NoCopy.net

LE SITE D'AIDE A LA DISSERTATION ET AU COMMENTAIRE DE TEXTE EN PHILOSOPHIE

banniere

EXEMPLES DE RECHERCHE


POUR LE SUJET: L'homme est-il réellement libre ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme libre

POUR LE SUJET: En quel sens la société libère-t-elle l'homme de la nature ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme nature ou homme nature société
»Créer un compte Devoir-de-philo
»
»125895 inscrits
<< Définition: -ET, -ETTE, -ELET, -ELETTE, suf ... Définition: ÉTUDIANT, -ANTE, substantif et ... >>


Partager

Définition: ÉTUDE, substantif féminin.

Dictionnaire

Aperçu du corrigé : Définition: ÉTUDE, substantif féminin.



Publié le : 3/2/2016 -Format: Document en format HTML protégé

Définition:


ÉTUDE, substantif féminin.
x

Veuillez selectionner une image pour le sujet :
Définition: ÉTUDE, substantif féminin.




Définition:


ÉTUDE, substantif féminin.
I.— Application méthodique de l'esprit, cherchant à comprendre et à apprendre. Les deux seuls biens que je demande, l'étude et le repos (BENJAMIN HENRI CONSTANT DE REBECQUE, Journaux intimes, 1804, page 159 ). Toutes les qualités d'études et de savante application de mes anciens maîtres (ERNEST RENAN, Souvenirs d'enfance et de jeunesse, 1883, page 370 ). Normalien, agrégé d'histoire, homme d'étude et de réflexion (HENRY BORDEAUX, Les Derniers jours du fort de Vaux, 1916, page 142 ).
A.— [Correspond à étudier II A]
1. Au singulier. Effort d'application orienté vers l'acquisition ou l'approfondissement de connaissances. Ardeur, goût de l'étude. J'aime ces grandes salles [des bibliothèques] où règne l'étude (JULIEN GREEN, Journal, 1941, page 144 ).
a) [L'objet étudié est une discipline d'enseignement] Étude de l'anatomie, de l'histoire, des langues; étude approfondie, patiente, sérieuse. L'étude de la grammaire exige la même suite et la même force d'attention que les mathématiques (GERMAINE NECKER, BARONNE DE STAËL, De l'Allemagne, tome 1, 1810, page 256 ). Il se livra avec un zèle et un plaisir extrêmes à l'étude des mathématiques (PAUL VALÉRY, Variété V, 1944, page 212 ).
— En particulier. Effort de mémoire pour apprendre par coeur. Étude d'une leçon. Ce calme si nécessaire pour l'étude des verbes irréguliers (JEAN GIRAUDOUX, Siegfried et le Limousin, 1928, II, 2, page 77 ).
b) [L'objet étudié est un art] Une heure de lecture ou d'étude de piano m'est plus agréable que le plus fastueux dîner du monde (ANDRÉ GIDE, Journal, 1921, page 694 ).
— Locution à valeur adjectivale. D'étude. Qui est utilisé pour les exercices. Un piano d'étude, le clavecin préféré, des livres, des partitions (GEORGES DUHAMEL, Cécile parmi nous, 1938, page 47 ).
2. Au pluriel.
a) Ensemble progressif de travaux et d'exercices nécessaires à l'acquisition ou au développement de connaissances générales ou particulières. Première, deuxième année d'études; poursuivre ses études; bonnes, brillantes études. Ils avaient fait ensemble leurs premières études à l'école Saint-Thomas (ROGER MARTIN DU GARD, Devenir, 1909, page 10 ).
b) Par métonymie. Temps durant lequel s'effectuent ces travaux. Le jeune homme à peine sorti de ses études, et dont la carrière n'est pas commencée (PAUL BOURGET, Le Sens de la mort, 1915, page 217 ). J'y ai travaillé [à l'Hôtel-Dieu] , jadis, au début de mes études (GEORGES DUHAMEL, Combat contre les ombres, 1939, page 78 ).
SYNTAXE : Bourse, centre d'études; certificat, cycle, diplôme d'études; certificat, classe, examen de fin d'études; organisation, poursuite, programme, régime, sanction des études; études primaires, secondaires, supérieures; études classiques, littéraires, médicales, théologiques; camarade, compagnon d'études; préfet* des études; abandonner, achever, continuer, faire des/ses études.
B.— [Correspond à étudier II B] Effort d'observation et de pénétration, orienté vers l'intelligence des êtres, des choses, des faits. Étude d'ensemble, d'un fait, du milieu, du passé; méthode, objet, résultat d'une étude. Mon grand-père gémissait de se voir enlevé à ses chères études (HENRI BEYLE, DIT STENDHAL, La Vie de Henry Brulard, tome 1, 1836, page 197 ). Une conversation, farcie de portraits, d'études de caractères, d'analyses de sentiments (ROGER MARTIN DU GARD, Souvenirs autobiographiques, 1955, page LXXI. ). Après de longues études sur soi-même, j'ai mis au jour la duplicité profonde de la créature (ALBERT CAMUS, La Chute, 1956, page 1516) :
Ø 1. Si vous appliquez ces principes d'observation aux étrangers, à plus forte raison soumettrez-vous votre femme aux mêmes formalités. Un homme doit avoir fait une étude profonde du visage de sa femme : cette étude est facile, elle est même involontaire et de tous les moments.
HONORÉ DE BALZAC, Physiologie du mariage, 1826, page 155....


Signaler un abus

administration
Echange gratuit

Ressources Gratuites

Pour pouvoir consulter gratuitement ce document et

TOUCHER DES DROITS D'AUTEUR

Vous disposez de documents dont vous êtes l'auteur ?

monnaie-euro-00008Publiez-les et gagnez 1 euro à chaque consultation.
Le site devoir-de-philosophie.com vous offre le meilleur taux de reversement dans la monétisation de vos devoirs et autres rapports de stage.
Le site accepte tous les documents dans toutes les matières (philosophie, littérature, droit, histoire-géographie, psychologie, etc.).

N'hésitez pas à nous envoyer vos documents.

, nous vous prions tout simplement de faire don d'un document pour le site en cliquant sur le boutton ci-dessous :




Le corrigé du sujet "Définition: ÉTUDE, substantif féminin." a obtenu la note de : aucune note

Sujets connexes :
  • Aucun sujet trouvé

150000 corrigés de dissertation en philosophie

 Maths
 Philosophie
 Littérature
 QCM de culture générale
 Histoire
 Géographie
 Droit