NoCopy.net

LE SITE D'AIDE A LA DISSERTATION ET AU COMMENTAIRE DE TEXTE EN PHILOSOPHIE

banniere

EXEMPLES DE RECHERCHE


POUR LE SUJET: L'homme est-il réellement libre ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme libre

POUR LE SUJET: En quel sens la société libère-t-elle l'homme de la nature ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme nature ou homme nature société
»Créer un compte Devoir-de-philo
»
»125895 inscrits
<< Définition du mot: ASPECTER, verbe transitif. Définition du mot: ASPERGÉ, -ÉE, participe pa ... >>


Partager

Définition du mot: ASPERGE, substantif féminin.

Publié le : 27/10/2015 Format: Document en format PDF protégé


Définition du mot:
ASPERGE, substantif féminin.
x

Veuillez selectionner une image pour le sujet :
Définition du mot: ASPERGE, substantif féminin.




ProblematiqueDéfinition du mot:
ASPERGE, substantif féminin.
A.— BOTANIQUE, GASTRONOMIE. Plante potagère de la famille des liliacées, dont les jeunes pousses ou turions sont comestibles et très appréciées par les gastronomes :
Ø 1. Il y a à gauche de vastes terrains, recouvrant l'emplacement d'une carrière (de Montmartre) éboulée, que la commune a concédés à des hommes industrieux... Ils ont... créé des champs... où l'asperge montée étale en cette saison ses panaches verts décorés de perles rouges.
GÉRARD DE NERVAL, La Bohême galante, 1853, page 187.
Ø 2. Les cloches des melons brillaient à la file sur leur couche étroite; les artichauts, les haricots, les épinards, les carottes et les tomates alternaient jusqu'à un plant d'asperges, qui semblait un petit bois de plumes.
GUSTAVE FLAUBERT, L'Éducation sentimentale, tome 2, 1869, page 62.
Ø 3.... quand il avait des poireaux, il criait : bottes d'asperges! parce que les poireaux sont les asperges du pauvre.
ANATOLE-FRANÇOIS THIBAULT, DIT ANATOLE FRANCE, Crainquebille, Putois, Riquet, tome 14, 1904, page 13.
Ø 4. Disons tout d'abord que les asperges ne doivent pas être seulement ratissées, ainsi que trop de gens se contentent de le faire, mais bien pelées à fond, ce qui permet de les consommer dans leur presque totalité.
Les Grandes heures de la cuisine française, Prosper Montagné. 1948, page 191.
SYNTAXE : Carré, pointe d'asperge(s); asperge qui monte, montée (en graine); asperge comestible.
— Spécialement. PHARMACOLOGIE. Plante (asperge officinale) dont les racines apéritives et les jeunes pousses diurétiques sont utilisées pour la fabrication des médicaments.
Remarque : On rencontre dans la plupart des dictionnaires généraux du XIXe. et du XXe. siècle le terme aspergerie ou aspergière ou aspergeraie, substantif féminin (confer notamment Grand dictionnaire universel du XIXe. siècle (Pierre Larousse), Nouveau Larousse illustré, au mot aspergerie, Grand Larousse encyclopédique en dix volumes et Dictionnaire encyclopédique Quillet 1965; suffixe -erie*, -ière*, -e(r)aie*). Terrain planté d'asperges.
