LE SITE D'AIDE A LA DISSERTATION ET AU COMMENTAIRE DE TEXTE EN PHILOSOPHIE

banniere

EXEMPLES DE RECHERCHE


POUR LE SUJET: L'homme est-il réellement libre ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme libre

POUR LE SUJET: En quel sens la société libère-t-elle l'homme de la nature ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme nature ou homme nature société
»Créer un compte Devoir-de-philo
»
»125895 inscrits
<< Définition: ÉVEILLÉ, -ÉE, participe passé e ... Définition: ESPINGOLE, substantif féminin. >>


Partager

Définition: ÉVEILLER, verbe transitif.

Dictionnaire

Aperçu du corrigé : Définition: ÉVEILLER, verbe transitif.



Publié le : 3/2/2016 -Format: Document en format HTML protégé

Sources détectées par CopyScape © :

Aucune source détectée - Document original
Définition:


ÉVEILLER, verbe transitif.
x

Veuillez selectionner une image pour le sujet :
Définition: ÉVEILLER, verbe transitif.




Définition:


ÉVEILLER, verbe transitif.
A.— Faire sortir du sommeil. (Quasi-)synonyme : réveiller.
1. [Le sujet désigne une personne] Il éveilla le dormeur en lui chatouillant le nez avec une paille (ÉMILE ZOLA, Thérèse Raquin, 1867, page 65 ). J'ai demandé qu'on m'éveille à sept heures, mais dès 5 heures et demie prends mon parti de ne plus dormir (ANDRÉ GIDE, Journal, 1932, page 1128 ). Je l'ai accompagné jusque chez lui, 21, rue du Dragon; il a dû sonner plusieurs fois avant d'éveiller le portier (ROGER MARTIN DU GARD, Souvenirs autobiographiques, 1955, page 81 ).
— Emploi pronominal. Sortir du sommeil. (Quasi-)synonyme : se réveiller. Le lendemain, Laurent s'éveilla frais et dispos. Il avait bien dormi (ÉMILE ZOLA, Thérèse Raquin, 1867 page 81 ). Je peux me réveiller quand je veux. Je me couche, je me dis : à sept heures, et je m'éveille à sept heures (ALBERT CAMUS, Les Possédés, 1959, 2e. partie, 6e. tableau, page 1001) :
Ø 1.... je vais dormir un bout de temps; mais donnez-moi tout de même un quignon de pain, quelques fruits, du fromage. J'aurai peut-être envie de manger, cette nuit, si je m'éveille; car je m'éveille souvent, la nuit, et alors j'ai faim...
HENRI BOSCO, Le Mas Théotime, 1945, page 235.
· Par analogie. [Avec un complément prépositionnel de] Sortir (d'un état), abandonner (une façon d'être). S'éveiller de sa colère. Déjà de très jeunes gens s'éveillent du romantisme dur codifié par Sartre (JEAN COCTEAU, Poésie critique II, Monologues, 1960, page 30) :
Ø 2.... un coup (...) l'envoya rouler sur l'herbe. (...) — je puis recommencer, si tu veux. Cette phrase parvint aux oreilles de Joseph comme à travers un brouillard et il lui sembla que, lentement, il s'éveillait d'un mauvais rêve.
JULIEN GREEN, Moïra, 1950, page 30.
Remarque : 1. Pour DICTIONNAIRE DES DIFFICULTÉS DE LA LANGUE FRANÇAISE (ADOLPHE VOIR THOMAS) 1956 " Éveiller, c'est tirer normalement du sommeil (...) Réveiller, c'est aussi éveiller, mais en faisant quelque effort inhabituel pour faire cesser le sommeil (...) "; pour NOUVEAU DICTIONNAIRE DES DIFFICULTÉS DU FRANÇAIS (JEAN-PAUL COLIN) 1971 éveiller est " moins courant et plus littéraire que réveiller (...) ". 2. On relève dans la documentation a) la remarque suivante : « M'avait réveillé » (je mettrais : éveillé) (RIVIÈRE, Correspondance [avec Alain-Fournier] , 1907, page 284). b) l'emploi archaïque suivant : «Pas tant de bruit, tu vas éveiller le Joseph. » (...). Joigneau ne répond pas. Il se fiche d'éveiller le gosse. Et le gosse se fiche d'être éveillé (ROGER MARTIN DU GARD, Vieille France, 1933, page 1017).
2. Par analogie, emploi pronominal réfléchi.
a) [Le sujet désigne une partie du corps] Elle se mit debout, réveillée en sursaut par un grand frisson d'angoisse. (...) Son estomac s'éveillait, lui aussi, et la torturait (ÉMILE ZOLA, L'Assommoir, 1877, page 753 ).
b) [Le sujet désigne une ville, des éléments de la nature, avec une référence au matin] Ce matin-là Paris mettait une paresse souriante à s'éveiller (ÉMILE ZOLA, Une Page d'amour, 1878, page 846 ). Après le passage des premiers tramways, la ville s'éveille peu à peu, les premières brasseries ouvrent leur porte sur des comptoirs chargés de pancartes (ALBERT CAMUS, La Peste, 1947, page 1315) :
Ø 3. Dès l'aube rougissante sur la campagne blême, entre Dôle et Pontarlier, le spectacle des champs qui s'éveillaient, le gai soleil qui se levait de la terre, — le soleil échappé comme eux de la prison des rues (...) des fumées grasses de Paris.
ROMAIN ROLLAND, Jean-Christophe, Antoinette, 1908, page 904.
B.— Au figuré.
1. Susciter la naissance de (quelque chose), ou le développement de (ce qui était latent, virtuel).
a) [Le com...


Signaler un abus

administration
Echange gratuit

Ressources Gratuites

Pour pouvoir consulter gratuitement ce document et

TOUCHER DES DROITS D'AUTEUR

Vous disposez de documents dont vous êtes l'auteur ?

monnaie-euro-00008Publiez-les et gagnez 1 euro à chaque consultation.
Le site devoir-de-philosophie.com vous offre le meilleur taux de reversement dans la monétisation de vos devoirs et autres rapports de stage.
Le site accepte tous les documents dans toutes les matières (philosophie, littérature, droit, histoire-géographie, psychologie, etc.).

N'hésitez pas à nous envoyer vos documents.

, nous vous prions tout simplement de faire don d'un document pour le site en cliquant sur le boutton ci-dessous :




Le corrigé du sujet "Définition: ÉVEILLER, verbe transitif." a obtenu la note de : aucune note

Sujets connexes :
  • Aucun sujet trouvé

150000 corrigés de dissertation en philosophie

 Maths
 Philosophie
 Littérature
 QCM de culture générale
 Histoire
 Géographie
 Droit