LE SITE D'AIDE A LA DISSERTATION ET AU COMMENTAIRE DE TEXTE EN PHILOSOPHIE

banniere

EXEMPLES DE RECHERCHE


POUR LE SUJET: L'homme est-il réellement libre ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme libre

POUR LE SUJET: En quel sens la société libère-t-elle l'homme de la nature ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme nature ou homme nature société
»Créer un compte Devoir-de-philo
»
»125895 inscrits
<< Définition: AFFOUILLERIE, substantif fémini ... AFFOUR(R)AGER, (AFFOURAGER, AFFOURRAGER) ... >>


Partager

Définition: AGAÇANT, -ANTE, part présent, adjectif et substantif masculin.

Dictionnaire

Aperçu du corrigé : Définition: AGAÇANT, -ANTE, part présent, adjectif et substantif masculin.



Publié le : 8/10/2015 -Format: Document en format HTML protégé


	Définition: AGAÇANT, -ANTE, part présent, adjectif et substantif masculin.
x

Veuillez selectionner une image pour le sujet :
Définition: AGAÇANT, -ANTE, part présent, adjectif et substantif masculin.




Définition: AGAÇANT, -ANTE, part présent, adjectif et substantif masculin.

I.- Participe présent de agacer*

II.- Adjectif. Qui agace.

A.- [En parlant surtout d'une substance acide, d'un bruit aigu, d'un mouvement répété] Qui cause une sensation désagréable ou un état d'irritation :

Ø 1. Paganel ne peut s'empêcher de donner à tous les diables ces moustiques acharnés qui lardèrent sa longue personne de leurs agaçantes piqûres.

JULES VERNE, Les Enfants du capitaine Grant, tome 2, 1868, page 95.

Ø 2. Il traînait ses vieilles pantoufles avec un petit bruit régulier et agaçant, s'enfonçant dans l'ombre, revenait vers la lumière, les mains derrière le dos,
la tête basse, les yeux à terre, murmurant, s'exclamant, agitant la tête, inconscient de ceux qui l'entouraient.

MAXENCE VAN DER MEERSCH, Invasion 14, 1935, page 213.

- En particulier . [En parlant de l'action sur les dents] :

Ø 3. Le besoin de mordre, qui passe ailleurs avec la dentition, semble durer chez nous plus longtemps que les dents elles-mêmes. Notre verjus ne mûrit
pas, et nous sommes fiers de son âpreté agaçante. Bref, nous avons peur d'être heureux et de rendre heureux; les étrangers ne nous aiment guère et
nous faisons notre possible pour leur donner raison.

HENRI-FRÉDÉRIC AMIEL, Journal intime, 15 septembre 1866, page 450.

B.- Au figuré .

1. Péjoratif . [En parlant d'une personne ou d'une manifestation de son être] Qui met dans un état de nervosité accompagné d'impatience ou d'irritation :

Ø 4. L'infini ne se démontre pas, il se cherche, et le beau se sent plus dans l'âme qu'il ne s'établit par des règles. Tous ces catéchismes d'art et de
politique que l'on se jette à la tête sentent l'enfance de la politique et de l'art. Laissons donc discuter, puisque c'est l'enseignement pénible, agaçant et
puéril qu'il faut sans doute encore à notre époque : mais que ceux d'entre nous qui sentent au dedans d'eux-mêmes un élan véritable ne s'embarrassent
pas de ce bruit de l'école, et fassent leur tâche en se bouchant un peu les oreilles.

AURORE DUPIN, BARONNE DUDEVANT, DITE GEORGE SAND, Histoire de ma vie, tome 4, 1855, page 240.

Ø 5. Le jeune Franck a toujours la fâcheuse propriété d'être agaçant, désagréable et comme obstiné à déplaire par un instinct d'impertinence narquoise
qui le fait aisément prendre en grippe. Son voisinage est toujours pour moi un exercice de patience, surtout quand je le trouve en société.