— Par analogie.
1. [Avec la couleur de la plante]
a) [Construction en apposition] Vert asperge. Vert pâle. Ameublement en laque vert asperge (PAUL DUVAL, DIT JEAN LORRAIN, Monsieur de Phocas, 1901, page 95 ).
b) Substantif :
Ø 5. Il [l'alexandrite] appartient au système orthorhombique, mais se présente souvent sous forme d'une étoile hexagonale due à la formation de mâcles. Son clivage est pinacoïdal (basal); sa nuance varie du vert asperge au vert profond, il est plus rarement bleu ou brun;...
ANDRÉE ET NICOLAS METTA, Les Pierres précieuses, 1960, page 82.
2. [Avec sa forme longue et mince]
a) Populaire. Personne, notamment adolescent ou (plus souvent) adolescente ayant grandi trop vite et pour cette raison trop longue et trop maigre. C'est une asperge (montée) (Dictionnaire universel de la langue française (LOUIS-NICOLAS BESCHERELLE) 1845, Grand dictionnaire universel du XIXe. siècle (Pierre Larousse)-Grand Larousse de la langue française en six volumes) :
Ø 6. Jamais les adolescents n'ont poussé si vite et si haut, sans déséquilibre, sans tourner à l'asperge en observant les proportions de l'élancement;...
ALEXANDRE ARNOUX, Les Crimes innocents. 1952, page 193.
Remarque : Les exemples suivants permettent de jalonner l'emploi métaphorique du substantif dans la langue littéraire :
Ø 7. Elle [Nana] allait sur ses treize ans, grande déjà comme une asperge montée, avec un air d'effronterie;...
ÉMILE ZOLA, L'Assommoir, 1877, page 678.
Ø 8.... il y a chez elle [la fiancée] du vieil oiseau et de l'asperge montée en graine.
EDMOND DE GONCOURT, JULES DE GONCOURT, Journal, 1890, page 1235.
b) Argot militaire. Mollets du soldat. Mettre ses asperges en bottes. Rouler ses bandes molletières (Albert Dauzat, L'Argot de la guerre, 1918).
c) Argot. Sexe de l'homme (Confer Langue verte et noirs desseins (AUGUSTE LE BRETON), 1960 et Vocabulaire technique de l'éditeur en sept langues 1967).
· [En parlant d'une femme] Aller aux asperges. Chercher fortune sur le trottoir (Langue verte et noirs desseins (AUGUSTE LE BRETON), 1960).
B.— Emplois techniques.
1. BEAUX-ARTS. " Rudenture terminée par un bourgeon entrouvert (motif fréquent dans le style Louis XVI) " (Grand Larousse encyclopédique en dix volumes).
2. TECHNOLOGIE. " Brin de baleine, d'un tiers d'aune de longueur au plus " (Dictionnaire de l'Académie Française, Compléments 1842).
Remarque : Sens attesté dans Grand dictionnaire universel du XIXe. siècle (Pierre Larousse), Nouveau Larousse illustré, DICTIONNAIRE DE LA LANGUE FRANÇAISE (ÉMILE LITTRÉ) et Dictionnaire général de la langue française (Adolphe Hatzfeld, Arsène Darmesteter).


