LE SITE D'AIDE A LA DISSERTATION ET AU COMMENTAIRE DE TEXTE EN PHILOSOPHIE

banniere

EXEMPLES DE RECHERCHE


POUR LE SUJET: L'homme est-il réellement libre ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme libre

POUR LE SUJET: En quel sens la société libère-t-elle l'homme de la nature ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme nature ou homme nature société
»Créer un compte Devoir-de-philo
»
»125895 inscrits
<< Définition du terme: CRINIÈRE, substantif fé ... Définition du terme: CRITIQUE3, substantif f ... >>


Partager

Définition du terme: CRITIQUE2, adjectif.

Dictionnaire

Aperçu du corrigé : Définition du terme: CRITIQUE2, adjectif.



Publié le : 5/12/2015 -Format: Document en format HTML protégé

Définition du terme:


CRITIQUE2, adjectif.
x

Veuillez selectionner une image pour le sujet :
Définition du terme: CRITIQUE2, adjectif.




Définition du terme:


CRITIQUE2, adjectif.
A.— [En parlant d'une personne] Qui a le don, le pouvoir de juger un être, une chose à sa juste valeur, de discerner ses mérites et défauts. Lecteur, spectateur critique :
Ø 1. Le soliste se trouve dans l'obligation, tout en suivant son inspiration, et même son émotion musicale, de se dédoubler, et de transformer une partie de lui-même en un auditeur critique, qui l'avertira constamment s'il est dans le juste milieu entre ce qu'il ressent et ce que le spectateur perçoit de ses propres sensations.
J. ALLEMENT, La Dynamique des instruments à archet, 1925, page 223.
— Par métonymie. Œil, regard critique. Faculté de juger un être, une chose à sa juste valeur en faisant preuve d'objectivité. Pas mal! dit-il en examinant son travail d'un oeil critique (SIMONE DE BEAUVOIR, Les Mandarins, 1954, page 13 ).
— En particulier. Dont le discernement s'accompagne de doute quant au bien-fondé des valeurs absolues, des règles, des conventions. (Quasi-)synonymes : frondeur, négateur, sceptique. On ne peut songer à obtenir d'une race vive et critique cette discipline formelle, cette tenue toute rigoureuse (PAUL VALÉRY, Variété IV, 1938, page 57) :
Ø 2. Le doute est le complice de la tyrannie. « Si un peuple ne veut pas croire, il faut qu'il serve », disait Tocqueville. — Toute liberté implique une dépendance et a ses conditions. C'est ce qu'oublient les esprits frondeurs, critiques, négatifs.
HENRI-FRÉDÉRIC AMIEL, Journal, 1866, page 541.
— Par extension. [En parlant d'une faculté intellectuelle, d'un sentiment] Il y avait dans son esprit un certain sens artiste, et dans sa gaieté un tour d'observation critique (AURORE DUPIN, BARONNE DUDEVANT, DITE GEORGE SAND, Histoire de ma vie, tome 2, 1855, page 448 ). Le moment où Madame Laetitia laisse tomber sur l'Empereur les claires sentences, la tendresse critique d'une mère (GABRIELLE COLLETTE, DITE COLETTE, La Jumelle noire, 1938, page 40 ).
· Esprit critique. Esprit qui n'accepte aucune assertion sans contrôler la valeur de son contenu et son origine. La crédulité est un signe d'extraction : elle est peuple par essence. Le scepticisme, l'esprit critique est l'aristocratie de l'intelligence (EDMOND DE GONCOURT, JULES DE GONCOURT, Journal, 1861, page 963 ). L'esprit pénétrant et critique, qui savoure à loisir le charme de manier son instrument exact et sûr (ERNEST RENAN, L'Avenir de la science, 1890, page 16 ).
· Sens critique. Faculté de ne pas admettre sans contrôle, soit la réalité d'un fait, d'un phénomène, d'une idée, d'une opinion, soit la valeur, la portée d'une réalisation. Je n'écris que le matin parce que c'est le moment où le sens critique est chez moi le plus en éveil. Le soir, c'est l'heure du lyrisme (JULIEN GREEN, Journal, 1946, page 314 ).
· Intelligence critique. Même sens Durant ce temps où il [Proust] avait renoncé à son dessein, qu'il parlât de Balzac ou de Sainte-Beuve, tout le ramenait à cette vue de ce qui dans l'oeuvre ne relève pas de l'intelligence critique (FRANÇOIS MAURIAC, Mémoires intérieurs, 1959, page 108 ).
