LE SITE D'AIDE A LA DISSERTATION ET AU COMMENTAIRE DE TEXTE EN PHILOSOPHIE

banniere

EXEMPLES DE RECHERCHE


POUR LE SUJET: L'homme est-il réellement libre ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme libre

POUR LE SUJET: En quel sens la société libère-t-elle l'homme de la nature ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme nature ou homme nature société
»Créer un compte Devoir-de-philo
»
»125895 inscrits
Rechercher un sujet précis :


?

LA QUESTION DU JOUR
478 - Dans Le Cid, Rodrigue doit épouser:
A
Hermione
B
Agnès
C
Chimène
Réponse
Fermer
La bonne reponse est : C


Les nouveautés du site

Zola présente un de ses romans comme une « oeuvre de vérité ». Cette définition s'applique-t-elle à l'oeuvre de Zola ou de Maupassant que vous avez étudiée ?

L'énoncé est simple et reprend l'une des définitions les plus souvent données du réalisme et du naturalisme. Zola, vous le savez, est le théoricien le plus célèbre de ce dernier courant littéraire. Attention toutefois à la problématique : il faut étoffer votre énoncé afin de proposer un devoir construit et qui progresse vraiment vers votre réponse à la...

4 pages - 1,80 ¤

Nana, le personnage de Zola, éprouvait « une répugnance indignée contre cette littérature immonde dont la prétention était de rendre la nature ; comme si l'on pouvait tout montrer ! En matière de livres et de drames, Nana avait des opinions très arrêtées : elle voulait des oeuvres tendres et nobles, des choses pour la faire rêver et lui grandir l'âme. » Vous discuterez cette conception de la littérature en vous appuyant sur le roman naturaliste que vous avez étudié.

Note : 5.2/10

Le sujet proposé demande avant tout que vous repériez l'ironie de Zola, qui fait d'une prostituée le porte-parole des critiques habituellement adressées à son propre mouvement littéraire, le naturalisme. Vous pourrez ainsi dégager deux conceptions opposées de la littérature : l'une qui fait rêver, c'est-à-dire qui trompe et endort, afin de s'éloigner d'une réalité jugée vulgaire et indigne...

4 pages - 1,80 ¤

MAUPASSANT, Bel-Ami, chapitre III - 3

Note : 5.2/10

Sur son petit lit de fer, où la place de son corps avait fait un creux, il aperçut ses habits de tous les jours jetés là, vides, fatigués, flasques, vilains comme des hardes de la Morgue. Et, sur une chaise de paille, son chapeau de soie, son unique chapeau, semblait ouvert pour recevoir l'aumône. Ses murs, tendus d'un...

3 pages - 1,80 ¤

« À mademoiselle *** », Poésies nouvelles, Alfred de MUSSET

Note : 5.2/10

Oui, femmes, quoi qu'on puisse dire,  Vous avez le fatal pouvoir  De nous jeter par un sourire  Dans l'ivresse ou le désespoir.  Oui, deux mots, le silence même,  Un regard distrait ou moqueur,  Peuvent donner à qui vous aime  Un coup de poignard dans le coeur.  Oui, votre orgueil doit être immense,  Car,...

2 pages - 1,80 ¤

Philippe Delerm - L'odeur des pommes

Note : 5.2/10

On entre dans la cave. Tout de suite, c'est ça qui vous prend. Les pommes sont là, disposées sur des claies - des cageots renversés. On n'y pensait pas. On n'avait aucune envie de se laisser submerger par un tel vague à l'âme. Mais rien à faire. L'odeur des pommes est une déferlante. Comment avait-on pu se passer...

3 pages - 1,80 ¤

Prosper Mérimée, Chronique du règne de Charles IX, chapitre 1, Les reîtres

Note : 5.2/10

Non loin d'Étampes, en allant du côté de Paris, on voit encore un grand bâtiment carré, avec des fenêtres en ogive, ornées de quelques sculptures grossières. Au-dessus de la porte est une niche qui contenait autrefois une madone' de pierre ; mais dans la révolution elle eut le sort de bien des saints et des saintes, et fut...

3 pages - 1,80 ¤

Je t'écris ô mon Lou - Guillaume Apollinaire, Poèmes à Lou

Note : 5.2/10

 Je t’écris ô mon Lou de la hutte en roseaux Où palpitent d’amour et d’espoir neuf coeurs d’hommes Les canons font partir leurs obus en monômes Et j’écoute gémir la forêt sans oiseaux Il était une fois en Bohême un poète Qui sanglotait d’amour puis chantait au soleil Il était autrefois la comtesse Alouette Qui sut si...

3 pages - 1,80 ¤

Zola, Nana, Chapitre 1 (Commentaire composé)

Note : 5.2/10

"Maintenant, la salle resplendissait. De hautes flammes de gaz allumaient le grand lustre de cristal d'un ruissellement de feux jaunes et roses, qui se brisaient du cintre au parterre en une pluie de clarté. Les velours grenat des sièges se moiraient de laque, tandis que le ors luisaient et que les ornements vert tendre en adoucissaient l'éclat, sous...

