NoCopy.net

LE SITE D'AIDE A LA DISSERTATION ET AU COMMENTAIRE DE TEXTE EN PHILOSOPHIE

banniere

EXEMPLES DE RECHERCHE


POUR LE SUJET: L'homme est-il réellement libre ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme libre

POUR LE SUJET: En quel sens la société libère-t-elle l'homme de la nature ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme nature ou homme nature société
»Créer un compte Devoir-de-philo
»
»125895 inscrits
<< Dictionnaire en ligne: DESSINATEUR, -TRICE, ... Dictionnaire en ligne: DESSINER, verbe tran ... >>


Partager

Dictionnaire en ligne: DESSINÉ, -ÉE, participe passé, adjectif et substantif masculin.

Dictionnaire

Aperçu du corrigé : Dictionnaire en ligne: DESSINÉ, -ÉE, participe passé, adjectif et substantif masculin.



Publié le : 8/1/2016 -Format: Document en format HTML protégé

Dictionnaire en ligne:


DESSINÉ, -ÉE, participe passé, adjectif et substantif masculin.
x

Veuillez selectionner une image pour le sujet :
Dictionnaire en ligne: DESSINÉ, -ÉE, participe passé, adjectif et substantif masculin.



Dictionnaire en ligne:


DESSINÉ, -ÉE, participe passé, adjectif et substantif masculin.
I.— Participe passé de dessiner*
II.— Adjectif.
A.— [Correspond à dessiner I]
1. [Correspond à dessiner I A]
a) Représenté, réalisé par des traits exécutés à la main. Admirablement, délicatement, nettement dessiné. Un « Calvaire » très estimable, peinture bien composée, bien dessinée et d'une bonne couleur (THÉOPHILE GAUTIER, Guide de l'amateur au Musée du Louvre, 1872, page 153 ). Vinci avait l'habitude de faire quantité d'esquisses dessinées souvent fort différentes de sa composition définitive (GILLES DE LA TOURETTE, Léonard de Vinci, 1932, page 116 ).
· C'est dessiné. Cela est bien dessiné. C'est tout dans la gamme des blancs crus et des ombres violettes affectionnées par la nouvelle école (...) mais, au moins, c'est dessiné (PAUL DUVAL, DIT JEAN LORRAIN, Sensations et souvenirs, 1895, page 193 ).
b) Réalisé d'après un dessin, un plan exécuté à la main. Le cuirassé le mieux dessiné est un monstre, comparé à ces gracieuses et solides coques (ÉMILE-AUGUSTE CHARTIER, DIT ALAIN, Propos, 1908, page 40 ). Parc à l'américaine, c'est-à-dire non dessiné (PAUL MORAND, New-York, 1930, page 244 ).
c) Par extension. Agrémenté, orné par des images, des figures exécutées à la main ou dont le modèle est un dessin. Étoffe, tissu dessiné(e).
· Bande* dessinée. La consommation accrue des bandes dessinées (JOFFRE DUMAZEDIER, ALINE RIPERT, Loisir et culture, 1966, page 31 ).
2. Au figuré. [Correspond à dessiner I B]
a) [En parlant d'une mélodie, d'un rythme, d'une langue] Dont la structure offre une figure régulière et agréable à l'oreille. Une mélodie clairement dessinée, élégante (HECTOR BERLIOZ, À travers chants, 1862, page 308 ). L'italien est le plus dessiné des langages, le plus limité par un trait sonore et pur (LÉON DAUDET, Les Bacchantes,s. 1931, page 69 ).
b) Composé de manière à donner l'impression d'une image, d'une figure bien délimitée et structurée.
