesquels elle s'exprime. Mais ces indications ne sont pas contraignantes, et vous avez toute latitude pour organiser votre commentaire à votre gré. Vous vous abstiendrez seulement de présenter...

3 pages - 1,80 ¤

LE MATIN DU MONDE - Jules Supervielle

Alentour naissaient mille bruits Mais si pleins encor de silence Que l'oreille croyait ouïr Le chant de sa propre innocence. Tout vivait en se regardant, Miroir était le voisinage, Où chaque chose allait rêvant A l'éclosion de son âge. Les palmiers trouvant une forme Où balancer leur plaisir pur Appelaient de loin les oiseaux Pour leur montrer leurs dentelures. Un cheval blanc découvrait...

2 pages - 1,80 ¤

Le Clézio - Désert - Le passage d'une caravane

Ils étaient les hommes et les femmes du sable, du vent, de la lumière, de la nuit. Ils étaient apparus, comme dans un rêve, en haut d'une dune, comme dureté de l'espace. Ils portaient avec eux la faim, la soif qui fait saigner les lèvres, le silence dur où luit le soleil, les nuits froides, la lueur de...

3 pages - 1,80 ¤

Evadné par René Char

Vous ferez de ce texte un commentaire composé de façon à mettre en lumière sa richesse poétique. Vous pourrez, par exemple, montrer comment la puissance suggestive des mots et des images traduit à la fois l'éblouissement amoureux et la splendeur native du monde. Vous vous abstiendrez seulement de présenter un commentaire linéaire et de dissocier artificiellement le fond...

2 pages - 1,80 ¤

René-Guy CADOU : Hélène ou le règne végétal : Chambre de la douleur

La mémoire, les souvenirs prennent une grande importance dans l'univers de René-Guy Cadou. Chambre de la douleur fut écrit d'après ce que nous dit le texte (v. 5) quatre ans après la mort du père du poète, survenue en 1940, après une longue maladie. La figure de ce père revient d'ailleurs souvent dans le recueil Hélène ou le...

2 pages - 1,80 ¤

PARIS A CINQ HEURES DU SOIR - Jules Romains, les Hommes de bonne volonté, Le Six Octobre.

Dans les vingt-sept volumes des Hommes de bonne volonté, Jules Romains (1885-1972) fait revivre la société française de 1908 à la veille du second conflit mondial. Voici, extraite du premier terme, la présentation de Paris, le soir du 6 octobre 1908. Dans le centre, les amples mouvements du soir, les longues montées vers le Nord et vers l'Est, pareilles...

3 pages - 1,80 ¤

Beau, Beauté - Dictionnaire philosophique de Voltaire (Commentaire)

Note : 5.1/10

Demandez à un crapaud ce que c'est que la beauté, le grand beau, le to kalon. Il vous répondra que c'est sa crapaude avec deux gros yeux ronds sortant de sa petite tête, une gueule large et plate, un ventre jaune, un dos brun. Interrogez un nègre de Guinée ; le beau est pour lui une peau noire,...

2 pages - 1,80 ¤

"C'est une poignée de quelques hommes, méconnus, isolés au départ, qui change la face du monde." IONESCO, Antidotes.

Note : 5.1/10

La majorité des gens adoptent la façon de penser des autres. Ce conformisme leur permet de justifier leur conduite, ou c'est la rançon de la peur de se singulariser. Or, à la vérité, ce sont presque toujours ceux qui, au départ, sont isolés qui ont raison et auxquels la majorité finit par se rallier. J'ai toujours eu, quant-à moi,...

2 pages - 1,80 ¤

La défense du patrimoine est-elle compatible avec les exigences du monde moderne ?

Note : 5.1/10

L'architecture, parce qu'elle ne peut exister sans la matière, exige de nous une réflexion sur ce que nous devons faire pour intégrer le passé au présent et au futur. Il faut conserver notre patrimoine architectural dans son intégrité matérielle ou accepter de le perdre. Or, c'est lui qui permet au plus grand nombre l'accès à une oeuvre d'art : nous...

2 pages - 1,80 ¤

Les mères sont-elles plus lucides devant la maternité ?

Note : 5.1/10

L'Histoire des mères a eu un certain retentissement lors de sa parution, car cet ouvrage correspondait bien à des interrogations contemporaines sur le rôle de la mère dans la société moderne, en même temps qu'il était une réflexion sur l'histoire de la maternité. Les auteurs de ce livre — qui sont elles-mêmes des femmes — affirment que les mères...

1 page - 1,80 ¤

1 2 3 4 5 6 ... 856 857 858 859 860 861 862 863 864 865 866 867 868 869 870 871 872 873 874 875 876 877 878 879 880 881 882 883 884 885 886 887 888 889 890 891 892 893 894 895 896 897 898 899 900 901 902 903 904 905 906 907 908 909 910 911 912 913 914 915 916 917 918 919 920 921 922 923 924 925 926 927 928 929 930 931 932 933 934 935 936 937 938 939 940 941 942 943 944 945 946 947 948 949 950 951 952 953 954 955

150000 corrigés de dissertation en philosophie

 Maths
 Philosophie
 Littérature
 QCM de culture générale
 Histoire
 Géographie
 Droit