LE SITE D'AIDE A LA DISSERTATION ET AU COMMENTAIRE DE TEXTE EN PHILOSOPHIE

banniere

EXEMPLES DE RECHERCHE


POUR LE SUJET: L'homme est-il réellement libre ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme libre

POUR LE SUJET: En quel sens la société libère-t-elle l'homme de la nature ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme nature ou homme nature société
»Créer un compte Devoir-de-philo
»
»125895 inscrits
Rechercher un sujet précis :


?

LA QUESTION DU JOUR
778 - Comment peut-on définir l'inspiration ?
A
a) Elle est une force intérieure qui dicte intégra
B
b) Elle est un état d'esprit propre à la cré
C
c) Elle est l'étincelle qui donne le départ de l'i
Réponse
Fermer
La bonne reponse est : C
Correction :
réponse c) Il est important de dépasser le mythe d'une force « divine » qui soufflerait son oeuvre à l'artiste ; le travail est un facteur déterminant dans la création littéraire, de même, bien entendu, que le talent.


Les nouveautés du site

Le Préjugé Dans La Nouvelle Héloïse (Rousseau)

Julie ou la Nouvelle Héloïse, de Jean-Jacques Rousseau apparaît comme un condensé de ses différents discours et traités philosophiques. A travers ce roman épistolaire, Rousseau expose à ses lecteurs, grâce à la fiction, ses différentes pensées autour de l’éducation, de la société. Ainsi, malgré le choix d’un registre assez frivole, d’une littérature de...

9 pages - 1,80 ¤

« Le nègre de Surinam », Candide, chapitre XIX, Voltaire

    Ce chapitre semble être un ajout au texte original. Il vient à l’appui du texte de Montesquieu, tiré de l’Esprit des Lois. Le thème principal est l’esclavagisme une abomination selon Candide. PARENTHESE SUR L’ESCLAVAGISME L’esclavagisme au XVIIème siècle a connu un développement exponentiel. Dans l’article « Traite des Noirs « de l’Encyclopédie Universalis, 7 millions de personnes ont été...

1 page - 1,80 ¤

La tragédie et la comédie

LA TRAGEDIE La tragédie est une oeuvre théâtrale dont l'origine remonte au théâtre grec antique. On l'oppose à la comédie au contraire de laquelle elle met en scènes des personnages de rang élevé et se dénoue souvent par la mort d'un ou de plusieurs personnages. Elle a pour but d'inspirer « terreur et pitié ». Des personnages de rang noble sont...

1 page - 1,80 ¤

Jean-Claude Grumbach, scénariste et dramaturge contemporain, confie à un journaliste qu'il observe le monde « avec un oeil sur le sordide, un oeil sur le sublime».

Construire tout le devoir sur une séparation entre sublime et sordide serait très maladroit. Vous avez intérêt à analyser la part de ces éléments pris séparément dès la première partie, puis à analyser leur mélange en deuxième partie. Une troisième partie pourra s'interroger sur la variété de la palette d'un artiste. • La phrase porte sur l'observation du monde, mais...

3 pages - 1,80 ¤

L'écrivain contemporain Michel Le Bris déclare : «L'aventure est l'essence de la fiction. [...] Quelque chose arrive à quelqu'un : voilà le point de départ obligé. Sans événements, pas de roman.» En vous appuyant sur des exemples précis empruntés à vos études et à vos lectures personnelles, vous direz quelle place vous accordez à l'aventure dans le roman et vous vous demanderez dans quelle mesure elle vous semble indispensable.

Le plan vous est suggéré par le libellé. En effet, puisque selon la citation proposée l'aventure est indispensable au roman, c'est par l'illustration de cette idée que vous commencerez, pour la nuancer ou la contredire ensuite. Vous pouvez opter pour deux parties : I. L'aventure (au sens d'événements extraordinaires) semble indispensable au roman ; Il. Ce constat doit être...

2 pages - 1,80 ¤

A ceux qui se plaignent des écrivains qui disent «moi», Victor Hugo répond dans sa préface des Contemplations : «Quand je vous parle de moi, je vous parle de vous.» En restant dans le domaine de la littérature, mais sans vous limiter au genre autobiographique, vous commenterez ce jugement à l'aide d'exemples précis.

• Figure majeure de notre littérature, Victor Hugo (1802-1885) s'illustra dans la poésie (Les Contemplations, Odes et Ballades, etc.), le roman (Notre-Dame de Paris, Les Misérables, etc.), le théâtre (Ruy Blas, Cromwell, etc.), le pamphlet (Napoléon le petit). Romantique prolifique, épris de réalisme* mais toujours visionnaire, un peu philosophe, politiquement engagé dans la vie comme dans l'écriture, il fait...

2 pages - 1,80 ¤

Qu'est-ce, selon, vous, un bon livre ?

