NoCopy.net

LE SITE D'AIDE A LA DISSERTATION ET AU COMMENTAIRE DE TEXTE EN PHILOSOPHIE

banniere

EXEMPLES DE RECHERCHE


POUR LE SUJET: L'homme est-il réellement libre ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme libre

POUR LE SUJET: En quel sens la société libère-t-elle l'homme de la nature ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme nature ou homme nature société
»Créer un compte Devoir-de-philo
»
»125895 inscrits
<< Définition: étendoir ÉTENDOIR, substantif m ... Définition: ÉTENDU, -UE, participe passé et ... >>


Partager

Définition: ÉTENDRE, verbe transitif.

Dictionnaire

Aperçu du corrigé : Définition: ÉTENDRE, verbe transitif.



Publié le : 3/2/2016 -Format: Document en format HTML protégé

Définition:


ÉTENDRE, verbe transitif.
x

Veuillez selectionner une image pour le sujet :
Définition: ÉTENDRE, verbe transitif.




Définition:


ÉTENDRE, verbe transitif.
I.— [Avec l'idée dominante d'une modification de position ou de place]
A.— Mettre (un organe articulé, un objet de forme allongée) en position horizontale. (Quasi-)synonymes : allonger, tendre; antonymes : plier, replier.
1. [Le sujet désigne une personne]
a) [Le complément désigne un organe articulé, une partie du corps] Étendre le(s) bras. — Oui, reprit Baugé, qui étendait la main devant le soleil (ÉMILE ZOLA, Au Bonheur des dames, 1883, page 525 ). Il se tait un instant et étend avec soin les jambes, pour ménager, aux genoux, son pantalon minable (GABRIELLE COLLETTE, DITE COLETTE, L'Envers du music-hall, 1913, page 63) :
Ø 1.... elle avait les bras collés au corps, elle ne pouvait remuer; et quand Christophe posait la main sur sa menotte, pour rectifier la position des doigts et les étendre sur les touches, elle se sentait défaillir. Elle tremblait de jouer mal devant lui...
ROMAIN ROLLAND, Jean-Christophe, La Foire sur la Place, 1908, page 785.
— Au participe passé. La jambe, la main étendue. De son bras droit, long étendu, on ne voyait que l'extrémité des doigts hors du bâti grossier de la manche (GEORGES MOINAUX, DIT GEORGES COURTELINE, Messieurs les Ronds-de-cuir, 1893, 5e. tableau, III, page 186) :
Ø 2. Par instants Jaurès se tourne vers eux la main en l'air, achevant de rythmer sa phrase. Le bras demi-étendu, courbé, étendu devant lui, le doigt détaché de la main demi-close.
MAURICE BARRÈS, Mes cahiers, tome 5, 1906, page 27.
Remarque : 1. On rencontre dans la documentation l'emploi au sens de « faire étendre ». Vous vous rappelez une jeune fille (...) qui gardait les doigts fléchis sans qu'il fût possible de les lui étendre (TROUSSEAU, Hôtel-Dieu, 1895, page 223). 2. Étendu, dans cette valeur d'emploi, se rattache au concept de position, tendu, à celui de direction : le bras étendu en l'air, le bras tendu vers l'horizon.
— Au figuré. [Avec une valeur symbolique de protection] Étendre le bras sur quelqu'un. Le protéger. Voici miss Anna Damby (...) Étendez le bras sur cette jeune fille, et sauvez-la (ALEXANDRE DUMAS PÈRE, Kean, 1836, III, 12, page 155 ).
b) [Le complément désigne un objet tenu dans la main] Ne suis-je pas Prospero le magicien? (...) ne puis-je pas, en étendant ma baguette, faire le calme ou la tempête (ALEXANDRE DUMAS PÈRE, Kean, 1836 IV, 2, page 161 ).
2. Au figuré et par analogie. [Le sujet désigne un arbre, une fleur] Étendre ses racines, ses pétales. J'entrai jusque dans le grand salon sans rencontrer personne, et le jeune marronnier qui étendait là ses grandes feuilles me fit l'effet d'un ami (ANATOLE-FRANÇOIS THIBAULT, DIT ANATOLE FRANCE, Le crime de Sylvestre Bonnard, 1881, page 364 ). Des murs par-dessus lesquels des arbres étendaient leurs verdoyants rameaux (GEORGES DUHAMEL, La Passion de Joseph Pasquier, 1945, page 76 ).
