NoCopy.net

L’attention.

banniere

EXEMPLES DE RECHERCHE


POUR LE SUJET: L'homme est-il réellement libre ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme libre

POUR LE SUJET: En quel sens la société libère-t-elle l'homme de la nature ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme nature ou homme nature société
»Créer un compte Devoir-de-philo
»
»125895 inscrits
<< Rapports de la Science et de la Philosophie. Notions de Psychologie préliminaires >>


Partager

L’attention.

Cours

Aperçu du corrigé : L’attention.



Publié le : 12/11/2016 -Format: Document en format HTML protégé

Sources détectées par CopyScape © :

Aucune source détectée - Document original
L’attention.
Zoom

Le terme intérêt est très équivoque. Il demande à être précisé avec soin dans chaque cas où on l’emploie. Ici, c’est, d’une manière générale, « ce qui importe » à un sujet, ce qui provoque, par conséquent, son activité (sensorielle, mentale, etc.). Et cela peut s’entendre à des niveaux fort différents : élémentaires ou supérieurs... Ce qui varie, c’est la qualité, la valeur ; ce qui, au contraire, est analogue, c’est le mécanisme si l’on peut dire, et les concomitants physiologiques.

 

Constatons, pour le moment, que l\'affectivité, une fois de plus, est à la base, et sous-tend l’activité mentale. Les tendances, les besoins, les inclinations de tous ordres suscitent cette tension de l’être. Et, naturellement, plus 1 ’état affectif sera puissant, impérieux, plus l’attention sera vive, intense et prolongée.

 

A l’inverse, l’absence d’affectivité (que ce soit, ou non, pathologique), coïncidera, par définition, avec l\'indifférence.

 

II. — QU’EST-CE DONC QUE L’ATTENTION ?

 

Si certains auteurs n’ont pas voulu réserver de place à l’attention dans leurs Traités, c’est que, disent-ils, l’attention n’est pas une fonction (comme le serait, par exemple la mémoire). Ce n’est pas une « entité » psychologique. C’est plutôt un comportement, une attitude qui se peut retrouver aussi bien quand on étudie la perception,




IV. — DISTRAITS ET « ABSTRAITS ».

 

Etymologiquement, distraction, c’est dispersion (lat. distrahere : tirer de côté et d’autre). Elle provient de la mobilité d’esprit, de la légèreté, voire de la futilité...

 

Il est fâcheux qu’une impropriété de langage (qui ne date pas d’hier !) fasse employer souvent le qualificatif « distrait » pour désigner des gens absorbés par une pensée ou un labeur et qui n’ont guère conscience d’autre chose ! Il existe bien un mot, c’est le mot « abstrait », ainsi défini par Littré : « Qui n’a d’attention que pour l’objet intérieur qui le préoccupe... : C’est un homme fort abstrait. » Et il ajoute, citant Guizot : « Abstrait. Distrait. Signification commune : défaut d’attention, avec cette différence que ce sont nos propres idées, — nos méditations, qui nous rendent abstraits, tandis que nous sommes distraits par les objets extérieurs qui nous attirent et nous détournent. »...




Signaler un abus

administration
Ajouter au panierAbonnementEchange gratuit

Corrigé : L&#8217;attention. Corrigé de 3376 mots (soit 5 pages) directement accessible

Le corrigé du sujet "L’attention." a obtenu la note de : aucune note

L&#8217;attention.

 Maths
 Philosophie
 Littérature
 QCM de culture générale
 Histoire
 Géographie
 Droit