LE SITE D'AIDE A LA DISSERTATION ET AU COMMENTAIRE DE TEXTE EN PHILOSOPHIE

banniere

EXEMPLES DE RECHERCHE


POUR LE SUJET: L'homme est-il réellement libre ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme libre

POUR LE SUJET: En quel sens la société libère-t-elle l'homme de la nature ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme nature ou homme nature société
»Créer un compte Devoir-de-philo
»
»125895 inscrits
<< Dictionnaire en ligne: ÉCHARNER, verbe tran ... Dictionnaire en ligne: ÉCHARPER1, verbe tra ... >>


Partager

Dictionnaire en ligne: ÉCHARPE, substantif féminin.

Dictionnaire

Aperçu du corrigé : Dictionnaire en ligne: ÉCHARPE, substantif féminin.



Publié le : 23/1/2016 -Format: Document en format HTML protégé

Dictionnaire en ligne:


ÉCHARPE, substantif féminin.
x

Veuillez selectionner une image pour le sujet :
Dictionnaire en ligne: ÉCHARPE, substantif féminin.



Dictionnaire en ligne:


ÉCHARPE, substantif féminin.
I.— [Désigne une bande d'étoffe]
A.— Pièce du vêtement masculin passée obliquement de l'épaule droite à la hanche gauche ou nouée autour de la taille.
1. [Sans valeur de symbole] HISTOIRE. Longue bande d'étoffe que les chevaliers portaient sur l'armure et qui leur servait pour s'essuyer le front ou pour étancher le sang d'une blessure. Porter une écharpe aux couleurs de sa dame (Dictionnaire de l'Académie Française). Celui-ci vous jetait pêle-mêle hauberts, écharpes, cimiers, géants (ANATOLE-FRANÇOIS THIBAULT, DIT ANATOLE FRANCE, La Vie en fleur, 1922, page 118 ).
2. [Avec valeur de symbole]
a) HISTOIRE. Bande d'étoffe qui permettait de marquer (par la couleur) l'appartenance des combattants revêtus d'une armure à une nation, un parti, une cause; qui indiquait leur responsabilité au sein d'une armée. Les Français portaient l'écharpe blanche, les Espagnols l'écharpe rouge (Dictionnaire de l'Académie Française). Tous, et même le roi, portaient l'écharpe des Armagnacs (...) ses vieux serviteurs (...) s'affligeaient que l'on quittât la croix blanche (...) pour prendre le signe d'un simple seigneur (PROSPER DE BARANTE, Histoire des ducs de Bourgogne de la maison de Valois, tome 3, 1821-24, page 406 ). Piero Aldobrandi, sans casque, portait la cuirasse noire, le bâton et l'écharpe rouge de commandement (JULIEN GRACQ, Le Rivage des Syrtes, 1951, page 116 ).
· Locution figurée, vieillie. Changer d'écharpe. Changer de parti, abandonner la cause pour laquelle on combattait (Dictionnaire de l'Académie Française).
b) Moderne. Large bande d'étoffe aux couleurs de la nation et garnie d'une frange de couleur différente suivant qu'elle est l'insigne des députés ou de certains officiers civils. Écharpe de commissaire de police; maire en écharpe. Le tribun [Jaurès] , avec son melon, et sa poitrine barrée de l'écharpe tricolore des parlementaires (LOUIS ARAGON, Les Beaux quartiers, 1936, page 340) :
Ø 1. — Monsieur sait que je vais me remarier (...)
— Eh bien! Mulot, je ne suis pas maire pour rien. Quand vous voudrez (...) je ceignis pour la première fois mon écharpe en vue d'unir le nouveau couple.
ANDRÉ GIDE, Feuillets d'automne, 1949, page 1094.
B.— [Pièce du vêtement masculin ou féminin] Bande de tissu, de tricot, entourant le cou ou passé autour des épaules, éventuellement noué, qui permet de se protéger du froid ou qui sert d'ornement. Écharpe de laine; mettre, porter une écharpe; nouer une écharpe autour du cou. Elle [la duchesse] fit voler les deux bouts de l'écharpe qui pendait à ses côtés (HONORÉ DE BALZAC, La Duchesse de Langeais, 1834, page 215 ). Elle [Fernande] (...) enroula autour de son cou une écharpe rayée de beige et de brun, maintenue par une barrette brillante épinglée en biais (JACQUES CHARDONNE, Les Destinées sentimentales III, 1936, page 219) :