2 pages - 1,80 ¤

Les jouets modernes font-ils perdre aux enfants leur imagination et leur créativité ?

Note : 5.2/10

L'initiative, les choix existent dans certains jeux : quelques CD-Rom proposent de véritables intrigues, des enquêtes à mener pour retrouver un coupable, élucider un mystère... Certains se déroulent même dans un cadre prestigieux ou historique (Versailles, les Pyramides) ajoutant ainsi à leur intérêt une dimension culturelle, une éducation des goûts et une véritable sensibilité à l'art, aux créations...

2 pages - 1,80 ¤

Faut-il défendre le petit commerce ?

Note : 5.2/10

I. Ces petits commerces sont nécessaires dans nos sociétés Leurs horaires sont plus pratiques Le commerçant est plus disponible que le vendeur de grand magasin Ils offrent convivialité et services II. Ils sont, surtout, essentiels en raison de leur valeur humaine Ils constituent un lieu de rencontres Ils offrent l'occasion de s'exprimer, de se socialiser Ils sont le centre d'échanges variés ...

2 pages - 1,80 ¤

« Rien n'est aussi dangereux que la certitude d'avoir raison. » Partagez-vous cette opinion ?

Note : 5.2/10

Le plan détaillé va s'organiser autour des deux idées directrices suivantes : I. La certitude d'avoir raison entraîne l'intolérance, voire le fanatisme. Elle ne peut que nuire à la collectivité. II. Cependant l'on ne peut se passer de convictions solides pour mener sa vie en société. ...

1 page - 1,80 ¤

La valeur d'une oeuvre d'art est-elle mesurable ?

Note : 5.2/10

Valéry affirme que l'art ne se mesure pas avec « les unités de mesure dont dispose la société ». Il veut dire que l'argent ne doit pas être un critère. Ainsi, on peut déterminer pour un objet son coût de revient : pour fabriquer une petite cuillère, quel est le poids du métal, combien d'heures d'ouvrier, combien d'électricité...

1 page - 1,80 ¤

« La matière première est tout ce que l'on veut, elle se trouve partout ; dans la rue, dans le coeur, dans le bien et dans le mal. ». Développez l'idée exprimée ici par Paul Valéry.

Note : 5.2/10

Prolongeant la métaphore de l'artiste en artisan, Paul Valéry énumère les composantes du métier, le matériel, l'apprentissage et compare le sujet traité à de la matière première, Selon lui, tout sujet peut être traité par l'artiste, et se trouve partout. Cette formule mérite d'être expliquée, avant d'être nuancée. Selon l'écrivain, tout est matière pour l'artiste. Et d'énumérer pour les préciser,...

1 page - 1,80 ¤

Comment voyager ?

Note : 5.2/10

Voyager, ce n'est plus échapper à l'ennui, mais aller à sa rencontre et s'y plonger. L'ennui, ou ce que Nabokov appelle la « vacuité », devient le but suprême du voyage, une sorte d'expérience du vide. On le voit, cette conception du voyage s'inscrit en totale opposition avec une conception humaniste qui proclame que le voyage remplit, si...

2 pages - 1,80 ¤

Les mots seraient-ils sans pouvoir et sans poids face à la force ?

Note : 5.2/10

La problématique porte sur le poids des mots face à la force. Le sujet se fonde sur un extrait du texte qui propose une attitude de prudence, voire de retrait On peut donc partir aussi d'une analyse de la situation de la fable, mais ce n'est pas obligatoire. On se limitera ici à donner des indications de développement. On peut...

1 page - 1,80 ¤

Le mal - RIMBAUD. Poésies

Note : 5.2/10

Tandis que les crachats rouges de la mitraille Sifflent tout le jour par l'infini du ciel bleu ; Qu'écarlates ou verts, près du Roi qui les raille, Croulent les bataillons en masse dans le feu ; Tandis qu'une folie épouvantable broie Et fait de cent milliers d'hommes un tas fumant ; — Pauvres morts ! dans l'été, dans l'herbe, dans...

2 pages - 1,80 ¤

Gustave FLAUBERT, L'Éducation sentimentale: Frédéric et Louise

Note : 5.2/10

Après un séjour à Paris, un jeune homme, Frédéric, environ 28 ans, retrouve Louise, une jeune provinciale, de douze ans sa cadette. Ils se connaissent depuis longtemps et les familles les considèrent comme « fiancés ». En moins d'un an, il s'était fait dans la jeune fille une transformation extraordinaire qui étonnait Frédéric. Après une minute de silence, il...

3 pages - 1,80 ¤

Jean GIONO, Refus d'obéissance

Note : 5.2/10

Dans Refus d'obéissance, publié en 1937, le romancier Jean GIONO explique les raisons de son pacifisme au moment où chacun sent l'imminence d'un second conflit mondial. Il commence par évoquer ses quatre années de combat lors de la Grande Guerre et les traces indélébiles que tout son être en garde. Je ne peux pas oublier. Je ne peux pas oublier...

