NoCopy.net

LE SITE D'AIDE A LA DISSERTATION ET AU COMMENTAIRE DE TEXTE EN PHILOSOPHIE

banniere

EXEMPLES DE RECHERCHE


POUR LE SUJET: L'homme est-il réellement libre ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme libre

POUR LE SUJET: En quel sens la société libère-t-elle l'homme de la nature ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme nature ou homme nature société
»Créer un compte Devoir-de-philo
»
»125895 inscrits
<< Définition: EXIGUÏTÉ, substantif féminin. Définition: EXILÉ, -ÉE, participe passé, ad ... >>


Partager

Définition: EXIL, substantif masculin.

Dictionnaire

Aperçu du corrigé : Définition: EXIL, substantif masculin.



Publié le : 3/2/2016 -Format: Document en format HTML protégé

Sources détectées par CopyScape © :

Aucune source détectée - Document original
Définition:


EXIL, substantif masculin.
x

Veuillez selectionner une image pour le sujet :
Définition: EXIL, substantif masculin.




Définition:


EXIL, substantif masculin.
A.— 1. Peine qui condamne quelqu'un à quitter son pays, avec interdiction d'y revenir, soit définitivement, soit pour un certain temps. Prononcer l'arrêt, la peine d'exil. L'exil ne semblait pas un supplice plus doux que la mort. Les jurisconsultes romains l'appelaient une peine capitale (NUMA-DENIS FUSTEL DE COULANGES, La Cité antique, 1864, page 255 ). Nous serons consolés de tant de peines et de persécutions. L'exil prendra fin, voici l'aurore (ALBERT CAMUS, Les Possédés, 1959, 1re. partie, 1er. tableau, page 939) :
Ø 1. M. de Toulouse se fera un grand honneur de faire lever l'exil de mon père, et moi j'enrage de ce qu'une injustice commise s'appelle une grâce lorsqu'elle cesse.
GERMAINE NECKER, BARONNE DE STAËL, Lettres de jeunesse. 1787, page 168.
Ø 2. Le ministre de la guerre (...) se retourne contre cet officier, le frappe d'exil pour avoir fait son devoir, et assure à un Walsin-Esterhazy l'impunité.
GEORGES CLEMENCEAU, L'Iniquité, 1899, page 44.
— En particulier. Exil volontaire. La loi Sempronia qui permettait à un citoyen romain de prévenir par un exil volontaire une condamnation capitale (JULES MICHELET, Histoire romaine, tome 2, 1831, page 229 ).
SYNTAXE : Envoyer en exil; acte, décret, liste, sentence d'exil; être menacé d'exil perpétuel; cinq ans d'exil pour forfaiture. Prendre le chemin de l'exil.
— Par extension, vieux. Mesure de disgrâce assignant quelqu'un à une résidence forcée, loin de la cour ou de la ville. Il fut poursuivi, traqué par Bossuet, condamné à Rome, envoyé en exil à Cambrai (GEORGES-CHARLES, DIT JORIS-KARL HUYSMANS, En route, tome 2, 1895, page 241 )...


Signaler un abus

administration
Echange gratuit

Ressources Gratuites

Pour pouvoir consulter gratuitement ce document et

TOUCHER DES DROITS D'AUTEUR

Vous disposez de documents dont vous êtes l'auteur ?

monnaie-euro-00008Publiez-les et gagnez 1 euro à chaque consultation.
Le site devoir-de-philosophie.com vous offre le meilleur taux de reversement dans la monétisation de vos devoirs et autres rapports de stage.
Le site accepte tous les documents dans toutes les matières (philosophie, littérature, droit, histoire-géographie, psychologie, etc.).

N'hésitez pas à nous envoyer vos documents.

, nous vous prions tout simplement de faire don d'un document pour le site en cliquant sur le boutton ci-dessous :




Le corrigé du sujet "Définition: EXIL, substantif masculin." a obtenu la note de : aucune note

Sujets connexes :
  • Aucun sujet trouvé

150000 corrigés de dissertation en philosophie

 Maths
 Philosophie
 Littérature
 QCM de culture générale
 Histoire
 Géographie
 Droit