LE SITE D'AIDE A LA DISSERTATION ET AU COMMENTAIRE DE TEXTE EN PHILOSOPHIE

banniere

EXEMPLES DE RECHERCHE


POUR LE SUJET: L'homme est-il réellement libre ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme libre

POUR LE SUJET: En quel sens la société libère-t-elle l'homme de la nature ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme nature ou homme nature société
»Créer un compte Devoir-de-philo
»
»125895 inscrits
<< Dictionnaire en ligne: DIFFÉRÉ, -ÉE, partic ... Dictionnaire en ligne: DIFFÉRENCIATIF, -IVE ... >>


Partager

Dictionnaire en ligne: DIFFÉRENCE, substantif féminin.

Dictionnaire

Aperçu du corrigé : Dictionnaire en ligne: DIFFÉRENCE, substantif féminin.



Publié le : 9/1/2016 -Format: Document en format HTML protégé

Dictionnaire en ligne:


DIFFÉRENCE, substantif féminin.
x

Veuillez selectionner une image pour le sujet :
Dictionnaire en ligne: DIFFÉRENCE, substantif féminin.



Dictionnaire en ligne:


DIFFÉRENCE, substantif féminin.
A.— Caractère ou ensemble de caractères qui dans une comparaison, un ordre, distinguent un être ou une chose d'un autre être, d'une autre chose. Antonymes : analogie, rapprochement, similitude. La différence entre les choses mêmes et l'idée qu'on s'en faisait (HENRI-FRÉDÉRIC AMIEL, Journal, 1866, page 163 ). La différence des conformations, la variété des sexes (GEORGES-CHARLES, DIT JORIS-KARL HUYSMANS, En route, tome 2, 1895, page 178 ). L'esprit vit de différences, l'écart l'excite (PAUL VALÉRY, Tel quel II, 1943, page 148) :
Ø 1. L'amour, c'est, d'abord, respecter la différence, permettre la liberté; puis prouver, en se donnant, s'assimilant, que la différence est extérieure, qu'elle n'est qu'apparence, qu'il n'y a pas de différence, ou du moins qu'il n'y en a plus.
JULES MICHELET, Journal, 1849, page 9.
Ø 2. Ces quatre mains [du singe] rapportées à ce petit crâne, définissent l'imitation simiesque; la ressemblance fait apparaître aussitôt l'immense différence. Et plus le singe imite l'homme, plus la différence se montre.
ÉMILE-AUGUSTE CHARTIER, DIT ALAIN, Propos, 1921, page 270.
Ø 3. Elle me regardait avec l'attention de ces personnes de province qui, dans un catalogue de magasin de nouveautés, copient la robe tailleur si seyante à la jolie personne dessinée (en réalité la même à toutes les pages, mais multipliée illusoirement en créatures différentes grâce à la différence des poses et à la variété des toilettes).
MARCEL PROUST, Sodome et Gomorrhe, 1922, page 647.
— Locutions verbales.
· [Le sujet désigne une personne, parfois un inanimé] Faire une différence entre/de. Faire un départ, mettre une distinction. Faire la différence entre/de. Apporter une distinction décisive. Même race [de chevaux] . Sans doute l'éducation fait la différence (JULES MICHELET, Journal, 1834, page 140 ). Je fais une énorme différence entre lui et son camarade (HENRI BEYLE, DIT STENDHAL, Vie de Henry Brulard, 1836, page 314 ). Faire la différence de ce qui est courant avec ce qui ne l'est pas (EDMOND DE GONCOURT, JULES DE GONCOURT, Journal, 1882, page 158) :
Ø 4.... on croit qu'il y a de la différence entre les êtres humains, et par là, on manque à la justice, soit en faisant une différence entre nous et autrui, soit en faisant acception de personnes parmi les autres.
SIMONE WEIL, La Pesanteur et la grâce, 1943, page 83.
SPORTS. Faire la différence. Prendre une avance décisive sur ses concurrents. Synonyme : creuser l'écart. Confer Amis du Lexique français, 1975, no. 3, page 3.
· [Le sujet désigne un inanimé] Faire de la/une différence. Être différent. Ne pas faire de différence. Être égal, indifférent. Il peut mouiller à cette heure (...) ça ne nous fera pas de différence (LOUIS HÉMON, Maria Chapdelaine, 1916, page 98 ). N'être nulle part, ne plus être, ça ne fait pas beaucoup de différence (SIMONE DE BEAUVOIR, Les Mandarins, 1954, page 30 ).
— Locution prépositive. À la différence de. Au contraire de. Une forme réelle, à la différence des formes abstraites de la géométrie, n'est jamais dépourvue d'inertie (RAYMOND RUYER, Esquisse d'une philosophie de la structure, 1930, page 61 ).
— Locution conjonctive. À la différence que, avec cette/la différence que, à cette/la différence près que, avec cette différence toutefois que. Avec cette nuance que, à ceci près que, compte tenu que. Ces soirées ressemblaient à la plupart des soirées parisiennes, avec cette différence qu'on s'y amusait (HENRI MURGER, Scènes de la vie de bohème, 1851, page 78) :
Ø 5.... mes rideaux de plumes, (tout semblables, disait Hawkins, aux rideaux dont on camouflait les routes près du front, avec la différence qu'ils étaient en plumes de paradis).
JEAN GIRAUDOUX, Suzanne et le Pacifique, 1921, page 202.