— [En parlant du genre, du style, d'un personnage d'une oeuvre littéraire] Un texte ferme et précis, parfaitement (dé)limité, parfaitement dessiné, au contour ferme et net (CHARLES PÉGUY, Victor-Marie, Comte Hugo. 1910, page 794 ). Les personnages [de ces courtes nouvelles] , pris dans la vie quotidienne, dessinés au trait, s'imposaient tous par leur relief (ROGER MARTIN DU GARD, Les Thibault, La Sorellina, 1928, page 1241) :
Ø 1. Débarrassée des épithètes et des images d'après quoi le monde a coutume de la reconnaître, la poésie, plus concise, plus construite, plus dessinée que la prose (...), la poésie cessera enfin d'être une prose en robe du soir.
JEAN COCTEAU, Poésie critique 1, 1959, page 30.
— [En parlant d'une attitude de l'esprit, du sentiment ou d'une manière d'agir] Ma position n'est pas rigidement dessinée comme vous la faites (AURORE DUPIN, BARONNE DUDEVANT, DITE GEORGE SAND, Le Meunier d'Angibault, 1845, page 216 ). Il y avait place dans le monde pour une ou plusieurs grandes politiques bien dessinées et bien suivies (PAUL VALÉRY, Regards sur le monde actuel, 1931, page 26 ).
c) [En parlant d'une expression de la physionomie] Qui pourrait être traduit par un dessin. Un sourire à peine dessiné que Maigret commençait à connaître (GEORGES SIMENON, Les Vacances de Maigret, 1948, page 55 ).
B.— [Correspond à dessiner II] Naturellement délimité, formé, structuré.
1. [En parlant d'un inanimé concret, notamment d'un élément du paysage] L'horizon circulaire (...) offrait une surprise grandiose dans un pays si pauvrement dessiné (EUGÈNE FROMENTIN, Dominique, 1863, page 163 ). Une large baie, l'une des plus heureusement dessinée du pays roussillonnais (JUDITH CLADEL, Aristide Maillol, 1937, page 1) :
Ø 2. De la hauteur vertigineuse où je chemine, la vaste rizière apparaît dessinée comme une carte, et le bord que je suis est si strict que mon pied droit, quand je le lève, a l'air, comme sur un tapis, de se poser sur la jaune étendue des champs semés de villages.
PAUL CLAUDEL, Connaissance de l'Est, 1907, page 51.
2. [En parlant d'un corps ou d'une partie du corps] Son nez si bien dessiné était outrageusement rougi par le froid (ALPHONSE KARR, Sous les tilleuls, 1832, page 102 ). Un front purement dessiné, des yeux orange d'une vivacité excessive (HONORÉ DE BALZAC, Le Curé de village. 1839, page 163 ).
— En particulier. Accusé, mis en relief. Son visage est poudré à blanc, ses yeux dessinés en amande (EUGÈNE DABIT, L'Hôtel du Nord, 1929, page 221 ).
III.— Emploi comme substantif masculin, rare.
A.— Qualité du dessin. Il s'ensuivrait que la roideur et le mal dessiné des formes seraient la preuve de la vision intuitive (FRANÇOIS-RENÉ DE CHATEAUBRIAND,Mémoires d'Outre-Tombe, tome 3, 1848, page 420 ).
B.— Objet du dessin. Le dessin traduit fortement la pensée du dessinant; non pas la pensée du dessiné (ÉMILE-AUGUSTE CHARTIER, DIT ALAIN, Propos, 1924, page 589 ).
Fréquence absolue littéraire : 842. Fréquence relative littéraire : XIXe. siècle : a) 822, b) 1 373; XXe. siècle : a) 1 208, b) 1 416.