HENRI-FRÉDÉRIC AMIEL, Journal intime, 19 février 1866, page 148.

Ø 6. Aidé du vent, qui traîne de la pluie sous un ciel bas, je me sens au coeur un peu de tristesse vraie. Il y a longtemps que cela ne m'était pas arrivé.
Je suis ravi. Mais dès que je m'approche, dès que je cherche à voir en moi, toute tristesse s'en va et je ne trouve plus qu'une lassitude physique. Cela
est pénible et agaçant .

HENRI, ALBAN FOURNIER, DIT ALAIN-FOURNIER, JACQUES RIVIÈRE, Correspondance, lettre de Jacques Rivière à Alain-Fournier, novembre
1906, page 322.

Ø 7. Ces jeunes Bergotte - le futur écrivain et ses frères et soeurs - n'étaient sans doute pas supérieurs, au contraire, à des jeunes gens plus fins,
plus spirituels, qui trouvaient les Bergotte bien bruyants, voire un peu vulgaires, agaçants dans leurs plaisanteries qui caractérisaient le « genre »
moitié prétentieux, moitié bêta, de la maison. Mais le génie, même le grand talent, vient moins d'éléments intellectuels et d'affinement social supérieurs à
ceux d'autrui, que de la faculté de les transformer, de les transposer.

MARCEL PROUST, À la recherche du temps perdu, À l'ombre des jeunes filles en fleurs, 1918, page 554.

- Par extension . [En parlant d'une couleur, d'un son, etc. d'animaux ou de plantes,...] :

Ø 8. Je me suis rappelé les taillis de chêne les plus verts, les potagers normands les mieux arrosés, à l'époque la plus épanouie de l'année, aussitôt après
la frondaison, sans trouver quelque chose de comparable à ce badigeonnage de vert émeraude, entier, agaçant , et qui fait ressembler tous ces arbres à
des joujoux de papier vert qu'on planterait sur du bois jaune.

EUGÈNE FROMENTIN, Un Été dans le Sahara, 1857, page 248.

Ø 9. Sur l'accompagnement agaçant et frais des oiseaux gazouilleurs, le récit commençait...

GABRIELLE COLLETTE, DITE COLETTE, Gigi, 1944, page 119.

Remarque  : La coloration péjorative semble moindre dans le contexte de ces exemples .

- C'est agaçant de... :

Ø 10. En sortant de ce travail dramatique de toute la journée, et lorsqu'on aspire à la tranquillité de la fin de la journée, c'est ennuyeux, c'est agaçant , de
retrouver le soir, rue de Courcelles, encore du drame.

EDMOND DE GONCOURT, JULES DE GONCOURT, Journal, décembre 1888, page 873.

2. Vieilli . [En parlant du comportement d'une personne et généralement d'une femme] Qui séduit par ses agaceries :

Ø 11. L'enfant toute changée vivait. Elle reparut dans sa vraie nature d'amour, gentille, coquette, agaçante , gaie ; enfin elle ressuscita!

HONORÉ DE BALZAC, Splendeurs et misères des courtisanes, 1848, page 61.

Ø 12. Pierre maintenant ne cessait pas de faire danser la Renaude. Une fille qui avait mauvaise réputation et dont la mère passait pour un peu folle. Pas
jolie, mais ayant un certain charme agaçant qui affriolait les hommes, avec ses gros yeux ronds et jaunes, son nez trop court et ses cheveux luisants.

ÉMILE MOSELLY, Terres lorraines, 1907, page 88.

Ø 13. La jeune fille se fit aimable, agaçante , gracieuse, inquiétante, pleine de promesses.

ANATOLE-FRANÇOIS THIBAULT, DIT ANATOLE FRANCE, L'Île des pingouins, 1908, page 346.

