NoCopy.net

Les sentiments moraux. — Le Devoir, la Valeur et le Bien.

banniere

EXEMPLES DE RECHERCHE


POUR LE SUJET: L'homme est-il réellement libre ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme libre

POUR LE SUJET: En quel sens la société libère-t-elle l'homme de la nature ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme nature ou homme nature société
»Créer un compte Devoir-de-philo
»
»125895 inscrits
<< La conscience morale. L’expérience morale et la détermination ... >>


Partager

Les sentiments moraux. — Le Devoir, la Valeur et le Bien.

Cours

Aperçu du corrigé : Les sentiments moraux. — Le Devoir, la Valeur et le Bien.



Publié le : 12/11/2016 -Format: Document en format HTML protégé

Les sentiments moraux. — Le Devoir, la Valeur et le Bien.
Zoom

I. — LES SENTIMENTS MORAUX.

 

Les sentiments moraux sont associés à des représentations, à des idées, voire à des théories. Sans doute, au point de départ on trouvera toujours une forme confuse, non encore éclairée par la pensée réfléchie. Ces sentiments sont alors plutôt sentis que représentés (cf. G. Belot, lect). Il est donc difficile de les définir, puisque, pour ainsi dire, ils sont... ce qu\'ils deviennent. L’homme, à mesure qu\'il est une « personne », veut se comprendre lui-même. Et, en s’interprétant, il se transforme, il se crée. Cela est vrai non seulement de la personne, mais aussi du groupe : en tant que la collectivité se pense elle-même, sous un certain aspect, elle tend à se réaliser telle qu’elle se conçoit. C’est à cet ensemble de phénomènes psycho-sociaux que notre bon maître Gustave Belot donnait le nom de récurrence ».

 

Les sentiments dont il s’agit ici ont donc un caractère social. Ils se communiquent par une sorte de contagion imitative. Mais à mesure que l’intervention de l’intelligence s\'y accentue, le véhicule idéologique aide à leur diffusion.

 

Le sentiment social serait, selon Aug. CoMTE, une extension du sentiment familial. D’autres auteurs voient son origine dans un

 

instinct de sympathie ; et même, ils soutiennent que sentiment familial et sentiment social seraient antagonistes.

 

Le sentiment de sympathie se constate déjà, nous l\'avons vu, chez l’Animal. Mais le sentiment social n\'existe au sens fort que si la sympathie, au lieu de se borner à des rapports inter-individuels, s’étend à un vaste ensemble. Ici, intervient un nouveau facteur : en effet, la collectivité ne peut être embrassée directement par la pensée ; elle sera donc saisie symboliquement (drapeau, etc.). Mais cela s’intellectualise et se spiritualise dans la conscience du sujet, à mesure qu’il se cultive et réfléchit.

 

Le rapport entre le sentiment social et le sentiment moral est étroit. Le sentiment moral ne se manifeste guère, en effet, que dans les rapports sociaux. Mais le sentiment social n’implique que la communication des consciences, tandis que le sentiment moral suppose une




Signaler un abus

administration
Ajouter au panierAbonnementEchange gratuit

Corrigé : Les sentiments moraux. &#8212; Le Devoir, la Valeur et le Bien. Corrigé de 2992 mots (soit 5 pages) directement accessible

Le corrigé du sujet "Les sentiments moraux. — Le Devoir, la Valeur et le Bien." a obtenu la note de : aucune note

Sujets connexes :
  • Aucun sujet trouvé

Les sentiments moraux. &#8212; Le Devoir, la Valeur et le Bien.

 Maths
 Philosophie
 Littérature
 QCM de culture générale
 Histoire
 Géographie
 Droit