Forme dérivée du verbe "dessiner"
dessiner
DESSINER, verbe transitif.
I.— [Le sujet désigne généralement un animé]
A.— [Le procès résulte d'une action de la main]
1. emploi absolu.
a) Tracer sur un support des figures ou l'image d'un objet, au moyen d'une matière ou d'un instrument approprié. Enseigner à, savoir dessiner. Synonyme didactique : délinéer. Si le métaphysicien ne dessinait pas, penserait-il? (GASTON BACHELARD, La Poétique de l'espace, 1957, page 191 ).
b) Domaine de la techniques artistique. Représenter les contours, le modèle d'un objet, indépendamment de sa couleur. Quand vous dessinez, ne vous préoccupez jamais de contour, mais du relief (AUGUSTE RODIN. L'Art, entreiens réunis par Paul Gsell, 1911, page X. ).
— [Avec un adverbe ou complément prépositionnel qui spécifie la qualité du procès] Dessiner adroitement, élégamment, lourdement, vigoureusement, avec sûreté. Personne, pas même Michel-Ange, (...) n'a dessiné d'un style plus grand et plus fier [que Corrège] (THÉOPHILE GAUTIER, Guide de l'amateur au Musée du Louvre, 1872, page 36 ). Il dessine à ravir. Il a étudié pour devenir architecte (JULIEN GREEN, Journal, 1942, page 275 ).
— [Avec un complément prépositionnel qui explicite la matière, l'instrument, la manière, le support du dessin ou la technique, la méthode, le modèle dont s'inspire le dessinateur] Dessiner à la craie, à l'encre, au fusain; dessiner à main levée, de mémoire, d'après nature :
Ø 1. M. Guichard l'a fait dessiner [Bracquemond] , d'après la bosse, mais le voyant surtout dessiner à la plume, l'a engagé à graver à l'eau-forte et lui a donné un Âne de Boissieu pour le copier.
EDMOND DE GONCOURT, JULES DE GONCOURT, Journal, 1879, page 48.
c) Exercer son activité, par goût ou par profession, dans l'art du dessin et de la composition. Remi, qui se consolait de ne plus revoir son précepteur, alla dessiner dans l'atelier de Labanne (ANATOLE-FRANÇOIS THIBAULT, DIT ANATOLE FRANCE, Le Chat maigre, 1879, page 235 ).
2. [L'objet désigne un animé ou un inanimé]
a) [Le procès implique généralement l'imitation d'un modèle] Reproduire une figure, un motif quelconque, de manière à en donner une représentation ressemblante; représenter (dans le cas de l'art abstrait) par un dessin, une idée ou une sensation.
— Domaine artistique ou techniques Dessiner des caricatures, un nu, un profil. De mauvaises académies dessinées par M. Pajou (HENRI BEYLE, DIT STENDHAL, Vie de Henry Brulard, tome 2, 1836, page 256 ). Un éventail (...) où était dessiné un matador (FRANÇOIS MAURIAC, Le Noeud de vipères, 1932, page 45 ); voir aussi circonférence A 2 :
Ø 2.... je dis au petit bonhomme (avec un peu de mauvaise humeur) que je ne savais pas dessiner
. Il me répondit :
— Ça ne fait rien. Dessine-moi un mouton.
Comme je n'avais jamais dessiné un mouton je refis, pour lui, l'un des deux seuls dessins dont j'étais capable. Celui du boa fermé.
ANTOINE DE SAINT-EXUPÉRY, Le Petit Prince, 1943, page 414.
— Autres domaines. Il (...) dessina trois carrés dans le jardin : un pour les fleurs, un autre pour les légumes et le troisième pour les arbres fruitiers (ANATOLE-FRANÇOIS THIBAULT, DIT ANATOLE FRANCE, Le Génie latin, 1909, page 233 ). Il voulut raconter sa vie à ces messieurs. De son parapluie, il la dessinait en dents de scie sur le sable (HENRI POURRAT, Gaspard des Montagnes, 1930, page 217 ).
b) [Le procès implique la création, l'élaboration d'un modèle ou de ce qu'il préfigure]
— Fixer les grandes lignes d'un ensemble ou de tel élément d'un ensemble, avant de réaliser celui-ci d'après les indications du dessin.