— Fréquent au participe passé. Les branches étendues.
B.— Placer (un objet) en (l')étalant sur une surface (lui) servant d'appui.
1. [Le complément désigne une matière souple, pliée]
a) Déplier, déployer dans sa plus grande dimension. Il avait un journal, qu'il étendit pour ne point tacher son pantalon (GUY DE MAUPASSANT, Contes et nouvelles, tome 2, Boule de suif, 1880, page 126 ).
— Fréquent au participe passé. Garine regarde le plan étendu sur la table (ANDRÉ MALRAUX, Les Conquérants, 1928, page 85 ).
b) En particulier. Étendre du linge, la lessive. Placer le linge, la lessive lavés sur des cordes, sur un étendoir pour les y faire sécher. Nous trouvons M. Arnold le cadet occupé à dessiner, sa femme à étendre la lessive (HENRI BEYLE, DIT STENDHAL, Journal, 1804, page 54) :
Ø 3. Comme il ne bougeait toujours point, elle se leva, prit un paquet de linge lavé et tordu, et se mit à l'étendre sur les buissons, (...) elle s'arrangea de façon à l'éclabousser avec ses draps mouillés, et elle le regarda effrontément, en riant
ROMAIN ROLLAND, Jean-Christophe, La Révolte, 1907, page 610.
c) Emploi pronominal. Se déployer. (Quasi-)synonymes : se déplier, se dérouler, s'étirer. Nous montâmes en chaloupe, on hissa la voile qui s'étendit dans toute sa hauteur et nous couvrit de son ombre (GUSTAVE FLAUBERT, Par les champs et par les grèves, 1848, page 385 ). La mer (...) poussait dans le golfe ses immenses demi-cercles ourlés d'écume. Chaque lame se dépliait à son tour et s'étendait à plat sur la grève comme une étoffe sous la main d'un marchand (VICTOR HUGO, La France et la Belgique, 1885, page 150 ).
d) Par analogie. [Avec un complément circonstanciel de lieu] Étaler, répandre. La grande fraîcheur des crépuscules du Midi étendait sur la campagne un invisible manteau froid (GUY DE MAUPASSANT, Contes et nouvelles, tome 2, Le Champ d'oliviers, 1890, page 85 ). La nuit étendit sur le jardin ses voiles bleus (ANATOLE-FRANÇOIS THIBAULT, DIT ANATOLE FRANCE, La Révolte des anges, 1914, page 398 ).
— Emploi pronominal. S'étaler, recouvrir. Une ombre, sans cesse épaissie et qui semblait funèbre, s'étendait sur la boutique de librairie (ANATOLE-FRANÇOIS THIBAULT, DIT ANATOLE FRANCE, L'Orme du mail. 1897, page 185 ). Immense et clair, d'un blanc à peine bleuté, un ciel lavé s'étend sur la ville (ROGER MARTIN DU GARD, Jean Barois, 1913, page 278) :
Ø 4. Un beau soir, que le ciel moelleux, comme un tapis d'Orient, aux teintes chaudes, un peu passées, s'étendait au-dessus de la ville assombrie, Christophe suivait les quais, de Notre-Dame aux Invalides.
ROMAIN ROLLAND, Jean-Christophe, La Foire sur la Place, 1908, page 767.
· Par métaphore. Son sourire s'évanouit, une ombre s'étendit sur son visage (ROGER MARTIN DU GARD, Les Thibault, La Sorellina, 1928, page 1138 ).
2. [Le complément désigne un objet rigide, ou un ensemble d'objets]
a) [Le complément désigne un objet plan ou de forme allongée] On étend un matelas [sur la galère] , un pur matelas espagnol, qui ne vous empêche en aucune façon de sentir les angles du bagage entassé au hasard (THÉOPHILE GAUTIER, Tra los montes, 1843, page 60 ). Ce point d'appui installé, les ouvriers machinistes étendent quelques madriers, frappent un palan et montent des solives (GEORGES MOYNET, La Machinerie théâtrale, 1893, page 33 ).