SYNTAXE : La différence des climats, des conditions, d'idées, des langues, des moeurs, des opinions, des sexes, des temps; la/une différence de degré(s), de dimension, de forme, de position, de qualité, de quantité, de race, de rang, de religion, de structure, de tempérament, de valeur; différence absolue, appréciable, capitale, considérable, énorme, essentielle, fondamentale, immense, irréductible, marquée, originelle, profonde, radicale, réelle, remarquable, sensible; différences analogues, apparentes, caractéristiques, importantes, individuelles, morphologiques, notables, partielles, radicales, sensibles, sociales; énorme, extrême, grande, immense, légère, petite, principale, prodigieuse, profonde, seule, simple différence; accentuer, apercevoir, apprécier, établir, expliquer, marquer, offrir, présenter, sentir, souligner, trouver, voir la/les différence(s); il existe une différence, voilà (toute) la différence; la différence consiste dans, en ce que; la différence qui existe entre, qui sépare, qui se trouve.
Remarque : On rencontre de fréquents emplois de différence en phrase nominale déclarative, interrogative ou exclamative. Vous êtes bien changé; vous étiez maigre alors, mais quelle différence aujourd'hui! (ALPHONSE KARR, Sous les tilleuls, 1832, page 162). Quelle différence entre un tailleur et un médecin? (JACOB, Cornet dés, 1923, page 217). Il y avait de la marge et même un abîme. Trop de différence (LOUIS-FERDINAND CÉLINE, Voyage, 1932, page 16).
B.— Emplois particuliers.
1. LOGIQUE. [La différence est envisagée comme non comptable ou non mesurable] Qualité essentielle qui distingue entre elles les espèces du même genre. Entre une morale sociale et une morale humaine la différence n'est pas de degré, mais de nature (HENRI BERGSON, Les Deux sources de la morale et de la religion, 1932, page 31 ). La différence spécifique du mouvement volontaire (PAUL RICOEUR, Philosophie de la volonté, 1949, page 304) :
Ø 6. Le Malais, le Mongol, le nègre, ont des traits caractéristiques qui ne permettent de les confondre ni entre eux ni avec l'homme d'Europe. Cela est vrai. Toute la question est de savoir si la différence est substantielle ou n'est qu'un accident, si elle constitue une nature séparée emportant une origine propre, ou si elle n'est qu'une nuance...
PÈRE HENRI-DOMINIQUE LACORDAIRE, Conférence de Notre-Dame, 1848, page 218.
2. Par métonymie. [La différence est envisagée comme comptable ou mesurable]
a) ÉCONOMIE et JEU.
— BOURSE. Écart positif ou négatif entre le cours d'une négociation et le cours d'exécution du marché. Régler ses différences, faire de grosses différences (Dictionnaire de l'Académie Française). Payer des différences. Je n'avais pu éteindre mes différences de bourse (LOUIS REYBAUD, Jérôme Paturot à la recherche d'une position sociale, 1842, page 407 ). Une différence de mille livres (ÉMILE HERZOG, DIT ANDRÉ MAUROIS, La Vie de Disraëli, 1927, page 32 ).
— COMMERCE. Somme d'argent représentant l'écart entre deux autres sommes. Le vin de cette année vaudra le double l'année prochaine si la récolte est mauvaise. Le négociant gagnera la différence puisqu'il a tout en cave (PIERRE HAMP, Marée fraîche, 1908, page 186 ).
— JEU. Perte subie par un joueur. Des différences énormes au baccara (GUY DE MAUPASSANT, Contes et nouvelles, tome 2, L'Endormeuse, 1889, page 1174 ).
b) SCIENCES et TECHIQUES. Écart entre deux grandeurs, entre deux quantités comptables ou mesurables; résultat d'une soustraction.
— ARITHMÉTIQUE. Cinq heures de différence entre le méridien de Washington et celui de l'île Lincoln (JULES VERNE, L'Île mystérieuse, 1874, page 132 ). Une différence de cinq centimètres (...) une différence d'une demi-seconde (HENRI DE MONTHERLANT, Les Bestiaires, 1926, page 559 ).
· Courant. Différence d'âge. Écart entre deux âges. J'ai trente-quatre ans (...) Et moi, trente-huit. Ça fait une belle différence (JULES RENARD, Journal, 1902, page 746 ).
— MARINE. La différence des tirants d'eau arrière et avant se nomme la différence (ÉMILE-THÉODORE, BARON QUINETTE DE ROCHEMONT, Cours de travaux maritimes, 1900, page 127 ).
— MATHÉMATIQUES. Des équations linéaires aux différences simples ou partielles (PIERRE-SIMON LAPLACE, Théorie analytique des probabilités, 1812, page 1 ). Équations linéaires aux différences finies (Les Grands courants de la pensée mathématique. 1948, page 52 ).
— PHYSIQUE. Différence de densité, de marche, de niveau, de pression. Différence de potentiel entre les deux conducteurs (ANDRÉ BRETON, Les Manifestes du Surréalisme, 1er. Manifeste, 1924, page 61 ). Cette différence de phase dépend de la longueur d'onde (ROLAND PRAT, L'Optique, 1962, page 37 ).
STATISTIQUES : Fréquence absolue littéraire : 5 292. Fréquence relative littéraire : XIXe. siècle : a) 9 976, b) 4 588; XXe. siècle : a) 5 767, b) 8 066.


Signaler un abus

administration
Echange gratuit

Ressources Gratuites

Corrigé : Corrigé de 1304 mots (soit 2 pages) directement accessible

Le corrigé du sujet "Dictionnaire en ligne: DIFFÉRENCE, substantif féminin." a obtenu la note de : aucune note

Sujets connexes :
  • Aucun sujet trouvé

150000 corrigés de dissertation en philosophie

 Maths
 Philosophie
 Littérature
 QCM de culture générale
 Histoire
 Géographie
 Droit