Remarque : 1. L'exemple suivant est ambigu :

Ø 14.... le sourire avait bien gardé son rayonnement de jadis : sourire lent, venu de loin, qui relevait de biais la lèvre supérieure, jusqu'à découvrir la
claire rangée de dents... sourire timide et pourtant effronté... Autrefois, Jacques, enfant, ne pouvait s'empêcher de guetter amoureusement sur les lèvres
de son ami ce sourire agaçant et irrésistible ; et, maintenant encore, il sentit une douce chaleur l'envahir.

ROGER MARTIN DU GARD, Les Thibault, L'Été 1914, 1936, page 211.

Remarque : 2. Associations paradigmatiques a) Synonymes : aguichant, coquet, contrariant, désagréable, énervant, ennuyeux, exaspérant, excitant, importun,
inquiétant, insupportable, irritant, obsédant, pénible, provocant, séduisant, taquin ; b) Antonymes : agréable, apaisant, calmant, rassurant, tranquillisant .

III.- Substantif masculin .

A.- Singulier, dans la tournure l'agaçant, c'est.... Ce qui agace (supra exemple 10) :

Ø 15.... l' agaçant , c'est le profond, l'immense, l'immense, l'insondable mépris de Raffaelli et des gens de la même école pour tous les peintres de la terre,
sauf pour trois ou quatre, acceptés comme des religions!

EDMOND DE GONCOURT, JULES DE GONCOURT, Journal, février 1888, pages 759-760.

B.- Pluriel . MÉDECINE. vieux. Remèdes à effet légèrement stimulant .

Remarque  : Attesté dans DICTIONNAIRE UNIVERSEL DE LA LANGUE FRANÇAISE (LOUIS-NICOLAS BESCHERELLE) 1845, Nouveau Larousse illustré,
Larousse du xx e . siècle en six volumes.

STATISTIQUES : Fréquence absolue littéraire : 253. Fréquence relative littéraire : XIXe. siècle : a) 109, b) 420; XXe. siècle : a) 650, b) 365.

Forme dérivée du verbe "agacer"

agacer

AGACER, verbe transitif.
I.- Emploi transitif .

A.- Littéraire ou péjoratif .

1. Littéraire . [Le complément désigne un objet, un être ou une partie d'être] Toucher légèrement de manière répétée, nerveuse :

Ø 1. Un de ses bras, mince et rond cependant, s'allongeait jusqu'au haut du manche avec une pose sculpturale, tandis que l'autre soutenait l'instrument
et agaçait les cordes.

THÉOPHILE GAUTIER, Le Roman de la momie, 1858, page 199.

Ø 2. La Chinoise rêveuse assise dans sa jonque, Les yeux peints, et les bras ceints de perles d'Ophir, D'un ongle de rubis rose comme une conque
Agace sur son front un oiseau de saphir.

THÉODORE DE BANVILLE, Odes funambulesques, La Ville enchantée, 1859, page 39.

Ø 3. L'un [des matelots] agace son bec [de l'albatros] avec un brûle-gueule, L'autre mime, en boitant, l'infirme qui volait!

CHARLES BAUDELAIRE, Les Fleurs du Mal, 1857-1861, page 15.

2. Langue commune . [Le complément désigne une partie du corps humain : organes des sens, système nerveux, etc.; le sujet désigne surtout une substance acide,
un bruit aigu, un mouvement répété, etc.] Causer une sensation irritante et généralement désagréable parce que répétée et continue :

Ø 4. Nous reconnaissons irrévocablement, - on donnait Guillaume Tell, - que non seulement la musique nous ennuie, mais qu'elle nous agace. Elle
est un bruit qui nous affecte désagréablement, un bruit qui nous paraît inharmonieux.

EDMOND DE GONCOURT, JULES DE GONCOURT, Journal, mars 1861, page 886.

Ø 5. On était en juillet, et la chaleur était si grande, que ce jour-là deux hommes et cinq ou six chevaux étaient morts dans la rue, d'apoplexie. Les
moustiques s'élevaient de la rivière par nuages. Vers le soir, un vent lourd et malsain, qui agaçait les nerfs, commença à fouetter la poussière.