Ø 2. Il [Gallimard] me montre Copeau de loin. (...) le torse moulé dans un chandail vert épinard, la mâchoire enfoncée dans une écharpe flottante en laine écossaise,...
ROGER MARTIN DU GARD, Souvenirs autobiographiques et littéraires, 1955, page LXV.
SYNTAXE : Écharpe blanche, bleue, noire, verte; grande, longue, large écharpe; passer, porter une écharpe; s'envelopper dans une écharpe; écharpe de/en cachemire, coton, crêpe, dentelle, mousseline, satin, soie, tulle, velours.
— Par comparaison. Il [Chéri] retira son bras avec brusquerie et la jeune femme glissa au creux du lit comme une écharpe détachée (GABRIELLE COLLETTE, DITE COLETTE, Chéri, 1920, page 111 ). De grands lambeaux de brouillard flottant autour d'eux comme des écharpes (JULIEN GREEN, Journal, 1940-43, page 268 ).
C.— Spécialement. MÉDECINE. " Bandage large appliqué contre la poitrine ou autour du cou et destiné à maintenir l'avant-bras fléchi sur le bras " (Dictionnaire français de médecine et de biologie (ALEXANDRE MANUILA, LUDMILLA MANUILA, M. NICOLE, H. LAMBERT) tome 2 1971). Le bras bandé par le chirurgien et soutenu d'une écharpe (THÉOPHILE GAUTIER, Le Capitaine Fracasse, 1863, page 247 ).
· Écharpe de Mayor. " Pièce de toile triangulaire utilisée pour maintenir un pansement du sein " (Dictionnaire français de médecine et de biologie (ALEXANDRE MANUILA, LUDMILLA MANUILA, M. NICOLE, H. LAMBERT) tome 2 1971).
— Locution adverbiale. [Préposition sans article] En écharpe Soutenu par ce bandage. Avoir, porter le bras en écharpe. Par analogie. Il y a sur le boulevard deux hommes que tout le monde connaît. L'un se traîne sur deux béquilles, le pied gauche en écharpe (HONORÉ DE BALZAC, Œuvres diverses, tome 1, 1824-30, page 87 ). Il portait sa main en écharpe (GEORGES DUHAMEL, Le Désert de Bièvres, 1937, page 215 ).
· Au figuré. [Avec l'idée de blessure] En mettant en évidence, de manière à attirer l'attention. Il [Tartarin] savait que les femmes aiment à consoler, et que porter ses chagrins de coeur en écharpe est la meilleure façon de réussir auprès d'elles (ALPHONSE DAUDET, Port-Tarascon, 1890, page 258 ). Il a tué des types dans le maquis (...) ce n'est pas une raison pour se promener dans la vie avec son âme en écharpe (SIMONE DE BEAUVOIR, Les Mandarins, 1954, page 272 ).
— Proverbe. Le lit est l'écharpe de la jambe. " Une personne blessée à la jambe, ou qui souffre de la jambe doit garder le lit " (Dictionnaire de l'Académie Française).
II.— Par analogie.
A.— [Avec l'écharpe qui passe obliquement sur l'armure]
1. Locution adverbiale. [Préposition sans article] En écharpe.
a) En bandoulière. Le grand cordon de plusieurs ordres se porte en écharpe (Dictionnaire de l'Académie Française).
b) Obliquement, de biais, de côté.
— [En parlant d'un vêtement] Cordon qui coupe le corsage en écharpe. La fine chemise rose (...) glissant en écharpe sur l'épaule, découvrait un sein et voilait l'autre (ANATOLE-FRANÇOIS THIBAULT, DIT ANATOLE FRANCE, Le Lys rouge, 1894, page 244 ).
— [En parlant d'un tir d'artillerie, d'un coup porté à l'aide d'une arme blanche] Être pris en écharpe par une fusillade. On apercevait (...) les corps prussiens échelonnés; il [Napoléon] les prit en écharpe par du canon (CHARLES-AUGUSTIN SAINTE-BEUVE, Nouveaux lundis, tome 3, 1863-69, page 138 ).
