LE SITE D'AIDE A LA DISSERTATION ET AU COMMENTAIRE DE TEXTE EN PHILOSOPHIE

banniere

EXEMPLES DE RECHERCHE


POUR LE SUJET: L'homme est-il réellement libre ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme libre

POUR LE SUJET: En quel sens la société libère-t-elle l'homme de la nature ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme nature ou homme nature société
»Créer un compte Devoir-de-philo
»
»125895 inscrits
<< Dictionnaire en ligne: DÉTROUSSEUR, substan ... Dictionnaire en ligne: DÉTRUIT, -UITE, part ... >>


Partager

Dictionnaire en ligne: DÉTRUIRE, verbe transitif.

Dictionnaire

Aperçu du corrigé : Dictionnaire en ligne: DÉTRUIRE, verbe transitif.



Publié le : 8/1/2016 -Format: Document en format HTML protégé

Dictionnaire en ligne:


DÉTRUIRE, verbe transitif.
x

Veuillez selectionner une image pour le sujet :
Dictionnaire en ligne: DÉTRUIRE, verbe transitif.



Dictionnaire en ligne:


DÉTRUIRE, verbe transitif.
Défaire la structure de ce qui est organisé de manière à en modifier l'aspect général. Antonyme : construire.
A.— 1. a) Mettre à bas un édifice ou un ouvrage d'art réalisé selon un plan déterminé (confer démolir, raser). Détruire un bâtiment, une construction, un échafaudage, un édifice, un monument, un ouvrage d'art. Détruire un escalier (ALEXANDRE DUMAS PÈRE, Le Comte de Monte-Christo, tome 1, 1846, page 192) :
Ø 1. Il a dit qu'il détruirait le temple,
Seigneur, et qu'en trois jours il le rebâtirait.
VICTOR HUGO, La Fin de Satan, Le Gibet de Jésus-Christ, 1885, page 860.
— Emploi pronominal passif. Ces bâtiments se détruisent tous les jours faute de réparation (Dictionnaire de l'Académie française. 1932).
b) Par métonymie. Détruire [une ville] . Démolir entièrement (confer dévaster, ravager). Un affreux cataclysme détruisit Saint-Pierre (RAYMOND RADIGUET, Le Bal du Comte d'Orgel, 1923, page 19 ).
2. Par analogie. Modifier l'aspect d'une personne ou d'une chose de manière à ce qu'on ne puisse plus la reconnaître. La route d'Angers est hideuse. D'interminables haies détruisent l'horizon (HERVÉ BAZIN, Vipère au poing, 1948, page 141) :
Ø 2. La vie de province et la mise un peu négligée à laquelle Séverine se laissait aller depuis dix ans donnaient je ne sais quoi de commun à ce beau profil et l'embonpoint avait détruit ce corps si magnifique...
HONORÉ DE BALZAC, Le Député d'Arcis, 1847, page 334.
· Emploi pronominal :
Ø 3. Le médecin, assez anatomiste pour reconnaître une taille délicieuse, comprit tout ce que les Arts perdraient si ce charmant modèle se détruisait au travail des champs.
HONORÉ DE BALZAC, La Rabouilleuse, 1842, page 390.
— Détruire la santé. Ruiner progressivement la santé. La mystique peut modifier les besoins du corps, sans, pour cela, par trop altérer la santé ou la détruire (GEORGES-CHARLES, DIT JORIS-KARL HUYSMANS, En route, tome 2, 1895, page 147 ).
· Emploi pronominal. Se détruire la santé. Elle aimait mieux se détruire toute seule la santé (ÉMILE ZOLA, La Terre, 1887, page 136 ).
3. Par extension. Faire disparaître de manière à ce qu'il n'y ait plus de traces.
a) [L'objet désigne une chose] Où donc sont-elles, ces mystérieuses mitrailleuses que notre artillerie ne parvient pas à détruire? (HENRY BORDEAUX, Les Derniers jours du fort de Vaux, 1916, page 265) :
Ø 4. J'ai la bonne habitude, dit la marquise à ces deux hommes, de ne détruire jamais aucun papier, et bien m'en prend; voici neuf lettres que la Sanseverina m'a écrites en différentes occasions.
HENRI BEYLE, DIT STENDHAL, La Chartreuse de Parme, 1839, page 244.
— Emploi pronominal passif. L'épaisseur [de la larme batavique] résiste au marteau, et se laisse entamer par la lime sans se détruire (JACQUES-HENRI BERNARDIN DE SAINT-PIERRE, Harmonies de la nature, 1814, page 215 ).
b) [L'objet désigne une personne ou un animal] Un niais possédé du démon de la haine ou de la cupidité, qui a un ennemi à détruire ou un grand-parent à annihiler (ALEXANDRE DUMAS PÈRE, Le Comte de Monte-Christo, tome 1, 1846, page 759 ). Il faut détruire tout le gibier comme funeste à l'agriculture (GUSTAVE FLAUBERT, Bouvard et Pécuchet, tome 2, , 1880, page 177 ). Aider l'Angleterre à détruire la marine espagnole (JACQUES BAINVILLE. Histoire de France, tome 1, 1924, page 272 ).