· [L'objet désigne le modèle de la chose ou de l'action à réaliser] Dessiner une maquette, une épure. Juin, pour chaque opération, dessinait d'avance d'un trait ferme le plan de la manoeuvre (CHARLES DE GAULLE, Mémoires de guerre, 1956, page 265 ).
· [L'objet désigne l'ensemble ou l'élément de l'ensemble préfiguré par le modèle, le plan] Dessiner un mobilier, un parc. C'est lui qui dessinait les costumes historiques pour les cavalcades (ANATOLE-FRANÇOIS THIBAULT, DIT ANATOLE FRANCE, L'Orme du mail. 1897, page 126 ). On dessine de belles allées, on plante quelques arbres bien espacés qui permettent à la vue d'aller un peu au loin (JULIEN GREEN, Journal, 1940, page 16 ).
— Par extension. Concevoir un modèle :
Ø 3. L'esprit qui a dessiné autour de l'Arc-de-Triomphe cette belle étoile d'avenues est bien le même qui a conçu l'Université, la Légion d'Honneur et le Conseil d'État.
ÉMILE HERZOG, DIT ANDRÉ MAUROIS, Dialogues sur le commandement, 1924, page 130.
B.— Au figuré. Imiter ou créer par des moyens non graphiques une image, une figure sensible à l'oeil ou à l'oreille ou concevable par l'esprit.
1. Domaine artistique et littéraire.
a) DANSE. Construire gestuellement, suivant les contours rythmiques et mélodiques de la musique, les attitudes et les figures de la danse. [La danseuse] achevait de dessiner une pose, les bras tendus en avant (THÉOPHILE GAUTIER, Italia, 1852, page 10 ). La danseuse dessina le contour de la mélodie (ANDRÉ LÉVINSON, Les Visages de la danse, 1933, page 101 ).
b) MUSIQUE. Construire au moyen des sons et rendre à l'aide d'instruments appropriés la ligne mélodique et rythmique d'un air ou d'une forme musicale. La contrebasse peut être appelée à dessiner au-dessous des violoncelles (...) un contrepoint mélodique (FRANÇOIS-AUGUSTE GEVAERT, Traité général d'instrumentation, 1885, page 71) :
Ø 4. Lorsque l'élève aura ainsi rassemblé tous les éléments dont il pourra disposer pour les développements de la fugue, il en choisira quelques-uns qu'il combinera et à l'aide desquels il dessinera la ligne ou conduite mélodique de chaque divertissement.
ANDRÉ GÉDALGE. Traité de la fugue : première partie, de la fugue d'école, antérieur à 1938 antérieur à 1938, page 117.
— Par métaphore. Cécile est là [au clavecin] , derrière la petite fille, et dessine dans le silence une dentelle délicate avec ses doigts magiciens (GEORGES DUHAMEL, Vue de la Terre promise, 1934, page 179 ).
c) LITTÉRATURE.
— Esquisser les grandes lignes d'une oeuvre. Dessiner une intrigue, un roman. Vous me le dessiniez à l'avance, le scénario du drame auquel nous avons été mêlés (PAUL BOURGET, Cosmopolis, 1893, page 480 ).
— Tracer les traits physiques ou moraux d'un personnage. Dessiner un caractère, un personnage. Je m'attacherai avant tout à montrer l'homme [Sieyès] et à bien dessiner cette forme d'esprit (CHARLES-AUGUSTIN SAINTE-BEUVE, Causeries du lundi, tome 5, 1851-62, page 190 ). Le Sainte-Beuve des « Pensées de Joseph Delorme » prévoyait et dessinait (...) le Sainte-Beuve des « Lundis » (ALBERT THIBAUDET, Histoire de la littérature française de 1789 à nos jours, 1936, page 286 ).
— Construire, structurer une forme littéraire. [Dans Adolphe] l'analyse très-déliée (...) est courante et continue. Les scènes proprement dites y sont peu dessinées (CHARLES-AUGUSTIN SAINTE-BEUVE, Causeries du lundi, tome 14, 1851-62, page 170 ).
— Cerner, définir les contours d'une notion, d'une idée. Il semble que Proust, en dessinant ainsi les contours du mot [« réaliser »] , ait eu souci de préparer un exemple pour un Littré futur (ANDRÉ GIDE, Journal, 1927, page 844 ).
2. Domaine de l'expression, du comportement extérieur.
