NoCopy.net

LE SITE D'AIDE A LA DISSERTATION ET AU COMMENTAIRE DE TEXTE EN PHILOSOPHIE

banniere

EXEMPLES DE RECHERCHE


POUR LE SUJET: L'homme est-il réellement libre ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme libre

POUR LE SUJET: En quel sens la société libère-t-elle l'homme de la nature ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme nature ou homme nature société
»Créer un compte Devoir-de-philo
»
»125895 inscrits
<< L’idée de loi et les transformations qu ... >>


Partager

Exemple d’une théorie physique et de son développement : L'ATOMISTIQUE.

Cours

Aperçu du corrigé : Exemple d’une théorie physique et de son développement : L'ATOMISTIQUE.



Publié le : 12/11/2016 -Format: Document en format HTML protégé

Sources détectées par CopyScape © :

Aucune source détectée - Document original
Exemple d’une théorie physique et de son développement :  L'ATOMISTIQUE.
Zoom

Les Temps Modernes.

 

A partir de Robert Boyle ( 1626-1691) la notion d’élément commence un peu à se préciser. Il faut attendre les environs de 1808 pour que l\'atome devienne une notion scientifique grâce à John Dalton (17661844).

 

Parce que leurs mesures étaient assez sommaires, les chimistes du début du XIXe siècle avaient cru s’assurer que les corps simples qu’ils étudiaient se combinent en poids selon des proportions exprimables par des nombres entiers. Proust (1754-1826) formule l\'hypothèse en termes concis : « Les corps simples se combinent en proportions définies ». On fonda, sur cette hypothèse, considérée, ou à peu près, comme un « principe », un système de notation commode, pour représenter tous les corps composés. On utilisa d’abord une notation par équivalents : on attribuait à chaque lettre (désignant les corps simples) un coefficient représentant le poids du corps qui se combine avec un poids déterminé des autres corps (H étant pris pour unité). Comme 1 gr. d’H se combine avec 8 gr. d’O, l’équivalent de O sera 8. L’eau s’écrira HO, ce qui voudra dire que, dans 9 gr. d’eau, il y aura

 

1 gr. d’H et 8 gr. d’O.



L’ensemble de ce système de notation avait, pensait-on, l’avantage de permettre de retrouver, par simple reconstruction, la formule des corps connus.

 

... Mais, est-ce que, par hasard, ce système de notation ne figurait pas, à sa manière, la structure réelle des corps ? N’allait-on pas pouvoir risquer une grande hypothèse descriptive, et, en un sens, « explicative ? » Engagés sur cette voie séduisante, les spécialistes vont examiner de près quelques difficultés auxquelles ils se heurtent. D’autant plus encouragés que l\'on avait obtenu, par simple reconstruction théorique, des corps jusque là inconnus et qui furent obtenus en laboratoire...



qui, d’ailleurs. est loin d’être achevée. Ce qui nous importait, c’était d’en suivre les phases si curieuses, si chargées d’épisodes, s’acheminant par un chemin semé d’obstacles, en tâtonnant... Elle n’en domine pas moins, aujourd’hui, toute la Chimie ; elle domine également la Physique et permet de rapprocher phénomènes physiques et phénomènes chimiques. La Biologie, elle-même ne saurait y demeurer indifférente...

 

Ce qui nous paraît frappant, au point de vue de la philosophie des sciences, c’est que toutes les « constructions » y sont données par le pur raisonnement. On suppose, on modifie les suppositions jusqu’à ce qu’elles « collent » dirons-nous familièrement, avec les faits observés,

 

les représentations imagées n’étant que provisoires, et s’effaçant, au fur et à mesure devant un symbolisme, devant une « intelligibilité mathématique ». Seul, un profane ayant regardé les figures d’un ouvrage de Microphysique sans avoir lu attentivement le texte, peut croire que les hommes de science, grâce, sans doute, à quelque merveilleux microscope, ont vu, de leurs yeux vu, ce qui s’appelle vu, comment est fait un atome... En fait, le « modèle planétaire », si confortable par sa ressemblance avec notre système solaire, « ne doit pas être pris au pied de la lettre » (cf. L. de Broglie, lect.)... « Il nous faut renoncer à l’image trop précise d’électrons ponctuels décrivant une orbite autour d’un noyau central comme la Terre tourne-autour du Soleil. Les choses ne sont pas aussi simples, dans ce monde microscopique qu’aucun œil humain ne verra jamais »... Il est impossible de donner aux phénomènes étudiés la forme d’une description par figures et mouvements. L’idéal cartésien est impraticable en Microphysique. Il faut en prendre son parti, même si cela est un « drame » pour notre intelligence, avide d’une pensée par images...

 

Le savant, pour rendre compte des phénomènes de l’échelle atomique, doit abandonner l’idée que le mouvement d’un corpuscule puisse se représenter par une suite continue de positions dans l’espace, par une trajectoire décrite progressivement... Il a dû abandonner l’idée de phénomènes déterminables, exactement prévisibles (Ce qui, mal interprété par des gens trop pressés, a fait croire que là Science renonçait au déterminisme expérimental, — confondant l’indéterminable avec l’indéterminé, voire avec le pur caprice de la matière...). La science appliquée (et il y a heureusement d’autres « applications » possibles que celle de la bombe atomique) montrent qu’entre les conceptions en apparence arbitraires de l’Atomistique et le réel, il y a concordance profonde...




Signaler un abus

administration
Ajouter au panierAbonnementEchange gratuit

Corrigé : Corrigé de 1468 mots (soit 3 pages) directement accessible

Le corrigé du sujet "Exemple d’une théorie physique et de son développement : L'ATOMISTIQUE." a obtenu la note de : aucune note

150000 corrigés de dissertation en philosophie

 Maths
 Philosophie
 Littérature
 QCM de culture générale
 Histoire
 Géographie
 Droit