— Emploi pronominal réfléchi. [Le sujet désigne une personne] Supprimer sa vie (confer se suicider, se tuer). Ma pensée était de me détruire. À plusieurs reprises, je me dirigeai vers la Seine (GÉRARD DE NERVAL, Aurélia, 1885, page 324 ).
— Emploi pronominal réciproque. Se faire périr mutuellement :
Ø 5. Le crime est rare; je veux dire le crime qualifié, authentique, tombant sous le coup de la loi. Les hommes se détruisent par des moyens qui leur ressemblent, médiocres comme eux. Ils s'usent sournoisement. Et les crimes d'usure, Monsieur, ça ne regarde pas les juges!...
GEORGES BERNANOS, Un crime, 1935, page 787.
Remarque : On rencontre le composé s'entre-détruire. L'Europe se couvre de soldats, régiments embusqués derrière les vieilles haines, les vieux préjugés, les vieilles ambitions, comme les survivants d'une épidémie derrière les tombeaux d'un cimetière où ils achèveraient de s'entre-détruire en se fusillant sur les morts de la veille (Eugène Melchior, vicomte de Vogüé, Morts, 1899, page 11).
c) emploi absolu. Besoin, envie, frénésie, fureur, instinct de détruire. Créer, détruire, ce sont les deux ravissements de l'enfance : créer est long; détruire est court, facile (JULES MICHELET, L'Oiseau, 1856, page 307 ).
B.— Au figuré.
1. Défaire entièrement ce qui est organisé selon une structure déterminée. Détruire une institution, un régime, un système (philosophique, politique, religieux); détruire la famille, la société; détruire une oeuvre, un ouvrage. La religion est un tout auquel on ne touche pas. Retrancher quelque chose à ces pratiques séculaires, c'est les détruire (ERNEST RENAN, Drames philosophiques, Le Prêtre de Nemi, 1888, I, 4, page 539 ).
2. Par extension. Faire disparaître complètement. Détruire un argument, une certitude, une conviction, une croyance; détruire l'amour, le charme. C'était moi la preuve, la preuve qu'on avait cachée d'abord, espéré détruire ensuite (GUY DE MAUPASSANT, Contes et nouvelles, tome 2, Un Parricide, 1884, page 478 ). Pour une promesse enfantine que tu lui as faite, tu es en train de détruire ton bonheur (HENRI, ALBAN FOURNIER, DIT ALAIN-FOURNIER, Le Grand Meaulnes, 1913, page 293 ).
— Emploi pronominal réfléchi. L'émotion se développe pour se détruire et triompher d'elle-même, mais n'y parvient jamais (JULES VUILLEMIN, Essai sur la signification de la mort, 1949, page 273 ).
— Emploi pronominal réciproque. Des détails se détruisaient les uns les autres (ÉDOUARD ESTAUNIÉ, 1896, page 233 ). Les coutumes se superposent sans se détruire (RÉMY DE GOURMONT, Esthétique de la langue française, 1899, page 223 ).
Remarque : On rencontre avec le même sens le composé s'entre-détruire. Il faut, (...) accueillir toutes les négations qui s'entre-détruisent (BLONDEL, Action, 1893, page XXI).
3. Ruiner moralement. Détruire une personne. Recette pour détruire les philosophes (PAUL VALÉRY, Tel quel I, 1941, page 207) :
Ø 6. Cette douloureuse aventure du père... était jetée à la face du fils... On espérait, par ce coup de massue inattendu, frapper Delbos en plein coeur, l'assassiner moralement, le discréditer..., le détruire...
ÉMILE ZOLA, Vérité, 1902, page 120.
— Détruire une personne dans l'esprit de quelqu'un (Dictionnaire de l'Académie Française). Décréditer entièrement une personne auprès de quelqu'un.
· Emploi pronominal réfléchi. Se perdre. C'est que formé du même sang que Lucile, j'étais né comme elle pour me tourmenter et me détruire (FRANÇOIS-RENÉ DE CHATEAUBRIAND,Mémoires d'Outre-Tombe, tome 2, 1848, page 727 ). On sentait qu'il mettait à se critiquer, à se détruire lui-même, un acharnement féroce (MAXENCE VAN DER MEERSCH, L'Empreinte du dieu, 1936, page 84 ).
Remarque : On rencontre dans la documentation le participe présent adjectivé détruisant, ante. Qui détruit. Des forces détruisantes (BATAILLE, L'Expérience intérieure, 1943, page 151).
STATISTIQUES : Fréquence absolue littéraire : 3 347 (détruisant : 160). Fréquence relative littéraire : XIXe. siècle : a) 6 388, b) 3 635; XXe. siècle : a) 4 007, b) 4 424.


Signaler un abus

administration
Echange gratuit

Ressources Gratuites

Corrigé : Corrigé de 1151 mots (soit 2 pages) directement accessible

Le corrigé du sujet "Dictionnaire en ligne: DÉTRUIRE, verbe transitif." a obtenu la note de : aucune note

Sujets connexes :
  • Aucun sujet trouvé

150000 corrigés de dissertation en philosophie

 Maths
 Philosophie
 Littérature
 QCM de culture générale
 Histoire
 Géographie
 Droit