B.— [En parlant d'activités d'ordre intellectuel] Qui implique l'examen objectif, raisonné auquel on soumet quelqu'un ou quelque chose en vue de discerner ses mérites et défauts, ses qualités et imperfections.
1. [En parlant des facultés de jugement et de discernement d'une personne dans un domaine intellectuel, littéraire ou scientifique] Attitude, jugement, opinion critique. Dans le premier « Faust », cette forme existe pure et belle, la pensée critique en peut suivre tous les contours (GÉRARD DE NERVAL, Le second Faust, 1840, introduction, page 10) :
Ø 3.... pour apprécier le style en vers de Molière, Boileau sut se mettre au-dessus de sa propre pratique, et c'est en cela qu'il fit preuve d'un goût critique excellent.
CHARLES-AUGUSTIN SAINTE-BEUVE, Port-Royal, tome 3, 1848, page 234.
— Par métonymie. [En parlant d'une personne versée dans un domaine intellectuel] Historien sérieux et solidement critique (CHARLES, COMTE DE MONTALEMBERT, Histoire de Sainte Elisabeth de Hongrie, duchesse de Thuringe (1207-1231), 1836, page XCVI. ).
2. [En parlant d'une activité scolaire, littéraire, et etc.] Qui implique une méthode d'examen mettant en jeu des critères variables selon les domaines, d'après lesquels il est possible de discerner les parts respectives des mérites et défauts d'une entreprise, d'une oeuvre, d'un système de pensée. Analyse, démarche, exégèse, méthode, philosophie, réflexion critique. Un examen critique de ma doctrine historique (JOSEPH ARTHUR COMTE DE GOBINEAU, Correspondance [avec Alexis de Tocqueville] , 1856, page 264 ). Je voudrais (...) entreprendre un exposé méthodique et critique de ce que j'entends par médecine expérimentale (CLAUDE BERNARD, Principes de médecine expérimentale, 1878, page 93 ).
— Par métonymie. [En parlant d'une production résultant de cette méthode] Essai critique. Il n'y a pas de travail plus urgent qu'un catalogue critique des manuscrits des diverses bibliothèques (ERNEST RENAN, L'Avenir de la science, 1890, page 217 ).
Remarque : En ce sens, critique peut entrer comme élément dans un adjectif composé : un aperçu historico-critique.
— En particulier. Édition critique. Édition qui restitue la teneur d'un texte (éventuellement ses états successifs; confer apparat2 critique) et qui comporte un commentaire explicatif. C'est en 1862 que cet éditeur plein d'amour donna sa première édition critique des poésies d'André Chénier (ANATOLE-FRANÇOIS THIBAULT, DIT ANATOLE FRANCE, La Vie littéraire. 1888, page 305 ).
— Par extension.
a) [En parlant d'une production littéraire] Qui relève du genre littéraire de la critique (confer critique3 B 3 par extension a) représenté par les examens raisonnés des ouvrages de l'esprit. Dans le « Traité du sublime » lui-même, c'est-à-dire dans la meilleure oeuvre critique de l'antiquité (ERNEST RENAN, L'Avenir de la science, 1890 page 144 ). Dans l'appendice critique de « Clarissa » (volume V, page 524), Richardson considère le peu de rôle que joue, dans la poésie dramatique, la préoccupation de la vie ...


Signaler un abus

administration
Echange gratuit

Ressources Gratuites

Pour pouvoir consulter gratuitement ce document et

TOUCHER DES DROITS D'AUTEUR

Vous disposez de documents dont vous êtes l'auteur ?

monnaie-euro-00008Publiez-les et gagnez 1 euro à chaque consultation.
Le site devoir-de-philosophie.com vous offre le meilleur taux de reversement dans la monétisation de vos devoirs et autres rapports de stage.
Le site accepte tous les documents dans toutes les matières (philosophie, littérature, droit, histoire-géographie, psychologie, etc.).

N'hésitez pas à nous envoyer vos documents.

, nous vous prions tout simplement de faire don d'un document pour le site en cliquant sur le boutton ci-dessous :




Le corrigé du sujet "Définition du terme: CRITIQUE2, adjectif." a obtenu la note de : aucune note

Sujets connexes :
  • Aucun sujet trouvé

150000 corrigés de dissertation en philosophie

 Maths
 Philosophie
 Littérature
 QCM de culture générale
 Histoire
 Géographie
 Droit