NoCopy.net

LE SITE D'AIDE A LA DISSERTATION ET AU COMMENTAIRE DE TEXTE EN PHILOSOPHIE

banniere

EXEMPLES DE RECHERCHE


POUR LE SUJET: L'homme est-il réellement libre ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme libre

POUR LE SUJET: En quel sens la société libère-t-elle l'homme de la nature ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme nature ou homme nature société
»Créer un compte Devoir-de-philo
»
»125895 inscrits
<< Définition: ESSORILLER, verbe transitif. Définition: ESSOUFFLEMENT, substantif mascu ... >>


Partager

Définition: ESSOUFFLÉ, -ÉE, participe passé et adjectif.

Dictionnaire

Aperçu du corrigé : Définition: ESSOUFFLÉ, -ÉE, participe passé et adjectif.



Publié le : 3/2/2016 -Format: Document en format HTML protégé

Définition:


ESSOUFFLÉ, -ÉE, participe passé et adjectif.
x

Veuillez selectionner une image pour le sujet :
Définition: ESSOUFFLÉ, -ÉE, participe passé et adjectif.




Définition:


ESSOUFFLÉ, -ÉE, participe passé et adjectif.
I.— Participe passé de essouffler*
II.— Emploi adjectival.
A.— 1. [En parlant d'une personne] Qui est hors d'haleine, à bout de souffle. Rentrer essoufflé :
Ø 1. Quelquefois les moissonneurs essoufflés s'arrêtaient, reprenaient haleine, et, rejetant leur faucille sous leur bras droit, buvaient un coup d'eau...
THÉOPHILE GAUTIER, Le Roman de la momie, 1858, page 265.
Ø 2. Il remonte maintenant vers l'église. Il ne se rappelait pas que la pente fût si raide. Essoufflé, le coeur battant, il passe devant le presbytère, il arrive à sa rue...
ROGER MARTIN DU GARD, Jean Barois, 1913, page 492.
2. [En parlant de la respiration, de la voix] Qui révèle un certain essoufflement. Le soir, j'hésitais presque à pousser la porte de la salle où j'entendais sa voix essoufflée (ROLAND LECALELÉ, DIT ROLAND DORGELÈS, Les Croix de bois, 1919, page 134) :
Ø 3. J'entendais son souffle inégal s'interrompre ou se précipiter, suivant les palpitations du drame, comme l'haleine essoufflée de quelqu'un qui gravit une montagne et qui se repose pour respirer de temps en temps.
ALPHONSE DE LAMARTINE, Confidences, 1849, page 198.
— Par métaphore et par analogie. Le bruit essoufflé d'une automobile qui grimpait la rue le fit sourire (MARCEL ARLAND, L'Ordre, 1929, page 441) :
Ø 4. L'on ne dira jamais assez le rôle de ces petits trains essoufflés, aujourd'hui disparus, sans avoir été vraiment remplacés, qui, en Bretagne, hissaient les amendements marins jusqu'au sommet du Bel-Air...
ANDRÉ MEYNIER, Les Paysages agr...


Signaler un abus

administration
Echange gratuit

Ressources Gratuites

Pour pouvoir consulter gratuitement ce document et

TOUCHER DES DROITS D'AUTEUR

Vous disposez de documents dont vous êtes l'auteur ?

monnaie-euro-00008Publiez-les et gagnez 1 euro à chaque consultation.
Le site devoir-de-philosophie.com vous offre le meilleur taux de reversement dans la monétisation de vos devoirs et autres rapports de stage.
Le site accepte tous les documents dans toutes les matières (philosophie, littérature, droit, histoire-géographie, psychologie, etc.).

N'hésitez pas à nous envoyer vos documents.

, nous vous prions tout simplement de faire don d'un document pour le site en cliquant sur le boutton ci-dessous :




Le corrigé du sujet "Définition: ESSOUFFLÉ, -ÉE, participe passé et adjectif." a obtenu la note de : aucune note

150000 corrigés de dissertation en philosophie

 Maths
 Philosophie
 Littérature
 QCM de culture générale
 Histoire
 Géographie
 Droit