Remarque : On rencontre dans la documentation la locution adverbiale d'écharpe. Feu d'écharpe; prendre d'écharpe; frapper d'écharpe. Une profonde anfractuosité que la bourrasque ne frappait que d'écharpe (JULES VERNE, M. Strogoff, 1876, page 140).
— [En parlant d'un phénomène lumineux] . Salle éclairée en écharpe. Les rayons du soleil tombaient (...) obliquement sur la maison, la prenaient en écharpe (HONORÉ DE BALZAC, La Recherche de l'absolu, 1834, page 123 ). La lumière coule mollement, du verre suspendu, (...) sur les rideaux dont elle jette l'ombre en écharpe au travers d'un corps pelotonné (EDMOND DE GONCOURT, JULES DE GONCOURT, Soeur Philomène, 1861, page 3 ).
c) [En parlant de véhicules en mouvement] Latéralement; de biais. Véhicule pris en écharpe.
— CHEMIN DE FER. Collision en écharpe. Qui a lieu au point de rencontre de deux voies convergentes. Aux bifurcations, il est nécessaire de prendre des mesures de sécurité pour éviter les collisions en écharpe (CHARLES BRICKA, Cours de chemins de fer, tome 2, 1894, page 159 ).
2. TECHNOLOGIE. Pièce de bois ou de métal placé diagonalement pour consolider les pièces assemblées. Le transporteur [de la lieuse] est supporté par un cadre rectangulaire fortement armaturé de cornières et d'écharpes et garni d'une tôle aidant à l'entretoisement (TONY BALLU, Machines agricoles, 1933, page 429 ).
B.— [Avec la bande longue et étroite de l'écharpe dépliée]
1. [Avec un déterminant, adjectif ou complément prépositionnel de] Écharpe d'air, de brume, de neige, de poussière, de sable. L'arbre mort laissait pendre (...) une écharpe de polygonum (GABRIELLE COLLETTE, DITE COLETTE, La Chatte, 1933, page 31 ). Ceux du sol nous distinguent à cause de l'écharpe de nacre blanche qu'un avion (...) traîne comme un voile de mariée (ANTOINE DE SAINT-EXUPÉRY, Pilote de guerre, 1942, page 298) :
Ø 3. Savez-vous ce qu'est le chemin de Saint-Jacques? C'est, au-dessus de la campagne (...) tout près de l'horizon, de grandes écharpes grises qui, en montant vers le zénith, (...) s'effrangent, se brisent, se font nuages et tracent à travers le ciel un beau chemin doré...
JEAN GUÉHENNO, Journal d'une révolution, 1937, page 68.
— Au figuré, littéraire. L'écharpe d'Iris, l'écharpe aux sept couleurs. L'arc-en-ciel L'écharpe aux sept couleurs que l'orage en la nue Laisse (VICTOR HUGO, Odes et ballades, 1828, page 381 ).
2. AMEUBLEMENT. Large bande d'étoffe retenue à chaque extrémité et retombant au milieu. Alcôve décorée d'écharpes (DICTIONNAIRE DE L'AMEUBLEMENT ET DE LA DÉCORATION (HENRY HAVARD). T 2 1888 ).
C.— [Avec la courbe de l'écharpe qui entoure l'épaule, le cou]
1. Avec la couronne de son casino le plus somptueux de France, l'écharpe scintillante des hôtels de qualité (...) Nice veut dire beauté (Le Figaro. 19-20 janvier 1952, page 10, colonne 7-8 ).
— En écharpe En forme de courbe, en rond. Nice (...) jetée au loin en écharpe, fait penser à la Naples des images légendaires, par une certaine composition (...) de rivage bien courbé (LOUIS FARIGOULE, DIT JULES ROMAINS, Les Hommes de bonne volonté, 1939, page 74 ).
2. TECHNOLOGIE.
a) MAÇONNERIE. Cordage qui entoure un fardeau et qui permet de le monter à l'aide d'une grue (d'après Dictionnaire de technologie (DE CHESNEL) 1857).
b) MARINE. Synonyme : herpe.
STATISTIQUES : Fréquence absolue littéraire : 797. Fréquence relative littéraire : XIXe. siècle : a) 1 006, b) 1 770; XXe. siècle : a) 1 038, b) 957.

