NoCopy.net

LE SITE D'AIDE A LA DISSERTATION ET AU COMMENTAIRE DE TEXTE EN PHILOSOPHIE

banniere

EXEMPLES DE RECHERCHE


POUR LE SUJET: L'homme est-il réellement libre ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme libre

POUR LE SUJET: En quel sens la société libère-t-elle l'homme de la nature ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme nature ou homme nature société
»Créer un compte Devoir-de-philo
»
»125895 inscrits
<< 8 -- Mich, reste avec moi, OK ? gouvernement légal sent que l'affrontement es ... >>


Partager

côté du fringant général La Fayette, chef de la garde nationale, le roi prête serment à la Nation assemblée.

Dictionnaire

Aperçu du corrigé : côté du fringant général La Fayette, chef de la garde nationale, le roi prête serment à la Nation assemblée.



Publié le : 6/1/2014 -Format: Document en format HTML protégé

côté du fringant général La Fayette, chef de la garde nationale, le roi prête serment à la Nation assemblée.
Zoom

côté du fringant général La Fayette, chef de la garde nationale, le roi prête serment à la Nation assemblée. C'est la
« fête de la Fédération », ainsi nommée parce qu'elle célèbre l'union de tous les départements, qui viennent
marquer leur attachement à la France renouvelée. Cent ans plus tard, la IIIe République choisira ce jour-là comme
fête nationale : contrairement à ce que l'on croit, tous les 14 juillet nous ne commémorons pas la prise de la
Bastille mais cette « fête de la Fédération » qui en marqua le premier anniversaire. Il fallait, pour honorer la nation,
un jour d'unité, un jour heureux, un jour acceptable par tous. Il n'y en aura pas tant d'autres.

Sous la Constituante s'ouvre déjà, en effet, une fracture qui n'en finira plus de déchirer le pays : la fracture
religieuse. Il faudra un temps pour qu'on en comprenne la gravité. Pour trouver de l'argent, dès le mois de
novembre 1789 on a procédé à la nationalisation des biens du clergé et on les a mis en vente sous le nom de
« biens nationaux ». Ils sont gagés sur des bons, qui serviront de monnaie : les « assignats ». Des bourgeois, des
paysans un peu fortunés achètent les terres qui appartenaient à l'Église et ce transfert de propriété est plutôt un
élément de stabilisation du nouveau régime : ces nouveaux propriétaires lui sont tout acquis, ils ne redoutent
désormais qu'une chose, un retour à un régime qui leur reprendrait leur bien. Mais cette nationalisation implique
par contrecoup une réorganisation de l'Église et de son personnel, en voie d'être nationalisé à son tour.
L'assemblée révolutionnaire vote une charte qui formalise ce nouvel état des choses : « la Constitution civile du
clergé » et, pour être bien certains de leur fidélité, demande aux prêtres d'y prêter serment. Quid, dans ce cas,
de leur allégeance à Rome ?
Le pape n'avait dit mot dans un premier temps. Poussé sans doute par sa haine des idées impies qui se répandent
en France, il jette son sceptre dans la balance en avril 1791 et déclare la Constitution civile « hérétique ». Schisme
dans le clergé de France entre les « assermentés » fidèles à la nation, et ceux qui refusent le texte maudit, les
« réfractaires ». Tempête dans les âmes tourmentées des fidèles.
Le roi est un de ceux-là. Jusque-là, il est resté comme nous l'avons laissé, hésitant, gauche, ballotté par les
événements. Le grand homme de la période pourrait lui être d'un appui solide : Mirabeau. Ce roi du double jeu est
à l'Assemblée un tribun emporté, il conseille aussi en secret la famille royale. Il est débauché, corrompu, mais son
intelligence est vive et son talent politique immense. Hélas, il meurt début avril après, dit la légende, une nuit de
débauche entre deux danseuses. Louis est hanté par les affaires religieuses. Il veut communier pour ses Pâques
auprès d'un prêtre proromain, c'est-à-dire un « réfractaire ». On l'en empêche. Tout ce qui se passe dans son
royaume achève de le déstabiliser. Poussé par un petit clan ainsi que par la reine, il se résout à un acte qui se
révélera une erreur funeste. Fin juin 1791, il s'enfuit de Paris pour retrouver dans une place forte de la Meuse les
troupes complices de Bouillé qui l'aideront à rétablir l'ordre comme il l'entend. Le 20 juin, déguisé en bourgeois,
accompagné de la reine et de leurs deux enfants, il quitte secrètement les Tuileries dans une sombre berline et
prend la route de l'Est. Le 21 il est reconnu, puis arrêté à Varennes. Le 25 il est ramené à Paris, au milieu d'une
foule muette car les autorités, craignant des débordements, ont ordonné le silence. La confiance entre Louis et son
peuple est rompue, elle ne se rétablira jamais. La Constituante finissante a toutefois besoin du roi pour faire
fonctionner la fameuse Constitution enfin élaborée, dont il est une pièce majeure. Début juillet, une manifestation
au Champ-de-Mars qui demande sa déchéance est réprimée dans le sang. Les autorités, officiellement, se
résolvent à une fiction, elles acceptent de faire croire que le prince et sa famille ont été enlevés. Personne n'est
dupe.
En septembre, la nouvelle assemblée prévue par la première Constitution de la France se réunit. On voit qu'elle
n'est pas assise sur une base très saine.
La Législative (1er octobre 1791-septembre 1792) : le début de la guerre, la fin de la monarchie
Ce nouvel organe est fait pour écrire les lois, on l'appelle « la Législative ». Il poursuit l'énorme travail de réforme
entrepris depuis 1789. L'acte le plus important de cette période a trait toutefois à la politique extérieure. Il a lieu
au printemps 1792 : c'est la déclaration de guerre à l'Autriche. Depuis quelques mois déj&a...


Signaler un abus

administration
Echange gratuit

Ressources Gratuites

Pour pouvoir consulter gratuitement ce document et

TOUCHER DES DROITS D'AUTEUR

Vous disposez de documents dont vous êtes l'auteur ?

monnaie-euro-00008Publiez-les et gagnez 1 euro à chaque consultation.
Le site devoir-de-philosophie.com vous offre le meilleur taux de reversement dans la monétisation de vos devoirs et autres rapports de stage.
Le site accepte tous les documents dans toutes les matières (philosophie, littérature, droit, histoire-géographie, psychologie, etc.).

N'hésitez pas à nous envoyer vos documents.

, nous vous prions tout simplement de faire don d'un document pour le site en cliquant sur le boutton ci-dessous :




Le corrigé du sujet "côté du fringant général La Fayette, chef de la garde nationale, le roi prête serment à la Nation assemblée." a obtenu la note de : aucune note

150000 corrigés de dissertation en philosophie

 Maths
 Philosophie
 Littérature
 QCM de culture générale
 Histoire
 Géographie
 Droit