HYPPOLYTE-ADOLPHE TAINE, Notes sur Paris, Vie et opinions de Monsieur Frédéric-Thomas Graindorge, 1867, page 101.

Ø 6. Mais jusque-là aucune personne du sexe ne m'avait soumis à des caprices aussi familiers que de m' agacer les narines avec les barbes de ma
propre plume.

ANATOLE-FRANÇOIS THIBAULT, DIT ANATOLE FRANCE, Le Crime de Sylvestre Bonnard, 1881, page 358.

Ø 7. Le cidre et le poiré contiennent des acides; ils désaltèrent bien... le poiré agace les nerfs.

LOUIS-EUSTACHE AUDOT, La Cuisinière de la campagne et de la ville, 1896, page 627.

a) [En parlant des dents] Le verjus agace les dents (Dictionnaire de l'Académie Française) :

Ø 8. Si, par accident, certaines qualités sensibles possèdent d'autres propriétés, cela tient simplement à ce que, tout étant lié dans l'organisme, certains
effets dérivés ne peuvent pas ne pas se produire. C'est ainsi, par exemple, que certains sons aigus agacent les dents, ou que la couleur rouge, paraît-il,
est dynamogénique.

RAYMOND RUYER, Esquisse d'une philosophie de la structure, 1930, page 118.

b) [Avec en outre un complément pronominal indirect désignant la personne agacée] :

Ø 9. Il n'y a rien de plus inutile que ces amitiés héroïques qui demandent des circonstances pour se prouver. Le difficile, c'est de trouver quelqu'un qui
ne vous agace pas les nerfs dans toutes les occurrences de la vie.

GUSTAVE FLAUBERT, Correspondance, 1851, page 289.

Ø 10. Pendant que ses amis s' agaçaient l'appétit en faisant les préparatifs du repas, Marcel s'était de nouveau isolé dans un coin, et rangeait, avec
quelques souvenirs que lui avait laissés Musette, la lettre qu'il venait de retrouver par hasard.

HENRI MURGER, Scènes de la vie de bohème, 1851, page 230.

B.- Au figuré .

1. [Le complément désigne une personne ou une partie de l'être humain; le sujet désigne une personne ou le comportement, le caractère d'une personne, ou une
chose abstraite]

a) Vieilli, dans le vocabulaire amoureux. Troubler par des excitations légères et répétées :

Ø 11. Regrettez-vous le temps où les nymphes lascives

Ondoyaient au soleil parmi les fleurs des eaux,

Et d'un éclat de rire agaçaient sur les rives

Les faunes indolents couchés dans les roseaux;...

ALFRED DE MUSSET, Rolla, 1833, page 1.

Ø 12. Tes nobles jambes, sous les volants qu'elles chassent, Tourmentent les désirs obscurs et les agacent...

CHARLES BAUDELAIRE, Les Fleurs du Mal, 1857-1861, page 85.

Ø 13.... il alla derrière le rideau rejoindre la Soubrette, qui s'étonnait déjà de ne le point voir accourir et le reçut avec la mauvaise humeur simulée dont
ces sortes de femmes agacent les hommes.

THÉOPHILE GAUTIER, Le Capitaine Fracasse, 1863, page 270.

Ø 14. Une laide est plutôt coquette qu'une belle; elle agace les hommes et l'autre les attend.

CHARLES-AUGUSTIN SAINTE-BEUVE, Mes poisons, 1869, page 13.

b) Causer un état de nervosité accompagné d'impatience ou d'irritation :

Ø 15. Ces femmes sont trop maîtresses d'elles-mêmes pour vous bien appartenir; elles accordent trop d'influence au monde pour que notre règne soit
entier. Là où la Française console le patient par un regard, trahit sa colère contre les visiteurs par quelques jolies moqueries, le silence des Anglaises
est absolu, agace l'âme et taquine l'esprit.

HONORÉ DE BALZAC, Le Lys dans la vallée, 1836, page 282.