STATISTIQUES : Fréquence absolue littéraire : 145.

Forme dérivée du verbe "asperger"
asperger
ASPERGER, verbe transitif.
A.— Emploi transitif. Arroser légèrement en projetant un liquide en forme de pluie.
1. Dans le domaine religion.
a) [Le complément d'objet désigne une personne] Aspergeant le peuple du sang de la victime (Dictionnaire de l'Académie française. 1798-1878, GUÉRIN 1892) :
Ø 1.... tous les moines, à la suite, défilèrent devant le père Maximin, debout sur les marches, tournant le dos à l'autel, et il les aspergea d'eau bénite, alors que, baissant la tête, ils regagnaient, en se signant, leurs stalles.
GEORGES-CHARLES, DIT JORIS-KARL HUYSMANS, En route, tome 2, 1895, page 217.
b) [Le complément d'objet désigne une chose concrète, un corps, etc.] :
Ø 2. Le prêtre dit Pater Noster. Il encense et il asperge le corps pour l'embaumer pour l'éternité : cette absoute est le dernier adieu.
MAURICE BARRÈS, Mes cahiers, tome 7, 1908, page 113.
Remarque : Ces aspersions rituelles se font généralement à l'aide d'un rameau ou d'un goupillon.
2. Dans le domaine courant.
a) [Le complément d'objet désigne une personne] :
Ø 3.... — il se plaqua contre la roche, le nez dans les moules, les bras en croix, la jambe droite sur des goémons. Le rouleau déferla et le couvrit d'écume. Il se garda de lever le nez. La mer montait — elle ne se contenterait pas toujours de l'asperger d'écume, il viendrait un moment qu'elle se renverserait sur lui...
HENRI QUEFFÉLEC, Un Recteur de l'île de Sein, 1944, page 133.
b) [Le complément d'objet désigne une chose concrète] Asperger du linge avant de le repasser (Grand dictionnaire universel du XIXe. siècle (Pierre Larousse), Nouveau Larousse illustré) :
Ø 4.... après avoir bien pesé, bien mûri, bien retardé ma décision, je bondissais d'un coup, les dents serrées, jusqu'à la cheminée où je faisais crouler une pile de bois que j'aspergeais d'essence.
ANTOINE DE SAINT-EXUPÉRY, Pilote de guerre, 1942, page 301.
Remarque : Pour désigner la matière de l'aspersion, asperger se construit le plus souvent avec la préposition de : asperger d'eau (bénite), d'essence. On trouve, plus rarement, asperger avec notamment, lorsque le complément circonstanciel a une certaine longueur : " on nous a aspergés avec de l'eau de fleurs d'oranger " (confer FLAUBERT, Correspondance, 1850, page 246).
3. Par métaphore :
Ø 5.... la nature avait combiné en Despréaux les traits de l'un et l'autre [frères] , mais avec finesse, avec distinction, et avait aspergé le tout d'un sel digne d'Horace.
CHARLES-AUGUSTIN SAINTE-BEUVE, Nouveaux lundis, tome 3, 1863-69, page 20.
Ø 6. La jeunesse ouvrière abandonne l'artisanat pour l'usine, et, chez les artistes, la jeunesse se fatigue de la route nationale. Elle se décourage, dépassée par les grosses voitures qui l'aspergent de lumière et de boue.
JEAN COCTEAU, Poésie critique 2, Monologues, 1960, page 178.
Remarque : Ces exemples sont intéressants parce qu'ils montrent à l'oeuvre le mécanisme de la métaphore substituant une dénomination inattendue (asperger) à la dénomination attendue (éclabousser, inonder, dans l'exemple 6, saupoudrer dans l'exemple 5), sur la base de sèmes communs dont l'identification est abandonnée à la sagacité du destinataire du message.
B.— Emploi pronominal.
1. Emploi réfléchi direct. S'asperger d'eau chaude.
2. Emploi réfléchi indirect.
a) [Avec un complément d'objet direct indiquant le corps ou une partie du corps] :
Ø 7.... il chercha le seau d'eau froide, y plongea les avant-bras et s'aspergea le visage.
MARCEL AYMÉ, La Jument verte, 1933, page 43.
b) [Avec un complément d'objet direct indiquant la matière de l'aspersion, et un complément circonstanciel, préposition sur, indiquant la partie du corps aspergée] :
Ø 8. Les Indiens Chané du nord de l'Argentine sont aussi fort propres, mangeant dans des bols séparés, se rinçant la bouche après le repas et s'aspergeant de l'eau sur les doigts.
ROBERT HARRY LOWIE, Manuel d'anthropologie culturelle, 1936, page 83.
— Par métaphore :
Ø 9. Il n'existe pas une revue d'art où l'on n'aborde à chaque page les problèmes dont la presse nous entretient. Et cela s'accompagne d'un curieux quadrille. Les adversaires se saluent, échangent des clins d'oeil, s'aspergent d'un vinaigre de politesses. Les insultes et les grâces alternent,...
JEAN COCTEAU, Poésie critique 2, Monologues, 1960, page 14.
Remarque : On rencontre dans la documentation le néologisme aspergeur, substantif masculin (ALEXANDRE ARNOUX, Paris-sur-Seine, 1939, page 133, suffixe -eur2 *). Aspergeur d'encre. Ironique. Celui qui asperge (confer le néologisme concurrent asperseur recensé par Grand dictionnaire universel du XIXe. siècle (Pierre Larousse)-Larousse du xxe. siècle en six volumes).



Ressources Gratuites

Corrigé : Corrigé de 1551 mots (soit 3 pages) directement accessible

Le corrigé du sujet "Définition du mot: ASPERGE, substantif féminin." a obtenu la note de : aucune note

Sujets connexes :
  • Aucun sujet trouvé

150000 corrigés de dissertation en philosophie

 Maths
 Philosophie
 Littérature
 QCM de culture générale
 Histoire
 Géographie
 Droit