LE SITE D'AIDE A LA DISSERTATION ET AU COMMENTAIRE DE TEXTE EN PHILOSOPHIE

banniere

EXEMPLES DE RECHERCHE


POUR LE SUJET: L'homme est-il réellement libre ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme libre

POUR LE SUJET: En quel sens la société libère-t-elle l'homme de la nature ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme nature ou homme nature société
»Créer un compte Devoir-de-philo
»
»125895 inscrits
<< Quel besoin l'homme a-t-il de produire des o ... Peut-on avoir peur de soi-même? >>


Partager

En quoi l'idée de perfectionnement est-elle caractéristique de l'espèce humaine?

Philosophie

Aperçu du corrigé : En quoi l'idée de perfectionnement est-elle caractéristique de l'espèce humaine?



Publié le : 3/2/2005 -Format: Document en format HTML protégé

 

Se demander en quoi l’idée de perfectionnement constitue une caractéristique humaine pose d’emblée le problème de l’attribution du perfectionnement : est-ce une caractéristique seulement propre à l’homme ou bien attribuable aux autres êtres vivant ? De plus, les réponses peuvent varier selon le type de perfectionnement dont on parle, on peut parler d’un perfectionnement physique : ainsi arriver à l’âge adulte (c’est-à-dire réaliser ce qu’on est en puissance à l’enfance), ou encore développer une plus grande adaptation a son milieu, dans ces deux cas, si le perfectionnement semble être une caractéristique de l’être humain, elle ne lui est pas spécifique car elle semble commune à tout être vivant. Mais on peut aussi parler d’un perfectionnement « moral « qui lui, peut-être individuel ou sociopolitique (ce qui pose aussi la question du progrès dans l’Histoire). Mais dans ce dernier cas on voit bien qu’il ne s’agit pas d’un simple perfectionnement, mais bien de l’idée d’un perfectionnement et qui par conséquent est nécessairement propre à l’homme et à lui seul. En effet, l’homme semble se dépasser grâce à des valeurs qui sont au-delà de la réalité, qui la dépassent : l’homme  transcende sa condition par des idéaux (l’idée de perfectionnement étant la base de tout idéal) tandis que l’animal lui, se contentera toujours de sa condition. Mais si l’homme a en lui cette idée de perfectionnement, est-ce que ça ne témoigne pas par là-même de son incomplétude, de son inachèvement premier, inachèvement qui, loin d’être négatif, témoignerait de sa liberté originaire ?

 



    II-                La perfectibilité : caractéristique propre à l'homme.   A-  Rousseau dans son Discours sur l'origine de l'inégalité distingue l'homme de l'animal par sa perfectibilité : c'est-à-dire le fait qu'il n'est pas déterminé par un instinct à la différence des animaux et qu'en tant qu'agent libre, il puisse changer sa manière d'être, se perfectionner. Cette caractéristique est ainsi ce qui permet à l'homme de progresser, au sens où il dépasse ce qui est donné, ce qui est naturel : « [La] nature seule fait tout dans les opérations de la bête, au lieu que l'homme concourt aux siennes, en qualité d'agent libre. L'un choisit ou rejette par instinct, et l'autre par un acte de liberté; ce qui fait que la bête ne peut s'écarter de la règle qui lui est prescrite, même quand il lui serait avantageux de le faire, et que l'homme s'en écarte souvent à son préjudice. C'est ainsi qu'un pigeon mourrait de faim près d'un bassin rempli des meilleures viandes, et un chat sur des tas de fruits ou de grain, quoique l'un et l'autre pût très bien se nourrir de l'aliment qu'il dédaigne, s'il s'était avisé d'en essayer. »   B-De plus,  le perfectionnement semble être constitutif de l'homme non comme capacité physique mais comme capacité de l'esprit. Si, de fait, l'homme semble avoir la possibilité physique de s'améliorer, car non déterminé par l'instinct, ce qui semble vraiment constitutif de son humanité c'est justement le fait que le perfectionnement soit un idéal, quelque chose qui permet de saisir la tension qu'il y a entre ce qui est et ce qui devrait être. L'idée même de perfectionnement implique de s'abstraire des conditions matérielles pour tenter de les dépasser. Le perfectionnement est ainsi nécessairement d'abord une idée, c'est le fait de pouvoir viser des fins et donc, de se projeter vers un futur, de créer des valeurs : en un mot de déborder la réalité, ce qu'aucun autre être vivant n'est capable de faire.   Transition :   Cette idée de perfectionnement prise en ce sens est ainsi propre à l'homme et à lui seul, mais ne témoigne-t-elle pas d'une caractéristique encore plus fondamentale chez l'homme ?


Signaler un abus

administration
Ajouter au panierAbonnementEchange gratuit

Corrigé : Corrigé de 2329 mots (soit 4 pages) directement accessible
» VOIR LE DETAIL

Le corrigé du sujet " En quoi l'idée de perfectionnement est-elle caractéristique de l'espèce humaine? " a obtenu la note de : aucune note

Sujets connexes :
  • Aucun sujet trouvé
Corrigé consulté par :
  • fb-278523 (Hors-ligne), le 24/07/2016 é 24H16.
  • Hypatie43-249790 (Hors-ligne), le 12/12/2014 é 12H20.
  • mibriben-185094 (Hors-ligne), le 12/02/2013 é 12H22.
  • soizic29fg (Hors-ligne), le 02/11/2010 é 02H12.
  • Jack180346 (Hors-ligne), le 30/01/2010 é 30H10.
  • Cacher les ressources gratuites

    Problématique

    Plan détaillé

    Textes / Ouvrages de référence

    Citations

    Quelle est la couleur de la tomate ?

    Avertissement de respect de copyright. Respect des régles orthographique (pas de langage SMS).



    Ressource précédenteRessource suivante

    150000 corrigés de dissertation en philosophie

     Maths
     Philosophie
     Littérature
     QCM de culture générale
     Histoire
     Géographie
     Droit