a) Réaliser par la physionomie, le geste, une expression analogue à celle qu'on pourrait rendre par le dessin. Le pauvre dieu forgeron (...) tout noir de limaille, dessine en l'écoutant une assez laide grimace (THÉOPHILE GAUTIER, Guide de l'amateur au Musée du Louvre, 1872, page 257 ). Les lèvres minces du docteur dessinèrent une moue d'ironie (GEORGES BERNANOS, Un Crime, 1935, page 844 ).
— Emploi pronominal réfléchi.
· Se donner l'apparence de. Synonyme : se déguiser. Allons, plus de Vautrin, je vais me dessiner en baron de Vieux-Chêne (HONORÉ DE BALZAC, Vautrin, 1840, III, 5, page 72 ).
· En particulier. Prendre des attitudes qui font ressortir des caractères avantageux (confer chevalier1 I remarque).
b) Par extension. Esquisser par un geste la forme de quelque chose. La femme et le mari dessinèrent un petit signe de croix sur le creux de leur estomac (GUY DE MAUPASSANT, Contes et nouvelles, tome 1, Une Soirée, 1887, page 584 ). Et si le chef d'orchestre, outre la dynamique, était maître du relief, si ses gestes dessinaient dans l'espace la trajectoire que suivraient les sons dans la salle? (PIERRE SCHAEFFER, À la recherche d'une musique concrète, 1952, page 74 ).
c) [L'objet équivaut à un complément d'objet interne] Affecter la forme, la figure de quelque chose. Par terre, un congre à la vie dure achevait de mourir, dessinant des spasmes en S (PIERRE HAMP, Marée fraîche, 1908, page 24 ).
3. Autres domaines.
a) Donner une idée fidèle et vivante de quelque chose d'observable. La première tâche de l'historien est de bien dessiner le milieu où se passe le fait qu'il raconte (ERNEST RENAN, Vie de Jésus, 1863, page XXII. ). Je dessine seulement, sans les apprécier, les traits généraux du débat (JEAN PAULHAN. Les Fleurs de Tarbes, 1941, page 196 ).
b) Donner l'idée de quelque chose d'imaginaire ou de prévisible. Veut-on dessiner la grandeur idéale, qu'on essaye d'imaginer quelque chose qui surpasse Fénelon (JOSEPH, COMTE DE MAISTRE, Du Pape, 1819, page 8 ). J'ai dessiné cet avenir pour les organismes privés et pour les organismes publics (FRANÇOIS PERROUX, L'Économie du XXe. siècle. 1964, page 448 ).
c) Rendre accessible à l'esprit le contenu d'une notion, d'un sentiment. Il ajouta à son discours cinq ou six phrases (...), dessinant clairement l'opinion qu'il voulait faire prévaloir (HENRI BEYLE, DIT STENDHAL, Lucien Leuwen, tome 3, 1836, page 225 ). Tout l'art de Satan est de dessiner une absence par le moyen d'un refus (PAUL CLAUDEL, Un Poète regarde la croix, 1938, page 114 ).
— Emploi pronominal à valeur passive. L'être ne se voit pas. Peut-être s'écoute-t-il. L'être ne se dessine pas. Il n'est pas bordé par le néant (GASTON BACHELARD, La Poétique de l'espace, 1957, page 194 ).
d) Concevoir, dégager les contours d'une action projetée, d'un sentiment en gestation. Bouteiller commença de dessiner la résistance. Dans les couloirs de la Chambre il attaqua Ricard (MAURICE BARRÈS, Leurs figures, 1901, page 19 ). Nous parlâmes pendant toute la soirée et nous nous séparâmes ayant dessiné l'esquisse d'une amitié (ÉMILE HERZOG, DIT ANDRÉ MAUROIS, Climats, 1928, page 238 ).
— Emploi pronominal. La conscience de moi-même pour elle-même, (...) et le souci de me dessiner nettement mon existence ne me quittaient guère (PAUL VALÉRY, Variété II, 1929, page 187 ). Le guerrier s'est dessiné un dieu, une justice, des maximes, un ordre humain qu'il croit surhumain (ÉMILE-AUGUSTE CHARTIER, DIT ALAIN, Propos, 1934, page 1233 ).
II.— Au figuré. [Le sujet désigne un inanimé]
A.— [L'objet désigné par le complément est distinct de l'agent qui le représente, le crée, le révèle ou qui en accuse les traits]