Ø 16.... il voit dans cet article un article écrit sous la dictée de l'hostilité de Nittis, et cette supposition, où il y a peut-être un rien de vrai, ça l' agace,
l' irrite, le rend nerveux.

EDMOND DE GONCOURT, JULES DE GONCOURT, Journal, juin 1884, page 358.

Ø 17. Ce qui est certain, c'est qu'elle est insatiable à vouloir qu'on s'occupe d'elle. Moi, moi, moi, et une agitation! Ah! qu'elle m' a agacé, assommé,
exaspéré! que j'ai souhaité son départ!

MAURICE BARRÈS, Mes cahiers, tome 14, février -juillet 1922, pages 11-12.

Ø 18. Le seul moyen de réparer, de l'empêcher de souffrir, c'était, en allant la chercher et en s'excusant, qu'elle revînt travailler, qu'elle pût gagner sa vie.
Cette idée l' agaçait. Il eut une révolte, la réaction de l'être devant une corvée désagréable. Il s'efforça de n'y plus penser, mais cela commençait à tourner
à l'obsession, une obsession sournoise, gâtant ses loisirs, l'empêchant de prendre aucun plaisir paisible.

MAXENCE VAN DER MEERSCH, Invasion 14, 1935, page 306.

Ø 19. Quel plaisir pouvez-vous trouver à parler de telles choses? Notez bien que vous ne me faites pas peur, vous m' agacez, voilà tout, vous me mettez,

comme on dit, les nerfs en pelote.

GEORGES BERNANOS, Monsieur Ouine, 1943, page 1552.

Ø 20.... c'est qu'après cette visite à maman nous sommes montés en voiture et que Joseph a commencé de m' agacer, de m' horripiler même, enfin de me
faire amèrement regretter de l'avoir suivi dans cette expédition commémorative.

GEORGES DUHAMEL, Chronique des Pasquier, La Passion de Joseph Pasquier, 1945, page 116.

Ø 21. Je vous ai montré tout à l'heure le côté lumineux de mon existence. Et pourtant sa trame est faite de fatigues, de tâches qui me déplaisent, de
temps perdu avec des gens qui me dégoûtent ou m' agacent.

HENRI DE MONTHERLANT, Celles qu'on prend dans ses bras, 1950, I, 1, page 770.

- Emploi absolu :

Ø 22. Il y a des gens qui ont la spécialité du mot déplaisant, de l'observation désagréable, de l'insinuation désobligeante, de la grossièreté gratuite : ce
sont les planteurs d'épines. Les vilains caractères aiment à déprimer le prochain et s'en font un devoir, presque une vocation. Vexer, agacer, est leur
joie. Impatienter, courroucer, serait leur triomphe. Cette race m'est antipathique.

HENRI-FRÉDÉRIC AMIEL, Journal intime, 24 janvier 1866, page 94.

2. [Le complément désigne l'âme ou la sensibilité d'un être; le sujet désigne une personne, le comportement d'une personne, etc.] Faire naître une réaction ou
stimuler cette réaction, causer une légère excitation :

Ø 23. Je n'aime point Montaigne, bien qu'il ait une admirable sagacité et une imagination plus admirable encore. Il est trop indécis, trop indifférent, pour
la vérité. Il me repousse et m'indigne par l'universalité de son scepticisme. Il me révolte par l'obscénité de son langage. Il plaît à l'esprit. Il l' amuse, il
l' agace, il le pique, il l' éveille. Il irrite et charme l'imagination, mais il ne va jamais au coeur. Il ne sent pas ce qu'il y a de chaud, d'attirant, de véhément
dans l'âme humaine.

CHARLES-JULIEN LIOULT DE CHÊNEDOLLÉ, Extraits du journal, 1833, pages 162-163.

Ø 24. Cette persistance à garder son chapeau agaçait ma curiosité...

JULES VALLÈS, Le Réfractaire, 1865, page 82.

