NoCopy.net

LE SITE D'AIDE A LA DISSERTATION ET AU COMMENTAIRE DE TEXTE EN PHILOSOPHIE

banniere

EXEMPLES DE RECHERCHE


POUR LE SUJET: L'homme est-il réellement libre ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme libre

POUR LE SUJET: En quel sens la société libère-t-elle l'homme de la nature ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme nature ou homme nature société
»Créer un compte Devoir-de-philo
»
»125895 inscrits
<< Définition: ÉTEINDRE, verbe transitif. Définition: ÉTELLE, substantif féminin. >>


Partager

Définition: ÉTEINT, -EINTE, participe passé et adjectif.

Dictionnaire

Aperçu du corrigé : Définition: ÉTEINT, -EINTE, participe passé et adjectif.



Publié le : 3/2/2016 -Format: Document en format HTML protégé

Définition:


ÉTEINT, -EINTE, participe passé et adjectif.
x

Veuillez selectionner une image pour le sujet :
Définition: ÉTEINT, -EINTE, participe passé et adjectif.




Définition:


ÉTEINT, -EINTE, participe passé et adjectif.
I.— Participe passé de éteindre*
II.— Emploi adjectival.
A.— Qui n'est plus en combustion, qui n'éclaire plus. Bougie éteinte, astres éteints. Notre globe (...) tombera enseveli dans les langes d'une nuit profonde que le soleil éteint ne réveillera pas (CAMILLE FLAMMARION, Astronomie populaire, 1880, page 205 ). Son cigare éteint aux lèvres (ROGER MARTIN DU GARD, Les Thibault, L'Été 1914, 1936, page 691 ).
· Volcan éteint. Volcan qui n'est plus en activité. Volcan actif ou éteint (ALBERT T'SERSTEVENS, L'Itinéraire espagnol, 1963, page 62) :
Ø 1. Le petit prince fit l'ascension d'une haute montagne. Les seules montagnes qu'il eût jamais connues étaient les trois volcans qui lui arrivaient au genou. Et il se servait du volcan éteint comme d'un tabouret.
ANTOINE DE SAINT-EXUPÉRY,Le Petit Prince, 1943, page 465.
B.— Qui a perdu son intensité.
1. [En parlant de quelque chose] Qui a perdu son éclat, son intensité; qui est adouci, atténué. Parfois, (...) à l'horizon de mon oreille, l'aboiement éteint d'une meute (EDMOND DE GONCOURT, JULES DE GONCOURT, Journal, 1855, page 225 ). Le vert éteint des plantes vieillies (PIERRE HAMP, Vin de Champagne, 1909, page 134) :
Ø 2. Drapé dans une ancienne perse rose, à bouquets de bruyères, si pâlie qu'elle était devenue d'un rose éteint, (...) l'énorme lit surtout gardait la majesté de son grand âge.
ÉMILE ZOLA, Le Rêve, 1888, page 55.
2. [En parlant d'un individu] Qui a perdu sa vitalité, son ardeur; qui est (devenu) morne, terne. Les regards éteints du malade (HONORÉ DE BALZAC, La Peau de chagrin, 1831, page 289) :
Ø 3. Mais ferai-je jamais ma tragédie, mon triste cerveau est incapable de toute application, et ressemble aux ruisseaux balayés par les portières. Je suis un lâche, ou peut-être un malheureux abruti et éteint qui retrouve parfois une lueur, mais ne sait resplendir pendant huit cents vers.
STÉPHANE MALLARMÉ, Correspondance, 1865, page 154.
C.— Qui n'existe plus; qui est disparu.
1. [En parlant d'un individu, d'une famille, d'un nom, d'une race] Qui est mort (confer avouable, exemple 1). Des regards aujourd'hui éteints (FRANÇOIS MAURIAC, Journal 2, 1937, page 105 ).
— Par analogie. Période éteinte du lias (JULIEN VIAUD, DIT PIERRE LOTI, Le Mariage de Loti, 1882, page 124 ).
— Domaine abstrait Passions éteintes. Dans l'espoir d'exciter sa jalousie, elle lui avait parlé de ses amours éteintes (GEORGES-CHARLES, DIT JORIS-KARL HUYSMANS, Les Soeurs Vatard, 1879, page 263 ).
2. [En parlant d'animaux, d'espèces] Qui est disparu :
Ø 4.... couche fossilifère, où des restes de marsupiaux éteints ont été trouvés mêlés à ceux d'espèces encore existantes.
ALFRED-CORT HADDON, Les Races humaines et leur répartition géographique, traduit par Arnold Van Gennep. 1930, page 233.
STATISTIQUES : Fréquence absolue littéraire : 3 095. Fréquence relative littéraire : XIXe. siècle : a) 5 028, b) 5 088; XXe. siècle : a) 4 530, b) 3 420.

Forme dérivée du verbe "éteindre"
éteindre
ÉTEINDRE, verbe transitif.
A.— Emploi transitif.
1. Faire cesser la combustion de ce qui est en ignition, en flammes et, par voie de conséquence, (faire cesser) la lumière. Éteindre un incendie, les flammes, une bougie. J'ai vu le spectre de ma mère s'approcher de l'autel, éteindre les flambeaux (PIERRE-MARIE-FRANÇOIS-LOUIS BAOUR-LORMIAN, Les Veillées, 1827, page 310 ). La nef vide, où un bedeau éteignait les cierges (ÉMILE ZOLA, La Conquête de Plassans, 1874, page 990 ). Lilian, qui laissait éteindre sa cigarette (ANDRÉ GIDE, Les Faux-monnayeurs, 1925, page 1053 ). ...


Signaler un abus

administration
Echange gratuit

Ressources Gratuites

Pour pouvoir consulter gratuitement ce document et

TOUCHER DES DROITS D'AUTEUR

Vous disposez de documents dont vous êtes l'auteur ?

monnaie-euro-00008Publiez-les et gagnez 1 euro à chaque consultation.
Le site devoir-de-philosophie.com vous offre le meilleur taux de reversement dans la monétisation de vos devoirs et autres rapports de stage.
Le site accepte tous les documents dans toutes les matières (philosophie, littérature, droit, histoire-géographie, psychologie, etc.).

N'hésitez pas à nous envoyer vos documents.

, nous vous prions tout simplement de faire don d'un document pour le site en cliquant sur le boutton ci-dessous :




Le corrigé du sujet "Définition: ÉTEINT, -EINTE, participe passé et adjectif." a obtenu la note de : aucune note

150000 corrigés de dissertation en philosophie

 Maths
 Philosophie
 Littérature
 QCM de culture générale
 Histoire
 Géographie
 Droit