NoCopy.net

LE SITE D'AIDE A LA DISSERTATION ET AU COMMENTAIRE DE TEXTE EN PHILOSOPHIE

banniere

EXEMPLES DE RECHERCHE


POUR LE SUJET: L'homme est-il réellement libre ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme libre

POUR LE SUJET: En quel sens la société libère-t-elle l'homme de la nature ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme nature ou homme nature société
»Créer un compte Devoir-de-philo
»
»125895 inscrits
<< L’Histoire. — La causalité en His ... Les exigences de là raison et l’esprit ... >>


Partager

La Sociologie. — Les différents types d’explication en sociologie, et leur valeur.

Cours

Aperçu du corrigé : La Sociologie. — Les différents types d’explication en sociologie, et leur valeur.



Publié le : 12/11/2016 -Format: Document en format HTML protégé

Sources détectées par CopyScape © :

Aucune source détectée - Document original
La Sociologie. — Les différents types d’explication en sociologie, et leur valeur.
Zoom

I. — NAISSANCE ET ÉVOLUTION DE LA SOCIOLOGIE.

 

Le mot sociologie a été créé par Auguste Comte (1798-1857) pour désigner la science positive  des sociétés. A vrai dire, il eut d’abord l’intention d’appeler Physique sociale cette science nouvelle. Mais le savant belge Quételet ayant utilisé cette expression pour désigner ses propres recherches (assez différentes de celles de Comte) un autre vocable s’imposait.

 

A. Comte fut avant tout un réformateur social. Son vœu est de mettre un terme au conflit des opinions. Il se propose, selon une formule pittoresque, de « supprimer la liberté de conscience » : Comment cela ? Par la force ? Non. Mais par la science. Par l’évidence qui se dégagera d’une science positive. (« Il n’y a pas de liberté de conscience en Astronomie »). Tout le monde tombera d’accord sur ce que révélera l’étude objective des faits ; et, par conséquent, sur la conduite à tenir...

 

Qu’il y ait là une illusion, c’est bien certain. Pourtant, il demeure vrai que l’objectivité scientifique est nécessaire dans un domaine où, trop souvent dominent les passions. A. Comte souhaitait, en somme, d’appliquer à la vie- sociale l’idée baconienne célèbre : « On ne commande à la nature qu’en lui obéissant >>. Ne rien ignorer des faits. En formuler, si possible, les lois. « Savoir pour prévoir, afin de pourvoir »...

 

Dans le passé, les études sur la société avaient un caractère normatif. L’originalité de Comte sera donc de fonder une science positive des phénomènes sociaux, — tout en espérant (Émile Durkheim pensera de même) que, de cette science, on pourra tirer d’utiles conséquences.

 

Après la mort d’A. Comte, divers types de sociologie naquirent et se développèrent, mais sans méthode bien précise. Il faut arriver à Émile DuRKHEiM (1858-1917) pour trouver une sociologie véritablement scientifique. Comme l’a dit R. Aron (cf. lect.) « Seule, la sociologie durkheimienne a une théorie, une méthode précise ( . . . ). C’est son école qui a exercé le plus d’action sur les sciences sociales... ».



sentent des caractères très spéciaux. Ils ne sauraient se confondre avec les phénomènes organiques, ni avec les phénomènes psychiques individuels. Ils constituent donc une espèce nouvelle : c\'est à eux que doit être donnée et réservée la qualification de sociaux.

 

La Sociologie implique, en résumé, que la société est une réalité sui generis, dont la nature et les lois ne se ramènent pas à celles qui font l’objet de la Psychologie ou de la Biologie. Les phénomènes sociaux constituent un groupe distinct, et c’est à leur observation, à leur étude que se consacre la Sociologie.

 

III. — OBJET ET MÉTHODES.

 

Rechercher de quelle manière s’est formée une institution politique, juridique, morale, économique, etc., à quelles fins cette institution paraît répondre, quelles sont ses modalités, etc., cela marque le lien qui rapproche, sans les confondre, la Sociologie et l’Histoire.


Les statistiques s’expriment souvent en graphiques, permettant une comparaison, permettant aussi d’établir une relation entre deux ordres de phénomènes.

 

L\'interprétation des statistiques exige une très grande prudence. Nous retrouvons à ce propos ce que nous avons déjà remarqué à propos des « règles » de Mill. Les variations en synchronisme de deux courbes peuvent dépendre d’un troisième facteur non-aperçu. Spencer observait déjà en (1872) : « M. Bertillon nous prouve, chiffres en mains, que la mortalité est beaucoup plus forte chez les célibataires que chez les gens mariés. Il en tire la conclusion : que l’état de mariage est le plus . favorable à la santé. Soit ! Mais il faudrait penser que beaucoup d’infirmes, de malades, d’indigents (etc.) ne trouvent pas facilement à se marier, et que, chez eux, la mortalité est plus forte que chez des gens normaux, bien constitués, de situation aisée ». L’esprit critique doit être constamment en éveil et dans l’établissement même des statistiques et dans leur interprétation. En Angleterre, jusqu’à ces derniers temps, à moins que le désespéré n’eût fait connaître ses intentions, le noyé était considéré comme mort accidentellement ;




Signaler un abus

administration
Ajouter au panierAbonnementEchange gratuit

Corrigé : Corrigé de 2477 mots (soit 4 pages) directement accessible

Le corrigé du sujet "La Sociologie. — Les différents types d’explication en sociologie, et leur valeur." a obtenu la note de : aucune note

150000 corrigés de dissertation en philosophie

 Maths
 Philosophie
 Littérature
 QCM de culture générale
 Histoire
 Géographie
 Droit