LE SITE D'AIDE A LA DISSERTATION ET AU COMMENTAIRE DE TEXTE EN PHILOSOPHIE

banniere

EXEMPLES DE RECHERCHE


POUR LE SUJET: L'homme est-il réellement libre ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme libre

POUR LE SUJET: En quel sens la société libère-t-elle l'homme de la nature ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme nature ou homme nature société
»Créer un compte Devoir-de-philo
»
»125895 inscrits
<< Dictionnaire en ligne: DODÉCAPHONISME, subs ... Dictionnaire en ligne: DOSER, verbe transit ... >>


Partager

Dictionnaire en ligne: DOSE, substantif féminin.

Dictionnaire

Aperçu du corrigé : Dictionnaire en ligne: DOSE, substantif féminin.



Publié le : 22/1/2016 -Format: Document en format HTML protégé

Dictionnaire en ligne:


DOSE, substantif féminin.
x

Veuillez selectionner une image pour le sujet :
Dictionnaire en ligne: DOSE, substantif féminin.



Dictionnaire en ligne:


DOSE, substantif féminin.
A.— Domaine concret.
1. Quantité précise d'une substance.
a) MÉDECINE, PHARMACOLOGIE.
— Quantité précise de médicament — généralement exprimée par le poids ou la mesure — qui doit être administrée à un malade. Une forte dose d'hormone ovarienne, de quinine. Moins épuisé que ma soeur, je supportai la dose énorme de sulfate de quinine qui me fut administrée (ERNEST RENAN, Ma soeur Henriette, 1862, page 75 ). Il ne se repentait pas d'avoir pris une telle dose de morphine et de cocaïne (MARCEL ARLAND, L'Ordre, 1929, page 476 ).
SYNTAXE : Prescrire, fixer une dose; administrer, servir une dose; recevoir, avaler, absorber, prendre une dose; calculer, évaluer, étudier la dose; mesurer, délayer une dose; doubler, dépasser, forcer la dose; renouveler, fractionner la dose; agir à dose infinitésimale, maximale; une dose moyenne, infime, minime, excessive, mortelle; à dose homéopathique; à haute, à petite, à légère, à très faible dose; à dose modérée, massive; une dose d'un gramme, de dix grammes; ne pas dépasser la dose prescrite.
· Spécialement. Quantité précise de médicament administrée au malade en une fois. Verser la dose dans son verre à dents. Prendre un médicament en plusieurs doses (DICTIONNAIRE ALPHABÉTIQUE ET ANALOGIQUE DE LA LANGUE FRANÇAISE (PAUL ROBERT) ). Les nouvelles doses de digitaline paraissent un peu plus efficaces (ROGER MARTIN DU GARD, Les Thibault, Épilogue, 1940, page 1001 ).
SYNTAXE : Se tromper sur les doses; prendre (du laudanum) en doses; ordonner (un médicament) à grandes doses, par petites doses, à doses répétées; une dose journalière, habituelle; une nouvelle dose de ce remède; une deuxième dose de sérum; une lourde dose de soporifique.
— [Dans le cas d'un médicament composé] Quantité précise d'un ou des éléments constituants. À doses égales, inégales; comporter une certaine dose de (quelque chose).
— Spécialement. Quantité de drogue prise en une fois. Se procurer la dose; mourir d'une dose excessive (confer l'anglicisme overdose). Lorsqu'il vient de prendre sa dose, il semble vivre (LOUIS VEUILLOT, Les Odeurs de Paris, 1866, page 277 ).
b) RADIOLOGIE, NUCLÉAIRE. Quantité d'irradiation reçue par un organisme ou une zone de l'organisme. Dose d'irradiation; dose de rayonnement naturel, de radiation naturelle; dose d'exposition; dose absorbée, cumulée, intégrale; dose de tolérance. Un troisième facteur est la durée de l'irradiation : une dose massive distribuée en un temps très court est beaucoup plus dangereuse que la même dose étalée pendant une longue période (BERTRAND GOLDSCHMIDT, L'Aventure atomique, ses aspects politiques et techniques, 1962, page 217 ).
2. Par extension. Quantité quelconque d'une substance.
a) Proportion (d'un élément) dans un mélange quelconque. La dose d'albumine; la dose de poivre et de sel. Insensiblement on colora le liquide et on diminua la dose de sucre (LOUIS PERGAUD, De Goupil à Margot, 1910, page 251 ).
b) Quantité quelconque (d'une substance absorbée). Une dose de liqueur; une bonne, une honnête dose d'armagnac; doubler la dose d'alcool. Le fait est qu'une des manies du brave Risler est de manger lentement, d'allumer sa pipe à table en savourant son café à petites doses (ALPHONSE DAUDET, Fromont jeune et Risler aîné, 1874, page 89) :
Ø 1. C'est plaisir de l'entendre [Jefferson] lui-même raconter l'ordonnance et l'emploi de ses heures, son hygiène habituelle, et jusqu'à la dose de vin qu'il se permettait.
CHARLES-AUGUSTIN SAINTE-BEUVE, Premiers lundis, tome 2, 1869, page 138.
— Par analogie. Une (bonne) dose de sommeil, de musique. Locution. S'en payer une bonne dose (confer Louis Aragon, Le Roman inachevé, 1956, page 215 ).
B.— Au figuré. Quantité quelconque (d'une qualité, d'une caractéristique comparée à une substance dosée). Une nouvelle dose de courage. — Il est bon, leur disait-elle, de commencer ainsi la journée par une dose de tendresse qui parfume les actions jusqu'au soir (ÉMILE HERZOG, DIT ANDRÉ MAUROIS, Ariel ou la vie de Shelley, 1923, page 151 ). Je ne suis pas ennemie de la religion, en doses raisonnables (JULIEN GREEN, Chaque homme dans sa nuit, 1960, page 53) :
Ø 2. — Pauvre cousine! dit la baronne. (...) Lisbeth, qui se méprit au sens de cette exclamation, y vit le dédain moqueur de la parvenue, et sa haine acquit une dose formidable de fiel...
HONORÉ DE BALZAC, La Cousine Bette, 1846, page 123.
SYNTAXE : Une petite dose d'attention, de rancune, d'épouvante; une grande dose d'orgueil; une certaine dose d'amour-propre, de bêtise, de critique, de finesse, d'imagination, de mysticisme, de persévérance, de vulgarité; une dose d'affection, de méchanceté, de malice, de naïveté, de mélancolie, de vanité, de sensibilité; une légère dose de fatuité; une forte dose de crédulité, de dissimulation, d'hypocrisie, d'ironie, de sensualité; une large dose de désintéressement; une triple dose de timidité; épuiser sa dose de patience.
— Locutions.
· Forcer la dose. Exagérer Tu as pris tes cachets? Cela ne t'a pas fait mieux dormir? Un peu mieux. Bon. Continue, mais ne force pas la dose (MARCEL ARLAND, L'Ordre, 1929, page 536 ).
· Avoir sa dose. Être ivre (confer Georges Delesalle, Dictionnaire argot-français et français-argot, 1896, page 95).
STATISTIQUES : Fréquence absolue littéraire : 504. Fréquence relative littéraire : XIXe. siècle : a) 612, b) 881; XXe. siècle : a) 452, b) 876.

