LE SITE D'AIDE A LA DISSERTATION ET AU COMMENTAIRE DE TEXTE EN PHILOSOPHIE

banniere

EXEMPLES DE RECHERCHE


POUR LE SUJET: L'homme est-il réellement libre ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme libre

POUR LE SUJET: En quel sens la société libère-t-elle l'homme de la nature ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme nature ou homme nature société
»Créer un compte Devoir-de-philo
»
»125895 inscrits
<< Usage du terme: BAFOUILLEUR, -EUSE, adjectif ... Usage du terme: BÂFRERIE, substantif féminin. >>


Partager

Usage du terme: BÂFRER, verbe transitif.

Publié le : 1/11/2015 Format: Document en format PDF protégé


Usage du terme:
BÂFRER, verbe transitif.
x

Veuillez selectionner une image pour le sujet :
Usage du terme: BÂFRER, verbe transitif.




ProblematiqueUsage du terme:
BÂFRER, verbe transitif.
Familier et populaire. Manger gloutonnement et avec excès.
A.— [Le complément désigne des mets, un repas, etc.] :
Ø 1.... on nous arrêta dans un champ, en bordure de la grand'route où attendaient les camions. Là on mangea : du riz chaud qui vous emplissait le ventre et qu'on ne se lassait pas de bâfrer, goulûment, avec de pleins quarts de café brûlant, moins par faim réelle que pour la joie bestiale de manger, pour rattraper ces jours de misère, pour se gaver, se sentir plein.
ROLAND LECALELÉ, DIT ROLAND DORGELÈS, Les Croix de bois, 1919, page 215.
Ø 2. [Un citoyen :] — Il [le Roi] fait que roupiller et boulotter. Paraît qu'il baffre cinq à six poulets par jour.
LÉON DAUDET, Les Lys sanglants, 1938, page 217.
— Par analogie. Consommer, dépenser :
Ø 3.... les deux malheureuses que j'ai vues hier, vont mourir, sont peut-être mortes, et ma nullité présomptueuse assure l'impunité à leurs assassins! Grâce à moi, ils vont pouvoir crâner, bâfrer tranquillement l'argent de la caisse, tandis que la caissière agonise, avec un trou plus large que le poing dans le crâne.
ROGER CRÉTIN, DIT ROGER VERCEL, Capitaine Conan, 1934, page 110.
B.— Emploi absolument. C'est un homme qui aime bâfrer, qui ne fait que bâfrer (Dictionnaire de l'Académie Française) :
Ø 4. D'une humeur massacrante à l'ordinaire, il [un professeur] se montrait charmant le samedi, dans la perspective enivrante de s'en aller bâfrer et boire, le lendemain, chez quelques grosses légumes du commerce bordelais, qui lui avaient confié leurs rejetons.
FRANCIS JAMMES, Mémoires, 1922, page 22.
C.— Vieilli, emploi pronominal. Se bâfrer de friandises (Dictionnaire universel de la langue française (LOUIS-NICOLAS BESCHERELLE) 1845); se bâfrer de pâtisserie (Nouveau Larousse illustré).



Ressources Gratuites

Corrigé : Corrigé de 310 mots (soit 1 pages) directement accessible

Le corrigé du sujet "Usage du terme: BÂFRER, verbe transitif." a obtenu la note de : aucune note

Sujets connexes :
  • Aucun sujet trouvé

150000 corrigés de dissertation en philosophie

 Maths
 Philosophie
 Littérature
 QCM de culture générale
 Histoire
 Géographie
 Droit