4 pages - 1,80 ¤

Rousseau et la découverte de PARIS (Les Confessions)

Note : 5.2/10

Jean-Jacques Rousseau, qui a passé sa jeunesse en Suisse et en Savoie principalement, découvre Paris à l'âge de 19 ans. Combien l'abord de Paris démentit l'idée que j'en avais ! La décoration extérieure que j'avais vue à Turin, la beauté des rues, la symétrie et l'alignement des maisons, me faisaient chercher à Paris autre chose encore. Je m'étais figuré...

3 pages - 1,80 ¤

Dans quelle mesure peut-on dire que les personnages des contes philosophiques de Voltaire ont le bonheur comme unique objectif ?

Note : 5.2/10

Autres sujets possibles : • Les contes philosophiques de Voltaire sont-ils des récits d'apprentissage? • La critique de la société dans les contes philosophiques de Voltaire. Plan I. Un univers livré au mal : — catastrophes originelles ; — un monde plein de fureur ; — abus politiques ; — abus religieux ; — violences diverses. II. Le voyage comme moyen de trouver le bonheur : — quelques oasis...

4 pages - 1,80 ¤

Dans quelle mesure tous les romans d'apprentissage pourraient-ils s'intituler Illusions perdues ? Vous répondrez à cette question en vous appuyant sur le ou les romans que vous avez étudiés.

Note : 5.2/10

Autres sujets possibles : Faites le portrait du personnage principal d'un roman d'apprentissage. Peut-il exister des romans qui ne soient pas des romans d'apprentissage ? Comparez Rastignac, Julien Sorel et « Bel ami ». Les romans d'apprentissage ont-ils encore quelque chose à apprendre aux jeunes lecteurs d'aujourd'hui ? Plan I. L'illusion parisienne : — l'attraction de Paris sur le provincial — mais la réalité n'est pas...

4 pages - 1,80 ¤

A travers la ou les tragédies de Racine que vous avez étudiées, dégagez les caractéristiques du tragique racinien

Note : 5.2/10

. Plan I. L'importance du lieu et du cadre : complot de famille ; — un lieu clos et étouffant... — avec la vie tout autour... — associé souvent au cadre familial — haine et inceste ; — le labyrinthe. II. Les passions : — Père et fille : amour et meurtre ; — amour et pouvoir, pouvoir de l'amour ; — le schéma type ; — il y a...

4 pages - 1,80 ¤

Apollinaire, La guerre, l'amour

Note : 5.2/10

Je pense à toi mon Lou ton coeur est ma caserne  Mes sens sont tes chevaux ton souvenir est ma luzerne Le ciel est plein ce soir de sabres d'éperons  Les canonniers s'en vont dans l'ombre lourds et prompts  Mais près de toi je vois sans cesse ton image  Ta bouche est la blessure ardente du courage  Nos...

4 pages - 1,80 ¤

Jean Giraudoux, Amphitryon 38, Acte II, Scène 2

Note : 8/10

  JUPITER : Tu n'as jamais désiré être déesse, ou presque déesse ?   ALCMÈNE : Certes non. Pourquoi faire ?   JUPITER : Pour être honorée et révérée de tous.   ALCMÈNE : Je le suis comme simple femme, c'est plus méritoire.   JUPITER : Pour être d'une chair plus légère, pour marcher sur les airs, sur les eaux.   ALCMÈNE : C'est ce que fait toute épouse, alourdie d'un bon mari.   JUPITER : Pour comprendre les raisons des choses, des autres mondes.   ALCMÈNE : Les voisins ne...

4 pages - 1,80 ¤

Albert Samain: le Chariot d'or

Note : 8/10

Mon enfance captive a vécu dans des pierres, Dans la ville où sans fin, vomissant le charbon, L'usine en feu dévore un peuple moribond. Et pour voir des jardins je fermais les paupières...   J'ai grandi ; j'ai rêvé d'Orient, de lumières, De rivages de fleurs où l'air tiède sent bon, De cités aux noms d'or, et, seigneur vagabond,...

5 pages - 1,80 ¤

1 2 3 4 5 6 ... 858 859 860 861 862 863 864 865 866 867 868 869 870 871 872 873 874 875 876 877 878 879 880 881 882 883 884 885 886 887 888 889 890 891 892 893 894 895 896 897 898 899 900 901 902 903 904 905 906 907 908 909 910 911 912 913 914 915 916 917 918 919 920 921 922 923 924 925 926 927 928 929 930 931 932 933 934 935 936 937 938 939 940 941 942 943 944 945 946 947 948 949 950 951 952 953 954 955 956 957

150000 corrigés de dissertation en philosophie

 Maths
 Philosophie
 Littérature
 QCM de culture générale
 Histoire
 Géographie
 Droit