NoCopy.net

LE SITE D'AIDE A LA DISSERTATION ET AU COMMENTAIRE DE TEXTE EN PHILOSOPHIE

banniere

EXEMPLES DE RECHERCHE


POUR LE SUJET: L'homme est-il réellement libre ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme libre

POUR LE SUJET: En quel sens la société libère-t-elle l'homme de la nature ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme nature ou homme nature société
»Créer un compte Devoir-de-philo
»
»125895 inscrits
<< Définition: ÉVÊCHÉ, substantif masculin. Définition: ÉVEILLÉ, -ÉE, participe passé e ... >>


Partager

Définition: ÉVEIL, substantif masculin.

Dictionnaire

Aperçu du corrigé : Définition: ÉVEIL, substantif masculin.



Publié le : 3/2/2016 -Format: Document en format HTML protégé

Sources détectées par CopyScape © :

Aucune source détectée - Document original
Définition:


ÉVEIL, substantif masculin.
x

Veuillez selectionner une image pour le sujet :
Définition: ÉVEIL, substantif masculin.




Définition:


ÉVEIL, substantif masculin.
A.— Vieux ou littéraire. Action d'éveiller, de sortir de l'état de sommeil. (Quasi-)synonyme : réveil. Ce matin, à l'éveil, je suis assiégé de mille idées pessimistes (HENRI-FRÉDÉRIC AMIEL, Journal, 1866, page 467 ). Il est quantité de gens qui, dès l'éveil, se mettent au « garde à vous » et cherchent à remplir leur personnage (ANDRÉ GIDE, Ainsi soit-il, ou Les Jeux sont faits, 1951, page 1239) :
Ø 1. Du reste, quand je m'étais décidé à éveiller Albertine, j'avais pu le faire sans crainte, je savais que son éveil ne serait nullement en rapport avec la soirée que nous venions de passer, mais sortirait de son sommeil comme de la nuit sort le matin.
MARCEL PROUST, La Prisonnière, 1922, page 115.
— [En parlant d'animaux] L'éveil d'une volière. Un long miaulement ennuyé annonce la fin du jour, l'éveil des chats, l'approche du dîner (GABRIELLE COLLETTE, DITE COLETTE, La Maison de Claudine, 1922, page 33 ).
— Au pluriel. Moments d'éveil, périodes de veille. À ce souci qui est de règle, s'il s'ajoute une appréhension aussi obsédante (...) les nuits sont forcément coupées d'éveils (HENRI BOSCO, Le Mas Théotime, 1945, page 142 ).
— (Tenir) en éveil. (Tenir) en état de veille, éveillé. Toute la nuit le village fut en éveil (GUSTAVE FLAUBERT, Madame Bovary, tome 2, 1857, page 172 ). Je fus pris tout à coup de malaises bizarres et inexplicables. Ce fut d'abord une sorte d'inquiétude nerveuse qui me tenait en éveil des nuits entières (GUY DE MAUPASSANT, Contes et nouvelles, tome 2, Le Horla, 1886, page 1088 ). Des chiens en éveil ont hurlé toute la nuit (HENRI DE RÉGNIER, Sites, 1887, page 137 ). Mais je me rappelle que cette nuit-là je dormis fort mal, tenu en éveil par une conversation imaginaire avec le gouverneur de Virginie (JULIEN GREEN, Journal, 1939, page 223 ).
B.— Au figuré.
1. [En parlant des facultés, des sentiments, de la nature] Action d'apparaître, de (se) révéler. Pour se développer, ces dispositions à l'éveil avaient besoin de temps et de circonstances favorables (ERNEST RENAN, Souvenirs d'enfance et de jeunesse, 1883, page 146) :
Ø 2. Je repensai soudain à mon éveil religieux (...) à Laura et à cette école du dimanche où nous nous retrouvions, moniteurs tous deux, (...) discernant mal, dans cette ardeur qui consumait en nous tout l'impur, ce qui appartenait à l'autre et ce qui revenait à Dieu.
ANDRÉ GIDE, Les Faux-monnayeurs, 1925, page 1009.
a) [Avec un complément prépositionnel à] Action de s'ouvrir à (quelque chose). L'étonnement que l'éveil à la poésie provoqua chez l'homme de trente ans (ALBERT BÉGUIN, L'Âme romantique et le rêve, 1939, page 189 ). Ce sentiment éprouvé à quinze ans a été mon véritable éveil à l'existence (SIMONE DE BEAUVOIR, Mémoires d'une jeune fille rangée, 1958, page 250 ). Activités d'éveil.
— Donner l'éveil à. Faire naître. Il n'était pas besoin de tant de circonstances excitantes pour donner l'éveil au génie philosophique et scientifique du jeune Blaise (CHARLES-AUGUSTIN SAINTE-BEUVE, Port-Royal, tome 2, 1842, page 455 ).
b) Au pluriel, absolument. Elle patientait, ...


Signaler un abus

administration
Echange gratuit

Ressources Gratuites

Pour pouvoir consulter gratuitement ce document et

TOUCHER DES DROITS D'AUTEUR

Vous disposez de documents dont vous êtes l'auteur ?

monnaie-euro-00008Publiez-les et gagnez 1 euro à chaque consultation.
Le site devoir-de-philosophie.com vous offre le meilleur taux de reversement dans la monétisation de vos devoirs et autres rapports de stage.
Le site accepte tous les documents dans toutes les matières (philosophie, littérature, droit, histoire-géographie, psychologie, etc.).

N'hésitez pas à nous envoyer vos documents.

, nous vous prions tout simplement de faire don d'un document pour le site en cliquant sur le boutton ci-dessous :




Le corrigé du sujet "Définition: ÉVEIL, substantif masculin." a obtenu la note de : aucune note

Sujets connexes :
  • Aucun sujet trouvé

150000 corrigés de dissertation en philosophie

 Maths
 Philosophie
 Littérature
 QCM de culture générale
 Histoire
 Géographie
 Droit