LE SITE D'AIDE A LA DISSERTATION ET AU COMMENTAIRE DE TEXTE EN PHILOSOPHIE

banniere

EXEMPLES DE RECHERCHE


POUR LE SUJET: L'homme est-il réellement libre ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme libre

POUR LE SUJET: En quel sens la société libère-t-elle l'homme de la nature ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme nature ou homme nature société
»Créer un compte Devoir-de-philo
»
»125895 inscrits
<< Définition: ESTOMPE, substantif féminin. Définition: ESTOMPER, verbe transitif. >>


Partager

Définition: ESTOMPÉ, -ÉE, participe passé et adjectif.

Dictionnaire

Aperçu du corrigé : Définition: ESTOMPÉ, -ÉE, participe passé et adjectif.



Publié le : 3/2/2016 -Format: Document en format HTML protégé

Définition:


ESTOMPÉ, -ÉE, participe passé et adjectif.
x

Veuillez selectionner une image pour le sujet :
Définition: ESTOMPÉ, -ÉE, participe passé et adjectif.




Définition:


ESTOMPÉ, -ÉE, participe passé et adjectif.
I.— Participe passé de estomper*
II.— Emploi adjectival.
A.— BEAUX-ARTS. Qui est exécuté au moyen d'une des techniques de l'estompage; qui présente un effet d'ombres et de dégradés obtenu par estompage. Lavis estompé. C'était une tête estompée de Niobé (EDMOND DE GONCOURT, JULES DE GONCOURT, Journal, 1852, page 75 ). Quant à Turner, héritier spirituel de Claude Lorrain et de Watteau, ses féeries trop criardes ou trop estompées, ses fades paysages réalistes (...) dépassent toujours la mesure dans le sens interdit (ANDRÉ LHOTE, Peinture d'abord, 1942, page 96 ).
— Par extension, péjoratif. [En parlant d'un autre domaine artistique] Qui manque de force dans l'expression. Dukas déplorait qu'en cet opéra hésitant [« Geneviève » de Schumann] , trop de détails exquis fussent noyés dans le bourbier d'une instrumentation à la fois faible et lourde (...) Contours estompés, demi-jour, sonorités embrouillardées, l'auteur est gris (HENRI GAUTHIER-VILLARS, DIT WILLY, Entre deux airs, 1895, page 128 ). La sonorité moins expressive (...) a quelque chose d'étouffé, d'estompé (ERNEST GUIRAUD, HENRI BUSSER, Traité pratique d'instrumentation, 1933, page 15 ).
B.— Par analogie, littéraire. [En parlant d'un élément du paysage] Qui est flou, indistinct, voilé d'une ombre légère. Par ces horizons estompés (HONORÉ DE BALZAC, Le Lys dans la vallée, 1836, page 30 ). Les fonds estompés dans un brouillard gris perle (EDMOND DE GONCOURT, JULES DE GONCOURT, Journal, 1855, page 225 ).
C.— Au figuré. [En parlant d'un inanimé abstrait; en particulier d'un sentiment] Qui est atténué, adouci. Tout un tableau ravissant de sentiments de tendresse, de volupté, de regrets vaguement estompés (MARCEL PROUST, Le Temps retrouvé, 1922, page 912 ).
— Emploi comme substantif masculin à valeur de neutre à nuance péjorative. Non pas un estompé frauduleux des problèmes, mais la reconnaissan...


Signaler un abus

administration
Echange gratuit

Ressources Gratuites

Pour pouvoir consulter gratuitement ce document et

TOUCHER DES DROITS D'AUTEUR

Vous disposez de documents dont vous êtes l'auteur ?

monnaie-euro-00008Publiez-les et gagnez 1 euro à chaque consultation.
Le site devoir-de-philosophie.com vous offre le meilleur taux de reversement dans la monétisation de vos devoirs et autres rapports de stage.
Le site accepte tous les documents dans toutes les matières (philosophie, littérature, droit, histoire-géographie, psychologie, etc.).

N'hésitez pas à nous envoyer vos documents.

, nous vous prions tout simplement de faire don d'un document pour le site en cliquant sur le boutton ci-dessous :




Le corrigé du sujet "Définition: ESTOMPÉ, -ÉE, participe passé et adjectif." a obtenu la note de : aucune note

150000 corrigés de dissertation en philosophie

 Maths
 Philosophie
 Littérature
 QCM de culture générale
 Histoire
 Géographie
 Droit