1. [La représentation est à l'image de l'agent] Reproduire les contours, la figure d'un objet. Synonymes : projeter, tracer. Les arbres (...) dessinaient le noir contour de leur feuillage sur un ciel étoilé (HENRI BEYLE, DIT STENDHAL, La Chartreuse de Parme, 1839, page 146 ). Des ombres misérables qui dessinaient sur les façades, une macabre gigue de pendus (FRANCIS CARCO, Nostalgie de Paris, 1941, page 193 ).
2. Créer, comme au moyen du dessin, la figure d'un objet qui devient sensible.
a) [La figure est sensible à l'oeil] Dessiner des arabesques. Un de ces visages que l'éloignement (...) dessine et qui, vus de près, retombent en poussière (MARCEL PROUST, Le Côté de Guermantes, 1920, page 174 ). Le plan de Manhattan est dessiné par le destin (PAUL MORAND, New-York, 1930, page 271 ).
b) [La figure est accessible à l'esprit, au sentiment] Les détails finement saisis [d'une narration] dessinaient une silhouette irrésistiblement comique (GUY DE MAUPASSANT, Fort comme la mort, 1889, page 79 ). Quelquefois l'avenir habite en nous sans que nous le sachions, et nos paroles qui croient mentir dessinent une réalité prochaine (MARCEL PROUST, Sodome et Gomorrhe, 1922, page 639 ).
3. Révéler, faire apparaître les contours, la figure d'un objet; le rendre plus sensible.
a) [La figure est sensible à l'oeil ou à l'oreille] La princesse, ayant derrière elle une fenêtre, dont le jour illumine son profil de gauche, dessinant toutes les petites rides de sa peau (EDMOND DE GONCOURT, JULES DE GONCOURT, Journal, 1892, page 243 ). Les lampes rouges du balisage dessinèrent un hangar, des pylônes de T.S.F., un terrain carré (ANTOINE DE SAINT-EXUPÉRY, Vol de nuit, 1931, page 86 ).
— Emploi pronominal. Apparaître sous les traits d'une figure sensible à l'oeil, à l'oreille. Se dessiner à l'horizon, sur l'écran, en silhouette; se dessiner confusément, vaguement.
· Sans valeur inchoative. Au premier plan, le squelette noir de la corvette se dessinait sur ce fond rouge (VICTOR HUGO, Quatre-vingt treize, 1874, page 58) :
Ø 5. J'ai joui en aveugle de la fraîcheur exhilarante de la brise, des caresses veloutées du soleil, et de la confuse rumeur des champs, des eaux, des villages, bruit de la vie universelle sur lequel se dessinent les fusées joyeuses des merles et des pinsons.
HENRI-FRÉDÉRIC AMIEL, Journal intime, 1866, page 219.
· Avec valeur inchoative. New York, les vieilles petites rues aux noms hollandais et les grandes artères nouvelles qui se dessinent et que l'on va numéroter (BLAISE CENDRARS, L'Or, 1925, page 37 ). Dès la 9e. mesure du Prélude [du 2e. acte de Tristan] se dessine le motif de l'Impatience (ALBERT LAVIGNAC, Voyage artistique à Bayreuth, 1897, page 323 ).
b) [La figure est accessible à l'esprit, au sentiment] Le tempérament dessine la manière d'être globale de l'individu en réaction à son ambiance (EMMANUEL MOUNIER, Traité du caractère, 1946, page 178 ).
— Emploi pronominal. Apparaître, se manifester sous une forme particulière. Une tendance, le succès se dessine.
· Sans valeur inchoative. La psychologie du prêtre irlandais semble se dessiner plus nettement à la lumière de ces faits (PAUL BOURGET, Études et portraits, Études anglaises, 1888, page 59 ).
· Avec valeur inchoative. En 1846, l'Académie des Beaux-Arts s'inquiète du mouvement qui se dessine en faveur de l'architecture médiévale (LOUIS RÉAU, L'Art romantique, 1930, page 212) :
Ø 6.... bientôt la maladie que vous appellerez, si vous le voulez, la maladie du génie, l'inquiétude vague, le mécontentement et la nausée du présent, qui sera l'état fondamental et constitutionnel de La Mennais, se dessine et se déclare, et pour ne plus cesser.
