NoCopy.net

LE SITE D'AIDE A LA DISSERTATION ET AU COMMENTAIRE DE TEXTE EN PHILOSOPHIE

banniere

EXEMPLES DE RECHERCHE


POUR LE SUJET: L'homme est-il réellement libre ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme libre

POUR LE SUJET: En quel sens la société libère-t-elle l'homme de la nature ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme nature ou homme nature société
»Créer un compte Devoir-de-philo
»
»125895 inscrits
<< L’apparition de l’intelligence et ... Exemple d’une théorie physique et de so ... >>


Partager

L’idée de loi et les transformations qu’elle a subies. — Valeur des lois scientifiques.

Cours

Aperçu du corrigé : L’idée de loi et les transformations qu’elle a subies. — Valeur des lois scientifiques.



Publié le : 12/11/2016 -Format: Document en format HTML protégé

Sources détectées par CopyScape © :

Aucune source détectée - Document original
L’idée de loi et les transformations qu’elle a subies. — Valeur des lois scientifiques.
Zoom

Si le mot loi est issu de l’idée de décrets impératifs divins, si par des métaphores (qu’il ne faudrait pas trop appuyer) on parle volontiers de faits qui « obéissent >> aux lois, la signification moderne, même chez le croyant, est uniquement — du point de vue scientifique — celle d’une possibilité de prévision (ou d’application). On postule (c’est ce que nous avons appelé le « déterminisme expérimental ») la constance des phénomènes naturels. Ce postulat peut s’exprimer, comme chez Claude Bernard, avec l’accent de la certitude ; «... Tout se passe suivant des lois qui sont absolues... Le mot exception est anti-scientifique : dès que les lois sont connues, il ne saurait y avoir d’exception »... (Intr. Méd. exp. Ire partie, chap. I ; 2e partie, ch. I). Il n’en est pas moins vrai que c’est un postulat, une convention si l’on veut, mais faute de quoi — nous avons eu déjà l’occasion de le dire — la Science serait impossible et même inconcevable.

 

C’est également André Lalande, dans un autre ouvrage (lect. pp. 186, sq) qui a précisé (il l’avait fait dès 1890 ; et ces notions sont maintenant assez courantes) les points importants que voici :

 

La relation causale, en dépit d’une tradition ancienne, est assez étrangère aux préoccupations des sciences expérimentales ; d\'ailleurs, l’idée de cause efficiente physique est une idée populaire, pratiquement commode, mais, scientifiquement, inadéquate. (Nous avons vu tout cela précédemment ; nous tenons cependant à le rappeler ici, en résumant l’essentiel). Au surplus, en dehors des lois, la recherche



De quoi s’agit-il ? — Les succès obtenus par la Science dans l’ordre de la prévision (et de l’action) ne sauraient être, nous l’avons dit précédemment, l’effet d’un pur hasard. Notre action sur les choses, si elle n’est pas la preuve d’une valeur absolue dam l\'ordre de la connaissance, indique, à tout le moins, que les lois de la Physique sont une traduction cohérente du réel. Ces lois ont une valeur objective et ne sauraient être arbitraires, puisque, encore une fois, leur vérification ne dépend pas de nous. L’astronome ne fait pas une éclipse ! La « réponse • de la nature nous est donnée. Et elle est favorable...

 

Les théories, dont nous parlerons bientôt, unissent en de vastes synthèses les faits scientifiques. Les lois sont donc autre chose qu\'une suite décousue de constatations.

 

Le pragmatisme sous ses diverses formes, soutient qu\'en son ensemble, la Science n’est jamais que description et classification. Rien d’autre. Elle permet de prévoir ; elle permet d’agir ; elle ne permet pas de comprendre. Elle n’a donc pas valeur de connaissance.




Signaler un abus

administration
Ajouter au panierAbonnementEchange gratuit

Corrigé : Corrigé de 1570 mots (soit 3 pages) directement accessible

Le corrigé du sujet "L’idée de loi et les transformations qu’elle a subies. — Valeur des lois scientifiques." a obtenu la note de : aucune note

Sujets connexes :
  • Aucun sujet trouvé

150000 corrigés de dissertation en philosophie

 Maths
 Philosophie
 Littérature
 QCM de culture générale
 Histoire
 Géographie
 Droit