NoCopy.net

LE SITE D'AIDE A LA DISSERTATION ET AU COMMENTAIRE DE TEXTE EN PHILOSOPHIE

banniere

EXEMPLES DE RECHERCHE


POUR LE SUJET: L'homme est-il réellement libre ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme libre

POUR LE SUJET: En quel sens la société libère-t-elle l'homme de la nature ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme nature ou homme nature société
»Créer un compte Devoir-de-philo
»
»125895 inscrits
<< Définition: BALBUTIANT, -ANTE, adjectif. Définition: BALBUTIER, verbe. >>


Partager

Définition: BALBUTIEMENT, substantif masculin.

Dictionnaire

Aperçu du corrigé : Définition: BALBUTIEMENT, substantif masculin.



Publié le : 1/11/2015 -Format: Document en format HTML protégé

Définition:
BALBUTIEMENT, substantif masculin.
x

Veuillez selectionner une image pour le sujet :
Définition: BALBUTIEMENT, substantif masculin.




Définition:
BALBUTIEMENT, substantif masculin.
A.— [Correspond à l'emploi intransitif du verbe; le sujet de l'action du verbe correspondant reste implicite ou est introduit par la préposition de]
1. Action de balbutier.
a) Manière de parler d'une personne qui balbutie :
Ø 1.... elle s'amusa à lui nommer les objets qu'il touchait. Il n'avait qu'un balbutiement, il redoublait les syllabes, ne prononçant aucun mot avec netteté.
ÉMILE ZOLA, La Faute de l'Abbé Mouret, 1875, page 1331.
Ø 2. Comme si l'ivresse eût délié sa langue, l'ivresse qui met dans la bouche des hommes un balbutiement pareil à la voix des bêtes, lui, dès qu'il était saoul, devenait d'une loquacité terrible. Il parlait, il parlait tout seul,...
ÉMILE MOSELLY, Terres lorraines, 1907, page 31.
Remarque : En médecine et psychologie : " Altération du rythme de la parole, voisin du bredouillement, mais avec une faiblesse vocale et une insuffisance d'articulation " (GLOSSAIRE DE PSYCHIATRIE (PIERRE MARCHAIS) 1970). " Réduction au maximum de l'émission vocale. Chez les débiles profonds et moyens ou grands déséquilibrés par manque d'énergie et d'équilibre mental " (VOCABULAIRE DE PSYCHOPÉDAGOGIE ET DE PSYCHIATRIE DE L'ENFANT (ROBERT LAFON) 1969).
— Par métaphore :
Ø 3. Certains tours, certaines formes du langage se dessinaient parfois d'eux-mêmes sur les frontières de l'âme et de la voix et semblaient demander à vivre. Ces commencements de l'état chantant, ces printemps intimes de l'invention expressive sont délicieux, comme est délicieux le balbutiement préalable de l'orchestre, quelques instants avant qu'il s'ordonne et s'assemble et qu'il obéisse,...
PAUL VALÉRY, Variété V, 1944, page 119.
· Par métonymie. [Le sujet de l'action du verbe correspondant désigne la voix, les lèvres] :
Ø 4. Mouret sentait comme une odeur d'encens chez lui; il lui semblait parfois, au balbutiement des voix, qu'on disait la messe, en haut.
ÉMILE ZOLA, La Conquête de Plassans, 1874, page...


Signaler un abus

administration
Echange gratuit

Ressources Gratuites

Pour pouvoir consulter gratuitement ce document et

TOUCHER DES DROITS D'AUTEUR

Vous disposez de documents dont vous êtes l'auteur ?

monnaie-euro-00008Publiez-les et gagnez 1 euro à chaque consultation.
Le site devoir-de-philosophie.com vous offre le meilleur taux de reversement dans la monétisation de vos devoirs et autres rapports de stage.
Le site accepte tous les documents dans toutes les matières (philosophie, littérature, droit, histoire-géographie, psychologie, etc.).

N'hésitez pas à nous envoyer vos documents.

, nous vous prions tout simplement de faire don d'un document pour le site en cliquant sur le boutton ci-dessous :




Le corrigé du sujet "Définition: BALBUTIEMENT, substantif masculin." a obtenu la note de : aucune note

Sujets connexes :
  • Aucun sujet trouvé

150000 corrigés de dissertation en philosophie

 Maths
 Philosophie
 Littérature
 QCM de culture générale
 Histoire
 Géographie
 Droit