La question est très ouverte ; vous éliminerez tout plan thèseantithèse-synthèse ou du type illustration d'une opinion (I) et nuances ou contradiction ou complément apportés à ce jugement (II). Vous adopterez par exemple un plan dont les parties aborderont autant de caractéristiques possibles d'un bon livre, la connaissance (I), l'imagination et le rêve (II), le plaisir de l'art...

2 pages - 1,80 ¤

Lamartine définit la poésie comme "la langue complète, la langue par excellence, qui saisit l'homme par son humanité tout entière, idée pour l'esprit, sentiment pour l'âme, image pour l'imagination et musique pour l'oreille." Commentez.

La phrase de Lamartine suppose la poésie comme le lieu de l'élaboration d'une langue complète, qui s'oppose donc au langage de tous les jours : il n'en faut pour preuve que le vocabulaire poétique qui emploie le plus souvent, pour exprimer la même réalité, des synonymes du terme plus vulgairement usité, par exemple l'« onde « pour l'«...

5 pages - 1,80 ¤

Dans l'avis « Au lecteur » de l'une de ses pièces, Molière écrit : « On sait bien que les comédies ne sont faites que pour être jouées ; et je ne conseille de lire celle-ci qu'aux personnes qui ont des yeux pour découvrir dans la lecture tout le jeu du théâtre. » Vous discuterez cette remarque en vous demandant dans quelle mesure la lecture d'une pièce de théâtre permet d'imaginer la représentation, et si, par ailleurs, l'absence de mise en scène ne limite pas la signification et la richesse de la pièce.

  • Le sujet porte sur la nature du théâtre. Ce type de sujet, qui ne demande pas de comparaison avec les autres genres littéraires, n'a été donné que rarement ces dernières années. Par ailleurs, il demande un certain nombre de références, tant livresques que vécues : représentations théâtrales auxquelles vous avez pu assister. • Le libellé : l'avis porté...

3 pages - 1,80 ¤

Charles Baudelaire « On peut affirmer que, puisque tous les siècles et tous les peuples ont eu leur beauté, nous avons inévitablement la nôtre ». Commentez.

I. La beauté généralisée Tous les siècles Tous les peuples «Nous avons inévitablement la nôtre« II. La beauté est moderne Qu'est-ce que le moderne? La beauté existe aujourd'hui III. Critique de la beauté généralisée Une question d'échelle Une question de valeurs L'éloge de la différence  ...

2 pages - 1,80 ¤

"La littérature ne nous offre peut-être que l'illusion d'ouvrir une porte derrière laquelle il y a une autre porte. Pourtant, cela aussi c'est la force de la littérature: la force de l'illusion, la force du rêve." Antonio TABUCCHI.

|||| I. La littérature est une illusion, mais c'est sa force La pratique de la lecture Les sujets et les thèmes La force du rêve II. Le réalisme : critique du monde clos La critique du caractère illusoire La littérature engagée L'illusion de la littérature autonome III. L'idéalisme : révélation de la réalité par...

5 pages - 1,80 ¤

Marcel Proust (Du côté de chez Swann) - Commentaire littéraire

Le jeune narrateur et sa famille aperçoivent par hasard Monsieur Legrandin qui, jusqu'à présent, leur témoignait des marques de sympathie auxquelles ils étaient sensibles. Nous vîmes sur le seuil brûlant du porche, dominant le tumulte bariolé du marché, Legrandin, que le mari de cette dame avec qui nous l'avions dernièrement rencontré était en train de présenter à la...

3 pages - 1,80 ¤

Bagatelles — Robert Desnos La Prairie du revenez-y dans Destinée arbitraire

  Revenez-y les vieilles allez-y les jeunes Les arbres grandissent jusqu’à la lune Les arbres vieillisent comme les jeunes Et meurent comme les vieilles Ainsi va la vie les vieilles ! ainsi va la vie les jeunes Les joues d’abricots se rideront Les joues se rideront comme les joues des vieilles Et les larmes sur elles couleront. ...

3 pages - 1,80 ¤

Le Clézio : L'Inconnu sur la terre : Le sommeil

C'est bon de dormir. La nuit, quand tout est arrêté, là, dans les rues de la ville, quand les bruits sont retombés et qu'il ne reste que la lumière froide des lampadaires, et quelquefois la lune ronde au-dessus de la mer, je sens le sommeil venir de toutes parts, comme une brume, comme un gaz. Il monte des...

3 pages - 1,80 ¤

Émile Zola (La Débâcle): Partie 3/Chapitre VIII

  Jean, plein d'angoisse, se retourna vers Paris. A cette fin si claire d'un beau dimanche, le soleil oblique, au ras de l'horizon, éclairait la ville immense d'une ardente lueur rouge. On aurait dit un soleil de sang, sur une mer sans borne. Les vitres des milliers de fenêtres braisillaient, comme attisées sous des soufflets...

