NoCopy.net

LE SITE D'AIDE A LA DISSERTATION ET AU COMMENTAIRE DE TEXTE EN PHILOSOPHIE

banniere

EXEMPLES DE RECHERCHE


POUR LE SUJET: L'homme est-il réellement libre ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme libre

POUR LE SUJET: En quel sens la société libère-t-elle l'homme de la nature ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme nature ou homme nature société
»Créer un compte Devoir-de-philo
»
»125895 inscrits
<< Qu'est-ce que l'homme ? Peut-on parler de la mort de l'homme ? >>


Partager

Les trois blessures infligées à l'homme

Philosophie

Aperçu du corrigé : Les trois blessures infligées à l'homme



Publié le : 25/7/2004 -Format: Document en format HTML protégé

Les trois blessures infligées à l'homme
Zoom

A. L'illusion du géocentrisme * Pourtant, au cours de l'histoire, cette supériorité que l'homme s'attribue si volontiers a été mise en question par des découvertes décisives. Dans un texte de 1917 intitulé « Une difficulté de la psychanalyse «, Freud dit que l'humanité s'est vue infliger - dans l'image qu'elle avait d'elle-même - trois graves blessures. La première blessure, antérieure même à la fière proclamation cartésienne du cogito, s'est produite au xvie siècle avec les travaux de Copernic. La terre où l'homme, « roi de la création «, avait établi son empire n'est plus le centre du monde : elle est une simple planète qui Chapitre 43 L'anthropologietourne autour du soleil ; elle n'est qu'un grain de poussière perdu dans l'immensité cosmique. L'amour-propre humain éprouve alors, dit Freud, sa première humiliation, « l'humiliation cosmologique «. B. L'homme, cousin du singeAu XIXe siècle, la découverte de Darwin comble le fossé que l'homme avait cru pouvoir creuser entre humanité et animalité. L'homme, issu des lentes mutations accompagnant la succession des espèces vivantes, n'est plus qu'un « animal évolué «. Il y a loin du roi de la création, fait par Dieu à son image, à ce cousin du singe, à cet « arrière-petit-neveu de la limace « dont parlait Jean Rostand ! Nos prédécesseurs immédiats, dont l'homme de Neandertal, avec sa face projetée en avant, ses mâchoires proéminentes et son absence de menton, nous rappellent avec une évidence irrécusable nos origines animales.




Signaler un abus

administration
Ajouter au panierAbonnementEchange gratuit

Corrigé : Corrigé de 1693 mots (soit 3 pages) directement accessible
» VOIR LE DETAIL

Le corrigé du sujet "Les trois blessures infligées à l'homme" a obtenu la note de : aucune note

150000 corrigés de dissertation en philosophie

 Maths
 Philosophie
 Littérature
 QCM de culture générale
 Histoire
 Géographie
 Droit