CHARLES-AUGUSTIN SAINTE-BEUVE, Nouveaux lundis, tome 11, 1863-69, page 353.
4. Accuser, faire ressortir nettement les contours, la forme d'un objet. Le bruit du moteur dessinait les lacets de la route (ALEXANDRE ARNOUX, Écoute s'il pleut, 1923, page 243 ). Elle ouvrit largement la bouche, ponctuant chaque syllabe d'un geste qui dessinait sa parole (JACQUES CHARDONNE, Les Varais, 1929, page 148 ).
— Emploi pronominal. S'accuser, apparaître en traits fortement marqués. Longues routes blanches se dessinant au loin (HENRI BEYLE, DIT STENDHAL, Souvenirs d'égotisme, 1832, page 69 ). Il a pris de l'embonpoint et son abdomen s'est dessiné en pointe (PAUL DE KOCK, Les Compagnons de la Truffe, 1861, page 26 ).
— En particulier. [Le sujet désigne un vêtement qui accuse les formes du corps] Dessiner la/une taille. Synonyme : mouler. Un pantalon collant lui dessine la cuisse (AUGUSTE BARBIER, Satires, 1865, page 67 ). Sa robe (...) qui l'étreignait comme un vêtement japonais, dessinant le serpentement de sa gorge, la corniche de ses hanches (GEORGES-CHARLES, DIT JORIS-KARL HUYSMANS, Marthe, histoire d'une fille, 1876, page 46 ).
B.— [L'objet équivaut à un complément d'objet interne] Affecter la forme, la figure de quelque chose. Cette couture [sur un rideau] dessinait une croix (VICTOR HUGO, Les Misérables, tome 1, 1862, page 32 ). Sur un bleu d'Île-de-France, des nuages floconneux dessinaient un ciel de Corot, de Monet (ÉMILE HERZOG, DIT ANDRÉ MAUROIS, Mes songes que voici, 1933, page 251) :
Ø 7.... les bouquets (...) que dessinait la tapisserie de sa chambre. Par le caprice de lignes, chacun de ces bouquets laissait voir, au milieu des fleurs, une certaine tête de taureau, et aussi une tête d'homme barbu, coiffé d'une toque à plume.
ALPHONSE DE CHATEAUBRIANT, Monsieur des Lourdines, 1911, page 244.
Remarque : On rencontre dans la documentation a) Dessinable, adjectif. De nature à pouvoir être dessiné. Une vaguelette qui enfle délicieusement une eau matinale et qui semble immobile, dessinable, parce que la mer est tellement calme qu'on ne perçoit pas la marée (Marcel Proust, À l'ombre des jeunes filles en fleurs, 1918, page 891). Par métaphore Une sonnerie de cor aux rugosités minutieuses et presque dessinables (Joseph Malègue, Augustin, tome 1, 1933, page 83). b) Dessinage, substantif masculin, péjoratif Art, métier de dessinateur; dessin médiocre. Ce dessinage n'est pas un métier, mais il était flatté quand même; et c'est ainsi qu'il fut décidé que (...) Aimé (...) irait dessiner chez M. Vernet (Charles-Ferdinand Ramuz, Aimé Pache, 1911, page 14). c) Dessinaillure, substantif féminin, péjoratif Dessin de mauvaise qualité. Ce qui salit la chaux des murs, des peintures et des dessinaillures infectes de rapins (Edmond et Jules de Goncourt, Journal, 1863, page 1309). d) Dessinant, ante, participe présent de dessiner. Emploi substantival masculin Celui qui dessine (confer dessiné, ée III B). e) Dessinoter, verbe intransitif Il m'avait vue dessinoter (Edmond et Jules de Goncourt, Charles Demailly, 1860, page 242).
STATISTIQUES : Fréquence absolue littéraire : 2 470. Fréquence relative littéraire : XIXe. siècle : a) 2 660, b) 3 897; XXe. siècle : a) 3 554, b) 4 007.



Signaler un abus

administration
Echange gratuit

Ressources Gratuites

Corrigé : Corrigé de 3644 mots (soit 5 pages) directement accessible

Le corrigé du sujet "Dictionnaire en ligne: DESSINÉ, -ÉE, participe passé, adjectif et substantif masculin." a obtenu la note de : aucune note

Sujets connexes :
  • Aucun sujet trouvé

150000 corrigés de dissertation en philosophie

 Maths
 Philosophie
 Littérature
 QCM de culture générale
 Histoire
 Géographie
 Droit