Forme dérivée du verbe "écharper"
écharper
ÉCHARPER1, verbe transitif.
A.— TECHNOLOGIE. [Le complément désigne un textile] Diviser les brins. Écharper la laine à matelas (LOUIS-NICOLAS BESCHERELLE. 1845).
B.— Usuel.
1. [Le complément désigne une partie du corps] Faire une longue blessure avec un instrument tranchant Écharper le bras, le visage.
— Employé absolument :
Ø 1. L'artilleur donne du sabre à gauche, il en donne à droite. Tantôt il écharpe, tantôt il pique en avant
JULES RENARD, La Lanterne sourde, 1893, page 16.
2. [Le complément désigne une personne] Mettre en pièces. Les cavaliers allaient écharper le malheureux Nicolas, mais, à un signe de l'officier, on le garotta (JULES VERNE, Michel Strogoff, 1876, page 140 ). De tout jeunes enfants mutilés, estropiés, écharpés par les mines (ANDRÉ GIDE, Journal, 1943, page 242) :
Ø 2. Maurice Barrès disait que si Déroulède avait été tué ou blessé, Clemenceau aurait été écharpé par la foule qui attendait l'issue du duel à la sortie.
EDMOND DE GONCOURT, JULES DE GONCOURT, Journal, 1892, page 342.
— Au figuré. Blesser. La diatribe m'écharpe, Je suis âne ou scélérat (VICTOR HUGO, Chansons des rues et des bois, 1865, page 400 ).
— [Le complément désigne un groupe, une troupe] Tailler en pièces. Écharper un régiment, une armée. Ma compagnie fut écharpée (ALEXANDRE DUMAS PÈRE, Une Fille du régent, 1846, II, 11, page 196 ).
Remarque : 1. On rencontre dans la documentation le participe passé adjectivé écharpé, ée. a) Blessé par un instrument tranchant Celui-là qui râlait, avec un gargouillement de sang, la face écharpée de cet autre dont l'oeil pendait (Henri Pourrat, Gaspard, 1925, page 277). b) Taillé en pièces. Débris de régiments écharpés (Guy de Maupassant, Contes et nouvelles, tome 2, Tombouctou, 1883, page 220). 2. Certains dictionnaires enregistrent le dérivé écharpage, substantif masculin Action d'écharper, de diviser les brins (d'un textile).





Signaler un abus

administration
Echange gratuit

Ressources Gratuites

Corrigé : Corrigé de 1819 mots (soit 3 pages) directement accessible

Le corrigé du sujet "Dictionnaire en ligne: ÉCHARPE, substantif féminin." a obtenu la note de : aucune note

Sujets connexes :
  • Aucun sujet trouvé

150000 corrigés de dissertation en philosophie

 Maths
 Philosophie
 Littérature
 QCM de culture générale
 Histoire
 Géographie
 Droit