NoCopy.net

Usage du terme: BAFOUILLER, verbe transitif.

banniere

EXEMPLES DE RECHERCHE


POUR LE SUJET: L'homme est-il réellement libre ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme libre

POUR LE SUJET: En quel sens la société libère-t-elle l'homme de la nature ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme nature ou homme nature société
»Créer un compte Devoir-de-philo
»
»125895 inscrits
<< Usage du terme: BAFOUILLEMENT, substantif mas ... Usage du terme: BAFOUILLEUR, -EUSE, adjectif ... >>


Partager

Usage du terme: BAFOUILLER, verbe transitif.

Publié le : 1/11/2015 Format: Document en format PDF protégé


Usage du terme:
BAFOUILLER, verbe transitif.
x

Veuillez selectionner une image pour le sujet :
Usage du terme: BAFOUILLER, verbe transitif.




ProblematiqueUsage du terme:
BAFOUILLER, verbe transitif.
A.— Généralement en emploi absolu.
1. Familier. Parler d'une manière confuse, incohérente, et peu intelligible (par timidité, sous l'effet de l'alcool ou à la suite d'une émotion violente). Le succès le faisait bafouiller :
Ø 1. Mais elle était lancée, maintenant; elle allait, vidant sa hotte aux gros mots et son bac aux reproches. Cela coulait de sa bouche comme un ruisseau qui roule des ordures. Les paroles précipitées semblaient se battre pour sortir. Elle bredouillait, bégayait, bafouillait, retrouvant soudain de la voix pour jeter une injure, un juron.
GUY DE MAUPASSANT, Contes et nouvelles, tome 2, Une Soirée, 1883, page 1274.
Ø 2. Enfin me revoilà dans un placard sur le théâtre. Antoine, qui est de fort mauvaise humeur, ne sait pas plus son rôle qu'à la répétition générale. Il intervertit les choses, passe des phrases, bafouille.
EDMOND DE GONCOURT, JULES DE GONCOURT, Journal, 1893, page 350.
2. Argotique.
a) Se tromper dans une réponse (argot de Polytechnique) (Confer Dictionnaire historique des argots français (GASTON ESNAULT) 1966).
— Par analogie. Se tromper dans l'exécution d'un morceau de musique (Confer Rossignol, Dictionnaire d'argot, argot-français et français-argot, 1901, page 9).
b) Écrire une lettre (confer bafouille*) Confer Antoine-Louis Dussort, Journal, 1930, dépouillé par Gaston Esnault, 1953, page 21).
3. Par extension. TECHNIQUE. [En parlant d'un moteur] Être affecté d'un fonctionnement défectueux caractérisé par des variations rapides du régime de rotation. Synonyme familier : avoir des ratés.
4. Au figuré, péjoratif. domaine de l'art, de la pensée, de la sciences Errer, faire des essais successifs incohérents dont le résultat demeure imparfait :
Ø 3. M. Monet a longtemps bafouillé lâchant de courtes improvisations, bâclant des bouts de paysages, d'aigres salades d'écorces d'orange.
GEORGES-CHARLES, DIT JORIS-KARL HUYSMANS, L'Art mod, 1883, page 292.
Ø 4. [Le comte à Donnadieu]
— Pour l'instant, la thérapeutique bafouille quand elle s'attaque à tout ce qui est classé sous les vocables de « déséquilibre » et de « manie »...
HERVÉ BAZIN, La Tête contre les murs, 1949, page 95.
B.— Emploi transitif. [Avec un objet interne] Énoncer de manière confuse ou incohérente quelque chose. Bafouiller des mots sans suite, des compliments :
Ø 5. Les domestiques effrayés s'empressèrent d'aller chercher le médecin de Fontenay qui ne comprit absolument rien à l'état de Des Esseintes. Il bafouilla quelques termes médicaux, tâta le pouls, examina la langue du malade, tenta mais en vain de le faire parler, ordonna des calmants et du repos, promit de revenir le lendemain...
GEORGES-CHARLES, DIT JORIS-KARL HUYSMANS, À rebours, 1884, page 165.
Ø 6. Camille demeura la bouche ouverte. Ses yeux clairs, un peu globuleux, étaient fixes. Enfin, il bafouilla des mots incohérents.
PIERRE DRIEU LA ROCHELLE, Rêveuse bourgeoisie, 1939, page 105.
Remarque : On rencontre dans la documentation l'emploi de l'adjectif verbal bafouillant L'amabilité débordante, baveuse, bafouillante (Edmond et JULES DE GONCOURT, Journal, 1884, page 329), voix pressée et bafouillante (JULIEN GRACQ, Le Rivage des Syrtes, 1951, page 309). " Elle m'avait saisi les mains, soudain bredouillante, bafouillante, suffoquée. Elle disait des choses extraordinaires " (GEORGES DUHAMEL, Chronique des Pasquier, Le Jardin des bêtes sauvages, 1934, page 125).


STATISTIQUES : Fréquence absolue littéraire : 174.
DÉRIVÉS : 1. Bafouillard, -arde, adjectif. Qui bafouille. « Il en était tout déconcerté, tout ému, tout bafouillard » (LOUIS-FERDINAND DESTOUCHES, DIT CÉLINE, Mort à crédit, 1936, page 285 ). Selon DICTIONNAIRE HISTORIQUE DES ARGOTS FRANÇAIS (GASTON ESNAULT) 1966, le substantif la bafouillarde désigne une lettre. Synonyme : babillarde. 2. Bafouillis, substantif masculin. Bafouillage dans lequel les mots donnent une impression de fouillis et d'incohérence. Guérir le bégaiement et le bafouillis (EMMANUEL MOUNIER, Traité du caractère, 1946, page 373 ).


Ressources Gratuites

Corrigé : Usage du terme:
BAFOUILLER, verbe transitif. Corrigé de 642 mots (soit 1 pages) directement accessible

Le corrigé du sujet "Usage du terme: BAFOUILLER, verbe transitif." a obtenu la note de : aucune note

Sujets connexes :
  • Aucun sujet trouvé

Usage du terme: BAFOUILLER, verbe transitif.

 Maths
 Philosophie
 Littérature
 QCM de culture générale
 Histoire
 Géographie
 Droit