Forme dérivée du verbe "doser"
doser
DOSER, verbe transitif.
A.— Domaine concret.
1. MÉDECINE, PHARMACOLOGIE. Fixer ou mesurer avec précision la quantité de médicament (confer dose A 1 a) qui doit être administrée à un malade :
Ø 1. Il eut des bouteilles de pharmacien sur sa table, et il dosait, à chaque repas, les médicaments, sous les sourires de sa femme...
GUY DE MAUPASSANT, Contes et nouvelles, tome 1, L'Héritage, 1884, page 513.
SYNTAXE : Doser des substances; doser volumétriquement, chimiquement; doser soigneusement, méticuleusement; analyser et doser; déceler, filtrer et doser; doser et graduer; examiner et doser; dosé et contrôlé.
2. Par extension.
a) Régler la quantité et la proportion des éléments entrant dans la composition d'un mélange. Doser des ingrédients pour une préparation culinaire; doser les assaisonnements. Tu ne sais même pas doser un cinzano-cassis ou un mandarin-citron. Tu n'en fais pas deux pareils (MARCEL PAGNOL, Marius, 1931, I, 3, page 31 ). Au participe passé. Mélange, produit bien, correctement dosé; sur-dosé, sous-dosé. Un régime végétarien soigneusement dosé (SIMONE DE BEAUVOIR, Les Mandarins, 1954, page 534 ).
SYNTAXE : Doser les proportions; doser un mélange d'eau et de vernis; doser la bilirubine, le sodium dans le sang; machine, mesure à doser (le vin).
b) Déterminer, mesurer (une quantité quelconque). Doser le débit de l'eau; doser les rations; le combustible est dosé par le gicleur de ralenti; mesurer et doser. Rétrécissant sa prunelle comme s'il s'agissait de doser au microscope une quantité infinitésimale de « sang juif » (MARCEL PROUST, À l'ombre des jeunes filles en fleurs, 1918, page 746 ).
B.— Au figuré.
1. Mesurer une attitude, une action pour en contrôler les effets. Doser une influence; doser (quelque chose) au goût du jour :
Ø 2.... elle se souvenait seulement, au retour, qu'on lui avait fait sur André de grands compliments, mais que, par la façon dont ces éloges avaient été dosés, elle n'en avait ressenti qu'un sentiment de gêne et d'inquiétude.
ROGER MARTIN DU GARD, Devenir, 1909, page 159.
— Emploi participe passé et adjectif. Une flatterie bien dosée; subtilement, habilement dosé; un effort savamment dosé. Un choix considérable, savamment dosé (BLAISE CENDRARS, Bourlinguer, 1948, page 311 ).
— Emploi pronominal :
Ø 3. Je demande l'amnistie. Je la demande pleine et entière... L'amnistie ne se dose pas.
VICTOR HUGO, Actes et paroles, 3, 1876, page 390.
2. Procéder à un mélange ou une alternance d'éléments différents, selon une certaine proportion. Ainsi dosait-il réserves et compliments en des mélanges à teneur acide (JOSEPH MALÈGUE, Augustin ou le Maître est là, tome 1, page 86 ).
STATISTIQUES : Fréquence absolue littéraire : 78.
DÉRIVÉS : Dosable, adjectif. Qui peut être dosé. Cette famille d'exercices comprend toute une gamme de moyens fort divers (...) mais qui, cependant, sont facilement dosables (ROGER VUILLEMIN, Mémento d'éducation physique et d'initiation sportive, 1941, page 54 ).



Signaler un abus

administration
Echange gratuit

Ressources Gratuites

Corrigé : Corrigé de 1299 mots (soit 2 pages) directement accessible

Le corrigé du sujet "Dictionnaire en ligne: DOSE, substantif féminin." a obtenu la note de : aucune note

Sujets connexes :
  • Aucun sujet trouvé

150000 corrigés de dissertation en philosophie

 Maths
 Philosophie
 Littérature
 QCM de culture générale
 Histoire
 Géographie
 Droit