Vocabulaire: CHAUFFEUR, -EUSE, substantif.

banniere

EXEMPLES DE RECHERCHE


POUR LE SUJET: L'homme est-il réellement libre ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme libre

POUR LE SUJET: En quel sens la société libère-t-elle l'homme de la nature ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme nature ou homme nature société
»Créer un compte Devoir-de-philo
»
»125895 inscrits
<< Vocabulaire: CHATTERTON, substantif masculin. Vocabulaire: CHAUFFOIR, substantif masculin. >>


Partager

Vocabulaire: CHAUFFEUR, -EUSE, substantif.

Publié le : 11/11/2015 Format: Document en format PDF protégé


Vocabulaire:
 CHAUFFEUR, -EUSE, substantif.
x

Veuillez selectionner une image pour le sujet :
Vocabulaire: CHAUFFEUR, -EUSE, substantif.




ProblematiqueVocabulaire:
CHAUFFEUR, -EUSE, substantif.
I.— Substantif masculin.
A.— Celui qui s'occupe du feu d'une forge, d'un fourneau, du fonctionnement d'une chaudière. Avec la régularité mécanique du chauffeur qui enfourne des pelletées dans sa machine (JULIEN GRACQ, Un Beau ténébreux, 1945, page 99 ).
— Par métaphore. Les chauffeurs de volcans (PAUL CLAUDEL, Le Livre de Christophe Colomb, 1929, page 1163 ).
— [Emploi en apposition, avec valeur d'adjectif] Rare. Ouvrier chauffeur (Dictionnaire de l'Académie Française).
Remarque : 1. On rencontre dans la documentation un autre emploi à valeur adjectivale, pour désigner un appareil procurant de la chaleur. Foyer chauffeur (J. BOURDE, Les Travaux publics, tome 2, 1929, page 110). 2. DICTIONNAIRE ALPHABÉTIQUE ET ANALOGIQUE DE LA LANGUE FRANÇAISE (PAUL ROBERT ) Supplément 1970 atteste un emploi substantival au sens de " appareil servant à chauffer (dans quelques techniques) ".
— Chauffeur-mécanicien (de bateau ou de locomotive) :
Ø 1. La Durande, sans compter Clubin, le capitaine, portait sept hommes d'équipage, un timonier, un matelot charbonnier, un matelot charpentier, un cuisinier, manoeuvrier au besoin, deux chauffeurs et un mousse. L'un des deux chauffeurs était en même temps mécanicien. Ce chauffeur-mécanicien, très brave et très intelligent nègre hollandais, évadé des sucreries de Surinam, s'appelait Imbrancam. Le nègre Imbrancam comprenait et servait admirablement la machine. Dans les premiers temps, il n'avait pas peu contribué, apparaissant tout noir dans sa fournaise, à donner un air diabolique à la Durande.
VICTOR HUGO, Les Travailleurs de la mer, 1866, page 190.
B.— Par extension, usuel. Celui qui conduit un véhicule automobile, à usage personnel ou dans le cadre de sa profession. Chauffeur de camion, de taxi; être assis à côté du chauffeur. C'était un chauffeur qui, enveloppé dans sa peau de bique, gagnait à pied son garage (MARCEL PROUST, La Prisonnière, 1922, page 137 ). Location de voitures sans chauffeur (PIERRE DEFERT, Pour une politique du tourisme en France, 1960, page 81 ).
— Chauffeur du dimanche. Chauffeur maladroit à qui l'on donne cette épithète, en supposant qu'il ne conduit guère que le dimanche (Confer dans un contexte métaphorique Robert Brasillach, Pierre Corneille, 1938, page 208).
— Par métaphore. Les curés à vapeur, ou plus exactement à Vespa, (...) jeunes, sanguins, turbulents (...) ces chauffeurs de Dieu (JEAN GIONO, Voyage en Italie, 1953, page 190 ).
C.— Vieux. Chauffeur (de pieds) [confer chauffer I A 1] . Brigand qui brûlait la plante des pieds de ses victimes pour leur faire avouer où se cachait leur argent, qui sévissait surtout dans les campagnes à la fin du xviiie. siècle et au début du XIXe. siècle, avec parfois des visées politiques, royalistes :
Ø 2.... chez nous on n'entendait plus parler que de chauffeurs embusqués dans les bois, pour arrêter les voitures, piller les fermes et dévaliser les Juifs.
ÉMILE ERCKMANN ET ALEXANDRE CHATRIAN, DITS ERCKMANN-CHATRIAN, Histoire d'un paysan, tome 2, 1870, page 374.
— Emploi adjectival. Huguet, royaliste, un peu chauffeur, (...) et qui avait porté la Terreur Blanche dans l'Aveyron (ANATOLE-FRANÇOIS THIBAULT, DIT ANATOLE FRANCE, Le Petit Pierre, 1918, page 180 ).
— [Par analogie de fonction] L'inquisiteur des ténèbres, le bourreau de l'éternité, Satan le chauffeur (AURORE DUPIN, BARONNE DUDEVANT, DITE GEORGE SAND, Histoire de ma vie, tome 1, 1855, page 28 ).
D.— Au figuré.
1. Celui qui excite, encourage, stimule. Les jours d'émeute, (...) il y a bien des meneurs là dedans, des chauffeurs (GUSTAVE FLAUBERT, Correspondance, 1853, page 150 ).
2. Familier. Homme sensuel, qui fait la cour aux femmes. Écoute, vieux chauffeur!... Il te faut des femmes (HONORÉ DE BALZAC, La Cousine Bette, 1846, page 322 ).
Remarque : On rencontre dans la documentation, avec une nuance péjorative, la forme chauffeux (confer TOULET, La Jeune fille verte, 1918, page 109).
II.— Substantif féminin, vieilli.
A.— Chaise basse qui permet de s'installer près du feu pour se chauffer :
Ø 3. À l'angle de la cheminée
La chauffeuse capitonnée
Vous tend les bras
THÉOPHILE GAUTIER, Émaux et camées, 1852, page 128.
Remarque : On rencontre dans la documentation ce substantif employé sans doute par erreur au sens de chaufferette (confer VILLIERS DE L'ISLE-ADAM, Contes cruels, L'Intersigne, 1883, page 307).
B.— Femme qui conduit un véhicule automobile. Elle a obtenu son permis de chauffeuse (Dictionnaire de l'Académie française. 1932).



Ressources Gratuites

Corrigé : Vocabulaire:
 CHAUFFEUR, -EUSE, substantif. Corrigé de 752 mots (soit 2 pages) directement accessible

Le corrigé du sujet "Vocabulaire: CHAUFFEUR, -EUSE, substantif." a obtenu la note de : aucune note

Sujets connexes :
  • Aucun sujet trouvé

Vocabulaire: CHAUFFEUR, -EUSE, substantif.

 Maths
 Philosophie
 Littérature
 QCM de culture générale
 Histoire
 Géographie
 Droit