b) [Le complément désigne un ensemble d'objets] Étaler (des objets) çà et là. Puis il étendit sur des chaises toutes ses emplettes, qu'il considéra longtemps (GUY DE MAUPASSANT, Contes et nouvelles, tome 1, Les Dimanches d'un Bourgeois de Paris, 1880, page 288 ). Je rencontrai une bonne vieille qui étendait des herbes sèches dans la tombe d'une vierge antique, expirée le jour de ses noces (ANATOLE-FRANÇOIS THIBAULT, DIT ANATOLE FRANCE, Le Lys rouge, 1894, page 111 ).
c) Par métaphore. [Sujet et complément désignent des lieux, des éléments du paysage] Le parc infini étend ses perspectives tantôt sur des profondeurs de forêt, tantôt sur les pays environnants (GUY DE MAUPASSANT, Contes et nouvelles, Jadis, 1883, page 597 ). Au creux de la vallée, Florence étendait ses dômes, ses tours et la multitude de ses toits rouges (ANATOLE-FRANÇOIS THIBAULT, DIT ANATOLE FRANCE, Le Lys rouge, 1894page 115 ).
C.— En particulier. [Le complément désigne le corps humain, une personne, un animal]
1. Coucher (quelqu'un) de tout son long. Je bégayai un adieu à mon pauvre ami Raoul et nous l'étendîmes à terre (PHILIPPE AUGUSTE MATHIAS DE VILLIERS DE L'ISLE-ADAM, Contes cruels, 1883, page 280 ). Quel délice Que d'étendre à même la mousse Après la danse, le corps lisse! (PAUL VALÉRY, Charmes, 1922, page 151 ).
— Au participe passé. Il se rencontre à la guerre des scènes où quatre hommes risqués causent plus d'effroi que les milliers de morts étendus à Jemmapes (HONORÉ DE BALZAC, Les Chouans, 1829, page 30 ).
2. Emploi pronominal à valeur réfléchi, usuel. Prendre une position allongée. Je vais m'étendre; étendez-vous un peu, cela vous reposera. (Quasi-)synonymes : s'allonger, se coucher. Je rentre à la maison, je me déshabille et je m'étends jusqu'au dîner (GABRIELLE COLLETTE, DITE COLETTE, Claudine à l'école, 1900, page 304 ). Après s'être lavé, il s'étendit avec délices dans les draps frais (ANDRÉ GIDE, Les Caves du Vatican, 1914, page 778 ). Voir anthropoïde exemple 1 :
Ø 5. André (...) prend le bras de Denise, et (...) la ramène doucement à l'ombre. — Étends-toi, maintenant; repose-toi. Il l'aide à s'allonger sur la chaise longue d'osier et s'assied à ses pieds.
ROGER MARTIN DU GARD, Devenir, 1909, page 180.
SYNTAXE : S'étendre à plat ventre, sur le dos, sur le flanc; s'étendre sur un divan, un fauteuil; s'étendre sur l'herbe; s'étendre entre les draps; s'étendre sous la table, un arbre.
— Au participe passé (Quasi-)synonymes : couché, vautré. Un petit chien jaune, (...) étendu de tout son long sur la terre nue (ÉMILE ZOLA, Le Docteur Pascal, 1893, page 201 ). Madame Mardrus, charmante, joue avec ses bagues sur le divan où je suis à demi étendu (ANDRÉ GIDE, Journal, 1902, page 123 ). Étendu sur son lit, il dévorait un d...


Signaler un abus

administration
Echange gratuit

Ressources Gratuites

Pour pouvoir consulter gratuitement ce document et

TOUCHER DES DROITS D'AUTEUR

Vous disposez de documents dont vous êtes l'auteur ?

monnaie-euro-00008Publiez-les et gagnez 1 euro à chaque consultation.
Le site devoir-de-philosophie.com vous offre le meilleur taux de reversement dans la monétisation de vos devoirs et autres rapports de stage.
Le site accepte tous les documents dans toutes les matières (philosophie, littérature, droit, histoire-géographie, psychologie, etc.).

N'hésitez pas à nous envoyer vos documents.

, nous vous prions tout simplement de faire don d'un document pour le site en cliquant sur le boutton ci-dessous :




Le corrigé du sujet "Définition: ÉTENDRE, verbe transitif." a obtenu la note de : aucune note

Sujets connexes :
  • Aucun sujet trouvé

150000 corrigés de dissertation en philosophie

 Maths
 Philosophie
 Littérature
 QCM de culture générale
 Histoire
 Géographie
 Droit