3 pages - 1,80 ¤

Jean de La Fontaine, Fables, « Le lion, le loup et le renard »,

   || Le siècle du roi Soleil, siècle où la culture servait à valoriser la monarchie et ses politiques, fit se développer le genre de la fable. Jean de La Fontaine est sans aucun doute celui qui participa le plus à l’éclosion de cette pratique. En analysant « Le lion, le loup et le renard «,...

3 pages - 1,80 ¤

"Le sport qu'on a souvent présenté comme une école de la civilisation est devenu presque universellement le spectacle de la bêtise et de la barbarie." (Sport, Barbarie et Civilisation)

De plus, les entraîneurs des sportifs de haut niveau sont avares de victoires. Ils encouragent tellement leur protégé à gagner que ces derniers oublient les valeurs primaires du sport, telles que le respect des règles et celui d'autrui. Ces entraîneurs font tellement travailler les sportifs qu'il arrive, parfois, que des blessures apparaissent lors d'entraînement, voire lors de compétitions....

4 pages - 1,80 ¤

Victor Hugo — La Fin de Satan - II - L'ENTRÉE DANS L'OMBRE

  Tout avait disparu. L'onde montait sur l'onde. Dieu lisait dans son livre et tout était détruit. Dans le ciel par moments on entendait le bruit Que font en se tournant les pages d'un registre. L'abîme seul savait, dans sa brume sinistre, Ce qu'étaient devenus l'homme, les voix, les monts. Les cèdres se mêlaient sous l'onde aux goémons;...

3 pages - 1,80 ¤

Colette: La Retraite sentimentale, Oeuvres complètes, Bibliothèque de la Pléiade.

  La narratrice vient de quitter sa maison avec son chien bull, Toby-Chien, pour une promenade dans la forêt sous la neige.   Léger comme un elfe, un petit écureuil vole au-dessus de nous de branche en branche. [...] Tout d'un coup, c'est presque la nuit... A cause du sol blanc, on ne prend pas garde...

3 pages - 1,80 ¤

Balzac (Le colonel Chabert) - Premier chapitre (Chabert et Derville)

" Le jeune avoué demeura pendant un moment stupéfait en entrevoyant dans le clair-obscur le singulier client qui l'attendait. Le colonel Chabert était aussi parfaitement immobile que peut l'être une figure en cire de ce cabinet de Curtius où Godeschal avait voulu mener ses camarades. Cette immobilité n'aurait peut-être pas été un...

2 pages - 1,80 ¤

Habitez un quartier touristique offre-t-il plus de satisfactions que de désagréments ?

|||| I. Les inconvénients à vivre dans un quartier rénové Les désagréments matériels Des lieux artificiels II. Les satisfactions qu'apportent de tels quartiers L'organisation architecturale La sociabilité L'âme des villes  ...

2 pages - 1,80 ¤

Pourquoi le mariage ?

Le mariage étant de plus en plus vulnérable, on pourrait son-ger à encadrer légalement sa durée, afin de préserver l'intérêt des jeunes enfants. Par exemple, une union reposant sur un contrat renouvelable tous les cinq ans changerait profondé-ment les mentalités. Cette solution, cependant, ne supprimerait pas la folie que comporte l'idée même du mariage....

3 pages - 1,80 ¤

Pourquoi continue-t-on à se marier ?

Le mariage traditionnel reposait sur un engagement à vie et des intérêts sociaux. Aujourd'hui, malgré les apparences, il n'a guère changé, mais sa date est reportée à cause des études. Néanmoins l'allongement de la durée de vie fait qu'un couple est censé durer cinquante ans contre quinze autrefois. Le divorce n'est donc plus un malheur : on sait qu'il...

3 pages - 1,80 ¤

LA CRISTALLISATION CHEZ STENHAL

Le terme devenu usuel a été introduit dans la langue au xixe siècle par Stendhal. Il désigne, après lui et par référence à l\'image venue du texte stendha-lien De L\'Amour, (1822), le sen-timent amoureux produit de l\'imaginaire de l\'amant. Il s\'ap-plique aussi, par extension à tout sentiment né de l\'imagina-tion personnelle ou collective e qui se fixe sur...

2 pages - 1,80 ¤

1 2 3 4 5 6 ... 903 904 905 906 907 908 909 910 911 912 913 914 915 916 917 918 919 920 921 922 923 924 925 926 927 928 929 930 931 932 933 934 935 936 937 938 939 940 941 942 943 944 945 946 947 948 949 950 951 952 953 954 955 956 957 958 959 960 961 962 963 964 965 966 967 968 969 970 971 972 973 974 975 976 977 978 979 980 981 982 983 984 985 986 987 988 989 990 991 992 993 994 995 996 997 998 999 1000 1001 1002

150000 corrigés de dissertation en philosophie

 Maths
 Philosophie
 Littérature
 QCM de culture générale
 Histoire
 Géographie
 Droit