Ø 25.... la famille n'était point mon refuge... À Pléchéous, je n'allais chercher que la complicité de la solitude, c'est-à-dire, pour moi, à cet instant,
l'excitant supérieur. À force d' agacer son mal, on s'imagine qu'on le défie, on se sert de cette sorte de courage pour faire diversion, avec le même à-
propos qu'un naufragé solitaire et mourant de faim garderait l'espoir de s'en sortir en dévorant une part de lui-même...

RAYMOND ABELLIO, Heureux les pacifiques, 1946, page 186.

3. Argotique .

· Agacer le chaudron. (Charles-Louis Carabelli, [Langue populaire] ) " Jouer du piano. " (Charles-Louis Carabelli, [Langue populaire] ).

· Agacer la dent de l'hippopotame (l'ivoire). (Georges Delesalle, Dictionnaire d'argot-français et français-argot, 1896, page 6 ). " Jouer du piano. " (Georges
Delesalle, Dictionnaire d'argot-français et français-argot, 1896, page 6).

· Agacer un polichinelle sur le zinc. (Alfred Delvau, Dictionnaire de la langue verte, 1867, page 385) " Boire un verre d'eau-de-vie sur le comptoir du cabaretier.
" (Alfred Delvau, Dictionnaire de la langue verte, 1867, page 385).

· Agacer le système. (Alfred Delvau, Dictionnaire de la langue verte, 1867, page 4) " Ennuyer. " (Alfred Delvau, Dictionnaire de la langue verte, 1867, page 4) :

Ø 26. Je réponds tout de suite à votre lettre de ce matin. Le conseil municipal m' agace le système. Encore la question des honneurs à rendre à un grand
homme!

GUSTAVE FLAUBERT, Correspondance, 1877, page 332.

Remarque  : Pour la construction à double complément, supra exemple 9.

II.- Emploi pronominal, rare .

A.- S'agacer.. Se causer à soi-même une sensation désagréable :

Ø 27. Ses arêtes aiguës mordaient de partout l'horizon vide. À la voir ainsi jaillir par degrés de sa gangue, comme autour d'une statue qu'on tire de la
terre, il nous semblait tout à coup que l'air à l'amirauté circulait plus librement, et que ces hautes murailles vierges et cuirassées appelaient à les laver
comme un vent du large; du matin au soir, l'oeil enfiévré revenait s'agacer sur leur silhouette coupante comme la langue sur le tranchant d'une dent
fraîchement cassée.

JULIEN GRACQ, Le Rivage des Syrtes, 1951, page 136.

B.- S'agacer de quelque chose. Éprouver une impression désagréable, un sentiment pénible, etc. :

Ø 28. Mauclair m'écrit de bonnes lettres et me fait des voeux de bonheur; je suis assez loin de tout pour ne plus m'agacer de rien que de moi-même et
je trouve Mauclair charmant

ANDRÉ GIDE, P. VALÉRY, Correspondance, lettre de André Gide à Paul Valéry, décembre 1895, page 245.

Ø 29. Ces troubles légers persistèrent jusqu'à l'été : ils m' épuisaient, je m'en agaçais et je finis par prendre peur.

JEAN-PAUL SARTRE, Les Mots, 1964, page 181.

STATISTIQUES : Fréquence absolue littéraire : 696. Fréquence relative littéraire : XIXe. siècle : a) 149, b) 1 000; XXe. siècle : a) 1 307, b) 1 514.



Signaler un abus

administration
Echange gratuit

Ressources Gratuites

Corrigé : Corrigé de 2925 mots (soit 5 pages) directement accessible

Le corrigé du sujet " Définition: AGAÇANT, -ANTE, part présent, adjectif et substantif masculin." a obtenu la note de : aucune note

Sujets connexes :
  • Aucun sujet trouvé

150000 corrigés de dissertation en philosophie

 Maths
 Philosophie
 Littérature
 QCM de culture générale
 Histoire
 Géographie
 Droit